Le Canada présente un plan d'action en lien avec la peste porcine africaine aux réunions du G7 et de l'OIE

Déclaration

Le 10 juin 2019 – Ottawa (Ontario)

Le vétérinaire en chef du Canada, Dr Jaspinder Komal, de l'Agence canadienne d'inspection des aliments, a fait la déclaration suivante au sujet de la participation du Canada aux réunions des vétérinaires en chef dans le cadre du G7, ainsi qu'à l'occasion de la 87e Session générale de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et à la réunion de l'OIE pour la région des Amériques à Paris, en France, qui s'est déroulée du 24 au 31 mai :

« À la réunion des vétérinaires en chef du G7, j'ai présenté un cadre décrivant les mesures visant à prévenir l'entrée et à atténuer les impacts de la peste porcine africaine (PPA) dans la région des Amériques. Le cadre a été mis au point en collaboration avec des partenaires internationaux, les provinces ainsi qu'avec l'industrie du Canada et des États-Unis, et a été validé au Forum de la PPA tenu à Ottawa du 30 avril au 1er mai 2019. À cette même réunion des vétérinaires en chef du G7, le Canada a été reconnu pour son leadership mondial, pour avoir accueilli le Forum et pour avoir été le fer de lance de l'élaboration d'une approche stratégique de la PPA.

À la Session générale de l'OIE, j'ai aussi donné une présentation subséquente sur les résultats du Forum de la commission l'OIE pour la région des Amériques. La totalité des 31 pays représentés dans la région a affirmé leur engagement à garder la PPA hors des Amériques et a reconnu que le cadre était une ressource précieuse dans un contexte de mise en place d'une stratégie mondiale pour la PPA.

À la suite d'une présentation sur les défis que pose le contrôle mondial de la PPA, les membres ont donné à l'OIE le mandat de lutter contre la maladie en améliorant la coordination régionale, nationale et internationale. Il a été décidé que l'OIE, en partenariat avec l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), aurait le rôle de leader relativement à la stratégie mondiale sur la PPA, conformément aux normes de l'OIE connexes. Le nouveau mandat appuiera la création de réseaux d'experts et d'alliances de recherche partout dans le monde. Cette mesure entraînera une meilleure coopération dans le cadre de notre réponse mondiale à la PPA.

De plus, en compagnie de collègues d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), j'ai rencontré des représentants de l'OIE pour passer en revue les contributions du Canada au Fonds mondial de l'OIE et pour discuter des projets menés par le Fonds. Le travail axé sur la PPA a été ciblé comme étant une priorité immédiate pour le Canada et les contributions à venir soutiendront ces travaux.

Dans l'ensemble, les Amériques ont réalisé des progrès dans la prévention et la préparation pour y prévenir l'introduction de la PPA. Cependant, la tâche n'est pas terminée. Nous continuerons de collaborer avec les gouvernements, l'industrie et autres intervenants pour mieux faire face à la menace de la PPA, tout en protégeant la population porcine et l'économie du Canada. »

Dr Jaspinder Komal
Vétérinaire en chef du Canada
Agence canadienne d'inspection des aliments

Agence canadienne d'inspection des aliments
Relations avec les médias : 613-773-6600
cfia.media.acia@canada.ca
Suivez-nous sur les médias sociaux
Twitter : @ACIA_Canada et @ACIA_Animaux

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :