Contexte de la littératie financière

De Agence de la consommation en matière financière du Canada

Dans le milieu des années 1990, l’éducation financière, ou la littératie financière, a été désignée comme une priorité clé pour de nombreux pays dans le monde. Un nombre croissant de représentants des administrations publiques ont commencé à prendre conscience des répercussions économiques importantes découlant des piètres connaissances financières et des mauvaises décisions financières des citoyens de leur pays et ce, sur leur économie nationale et dans le monde entier.

Pendant ce temps, le gouvernement du Canada mettait en marche un vaste processus d’examen et de consultations publiques qui a abouti à une série de réformes au sein du secteur financier canadien et à la création de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada.

L’ACFC et la littératie financière

Le gouvernement du Canada a créé l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) en 2001 pour protéger et éduquer les consommateurs de services financiers. Parallèlement à sa fonction de surveillance réglementaire des institutions financières, l’ACFC a été chargée d’améliorer la capacité des Canadiens à comprendre le secteur financier ainsi que ses produits et ses services. 

Durant les premières années qui ont suivi sa création, l’ACFC a mis l’accent sur l’amélioration de la disponibilité, de l’accessibilité et de la clarté de l’information financière pour les consommateurs. En outre, l’Agence a commandé des sondages pour évaluer les connaissances financières des Canadiens. Les résultats obtenus ont montré que de nombreux consommateurs ne possédaient pas les connaissances financières de base requises pour prendre de bonnes décisions concernant leur argent.

Ayant pris conscience du besoin de renforcer la littératie financière des Canadiens, l’ACFC a décidé d’amorcer une discussion nationale avec des intervenants clés, partout au pays. L’Agence a organisé la première conférence nationale du Canada sur la littératie financière en juin 2005. Les Canadiens et l'argent : Symposium national sur la capacité financière a fait état des recherches, des politiques et des pratiques en vigueur dans le domaine des capacités financières, et les participants y ont discuté de ce qui pouvait être fait pour améliorer la situation au Canada. Pour en savoir plus sur la conférence, consultez le rapport de synthèse Pourquoi la capacité financière est-elle importante?

Reconnaissant la nécessité d’améliorer les connaissances financières et la prise de décision des consommateurs, en 2007, le gouvernement du Canada a élargi le mandat de l’ACFC pour y inclure officiellement la littératie financière. À ce moment, le gouvernement a affecté de nouveaux fonds à l’Agence pour qu’elle élabore un programme de littératie financière pour les jeunes. Puis, dans son budget de 2008, le gouvernement a accordé un financement permanent à l’ACFC pour soutenir les efforts déployés pour améliorer la littératie financière au Canada, non seulement chez les jeunes mais aussi chez d’autres publics cibles.

En septembre 2008, l’ACFC a tenu la deuxième conférence nationale sur la littératie financière. Vers les sommets : Conférence canadienne sur l'éducation financière a permis de mettre en vedette des solutions novatrices, de discuter des façons de mesurer la littératie financière et de demander l’adoption d’une stratégie nationale sur la littératie financière. Pour en savoir plus sur la conférence, consultez le rapport de synthèse intitulé Aller de l'avant en matière de littératie financière

L’ACFC a organisé une troisième conférence en 2011. Littératie financière : Collaborer pour passer à l'action a mis en valeur les voies pour de futurs travaux visant à aider les gouvernements à élaborer des stratégies nationales pour l’éducation financière, et pour aider les intervenants à concevoir et à mettre en œuvre des programmes de littératie financière plus efficaces. Pour en savoir plus sur la conférence, consultez le rapport de synthèse L'avenir de l'éducation financière.

En novembre 2014, l’ACFC a tenu une quatrième conférence. Cette rencontre a permis de stimuler le dialogue à l’échelle nationale, la coopération et le travail d’équipe parmi les intervenants partout au pays. Les délégués ont aussi participé à des discussions en table ronde pour exprimer leurs idées à propos d’une stratégie nationale pour la littératie financière. Pour en savoir plus sur la conférence, consultez le rapport de synthèse Collaborer pour améliorer la littératie financière : Faits saillants de la conférence nationale sur la littératie financière de 2014 (PDF, 1 Mo).​

Groupe de travail sur la littératie financière

En 2009, le gouvernement canadien a mis sur pied le Groupe de travail sur la littératie financière du Canada. Le Groupe de travail s’est déplacé aux quatre coins du pays pour rencontrer les intervenants, écouter ce qu’ils avaient à dire sur la littératie financière et tirer des leçons de leur expérience. Dans son rapport final, Les Canadiens et leur argent : Pour bâtir un avenir financier plus prometteur, qu’il a présenté au ministre des Finances en 2011, le Groupe de travail est arrivé aux conclusions suivantes :

La littératie financière est essentielle à la prospérité et au bien-être des Canadiens.

La littératie financière est le fait de disposer des connaissances, des compétences et de la confiance en soi nécessaires pour prendre des décisions financières responsables. Dans cette définition,

  • « connaissances » fait référence à la capacité de comprendre les questions financières personnelles et celles qui ont une ampleur plus générale;
  • « compétences » fait référence à la capacité d’appliquer les connaissances financières dans la vie de tous les jours;
  • « confiance en soi » évoque l’assurance avec laquelle on prend des décisions importantes;
  • « décisions financières responsables » fait allusion à la capacité de l’individu de se servir des connaissances, des compétences et de la confiance en soi qu’il a acquises pour faire des choix qui conviennent à sa situation.

Les Canadiens qui possèdent des connaissances et des aptitudes financières et qui ont confiance en eux-mêmes sont mieux en mesure :

  • de faire des choix quotidiens sur la façon d’utiliser leur argent et d’être toujours à la hauteur de leurs obligations financières;
  • d’explorer les marchés financiers en constante évolution et d’acheter les produits et les services qui correspondent le mieux à leurs propres besoins;
  • de planifier d’avance l’utilisation de revenus durement acquis afin de réaliser leurs objectifs à long terme, par exemple devenir propriétaire de maison ou préparer sa retraite;
  • de faire appel à des programmes et des systèmes régionaux, provinciaux et nationaux qui sont souvent compliqués et une source de confusion, même pour les experts;
  • d’évaluer les renseignements et les conseils financiers qu’ils obtiennent, quelle qu’en soit la source − amis, médias, professionnels;
  • d’optimiser l’utilisation des ressources à leur disposition, y compris les avantages sociaux, les régimes de pension publics et privés, les crédits d’impôt, les prestations publiques, les placements, la valeur nette du logement, l’accès au crédit et leur pouvoir de dépense en tant que consommateurs.

(Les Canadiens et leur argent, pages 4, 10 et 11)

Plusieurs des recommandations du groupe de travail ont déjà été mises en place, y compris la nomination de la première chef du développement de la littératie financière du Canada et la création du Comité directeur sur la littératie financière, tous deux en 2014.

Enquête canadienne sur les capacités financières

La première Enquête canadienne sur les capacités financières​, élaborée et menée par Statistique Canada en 2009, a recueilli des informations sur les connaissances, les capacités et les comportements des adultes canadiens au sujet de la prise de décisions financières. 

L'enquête nationale a interrogé les répondants sur leurs approches en ce qui a trait à la gestion de l'argent au quotidien et à l'établissement d'un budget, à la gestion de l'argent à plus long terme et à la planification financière en général. L'enquête a permis de jeter de la lumière sur la façon dont les Canadiens comprennent leur situation financière, les services financiers qui sont mis à leur disposition et leurs plans pour l'avenir. 

L’enquête à été réalisée de nouveau en 2014.

Mois de la littératie financière

En novembre 2011, l'ACFC et le Groupe d’action sur la littératie financière (GALF) ont lancé le Mois de litt​ératie financière. Plusieurs organisations des secteurs public, privé et sans but lucratif ont participé à cette initiative destinée à mettre en valeur les programmes, les services et les outils disponibles pour aider les Canadiens à améliorer leurs connaissances, leurs compétences et leur confiance en eux afin qu’ils puissent prendre les décisions financières qui leur conviennent le mieux.

En mars 2012, le Parlement canadien a désigné officiellement le mois de novembre « Mois de la littératie financière » au Canada. 

Tous les ans en novembre, pendant le Mois de la littératie financière, l'ACFC et des organisations partout au pays travaillent ensemble pour passer le mot et sensibiliser les Canadiens à l'importance de la littératie financière. Ils les invitent à prendre des mesures concrètes pour renforcer leurs connaissances financières et à participer à la conversation sur les réseaux sociaux.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :