Le gouvernement du Canada, l’Assemblée des Premières Nations, l’Inuit Tapiriit Kanatami et le Ralliement national des Métis annoncent la publication du premier Cadre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones

Communiqué de presse

Le 17 septembre 2018                      Gatineau (Québec)                    Emploi et Développement social Canada

Les enfants occupent une place sacrée dans la culture des peuples autochtones, et celle-ci s’accompagne d’une responsabilité tout aussi sacrée de prendre bien soin d’eux. L’Assemblée des Premières nations, l’Inuit Tapiriit Kanatami, le Ralliement national des Métis et le gouvernement du Canada collaborent à une approche fondée sur les distinctions pour améliorer l’apprentissage et la garde des jeunes enfants autochtones en publiant conjointement le Cadre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones (AGJEA), un ouvrage qu’ils ont élaboré ensemble.

Le Cadre reflète les cultures, les aspirations et les besoins uniques des enfants inuits, métis et des Premières Nations de partout au Canada. Il tient compte des points de vue et des recommandations de l’Assemblée des Premières Nations, de l’Inuit Tapiriit Kanatami et du Ralliement national des Métis, et il est fondé sur les conseils des nombreuses personnes et organisations autochtones qui ont participé aux vastes consultations tenues en 2017. Cela fait partie d’un engagement de 7,5 milliards sur 11 ans du gouvernement visant à appuyer et à créer des services de garde d’enfants meilleurs et plus abordables à l’échelle du pays.

À l’appui du Cadre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones, le gouvernement du Canada s’est engagé à investir une somme allant jusqu’à 1,7 milliard de dollars sur dix ans pour renforcer les programmes et les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants qui seront offerts aux enfants et aux familles autochtones à compter de 2018-2019. Cette mesure fait partie de l’engagement visant à investir 7,5 milliards de dollars sur 11 ans qu’avait pris le gouvernement dans le budget de 2016 dans le but de soutenir et de créer des services de garde d’enfants abordables et de qualité dans l’ensemble du pays.


Citations

« Le gouvernement du Canada estime que tous les enfants canadiens méritent une chance égale de réussir. L’annonce faite aujourd’hui est une très bonne nouvelle pour la création d’une approche adaptée à la culture à l’égard de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants, ce qui assurera aux enfants autochtones du Canada une base solide pour réussir dans la vie. »

– L’honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social

« Les investissements dans les programmes d’apprentissage et de garde pour les jeunes enfants ont des avantages considérables qui durent toute la vie, et ce, pour les enfants, leurs familles et les collectivités entières. En tant que ministre des Services aux Autochtones, je suis enchantée de participer au lancement de ce cadre élaboré conjointement, et j’ai hâte de travailler avec les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis afin de les aider à mettre en œuvre leur vision pour leurs enfants et leurs collectivités. »

– L’honorable Jane Philpott, ministre des Services aux Autochtones

« Notre gouvernement s’est engagé à faire croître la classe moyenne en prodiguant davantage de soutien aux familles canadiennes. C’est ce que nous faisons au moyen d’une allocation canadienne pour enfants renforcée, de la création de 40 000 nouvelles places de qualité dans les garderies et de la création de la prestation parentale partagée destinée à encourager une répartition plus équitable de la garde des enfants dans le foyer. Un autre élément important de ce plan, le Cadre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones, habilite les femmes autochtones en augmentant leur participation au marché du travail et en améliorant les conditions de travail des éducateurs et éducatrices de la petite enfance. Les femmes autochtones sont douées et résilientes; ce Cadre contribuera à augmenter leur sécurité financière et sera bénéfique pour elles, leurs enfants et l’économie canadienne dans son ensemble. »

– L’honorable Maryam Monsef, ministre de la Condition féminine

« Je suis heureuse d’appuyer les enfants autochtones et leurs familles au moyen de programmes d’apprentissage pour les jeunes enfants qui sont adaptés à la culture et qui favorisent la santé et l’accès aux services sociaux, afin d’aider les enfants à atteindre leur plein potentiel. Avec ce cadre, le Programme d’aide préscolaire aux Autochtones dans les collectivités urbaines et nordiques continuera d’appuyer le développement sain de l’enfant au moyen de programmes communautaires pour les enfants autochtones vivant hors réserve, partout au Canada. »

– L’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé

« L’accès à des services d’apprentissage et de garde d’enfants de grande qualité, appropriés et ancrés dans la culture est fondamental pour atteindre l’équité sociale et améliorer le sort socio-économique des Inuits au Canada. L’Inuit Tapiriit Kanatami est fière d’offrir une expertise inuite pour l’élaboration du cadre et est impatiente de poursuivre la collaboration, afin de concrétiser la vision qu’il représente pour les enfants et les familles inuits du Canada. »

– Natan Obed, président de l’Inuit Tapiriit Kanatami

« Le Cadre d’AGJEA pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants métis changera comme jamais auparavant l’avenir de nos familles. Il représente un grand investissement dans les vies de notre nation en établissant une base solide pour la force et la santé des enfants et de leurs familles. L’annonce d’aujourd’hui est un autre jalon pratique sur la voie de la réconciliation négociée entre la Nation métisse et le gouvernement du premier ministre Trudeau. »

– David Chartrand, vice-président du Ralliement national des Métis

Faits en bref

  • Ce cadre élaboré conjointement est axé sur la transformation; il présente une vision commune, des principes et un cheminement pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants autochtones. Il constitue aussi un guide permettant aux collectivités, aux administrateurs de programmes, aux fournisseurs de services, aux décideurs et aux gouvernements de travailler en partenariat en vue d’en arriver à une vision commune pour offrir à tous les enfants autochtones la possibilité d’avoir accès à des services d’apprentissage et de garde de qualité et adaptés à leur culture.

  • Le soutien du développement de la petite enfance peut présenter des avantages à long terme dont les enfants pourraient profiter pendant toute leur vie. Les travaux de recherche révèlent qu’il existe des rapports positifs entre un apprentissage et une garde de qualité pour les jeunes enfants, la participation au marché du travail des parents et les résultats relatifs au développement de l’enfant.

  • Le Cadre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones établit de grands principes et présente une vision relativement à :

    • des familles et des enfants autochtones heureux et en sécurité;
    • une identité culturelle forte;
    • un système complet et coordonné qui est dirigé par des Autochtones et qui prévoit des services d’apprentissage et de garde accessibles, flexibles et véritablement inclusifs pour l’ensemble des enfants, des familles et des communautés autochtones, et ce, quel que soit l’endroit où ils vivent.
  • Le gouvernement et les partenaires autochtones ont procédé à un vaste processus de consultation sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants autochtones. Tout au long de 2017, plus d’une centaine d’activités de consultation ont été menées partout au pays par des organisations autochtones et le gouvernement du Canada, ce qui a permis de joindre plus de 3 000 participants dans le cadre de séances de discussion ouverte, de réunions régionales et nationales et de sondages en ligne.

  • Le Cadre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones appuie les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation et s’y conforme.

  • Le Cadre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones sert de complément au Cadre multilatéral d’apprentissage et de garde des jeunes enfants qui a été publié en juin 2017 par les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants.* Le Cadre multilatéral jette les bases du travail que devront effectuer les gouvernements pour en arriver à une même vision à long terme selon laquelle tous les enfants canadiens peuvent évoluer dans un milieu enrichissant offrant des services de qualité en matière d’apprentissage et de garde.

    *Bien qu'il souscrive aux principes généraux du Cadre multilatéral d'apprentissage et de garde des jeunes enfants, le gouvernement du Québec n'a pas adhéré à ce cadre, car il entend conserver la responsabilité exclusive dans ce domaine sur son territoire. Il s'attend toutefois à recevoir sa part des fonds fédéraux et continuera à investir des sommes importantes afin d'offrir des programmes et des services aux familles et aux enfants.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Renseignements à l’intention des médias :

Valérie Glazer
Attachée de presse
Cabinet de l’honorable Jean-Yves Duclos, C.P., député
Ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social
819-654-5546

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :