Protection de la population canadienne et des travailleurs de la chaîne d’approvisionnement alimentaire

Communiqué de presse

Le 13 avril 2020 – Ottawa (Ontario) – Agriculture et Agroalimentaire Canada

Le gouvernement du Canada annonce aujourd’hui 50 millions de dollars pour aider les producteurs agricoles, les pêcheurs et tous les employeurs du secteur de la transformation des aliments à mettre en place les mesures nécessaires à l’observation de la période d’isolement obligatoire de 14 jours imposée à tous les travailleurs arrivant de l’étranger.

La protection de la santé et de la sécurité des Canadiens est la priorité absolue dans la gestion de COVID-19. Le Gouvernement du Canada travaille donc en étroite collaboration avec les provinces, les territoires et l’industrie pour protéger la chaîne d’approvisionnement alimentaire du Canada. Avant la pandémie, le secteur alimentaire faisait déjà face à une sérieuse pénurie de main-d’œuvre et on s’attend à ce qu’il y ait encore davantage de postes à combler, des postes nécessitant des compétences diverses.

Dans de nombreuses régions du Canada, la production d’une variété d’aliments frais vendus à des prix raisonnables, surtout pour les fruits et les légumes, dépend de l’apport de travailleurs étrangers temporaires expérimentés, et ce, dès la saison des semences et des plantations jusqu’aux récoltes. Les usines de transformation du poisson, des fruits de mer et de la viande dépendent également de l’apport de ces travailleurs.

C’est l’une des raisons importantes pour laquelle notre gouvernement a exempté, les travailleurs étrangers de restrictions de voyage au Canada, à l’instar d’autres ressortissants étrangers qui ont un visa de travail ou d’études, à condition qu’ils respectent un protocole d’isolement strict de14 jours à leur arrivée.

Les règles de la période d’isolement obligatoire ont été clairement définies et diffusées aux employeurs, qui se sont eux-mêmes engagés à protéger la santé de leurs communautés et de leurs travailleurs. Les autorités gouvernementales continueront de communiquer proactivement aux employeurs, aux pays sources et aux autres intervenants les exigences en matière de santé publique et à les mobiliser sur cette question. Ceux qui ne respectent pas la Loi sur la mise en quarantaine ou le protocole d’isolement pourraient s’exposer à des amendes ou à des sanctions sévères. Conformément aux changements proposés, les employeurs pourraient s’exposer à des pénalités importantes, voire à une possible exclusion du programme, s’ils empêchent l’observation de l’ordre d’auto-isolement.

En plus de la responsabilité de payer les travailleurs pendant les deux semaines au cours desquelles ils ne pourront pas travailler, bon nombre d’employeurs sont également responsables d’offrir aux travailleurs le transport, le logement ainsi qu’un accès à la nourriture et aux produits de base dont ils ont besoin pour respecter toutes les conditions imposées par les autorités de santé publique.

Reconnaissant l’importance de cette responsabilité, le gouvernement fédéral versera une aide de 1 500 $ pour chaque travailleur temporaire étranger, aux employeurs et ceux qui travaillent avec eux, afin que les exigences soient entièrement respectées. Le financement est conditionnel à ce que les employeurs n’enfreignent pas le protocole d’isolement de 14 jours ou tout autre ordre en matière de santé publique. Ce programme sera offert aussi longtemps que la Loi sur la mise en quarantaine sera en vigueur et que le protocole d’isolement est suivi.

Étant donné que les conditions de travail sont différentes d'une région à l'autre du Canada, le gouvernement travaillera avec les provinces et les territoires intéressés au cours des prochains jours pour veiller à ce que ce financement soit accordé de manière à répondre à leurs besoins et à assurer le respect des exigences de quarantaine.

Citations

« Je souhaite remercier les producteurs et les productrices agricoles, ceux qui travaillent dans les usines de transformation alimentaire, les camionneurs, les inspecteurs, les épiciers, les bénévoles des banques alimentaires et tous ceux et celles qui contribuent à nous offrir des aliments de qualité, diversifiés et abordables. »

L’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

« Les travailleurs étrangers temporaires sont depuis longtemps essentiels à notre filière alimentaire. Nous allons travailler avec les producteurs agricoles et les employeurs du secteur de la transformation des aliments pour qu’ils aient les travailleurs dont ils ont besoin et pour qu’il y ait des plans en place qui assurent le respect des exigences d’isolement obligatoire. »

L’honorable Marco Mendicino, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

« Les travailleurs étrangers temporaires font partie intégrante de la main-d’œuvre au Canada et de la chaîne d’approvisionnement alimentaire depuis des dizaines d’années. L’annonce d’aujourd’hui contribuera à la protection de la santé de la population canadienne, tout en garantissant une offre de main-d’œuvre stable afin de soutenir notre économie et d’assurer notre sécurité alimentaire dans cette période hors du commun. Il y aura toujours des emplois pour les Canadiens qui veulent travailler dans ces secteurs et les soutenir. »

L’honorable Carla Qualtrough, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées

« Le poisson et les fruits de mer sont des sources durables de protéines sur lesquelles les Canadiens ont toujours compté. Grâce à ce nouveau financement, nous faisons en sorte que le secteur puisse avoir accès à la main-d’œuvre nécessaire tout en protégeant la population canadienne et les travailleurs. »

L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • Les travailleurs étrangers temporaires jouent un rôle important dans l’économie canadienne. Chaque année, de 50 000 à 60 000 travailleurs étrangers sont embauchés dans les secteurs de l’agriculture, de de la transformation des aliments et des produits de la mer; ils représentent 60 % des travailleurs étrangers entrant au Canada dans le cadre du Programme des travailleurs étrangers temporaires.

  • Chaque année, malgré que le secteur agricole accueille plus ou moins 60 000 travailleurs étrangers, environ 15 000 postes demeurent vacants.

  • Aucun voyageur, y compris les travailleurs étrangers temporaires, qui présente des symptômes de la COVID‑19 n’est autorisé à monter à bord de vols internationaux à destination du Canada. 

  • Cette aide est accessible à toutes les entreprises de production alimentaire qui dépendent de travailleurs étrangers temporaires, y compris celles provenant des secteurs de l'agriculture primaire et de la transformation alimentaire, ainsi que de la pêche et l'aquaculture.

Liens connexes

Personnes-ressources

Jean-Sébastien Comeau
Attaché de presse
Cabinet de la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
jean-sebastien.comeau@canada.ca
343-549-2326

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Ottawa (Ontario)
613-773-7972
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca
Suivez-nous sur Twitter : @AAC_Canada /
Aimez-nous sur Facebook : AgricultureCanadienne


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :