De grands esprits s’unissent pour mettre au point de nouvelles stratégies thérapeutiques pour traiter les maladies du cerveau

Communiqué de presse

Le 14 mars 2018 — Ottawa — Conseil national de recherches du Canada 

Passé l’âge de 65 ans, un Canadien sur 10 est atteint de démence, une affection pour laquelle il existe peu de traitements efficaces. Pour s’attaquer aux maladies du cerveau comme la démence, des neuroscientifiques du Conseil national de recherches du Canada (CNRC) et de la société de biotechnologie Biogen unissent leurs efforts afin de mettre au point de nouvelles thérapies à partir de la carte, à l’échelle moléculaire, des vaisseaux sanguins qui forment la barrière hématoencéphalique, une exclusivité du CNRC. 

La barrière hématoencéphalique, dont le rôle est de protéger le cerveau des bactéries et des virus, bloque aussi 95 % des molécules médicamenteuses et elle constitue donc un obstacle majeur au traitement des maladies du cerveau et autres affections de l’encéphale comme la maladie d’Alzheimer, le cancer du cerveau, la maladie de Parkinson et la sclérose latérale amyotrophique. Pour franchir cet obstacle, plus de 30 scientifiques du CNRC et de Biogen cherchent de nouvelles voies permettant aux molécules des agents médicamenteux de pénétrer à l’intérieur du cerveau en exploitant le mécanisme qui laisse filtrer les nutriments essentiels à travers les cellules de la barrière hématoencéphalique.

Les chercheurs utilisent la carte moléculaire mise au point par le CNRC pour analyser la surface des cellules de cette barrière au moyen d’algorithmes et pour isoler les meilleures cibles en vue de faciliter le transport des médicaments et leur pénétration dans le cerveau. L’équipe a ainsi mis au point des anticorps capables de se fixer à ces cibles qui, à la manière du cheval de Troie, font pénétrer les molécules médicamenteuses dans le cerveau. 

L’efficacité des nouveaux médicaments à franchir la barrière hématoencéphalique et à traiter les maladies pour lesquelles ils ont été développés sera mise à l’épreuve. Les molécules les plus prometteuses passeront à l’étape des essais cliniques.


Multimédia supplémentaire

Illustration de la barrière hémato-encéphalique : des cellules endothéliales composent la barrière qui sépare la circulation sanguine du cerveau. À la surface des cellules endothéliales se trouvent des récepteurs qui permettent aux nutriments d’accéder au cerveau. Ces récepteurs sont des cibles pour des nouveaux médicaments qui peuvent franchir la barrière. Un anticorps monoclonal conçu avec deux bras médicamenteux et deux bras destinés au transport à travers la barrière apparait à la surface des cellules endothéliales, se lie à la cible, est transporté à travers la barrière, est relâché dans le cerveau, et trouve sa cible sur la surface d’un neurone. L’équipe CNRC-Biogen identifiera de nouvelles cibles qui sont les mieux disposées à transporter des médicaments à travers la barrière.
Des neuroscientifiques du CNRC et de Biogen discutent du pointage de différentes cibles sur la barrière hémato-encéphalique.

Citations

« Nous collaborons avec Biogen dans le but de faire avancer les connaissances sur le cerveau et ses mécanismes internes et de mettre au point de nouveaux traitements qui permettront de soulager non seulement les personnes aux prises avec des maladies neurologiques, mais aussi leur famille. »
– Roman Szumski, vice-président, Sciences de la vie, Conseil national de recherches du Canada

« Biogen est heureuse d’être associée au Conseil national de recherches du Canada dans ce projet de recherche d’avant-garde qui vise à améliorer l’administration de médicaments. Fort de plus de 40 ans d’expérience en neuroscience, nous savons à quel point la médecine a besoin de réaliser des progrès dans la lutte contre des pathologies comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et la sclérose latérale amyotrophique. Nous sommes donc heureux de prendre part à cette initiative fondamentale. »

– Marina Vasiliou, directrice générale, Biogen Canada

Faits en bref

  • Le Conseil national de recherches du Canada et Biogen collaborent depuis huit ans au développement de médicaments pour traiter les maladies du cerveau.

  • Les technologies de cartographie moléculaire du cerveau développées par le CNRC, grâce auxquelles il a pu produire la carte de la barrière hématoencéphalique, utilisent des algorithmes informatiques perfectionnés pour recenser des cibles et leurs propriétés, afin de mettre au point de nouveaux médicaments capables de franchir cette barrière.

  • Le projet de collaboration autour de la carte de la barrière hématoencéphalique mettra à contribution plus de 30 chercheurs du CNRC et de Biogen pendant trois ans.

Liens connexes

Personnes-ressources

Équipe de relations avec les médias

Conseil national de recherches du Canada

613-991-1431

1-855-282-1637 (24/7)

media@nrc-cnrc.gc.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Please select all that apply:

Thank you for your help!

You will not receive a reply. For enquiries, contact us.

Date de modification :