Les ministres fédérale, provinciaux et territoriaux se réunissent pour faire avancer les priorités communes en matière d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, y compris l’élaboration d’une stratégie multilatérale relative à la main-d’œuvre.

Communiqué de presse

Le 13 juillet 2023     Iqaluit (Nunavut)          

Les ministres fédérale, provinciaux et territoriaux responsables de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants se sont réunis* aujourd’hui à Iqaluit pour discuter et faire avancer les priorités communes en matière d’apprentissage et de garde des jeunes enfants. La réunion était coprésidée par la ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, l’honorable Karina Gould, et par la ministre de l’Éducation et de la Petite Enfance et ministre responsable de la Situation de la femme de l’Île‑du‑Prince‑Édouard, l’honorable Natalie Jameson.

Une main‑d’œuvre dynamique en matière d’apprentissage et de garde des jeunes enfants est essentielle pour garantir des services de qualité et inclusifs. Les ministres ont discuté du fait que pour renforcer le système, il faut offrir au personnel de meilleures conditions de travail et une rémunération qui tient compte de leur formation professionnelle, de leur expérience et de leurs responsabilités. Après avoir examiné un cadre conceptuel élaboré conjointement, tous les ministres ont convenu d’élaborer une stratégie pancanadienne et multilatérale relative à la main-d’œuvre du secteur de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants, laquelle reconnaîtra que les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux conserveront, dans leur administration respective, le pouvoir final de décision concernant toute mesure de mise en œuvre. Cette stratégie multilatérale sera axée sur le recrutement, le maintien en poste et la reconnaissance.

Les provinces et les territoires ont expliqué comment ils ont pu renforcer l’effectif en établissant et en développant des grilles salariales et des initiatives de formation, et en favorisant le recrutement, le maintien en poste et la reconnaissance. Cette stratégie constituera un outil supplémentaire que tous les ministres pourront utiliser dans la continuité de leur travail visant la réalisation de leur objectif commun, qui consiste à offrir à un plus grand nombre de familles canadiennes, où qu’elles vivent, un accès à des services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants de qualité, abordables, flexibles et inclusifs. De plus, l’Ontario s’est engagé à diriger l’établissement d’un groupe de travail sur la mobilité interprovinciale et territoriale et sur la reconnaissance des titres de compétences étrangers pour la main-d’œuvre du secteur de l’éducation de la petite enfance, afin d’assurer une mobilité sans heurts du personnel qualifié provenant de l’ensemble du Canada et de partout dans le monde.

Les ministres ont évoqué toutes les réalisations collectives de la dernière année, et souligné que l’investissement fédéral de 27 milliards de dollars sur 5 ans s’inscrit dans la foulée des travaux importants et des investissements continus des provinces et des territoires dans le but d’appuyer l’apprentissage et la garde des jeunes enfants. Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux œuvrent à l’atteinte de l’objectif commun d’assurer un coût moyen de 10 $ par jour pour les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, un objectif que certaines provinces et certains territoires ont déjà atteint. Les autres ont réussi à réduire d’au moins 50 % les frais moyens pour les services réglementés d’apprentissage et de garde des jeunes enfants.

Les ministres ont reconnu que la création de nouvelles places dans des services de qualité d’apprentissage et de garde des jeunes enfants est un facteur essentiel en vue d’assurer l’accès à ces services pour les familles. C’est pourquoi les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux se sont engagés à créer environ 250 000 nouvelles places en garderie à l’échelle du pays d’ici mars 2026, tout en remédiant aux obstacles et en soutenant le personnel chargé de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants, afin de créer un système de garde de qualité et inclusif.

Les ministres provinciaux et territoriaux ont aussi fait part de l’expérience acquise et de leurs réussites dans le cadre de leurs efforts visant à faire en sorte que leur système d’apprentissage et de garde des jeunes enfants réponde aux besoins propres à leurs collectivités locales, y compris aux besoins des communautés autochtones. Enfin, les ministres continueront de se réunir régulièrement, de mettre en commun les renseignements et les pratiques exemplaires, et de donner suite à leurs priorités communes.

*Soucieux de préserver sa compétence exclusive en matière de garde d’enfants et de demeurer maître d’œuvre au chapitre de la planification, de l’organisation, de la prestation et du déploiement des services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants sur son territoire, le Québec participe aux travaux du Forum uniquement à titre d’observateur de manière à partager ses pratiques exemplaires. Le Québec n’est donc pas lié par le présent communiqué, ne reconnaît pas le système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants et ne participe à aucun des travaux qui en découlent.

Citations

« Nous avons une occasion de faire de notre pays un chef de file mondial en matière d’accès à des services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants de qualité, abordables, flexibles et inclusifs. Les provinces et les territoires ont fait des progrès en vue de rendre les services de garde plus abordables à l’échelle du Canada, mais il reste du travail à faire pour créer de nouvelles places et appuyer la main‑d’œuvre. Les éducateurs de la petite enfance sont la pierre angulaire d’un système d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, et nous continuerons à collaborer avec les provinces et les territoires pour fournir à cet effectif les salaires, la formation et les possibilités de perfectionnement dont ils ont besoin pour réussir. »

– La ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, l’honorable Karina Gould

« Depuis notre dernière rencontre, chaque administration a travaillé avec diligence pour renforcer son secteur de la petite enfance grâce à des investissements ciblés dans la création de places en garderie de qualité et accessibles, à la réduction des frais de garde pour les parents et à l’augmentation des mesures de soutien pour le personnel. La collaboration est essentielle, et les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont tous montré leur engagement envers la coordination au cours de ces rencontres alors que nous poursuivons l’excellent travail entamé partout au pays. Ensemble, nous nous efforçons d’offrir aux enfants le meilleur départ possible dans la vie et de soutenir les familles là et quand elles en ont le plus besoin. »

– La ministre de l’Éducation et de la Petite Enfance et ministre responsable de la Situation de la femme de l’Île-du-Prince-Édouard, l’honorable Natalie Jameson

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour les demandes des médias, veuillez contacter :

Philippe-Alexandre Langlois
Attaché de presse
Cabinet de la ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, l’honorable Karina Gould
philippealexandre.langlois@hrsdc-rhdcc.gc.ca


Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
 

Autumn Tremere
Agente principale des communications
Ministère de l’Éducation et de la Petite Enfance de l’Île‑du‑Prince‑Édouard
agtremere@gov.pe.ca

Détails de la page

Date de modification :