Le gouvernement du Canada investit pour distribuer des aliments excédentaires nutritifs aux Canadiens vulnérables

Communiqué de presse

De gauche à droite, Julie Marchand, directrice générale, Banques alimentaires Québec, Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Claude Dulude, chef de la direction, Groupe Nutri, Marie-José Mastromonaco, directrice des opérations (Québec), Second Harvest, Tania Little, chef du développement et des partenariats, Banques alimentaires Canada et Serge Lefebvre, président, Groupe Nutri.

Le 13 août 2020, à Saint‑Hyacinthe (Québec) – Agriculture et Agroalimentaire Canada

L’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, se trouvait aujourd’hui au siège social du Groupe Nutri, à Saint-Hyacinthe (Québec), pour annoncer les détails du premier programme jamais lancé par le gouvernement fédéral pour fournir des millions de livres d’aliments excédentaires de qualité et nutritifs aux populations les plus vulnérables du Canada.

Le Programme de récupération d’aliments excédentaires est une initiative fédérale novatrice de 50 millions de dollars qui doit réorienter un grand volume de produits excédentaires hautement périssables qui doivent être écoulés d’urgence (fruits, légumes, viande, poisson et fruits de mer). Ces excédents ont été créés parce que la pandémie de COVID-19 a entraîné la fermeture d’une grande partie de l’industrie de la restauration et de l’hôtellerie, privant de nombreux producteurs du principal marché pour leurs produits alimentaires.

Dans le cadre du Programme, des contributions ont été accordées à huit organisations qui utilisent des réseaux et des organismes existants de redistribution et de récupération d’aliments qu’ils transportent dans chaque région du pays. Les partenaires, dont font partie d’éminents organismes sans but lucratif comme Banques alimentaires Canada et Second Harvest ainsi que la Tablée des Chefs, redistribueront des produits comme des pommes de terre, du doré jaune, du poulet, du dindon, des œufs et bien d’autres. Grâce au Programme, quelque 12 millions de kilogrammes d’aliments excédentaires au total, qui auraient autrement été gaspillés, seront redistribués à plus de familles en situation d’insécurité alimentaire.

Depuis plus de 30 ans, le Groupe Nutri et ses producteurs partenaires fournissent aux consommateurs canadiens des œufs de grande qualité produits de manière durable, tout en aidant les producteurs à bâtir des entreprises et des collectivités rurales plus fortes. Par l’entremise du Programme de récupération d’aliments excédentaires, le Groupe Nutri fournira plus d’un million de douzaines d’œufs au prix coûtant à Banques alimentaires Canada et à Second Harvest pour veiller à ce que les Canadiens continuent de recevoir des aliments frais et nutritifs pendant la pandémie. Les œufs seront redistribués à de nombreuses banques alimentaires et organisations alimentaires locales à l’échelle du Canada, notamment dans le réseau de Moisson Québec.

Les profondes perturbations imputables à la COVID-19 qui ont secoué l’industrie canadienne de la restauration et de l’hôtellerie ont laissé des surplus d’aliments sur les bras de nombreux producteurs qui n’avaient aucun moyen de les faire parvenir dans les assiettes des Canadiens. Les huit partenariats qui ont été annoncés aujourd’hui, auxquels participent plus de 100 organismes différents, aideront les producteurs agricoles à satisfaire aux besoins des Canadiens vulnérables et à recouvrer le coût des efforts qu’ils ont déployés.

Le financement fourni dans le cadre du Programme fait en sorte que les producteurs et les transformateurs d’aliments comme le Groupe Nutri reçoivent une rémunération équitable pour leur travail au coût de production, tout en nouant des liens avec les fournisseurs d’aliments communautaires et en participant aux efforts qui sont déployés pour réduire le gaspillage alimentaire.

Citations

« Tout le monde en sort gagnant. Nous ne nous contentons pas d’aider les producteurs qui ne peuvent pas vendre leurs produits aux restaurants; nous venons également en aide aux Canadiens qui ont dû faire appel aux banques alimentaires. Ces huit partenariats impressionnants conclus entre des entreprises alimentaires et des organisations sans but lucratif ciblent les importants excédents de produits alimentaires qui doivent être écoulés d’urgence, ce qui fait une différence tant au niveau du producteur que de la banque alimentaire, d’un océan à l’autre. »

- L’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

« Les femmes et les hommes du secteur canadien du poisson et des fruits de mer travaillent sans relâche tout au long de cette pandémie, pour maintenir la stabilité de notre économie et la solidité de notre chaîne d'approvisionnement alimentaire. Ce programme contribuera à garantir qu'aucun de leurs efforts ne soit en vain, car nous redirigerons les surplus de poissons et de fruits de mer vers les Canadiens qui en ont le plus besoin. En travaillant avec les différents secteurs pour établir des partenariats, nous créons un système mutuellement bénéfique qui répond à deux besoins urgents à la fois. »

- L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Nous sommes très reconnaissants de cet investissement du gouvernement fédéral. Cela permettra de mettre à profit l’expertise approfondie de la chaîne d’approvisionnement et les connaissances du réseau de banques alimentaires de manière à aider le plus efficacement possible les Canadiens en situation d’insécurité alimentaire. Nous sommes reconnaissants de pouvoir établir des partenariats plus étroits au sein du système agroalimentaire et d’aider à faire en sorte que les aliments disponibles et très nutritifs nourrissent des gens dans le besoin et permettent une gestion responsable des ressources. »

- Chris Hatch, chef de la direction, Banques alimentaires Canada

« La pandémie est la cause de difficultés sans précédent dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement alimentaire, ainsi que pour les Canadiens qui ont du mal à avoir accès à des aliments. Le financement accordé dans le cadre du Programme de récupération d’aliments excédentaires aura des effets favorables sur les plans environnemental, économique et social en réacheminant des aliments excédentaires sains vers les collectivités au lieu de les enfouir dans des décharges. En tant qu’rganisation investie de la double mission “pas de gaspillage, pas de faim”, Second Harvest est fière de participer à cette intervention intégrée pour satisfaire aux besoins du secteur agroalimentaire et des Canadiens vulnérables. »

- Lori Nikkel, PDG, Second Harvest

« En tant qu’entreprise détenue par des producteurs et présente à travers le pays, nous avons à cœur de rendre disponible pour l’ensemble des familles canadiennes des œufs dont la production respecte les plus hauts standards de qualité et le bien-être animal. Le Groupe Nutri se sent interpellé dans le présent contexte où davantage de familles ont recours aux banques alimentaires et où ces organismes peinent à répondre à la demande. Alors que s’amorce le déploiement de ce programme d’aide, nous tenons à saluer les mesures prises par le gouvernement fédéral, qui propose des solutions porteuses pour répondre aux besoins exprimés par les familles vulnérables et résoudre différents enjeux soulevés au sein de notre industrie avicole. »

- Serge Lefebvre, président du Groupe Nutri et producteur d’œufs en Montérégie (Québec)

Faits en bref

  • Depuis plus de 30 ans, le Groupe Nutri fournit aux consommateurs de la région des œufs de grande qualité produits de manière durable, tout en aidant les producteurs agricoles à bâtir des entreprises et des collectivités rurales plus fortes.

  • Le Groupe Nutri comprend des établissements de classement de plusieurs provinces, notamment Star Egg en Saskatchewan, Country Side Farm au Manitoba, Ontario Pride Egg en Ontario, Maritime Pride Egg en Nouvelle-Écosse, Nutri-Œuf, Ovale et les Œufs Richard au Québec.

  • Second Harvest est un organisme de bienfaisance enregistré qui s’est fixé pour objectif de récupérer et de livrer des aliments excédentaires frais et sains afin de nourrir les gens de partout au Canada qui souffrent de la faim. Second Harvest, qui dispose d’un réseau de plus de 1 750 partenaires sans but lucratif et qui a des antécédents dans la récupération et la logistique alimentaires, est bien placé pour acheter, transformer et distribuer des aliments excédentaires dans tout le Canada.

  • Banques alimentaires Canada est un organisme national sans but lucratif qui travaille en étroite collaboration avec un réseau d’associations provinciales, de banques alimentaires affiliées et d’agences alimentaires. Grâce à ses efforts en matière de coordination, plus de 3 000 banques alimentaires et organismes communautaires distribuent des aliments aux populations vulnérables du Canada, pour un total de 1,1 million de visites par mois en 2019.

  • Selon Statistique Canada, un Canadien sur sept a déclaré vivre dans un ménage touché par l’insécurité alimentaire pendant une période d’un mois pendant la pandémie de COVID‑19.

  • En 2019, les banques alimentaires ont en moyenne reçu 1,1 million de visites et servi 5,6 millions de repas chaque mois.

  • Cette annonce prend appui sur les mesures que nous avons instaurées pour préserver la force de la main-d’œuvre agricole du Canada, notamment :

    • Cent millions de dollars pour les banques alimentaires et les organismes alimentaires locaux afin d’aider les Canadiens qui vivent dans l’insécurité alimentaire : ces fonds viennent en aide à environ 2 millions de Canadiens par l’entremise de 1 800 organismes alimentaires communautaires différents.
    • Un financement de plus de 77 millions de dollars pour le Fonds d’urgence pour la transformation (FUT), dont les objectifs consistent notamment à aider les entreprises à mettre en œuvre des changements pour protéger la santé et la sécurité des travailleurs et de leur famille.
    • Un montant de 25 millions de dollars dans le cadre du programme Nutrition Nord pour assurer la sécurité alimentaire des Canadiens les plus vulnérables.
    • Des dérogations à l’interdiction de voyager pour tous les travailleurs étrangers temporaires, notamment les travailleurs agricoles saisonniers et les travailleurs de l’industrie du poisson et des fruits de mer.
    • Un fonds de 50 millions de dollars pour le Programme d’aide pour l’isolement obligatoire des travailleurs étrangers temporaires afin d’aider les industries de l’élevage, de la pêche et de la production et transformation alimentaires à couvrir les coûts supplémentaires associés à la période d’isolement obligatoire de 14 jours qui est imposée aux travailleurs étrangers temporaires à leur entrée au Canada en vertu de la Loi sur la mise en quarantaine.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Jean-Sébastien Comeau
Attaché de presse
Cabinet de la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
jean-sebastien.comeau@canada.ca
343-549-2326

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Ottawa (Ontario)
613-773-7972
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca
Suivez-nous sur Twitter : @AAC_Canada
Aimez-nous sur Facebook : AgricultureCanadienne

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :