Voici Luc et Pierre

De : Agence de la consommation en matière financière du Canada

Voici Luc et Pierre

Les entrepreneurs Luc et Pierre parlent de leur expérience de la torréfaction du café. Ils expliquent les défis et les succès uniques qu’ils rencontrent alors qu’ils exploitent une nouvelle entreprise et ils examinent la façon dont leur introduction aux finances personnelles a façonné leur avenir. 

Dans le pittoresque village de Wakefield (Québec), situé dans les collines de la Gatineau, se trouve une belle et grande grange bleue, entourée d’une forêt verte et de plantes et fleurs aromatiques. Aucune pelleteuse n’est en vue, et l’intérieur de la grange sent le bois fraîchement scié, l’air d’été et le café du matin. Pourtant, la seule chose qui contribue au caractère agricole ici, ce sont les deux frères dévoués qui dirigent l’entreprise du lever au coucher du soleil, et qui tirent profit de leurs connaissances financières pour faire du café délicieux.

Le succès mène au succès

Pierre et Luc Alary sont les propriétaires de Bluebarn torréfacteurs de café, une entreprise de torréfaction de « la ferme à la grange » située à environ 30 minutes du centre-ville d’Ottawa, et ils sont fiers de faire du commerce direct (et équitable) avec des « cultivateurs superstars » du monde entier. Ils ne se contentent pas d’acheter leurs grains de café auprès de n’importe quel cultivateur. Ils sont comme des sommeliers de l’approvisionnement durable, se rendant dans les plantations de café du monde entier pour se procurer les meilleurs grains récoltés de façon durable tout en bâtissant un avenir pour les cultivateurs, leurs familles et leurs collectivités.

Selon eux, « Ça vaut […] la peine de savoir d’où provient notre café, si ce n’est que pour s’assurer de faire le plus de bien possible à travers nos choix de consommation. » 

Les frères sont des partenaires d’affaires idéaux. En tant qu’avocat-fiscaliste, Pierre aide avec l’aspect commercial, tandis que Luc, qui travaille pour la Croix-Rouge en tant que cinéaste et qui se rend dans des points névralgiques en matière de développement humanitaire et international, est le spécialiste du café. 

Première introduction à l’argent

Pour faire fonctionner une entreprise comme Bluebarn, Pierre et Luc s’inspirent des premières leçons financières qu’ils ont apprises en grandissant. Pierre se souvient d’avoir collectionné des cartes de hockey, des bandes dessinées et des pièces de monnaie rares quand il était enfant. Comme beaucoup d’enfants, il gagnait son argent de poche en faisant des corvées en échange d’une allocation. Luc reconnaît qu’il était « gâté » quand il était enfant, n’ayant pas à penser à l’argent avant d’être plus âgé. À l’adolescence, Luc a commencé à faire de l’escalade et il dépensait son argent pour acheter du matériel et faire des sorties d’escalade.

Définir le bien-être financier

Aujourd’hui adultes, les frères, dont les responsabilités financières sont pour le moins uniques, définissent le bien-être financier personnel comme le fait de vivre sa vie sans se soucier des dépenses quotidiennes.  

« Vivre bien et avoir une vie confortable sans trop penser à l’argent pour moi c’est le bien-être financier », dit Pierre. Pour ce qui est de l’entreprise, Pierre estime que le bien-être financier, c’est être en mesure d’entreprendre les projets qu’ils désirent. 

« C’est vraiment avoir l’argent pour faire ce que tu veux faire le jour le jour, mais aussi pouvoir faire les gros projets qui t’excitent. »

Il s’agit d’établir des priorités. Afin de bien gérer ses finances, Pierre réduit ses frais de déplacement. « J’ai pas de voiture parce que j’habite à Ottawa. Je travaille à deux minutes d’où que j’habite. » Il investit ensuite les économies réalisées dans Bluebarn. 

Surmonter les défis

Maintenir son bien-être financier tout en étant propriétaire d’une entreprise comporte de nombreux défis. L’exploitation d’une entreprise de torréfaction de café exige beaucoup d’investissements, puisqu’il faut acheter de l’équipement dispendieux. « Tu veux avoir le meilleur équipement pour faire le meilleur café » dit Pierre. En plus d’investir leurs propres économies dans Bluebarn, ils ont dû compter sur les investissements de leurs amis et de leur famille.

Solides bases financières

Après trois ans en affaires, l’entreprise est établie et repose sur des bases solides. Les frères attribuent cela à des prévisions et à une budgétisation prudente. « C’est vraiment cyclique pour nous », explique Luc. « Il y a des hauts puis il y a des bas, puis c’est vraiment s’assurer qu’on va pas frapper […]le fond » 

« Je veux pas manquer mon coup », admet Luc. « On fait de la planification assez aiguë pour les trois à six mois à l’avenir.» Pour cette raison, Luc est confiant dans l’avenir de son entreprise. « Demain on pourrait être frappé par la foudre puis on pourrait s’en sortir. »

Outil connexe

Comme Luc et Pierre, vous pouvez devenir un pro de la budgétisation avec l’aide de notre planificateur budgétaire

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :