La ministre Qualtrough visite un centre qui forme la prochaine génération de travailleurs spécialisés du Canada

Communiqué de presse

Le 17 novembre 2022                Ottawa (Ontario)                 Emploi et Développement social Canada

Les métiers spécialisés jouent un rôle crucial dans l’économie canadienne. Peu d’industries sont aussi essentielles à la vie quotidienne des Canadiens. Des investissements judicieux sont donc nécessaires pour aider les Canadiens de tous les milieux à suivre une formation en apprentissage dès maintenant et pour lancer des carrières lucratives dans des métiers spécialisés grandement respectés.

Aujourd’hui, la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes en situation de handicap, Carla Qualtrough, a visité le centre de formation de la section locale 527 de l’Union internationale des journaliers d’Amérique du Nord à Ottawa, en Ontario, pour souligner un financement de près de 49 millions de dollars accordé aux Syndicats des métiers de la construction du Canada pour un projet mené dans le cadre du Service d’apprentissage. Le projet vise à offrir des incitatifs financiers et du soutien aux petites et moyennes entreprises (PME) de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, de la Saskatchewan, du Manitoba, de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l’Île‑du‑Prince‑Édouard et de Terre‑Neuve‑et‑Labrador.

Depuis que le projet a été annoncé en mai, les Syndicats des métiers de la construction ont commencé à solliciter les PME pour qu’elles recrutent jusqu’à 5 000 apprentis de première année dans les métiers désignés Sceau rouge admissibles au cours des deux prochaines années. Parmi ces apprentis, au moins 680 proviendront des groupes en quête d’équité, par exemple des femmes, des Autochtones et de nouveaux arrivants. Le projet vise également à créer un comité consultatif composé de représentants de divers groupes d’intervenants, y compris des syndicats des métiers de la construction, des employeurs, des formateurs et des organisations représentant les groupes en quête d’équité.

Grâce à ces possibilités d’emploi, les apprentis de première année dans les métiers désignés Sceau rouge admissibles obtiendront l’expérience pratique et la formation dont ils ont besoin pour devenir des compagnons dans les métiers désignés Sceau rouge. Les organisations recevant du financement dans le cadre de Service d’apprentissage distribueront les incitatifs financiers aux PME et fourniront un soutien supplémentaire, comme de l’aide pour s’y retrouver dans le système d’apprentissage. Elles élaboreront aussi de la formation pour les PME afin qu’elles puissent intégrer les apprentis comme il se doit et créer des milieux de travail accueillants et inclusifs. Afin d’aider les Canadiens qui souhaitent faire carrière dans les métiers spécialisés, mais qui se heurtent à des obstacles, le montant des incitatifs sera doublé pour les PME qui embaucheront des personnes faisant partie de groupes en quête d’équité.

Ce projet fait partie des 13 projets du Service d’apprentissage annoncés par la ministre Qualtrough en mai 2022. Par l’entremise du Service d’apprentissage, le gouvernement investit plus de 393 millions de dollars dans 19 projets pour soutenir la création de plus de 42 000 stages pour apprentis à l’échelle du Canada.

Le gouvernement du Canada investit près de 1 milliard de dollars par année dans le soutien à l’apprentissage sous forme de subventions, de prêts, de crédits d’impôt, de prestations d’assurance-emploi pendant la formation en classe, de financement de projets et de soutien au programme du Sceau rouge. Annoncée dans le budget de 2019, la Stratégie canadienne en matière d’apprentissage renforcera les mesures de soutien et les programmes d’apprentissage existants en favorisant la participation et la réussite des apprentis et des principaux intervenants, y compris les employeurs, dans les métiers spécialisés.

Citations

« Nous investissons près de 49 millions de dollars pour aider de plus en plus de Canadiens à obtenir de bons emplois dans les métiers spécialisés. Grâce au Service d’apprentissage, nous veillons à ce que les entreprises puissent puiser dans un bassin diversifié de travailleurs talentueux et qualifiés pour remédier aux graves pénuries de main-d’œuvre. Nous sommes déterminés à aider des organisations spécialisées, comme l’Union internationale des journaliers d’Amérique du Nord, à offrir de la formation essentielle et de haute qualité pour préparer les travailleurs des métiers spécialisés à faire leur entrée dans le domaine. Le Canada a besoin de plus de travailleurs spécialisés, et nous travaillons fort pour faire en sorte qu’un plus grand nombre de femmes, de personnes en situation de handicap, d’Autochtones, de Canadiens racisés et d’autres personnes marginalisées puissent lancer et développer leur carrière dans les métiers spécialisés. »

– La ministre de l’Emploi, du Développement de la main‑d’œuvre et de l’Inclusion des personnes en situation de handicap, Carla Qualtrough

« Nous devons former les Canadiens le plus rapidement possible, car il y a une grave pénurie de main‑d’œuvre qualifiée au Canada. En faisant des investissements essentiels dans des programmes comme le Service d’apprentissage, et en travaillant avec des organisations comme l’Union internationale des journaliers d’Amérique du Nord, nous permettons aux petites et moyennes entreprises d’avoir un accès constant à la main-d’œuvre qualifiée dont elles ont tant besoin. »

– Le député de Nepean, Chandra Arya

« Les Syndicats des métiers de la construction du Canada (SMCC) offrent une formation de la plus haute qualité pour bâtir la main-d’œuvre la plus fiable au monde dans les métiers spécialisés. Grâce au vaste réseau de centres de formation et d’employeurs du SMCC et à ses programmes d’apprentissage de calibre mondial, nous pouvons donner aux apprentis l’accès à des possibilités d’emploi, à de la formation et à du soutien non seulement pour commencer leur formation en apprentissage, mais aussi pour la terminer. Avec le soutien du gouvernement fédéral, le programme Dans les métiers permettra à un plus grand nombre de Canadiens provenant des groupes en quête d’équité de commencer une formation en apprentissage, tout en offrant un soutien aux entrepreneurs syndiqués pour accroître le nombre de gens des métiers spécialisés au Canada. »

– Le directeur général des Syndicats des métiers de la construction du Canada, Sean Strickland

« L’Union internationale des journaliers d’Amérique du Nord (UIJAN) a toujours mis l’accent sur le recrutement et la formation de la prochaine génération de travailleurs de l’industrie de la construction au Canada. Le Service d’apprentissage et le programme Dans les métiers du SMCC apporteront un soutien important à nos entrepreneurs syndiqués afin qu’ils puissent recruter encore plus d’apprentis, à un moment où l’industrie est confrontée à des pénuries de main-d’œuvre. Notre centre de formation est prêt à transmettre aux nouveaux apprentis les compétences dont ils ont besoin pour faire carrière toute leur vie dans l’industrie de la construction. »

– Le directeur commercial de la section 527 de la l’UIJAN, Luigi Carrozzi

Faits en bref

  • Selon le Forum canadien sur l’apprentissage, pour répondre à la demande de compagnons dans les métiers désignés Sceau rouge, environ 75 000 nouveaux apprentis devront être embauchés en moyenne chaque année au cours des cinq prochaines années. Les métiers spécialisés où la demande risque de ne pas être comblée sont la soudure, la mécanique industrielle (mécaniciens de chantier), le briquetage, la chaudronnerie, la cuisine et la coiffure.

  • Selon ConstruForce Canada, l’industrie de la construction devra recruter 309 000 nouveaux travailleurs au cours de la prochaine décennie (de 2021 à 2030), principalement en raison du départ à la retraite prévu de 259 100 travailleurs (22 % de la main-d’œuvre actuelle).  

  • Plus de 195 000 PME au Canada emploient des personnes exerçant l’un des métiers désignés Sceau rouge admissibles. Le Service d’apprentissage les aidera à embaucher un plus grand nombre d’apprentis de première année et à répondre ainsi aux besoins du marché du travail du Canada.

  • Parmi les mesures annoncées dans le budget de 2022 pour appuyer les travailleurs qualifiés, mentionnons les suivantes :

    • Une enveloppe de 84,2 millions de dollars sur quatre ans pour doubler le financement accordé au Programme pour la formation et l’innovation en milieu syndical, afin d’aider les apprentis issus de groupes sous-représentés à entreprendre et à réussir une carrière dans les métiers spécialisés grâce au mentorat, à des services d’orientation professionnelle et au jumelage emploi-travailleur.
    • Une nouvelle déduction pour la mobilité de la main-d’œuvre, qui permettrait de reconnaître sur le plan fiscal jusqu’à concurrence de 4 000 $ par année en frais de déplacement et de réinstallation temporaire admissibles pour les gens de métier et les apprentis admissibles. Cette mesure s’appliquerait à l’année d’imposition 2022 et aux années suivantes.
    • Une somme de 2,5 millions de dollars en 2022-2023 à Emploi et Développement social Canada pour le lancement d’une nouvelle table consultative, dirigée par les syndicats, qui réunit les syndicats et les associations industrielles. La table conseillera le gouvernement sur les moyens d’aider les travailleurs à s’y retrouver dans le marché du travail en évolution, en se concentrant particulièrement sur les travailleurs qualifiés à mi‑carrière dans les secteurs à risque et occupant des emplois à risque
  • Afin de souligner l’importance des travailleurs qualifiés et le large éventail de mesures de soutien disponibles pour bâtir une carrière fructueuse et enrichissante dans les métiers spécialisés, le gouvernement a lancé une campagne publicitaire plus tôt cette année pour promouvoir les métiers spécialisés comme des carrières de premier choix pour les jeunes. Le site Web de la campagne (Canada.ca/metiers-specialises) fournit aux Canadiens des renseignements sur ce que sont les métiers spécialisés, sur la façon de devenir une personne de métier et sur les mesures de soutien financier qui leur sont offertes pendant leur formation.

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour les demandes des médias, veuillez contacter :

Tara Beauport
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de l’Emploi, du Développement de la main‑d’œuvre et de l’Inclusion des personnes en situation de handicap, Carla Qualtrough
tara.beauport@hrsdc-rhdcc.gc.ca
343-576-1628

Bureau des relations avec les média
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :