Le gouvernement du Canada organise des exercices conjoints au Québec et dans les provinces de l'Ouest afin de soutenir les mesures d'atténuation et de préparation relatives à la peste porcine africaine (PPA)

Déclaration

Le 22 juillet 2019 – Ottawa (Ontario)

Aujourd'hui, le vétérinaire en chef du Canada, le Dr Jaspinder Komal, a prononcé la déclaration suivante relativement aux efforts continus de l'Agence canadienne d'inspection des aliments pour soutenir la préparation contre la peste porcine africaine (PPA).

« Au nom du Gouvernement du Canada et de toutes les Canadiennes et tous les Canadiens, l'Agence canadienne d'inspection des aliments, l'ACIA, collabore étroitement avec les partenaires provinciaux, les intervenants de l'industrie, les fermes et les groupes intéressés par le bien-être animal afin de prévenir et d'atténuer les effets de la PPA.

Le 18 juin, les régions du Québec et de l'Ouest de l'ACIA ont tenu des exercices de préparation contre la PPA auxquels ont participé des partenaires provinciaux et d'autres intervenants. Ces exercices sont essentiels pour coordonner les activités advenant que la PPA soit déclarée au Canada.

Je tiens à souligner que la PPA n'a jamais été introduite au Canada et que c'est au moyen d'activités comme les exercices du 18 juin que nous effectuons des efforts concertés pour que ça reste ainsi.

Nous reconnaissons également que notre pays doit être entièrement préparé pour tous les scénarios, donc qu'un élément clé de notre travail ensemble est axé sur l'état de préparation.

Exercice contre la PPA dans la région du Québec de l'ACIA

Dans la région du Québec de l'ACIA, le Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, le MAPAQ, et l'Équipe québécoise de santé porcine, l'ÉQSP, ont pris part à l'exercice, qui comportait un scénario de simulation dans lequel la présence de la PPA dans une ferme porcine du Québec.

Les participants se situaient à Gaspé, à Montréal, dans la ville de Québec, à Saint-Hyacinthe et à Moncton, au Nouveau-Brunswick, et ils communiquaient par vidéoconférence et téléphone.

Le scénario permettait aux participants de :

  • pratiquer la mise en œuvre des mesures de contrôle des maladies initiales
  • communiquer des renseignements entre l'ACIA, le MAPAQ et l'industrie porcine locale
  • discuter de la possibilité d'arrêts volontaire du mouvement des animaux par l'industrie, soit l'ÉQSP
  • pratiquer la planification de ressources pour mettre au point des quarantaines et déclarer des emplacements infectés

L'exercice a permis d'atteindre l'ensemble des objectifs prévus, y compris la validation des stratégies à utiliser pour coordonner les actions des diverses parties advenant que la PPA soit soupçonnée au Québec. Les activités de la journée ont été faites en temps opportun, étaient pertinentes et bénéfiques pour l'amélioration de l'état de préparation contre la PPS et d'autres maladies animales. Elles ont confirmé la valeur de poursuivre les activités de préparation, d'explorer des plans de formation additionnels et de mettre à jour les plans d'intervention.

Exercice contre la PPA dans la région de l'Ouest de l'ACIA

Plus de 30 représentants du gouvernement et de l'industrie se sont rencontrés à Winnipeg, au Manitoba, afin de discuter des possibles problèmes et enjeux que soulèverait la déclaration de PPA dans l'Ouest du Canada.

Les producteurs de porc, les entreprises de transformation et les organisations comme le Conseil canadien de protection des animaux et PorcTRACÉ se sont joints à l'ACIA, à Agriculture et Agroalimentaire Canada et aux vétérinaires en chef des provinces pour la réunion d'une journée. Les discussions portaient sur les aspects suivants :

  • organiser un Système de commandement des interventions, SCI, multiprovincial afin de répondre à une épidémie de PPA
  • prévoir la destruction et la disposition des porcs à des fins de lutte contre les maladies et à des fins marchandes
  • suivre les mouvements de ports interprovinciaux et d'exportation à diverses étapes de la production
  • utiliser la régionalisation et la compartimentation pour l'intervention et l'éradication en cas de maladies

L'exercice a permis de réaliser un important pas en avant. Les participants se sont engagés à créer un SCI officiel et à former un comité directeur composé de partenaires fédéraux, provinciaux et de l'industrie. Ce comité déterminera les lacunes dans la planification et conviendra d'une structure pour un Centre des opérations d'urgence conjoint. »

DJaspinder Komal
Vétérinaire en chef du Canada
Agence canadienne d'inspection des aliments

Renseignements aux médias
Agence canadienne d'inspection des aliments
Relations avec les médias : 613-773-6600
cfia.media.acia@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :