Davantage de familles néo-écossaises accéderont à des services réglementés d’apprentissage et de garde des jeunes enfants

Communiqué de presse

Le 1er juin 2022           Halifax (Nouvelle-Écosse)       Emploi et Développement social Canada

Un système de garde d’enfants n’est pas juste une politique sociale, c’est aussi une politique économique. L’accès à un système de garde d’enfants abordable, souple, inclusif et de haute qualité fera croître l’économie, permettra à plus de femmes d’intégrer le marché du travail et contribuera à offrir à chaque enfant canadien le meilleur départ possible dans la vie. Il est important de réduire les frais de garde, mais ce n’est qu’un élément de l’équation. C’est pourquoi les gouvernements du Canada et de la Nouvelle-Écosse collaborent afin d’accroître le nombre de places offertes dans les garderies réglementées à travers la province.

Aujourd’hui, la ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Karina Gould, s’est jointe à la ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse, Becky Druhan, à la garderie d’East Preston. Elles y ont annoncé la création de 1 500 places en services de garde réglementés partout en Nouvelle-Écosse d’ici le 31 décembre 2022. L’accent sera mis dans les régions de la province où l’accès aux services de garde est limité.

Les ministres ont également souligné que depuis le 1er janvier, les familles néo-écossaises ayant des enfants dans les services de garde réglementés bénéficient d’une réduction de 25 % des frais, et qu’elles recevront une réduction supplémentaire de 25 % d’ici la fin de 2022.

Dans le cadre de l’Accord sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants conclu avec le gouvernement de la Nouvelle-Écosse, le gouvernement du Canada investit 605 millions de dollars sur 5 ans pour l’amélioration des services réglementés.

La création d’un système de garde d’enfants qui convient aux Canadiens de toute région du pays est un élément clé du plan qui vise à rendre la vie plus abordable pour les familles, à créer de bons emplois et à stimuler l’économie. Dans le cadre de l’Accord pancanadien sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants, le gouvernement du Canada vise à créer près de 250 000 places en service de garde dans le pays d’ici mars 2026 afin d’offrir aux familles des options abordables concernant la garde d’enfants, où qu’elles habitent. Ces places réglementées seront créées principalement par des fournisseurs de services sans but lucratif, publics ou en milieu familial.

Ce plan rend déjà la vie plus abordable pour les familles. Presque tous les territoires et les provinces, y compris la Nouvelle-Écosse, ont déjà réduit les frais de garde d’enfants et, d’ici la fin de 2022, les frais moyens pour une place réglementée en service d’apprentissage et de garde des jeunes enfants auront été réduits de moitié partout au pays.

Citations

réglementés permettront à davantage d’enfants et de familles néo-écossais d’accéder à des services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants abordables, souples, inclusifs et de grande qualité. »

– La ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Karina Gould 

« Il s’agit d’une annonce sans précédent pour les collectivités de la province, y compris celles où les services de garde réglementés n’étaient pas disponibles, comme à Ingonish. L’augmentation du nombre de places dans les garderies agréées signifie plus d’options de services de garde abordables et de grande qualité qui offriront aux familles la tranquillité d’esprit. »

– La ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse, Becky Druhan

Faits en bref

  • Parmi les 1 500 places, 1 250 seront réparties dans des services de garde sans but lucratif. Sept agences de service réglementées répartiront les autres chez de nouveaux fournisseurs en milieu familial. 

  • Dans le cadre de l’Accord Canada–Nouvelle-Écosse sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants, un total de 9 500 places en services de garde réglementés devraient être créées dans l’ensemble de la province d’ici le 31 mars 2026.

  • Depuis le 1er janvier, les frais en services de garde réglementés ont été réduits de 25 % en moyenne grâce à l’Accord Canada–Nouvelle-Écosse sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants. Il s’agit d’une première étape visant à réduire de 50 % en moyenne les frais de garde acquittés par les familles néo-écossaises d’ici la fin de 2022 et à atteindre une moyenne de 10 $ par jour d’ici le 31 mars 2026.

  • En réponse aux demandes des provinces et des territoires et afin d’appuyer la mise en œuvre du système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, le budget de 2022 comprend le versement de 625 millions de dollars sur 4 ans, à compter de 2023-2024, en vue d’établir un fonds pour l’infrastructure d’apprentissage et de garde des jeunes enfants. Ce financement permettra aux provinces et aux territoires d’investir davantage dans les services de garde, notamment en construisant de nouvelles installations.

  • Le gouvernement du Canada a effectué un investissement sans précédent de plus de 27 milliards de dollars sur 5 ans pour mettre en place un système pancanadien d’apprentissage et de garde, en collaboration avec des partenaires provinciaux, territoriaux et autochtones. Cela comprend un financement fédéral de près de 605 millions de dollars à la Nouvelle-Écosse de 2021 ‑2022 à 2025 ‑2026. À cela s’ajoutent 58 millions sur cette même période pour la prolongation de l’Accord Canada–Nouvelle-Écosse sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants et environ 10,9 millions en 2021-2022 pour appuyer la main-d’œuvre du secteur de la petite enfance dans la province.

  • La Nouvelle-Écosse injecte 132,6 millions de dollars par année dans l’apprentissage et la garde des jeunes enfants, dont 54 millions pour le secteur préprimaire et plus de 75 millions pour le secteur de la garde d’enfants.

  • Les fonds dans la garde d’enfants bénéficieront à tout le monde partout au Canada. Des études démontrent que pour chaque dollar investi en éducation à la petite enfance, l’économie en général reçoit en retour entre 1,50 $ et 2,80 $.

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour les demandes des médias, veuillez contacter :

Mohammad Hussain
Attaché de presse
Cabinet de Karina Gould, C.P., députée
Ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Karina Gould
mohammad.a.hussain@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Bureau des relations avec les médias|
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter

Lynette MacLeod
Conseillère en communications
Nouvelle-Écosse – Communications
902-229-0785

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :