Le Canada et les États-Unis s'entendent sur un protocole pour guider le commerce bilatéral si la peste porcine africaine est détectée chez les porcs sauvages

Déclaration

Le 16 mars 2021 – Ottawa (Ontario)

Aujourd'hui, le vétérinaire en chef du Canada (VCC), Dr Jaspinder Komal, qui travaille en collaboration avec le Dr Burke Healey, VCC des États Unis, a fait la déclaration suivante :

« Nous sommes heureux d'annoncer que l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) et le United States Department of Agriculture (USDA) Animal and Plant Health Inspection Service (APHIS) ont franchi une nouvelle étape dans leur collaboration en matière de prévention et de préparation relatives à la peste porcine africaine (PPA). Le 3 mars 2021, les deux pays ont signé un protocole pour guider le commerce bilatéral si l'on détecte la PPA chez des porcs sauvages, sans qu'elle soit détectée chez des porcs domestiques. Dans le cadre de ce protocole, le premier du genre, une approche scientifique sera adoptée pour réduire au minimum les retombées commerciales, tout en protégeant les populations porcines des deux pays.

Dans le cadre du protocole, tout le commerce de porcs vivants, de germoplasme porcin et de produits porcins non traités s'arrêterait initialement si la PPA se trouvait chez des porcs sauvages, tandis que le commerce de produits traités pour rendre le virus de la PPA inefficace pourrait se poursuivre. Le protocole décrit 3 phases qui réduiraient progressivement les restrictions au commerce de ces produits.

L'ACIA et le USDA-APHIS continuent de collaborer avec l'industrie et d'autres intervenants pour s'assurer que les deux pays ont les processus et les procédures en place pour la mise en œuvre du protocole.

Le Canada et les États-Unis continueront de modifier leurs certificats d'exportation afin de permettre le commerce de porcs vivants, de sperme de porc, d'aliments pour animaux domestiques et de sous-produits animaux et de viande à partir de zones exemptes de maladie approuvées dans le cas d'une éclosion de la PPA chez les porcs domestiques.

Le zonage est un outil reconnu à l'échelle internationale qui sert à gérer les maladies et à faciliter le commerce international. Si un cas de PPA est détecté, des limites géographiques sont définies pour contenir l'éclosion. Ces limites géographiques sont des zones de contrôle établies conformément aux lignes directrices de l'Organisation mondiale de la santé animale (OMSA). Les régions situées en dehors de ces zones de contrôle sont des zones exemptes de maladies.

Le protocole pour les porcs sauvages appuie l'accord de zonage qui vise à protéger les industries canadiennes et américaines du porc. Au Canada, l'industrie du porc contribue à plus de 100 000 emplois et génère près de 24 milliards de dollars lorsqu'on tient compte des fermes, des intrants, de la transformation et des exportations du porc. Le Canada est le troisième pays exportateur de porc en matière de valeur et de volume et représente environ 20 % du commerce mondial du porc. En 2020, l'industrie canadienne du porc a exporté 1,4 million de tonnes d'une valeur d'un peu plus de 5 milliards de dollars canadiens vers 93 marchés d'exportation.

Aux États-Unis, les producteurs de porc ont commercialisé plus de 129 millions de porcs en 2019, d'une valeur de plus de 22 milliards de dollars américains, et a fourni environ 27 milliards de livres de viande aux consommateurs dans le monde entier. De plus, l'industrie du porc aux États-Unis appuie plus d'un demi-million d'emplois aux États-Unis, dont la majorité se trouve dans des zones rurales.

Tant que la PPA se répand dans le monde entier, le Canada ne peut traiter cette menace de manière isolée. Ce n'est qu'en collaborant avec d'autres pays, l'industrie et d'autres intervenants que nous pourrons mieux contrer la menace de la PPA tout en maintenant le commerce du porc et des produits de porc qui sont importants pour notre économie et pour les moyens de subsistance de centaines de milliers de Canadiens. »

Personnes-ressources

Dr Jaspinder Komal
Vétérinaire en chef du Canada
Agence canadienne d'inspection des aliments

Dr Burke Healey, Vétérinaire en chef des États-Unis
United States Department of Agriculture – Animal and Plant Health Inspection Service

Agence canadienne d'inspection des aliments
Relations avec les médias : 613-773-6600
cfia.media.acia@canada.ca

U.S. Department of Agriculture
Media relations: 301-851-4100

APHISpress@usda.gov

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :