Déclaration sur les mesures visant à prévenir la propagation de la galle verruqueuse de la pomme de terre

Déclaration

Aujourd'hui, le Chef de la protection des végétaux par intérim du Canada, David Bailey, a annoncé des mesures visant à empêcher la propagation de la galle verruqueuse à partir de l'Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.).

La galle verruqueuse de la pomme de terre, un champignon présent sur certains continents depuis plus d'un siècle, a été détectée pour la première fois à l'Î.-P.-É. en 2000.

Il est important de souligner que la galle verruqueuse de la pomme de terre ne constitue pas une menace pour la santé humaine ou la salubrité des aliments, mais qu'elle est connue pour diminuer la production dans les exploitations agricoles. La galle verruqueuse se propage par le déplacement des pommes de terre touchées, du sol et de l'équipement agricole.

Depuis cette première détection, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) effectue chaque année une enquête sur la galle verruqueuse à l'Î.-P.-É. et a mis en place le Plan canadien de gestion à long terme de la galle verruqueuse dans le but d'atténuer le risque de propagation de la galle verruqueuse à l'extérieur des zones réglementées de l'Î.-P.-É.

Lorsque la galle verruqueuse est détectée, des mesures de restriction des terres sont mises en place dans les champs individuels afin de limiter le mouvement des pommes de terre, des plantes, de la terre et d'autres articles qui pourraient entraîner la propagation de la galle verruqueuse à l'extérieur des champs réglementés.

Le 1er et le 14 octobre 2021, le laboratoire de Charlottetown de l'ACIA a confirmé la présence de la galle verruqueuse de la pomme de terre dans deux exploitations agricoles de l'Î.-P.-É. Ceci vient à la suite des détections dans 33 terrains situés dans les trois comtés de l'Î.-P.-É. depuis 2000.

Les deux détections ont révélé des niveaux élevés de galle verruqueuse, rendant nécessaire la prise des mesures les plus sévères jamais prises par le Canada contre la galle verruqueuse.

Le 2 novembre 2021, le mouvement des pommes de terre de semence de l'Î.-P.-É. vers les États-Unis a été suspendu.

Un arrêté ministériel a depuis été mis en place, renforçant ces décisions et les obligations internationales du Canada en matière de lutte contre la galle verruqueuse et d'atténuation des risques afin de prévenir la propagation des organismes de quarantaine. Plus précisément, l'arrêté restreint le mouvement des pommes de terre de semence de l'Î.-P.-É. et introduit de nouvelles mesures d'atténuation des risques pour les pommes de terre de consommation et de transformation de l'Î.-P.-É.

Ces mesures, qui peuvent inclure des exigences, telles que le brossage et le lavage afin d'enlever la terre, devraient atténuer le risque de propagation de la galle verruqueuse. En même temps, elles permettront aux fermes de pommes de terre de semence de l'Î.-P.-É. d'exploiter et de cultiver des pommes de terre de semence pour utilisation dans la province et de maintenir le mouvement continu des pommes de terre de consommation et de transformation vers d'autres provinces. Cette mesure de l'ACIA servira à réduire le risque immédiat et donnera à l'Agence et aux producteurs de pommes de terre le temps d'évaluer le risque, de poursuivre l'enquête en cours sur les plus récentes détections et de déterminer la voie à suivre pour soutenir l'industrie de la pomme de terre de l'Î.-P.-É.

En raison des détections d'octobre, les États-Unis ont informé le Canada qu'ils imposeraient une ordonnance fédérale interdisant toutes les importations de pommes de terre fraîches en provenance de l'Î.-P.-É. pour une période indéterminée, à moins que le Canada n'intervienne immédiatement.

En réponse à ces préoccupations exprimées par le Service d'inspection de la santé animale et végétale des États-Unis (USDA APHIS), l'ACIA a suspendu le mouvement des pommes de terre fraîches de l'Î.-P.-É. vers les États-Unis, ce qui comprend les pommes de terre de consommation et les pommes de terre de transformation. La suspension ne s'applique pas aux pommes de terre transformées, telles que les produits surgelées.

L'ACIA continuera de travailler en étroite collaboration avec les États-Unis pour répondre à leurs préoccupations afin de minimiser les répercussions sur le commerce. L'ACIA s'engage à démontrer qu'au moyen de mesures rigoureuses d'atténuation des risques, le commerce des pommes de terre de consommation et de transformation présente un risque négligeable.

Les États-Unis se sont engagés à poursuivre les discussions techniques avec l'ACIA et les détails des enquêtes en cours sur la galle verruqueuse de 2021 seront partagés.

L'Î.-P.-É. a une longue histoire de production de pommes de terre de la plus haute qualité pour les Canadiens et les consommateurs internationaux. L'industrie a traversé de nombreux changements au fil des ans et les producteurs de l'Î.-P.-É. ont été de solides partenaires dans les efforts du gouvernement du Canada pour gérer la galle verruqueuse au Canada.

Alors que les efforts visant à rétablir le plein accès aux pommes de terre fraîches de l'Î.-P.-É. sont en cours, le gouvernement du Canada travaille sur un plan pour soutenir les producteurs de pommes de terre touchés par cette suspension temporaire du marché. Cela comprend des programmes à frais partagés de gestion du risque d'entreprise et des efforts de collaboration pour déterminer comment réacheminer le stock entreposé à l'Î.-P.-É. Le gouvernement travaillera également avec la province de l'Î.-P.-É. pour déterminer quels soutiens supplémentaires pourraient être nécessaires pour soutenir les producteurs touchés.

Ensemble, l'industrie et les gouvernements provincial et fédéral ont travaillé et continueront de travailler pour contenir la propagation de la galle verruqueuse et soutenir le commerce continu des pommes de terre de haute qualité produites à l'Î.‑P.‑É.

Liens associés

Détails de la page

Date de modification :