Le Canada défend nos travailleurs et nos industries de l’acier et de l’aluminium

Communiqué de presse

Le 29 juin 2018 – Ottawa (Ontario) – Affaires mondiales Canada

Les industries canadiennes de l’acier et de l’aluminium ont contribué à accroître la compétitivité de l’acier et de l’aluminium nord‑américains à l’échelle mondiale. Il est inconcevable et tout à fait inacceptable de considérer quelque forme de commerce que ce soit avec le Canada comme une menace à la sécurité nationale des États-Unis.

Les États-Unis affichent tous les ans un surplus de 2 milliards de dollars avec le Canada au chapitre du commerce des produits du fer et de l’acier. Le Canada achète plus d’acier américain que tout autre pays du monde et constitue la destination de 50 % des exportations des États‑Unis. L’acier canadien est utilisé dans la fabrication de chars d’assaut américains et l’aluminium canadien, dans la fabrication d’avions américains. En effet, le Canada est reconnu dans les lois des États‑Unis comme faisant partie de la base industrielle et technologique nationale des États-Unis en ce qui concerne la défense nationale.

Aujourd’hui, le gouvernement du Canada a annoncé une réponse directe, mesurée et proportionnelle aux droits de douane imposés par les États-Unis sur l’acier et l’aluminium canadiens, soit des surtaxes réciproques sur des importations d’acier, d’aluminium et d’autres produits en provenance des États-Unis à hauteur de 16,6 milliards de dollars à compter du 1er juillet 2018.

Le Canada poursuit ses efforts pour éliminer complètement et de façon permanente ces droits de douane injustifiés et illégaux imposés par les États-Unis.

En outre, le gouvernement du Canada offrira jusqu’à 2 milliards de dollars pour la prise de mesures visant à défendre et à protéger les intérêts des travailleurs et des entreprises des industries de l’acier, de l’aluminium et de la fabrication. À cette fin, les mesures suivantes ont été adoptées :

  • Prolonger de 38 semaines la durée des accords de travail partagé dans le cadre du programme de l’assurance-emploi afin d’aider les employeurs à conserver leurs employés qualifiés et à éviter les mises à pied pendant les périodes difficiles.
  • Augmenter le financement accordé aux provinces et aux territoires en vue de renforcer la capacité des programmes d’emploi et de formation mis à la disposition des travailleurs touchés par les mesures des États-Unis.
  • Fournir un soutien sous forme de liquidités aux entreprises touchées.
  • Offrir jusqu’à 250 millions de dollars par l’intermédiaire du Fonds stratégique pour l'innovation pour accroître la compétitivité des fabricants canadiens et mieux intégrer la chaîne d’approvisionnement canadienne d’acier et d’aluminium.
  • Investir 50 millions de dollars sur cinq ans pour aider les entreprises canadiennes à diversifier leurs exportations afin qu’elles puissent tirer parti des nouveaux accords commerciaux comme l’AECG et le PTPGP. Travailler en partenariat avec des associations commerciales, ce qui comprend les nouvelles subventions de « préparation à l’exportation ».

Nous continuons de suivre la situation de près. Le Canada a déjà pris des mesures pour contrer le détournement et le dumping dans le marché canadien, et il travaillera avec les intervenants touchés sur les prochaines mesures à prendre pour protéger nos travailleurs et nos entreprises. Nous savons qu’il est possible que les importations continuent d’augmenter, ce qui pourrait nuire aux producteurs d’acier canadiens. Cela est inacceptable. Plus précisément, en ce qui concerne les produits tubulaires, en tôle d’acier et fabriqués de barres pour l’industrie énergétique, nous travaillerons avec les intervenants concernés au cours des prochaines semaines pour élaborer une réponse appropriée, y compris des mesures de protection.


Citations

« Le Canada a toujours été une source sûre, sécuritaire et fiable d’acier et d’aluminium pour le marché américain. L’imposition par les États-Unis de droits de douane sur l’acier et l’aluminium canadiens constitue une mesure protectionniste et illégale aux termes des règles de l’OMC et de l’ALENA – des règles qui ont été rédigées avec la collaboration des États-Unis. C’est avec regret que nous prenons ces contre-mesures, mais, face à ces droits, le Canada n’a d’autre choix que de défendre nos industries, nos travailleurs et nos communautés, et nous le ferons avec fermeté. L’unique solution à ce différend malheureux et sans précédent est l’élimination des droits imposés par les États-Unis sur notre acier et notre aluminium. »

L’honorable Chrystia Freeland, C.P., députée, ministre des Affaires étrangères

« Le gouvernement du Canada appuie les travailleurs de l’acier et de l’aluminium et leur famille. Nous prenons des mesures robustes pour les défendre, notamment le prolongement des accords de travail partagé, pour aider les employeurs à éviter les mises à pied, et le renforcement de la capacité des programmes d’emploi et de formation mis à la disposition des travailleurs qui ont en besoin. »

– L’honorable Patty Hajdu, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail

« Les mesures annoncées aujourd’hui aideront à renforcer la compétitivité des entreprises canadiennes des industries de l’acier et de l’aluminium et favorisera la croissance économique tout en renforçant la capacité des industries à innover, à faire croître les activités à valeur ajoutée, à soutenir la diversification des marchés et des produits, ainsi qu’à créer et à maintenir des emplois pour les Canadiens. »

– L’honorable Navdeep Bains, C.P., député, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique

« Les industries de l’acier et de l’aluminium du Canada sont essentielles à notre prospérité économique et soutiennent des emplois de la classe moyenne bien rémunérés. Notre gouvernement est solidaire de nos travailleurs et défend les produits innovateurs de calibre mondial qu’ils produisent. En collaboration avec des associations industrielles et commerciales, nous travaillons à renforcer la capacité des entreprises canadiennes à conquérir les nouveaux marchés en Europe, en Asie et partout dans le monde auxquels elles bénéficient maintenant d’un accès unique. »

– L’honorable François-Philippe Champagne, ministre du Commerce international

Faits en bref

  • En 2017, l’industrie canadienne de l’acier employait plus de 23 000 Canadiens et a injecté 4,2 milliards de dollars dans le produit intérieur brut (PIB) du Canada.

  • L’industrie canadienne de l’aluminium employait quant à elle 10 500 travailleurs et a ajouté 4,7 milliards de dollars au PIB du Canada.

  • Le Canada achète plus d’acier américain que tout autre pays du monde et constitue la destination de 50 % des exportations des États‑Unis. En 2017, le commerce bilatéral de l’acier entre le Canada et les États‑Unis s’est chiffré à près de 14 milliards de dollars américains.

  • Le marché de l’aluminium du Canada et des États-Unis est fortement intégré, les échanges commerciaux combinés entre les deux pays s’élevant à 11,4 milliards de dollars américains tous les ans.

  • Environ 84 % de la production canadienne d’aluminium de première fusion est exportée vers les États-Unis, où cet aluminium est transformé en produits destinés aux marchés intérieur et d’exportation des États-Unis.

  • Le gouvernement du Canada a investi 50 millions de dollars sur cinq ans pour aider les entreprises canadiennes à diversifier leurs exportations afin de tirer parti de nouveaux accords commerciaux comme l’AECG et le PTPGP.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Adam Austen
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Affaires étrangères
Adam.Austen@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CommerceCanada
Aimez-nous sur Facebook : Le commerce international du Canada – Affaires mondiales Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :