Comment nous aidons les Canadiens

D’Emplois et développement social Canada

Emplois d'été Canada - Keisha s’est découvert une passion d’aider les femmes et les enfants

Keisha est originaire de Kitigan Zibi (Québec). Elle a travaillé au Minwaashin Lodge à Ottawa (Ontario), un centre offrant un éventail de programmes et services aux femmes et aux enfants des Premières Nations, inuits et métis qui ont été victimes de violence familiale et d’autres formes de violence. Le programme Emplois d’été Canada est important pour le Minwaashin Lodge, car celui ci est un organisme sans but lucratif, et le programme lui permet d’embaucher des employés et de leur donner la formation dont ils ont besoin pour appuyer le mieux possible les femmes autochtones au sein de leur collectivité. Keisha a acquis de nombreuses compétences dans l’exercice de ses fonctions, dont la planification de repas, l’élaboration de recettes et la cuisine, ainsi que la création et l’organisation d’activités pour les enfants.

« Je dois vraiment dire megwetch au [Minwaashin Lodge] de m’avoir accueillie dans les rangs de son personnel, car j’ai acquis une grande expérience et j’ai vraiment beaucoup appris au cours de ces deux années. Je tiens également à remercier Emplois d’été Canada, qui a fourni le financement pour rendre cela possible. J’ai eu la chance de vivre une expérience extraordinaire, et je recommanderais sans hésiter à d’autres femmes d’explorer les possibilités offertes par le programme. »

« J’aime beaucoup travailler avec les enfants; cela me rend vraiment heureuse. J’aime les voir sourire et s’amuser en prenant part aux activités que j’ai créées pour eux. »

Keisha, Minwaashin Lodge, Ottawa

Initiative de services de garde pour les Premières Nations et les Inuits : Des services de garde flexibles permettent à une mère célibataire d’établir un équilibre dans son horaire chargé

Amber Tanner a célébré le premier anniversaire de sa fille en tant que mère qui était en mesure d’assurer une sécurité financière plus que nécessaire à sa petite fille.

Toutefois, cela n’aurait pas été possible sans l’accès à des services de garde d’enfants abordables dans sa collectivité.

Amber est une mère célibataire âgée de 26 ans et qui habite à Waywayseecappo, une collectivité éloignée située à 350 kilomètres au nord ouest de Winnipeg.

« J’ai vécu à Wayway toute ma vie, mais je suis allée au collège et j’ai obtenu mon diplôme puis j’ai quitté la maison et j’ai décroché un bon emploi auprès des étudiants de ma collectivité. Peu de temps après, j’ai donné naissance à ma fille », raconte Amber.

Après la naissance de son enfant, la mère de famille monoparentale se demandait comment elle pourrait travailler à temps plein comme agente de liaison pour les élèves autochtones tout en s’occupant de son enfant.

Elle a trouvé sa solution à la garderie communautaire de Waywayseecappo.

Quand on lui a demandé ce que sa fille pensait de sa garderie, la réponse d’Amber a été catégorique : « Elle l’adore. Chaque jour elle me demande si c’est aujourd’hui qu’elle va à la garderie. Je peux constater qu’elle adore la garderie et à quel point elle lui est bénéfique ».

Un avantage supplémentaire pour cette mère occupée est le programme de repas du midi qui non seulement offre à sa fille des repas sains et équilibrés, mais apporte à Amber une aide très appréciée avec les matins mouvementés où elle doit préparer sa fille et parcourir 40 km pour aller travailler.

Aujourd’hui, après trois ans, Amber profite des avantages que lui offre la garderie, soit des services de garde flexibles et des heures d’ouverture tardives.

« Ma fille a commencé la prématernelle, mais ce n’est qu’un jour sur deux. Sans les services de garde flexibles de la garderie, je n’aurais pas pu coordonner seule ce nouvel horaire. »

Les heures d’ouverture tardives ont permis à Amber de parfaire sa formation et elle est maintenant aide enseignante. « Cela m’a beaucoup aidée. J’aurais manqué beaucoup de cours sinon. »

De plus, la garderie s’adapte aux événements imprévus. Amber a affirmé que le soutien aux élèves en temps de crise est un élément fondamental de son travail. « Je ne peux pas les laisser tant que leurs parents ne sont pas arrivés et cela ne serait pas possible sans la compréhension et les heures flexibles de la garderie. »

La petite Tanner commencera la maternelle à l’automne et sa mère compte suivre d’autres cours l’an prochain. Amber attribue au soutien que leur offre la garderie la chance qu’elle et sa fille ont de pouvoir explorer leur potentiel.

La garderie communautaire de Waywayseecappo a reçu des fonds dans le cadre de l’ISGPNI du gouvernement du Canada, qui soutient l’accès à des services de garde d’enfants abordables, de qualité et appropriés sur le plan culturel.

Amber Tanner, Première Nation de Waywayseecappo (Manitoba)

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :