Le gouvernement du Canada souhaite la bienvenue aux nouveaux membres de l’Alliance : Énergiser au-delà du charbon et annonce du soutien pour faciliter l’élimination progressive de la production d’électricité au charbon au pays et à l’étranger

Communiqué de presse

Le 13 décembre 2018 – Katowice (Pologne)

Les pays doivent éliminer progressivement la production d’électricité à partir du charbon si nous voulons atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. La pollution causée par le charbon a de graves répercussions sur notre environnement, notre santé et la population. Au Canada seulement, l’élimination de la production d’électricité à partir du charbon permettra de retrancher 12,8 millions de tonnes de pollution par le carbone d’ici 2030. Cette mesure aura des retombées positives à long terme sur les Canadiens en assainissant l’air que nous respirons, car selon les estimations, elle permettra de prévenir d’ici 2055 environ 260 décès prématurés, 40 000 crises d’asthme et 190 000 journées où la population éprouve des difficultés respiratoires.

La transition vers des énergies plus propres contribue à protéger notre santé, réduit la pollution par le carbone et offre des possibilités d’emploi dans la future économie axée sur la croissance propre. La transition sera un important moteur de développement économique et de création d’emplois. En ce sens, la croissance propre représente des possibilités économiques de 26 mille milliards de dollars et pourrait créer 65 millions d’emplois partout sur la planète.

Le Canada, de même que le Royaume-Uni, trace la voie afin d’aider d’autres pays à éliminer progressivement la production d’électricité à partir du charbon de façon durable dans le cadre de l’Alliance : Énergiser au-delà du charbon. Aujourd’hui, nous accueillons le Sénégal, Israël, l’Écosse, les villes de Melbourne et de Sydney, ainsi que la société ScottishPower au sein de l’Alliance : Énergiser au-delà du charbon, ce qui porte le nombre total de membres à 80, seulement un an après le lancement de cette initiative. Tel qu’annoncé précédemment, pour faire croître davantage les efforts mondiaux visant à se détourner du charbon, le Canada investira jusqu’à 275 millions de dollars par le truchement de la Banque mondiale afin d’aider les pays en développement, et particulièrement les pays d’Asie, à accroître l’utilisation d’énergies renouvelables de remplacement.

Nous aidons également les Canadiens à effectuer cette importante transition au pays, puisque nous avons déjà pris des mesures pour réduire notre dépendance à l’électricité produite à partir du charbon. Ces mesures portent déjà leurs fruits, notamment en Ontario, où la désaffectation des centrales thermiques au charbon a fait passer le nombre de journées de smog dans la province de 53 à zéro. Il est cependant prioritaire d’assurer une transition qui soit équitable pour nos travailleurs et nos collectivités tributaires du charbon. Voilà pourquoi nous avons mis sur pied le Groupe de travail sur la transition équitable, avec l’aide des syndicats, des entreprises et de la société civile, dans le but de comprendre et de réduire au minimum les répercussions sur les travailleurs et les collectivités. De plus, le règlement sur le charbon que nous avons annoncé hier assure une transition des installations du secteur du charbon vers des installations fondées sur des sources d’électricité plus propre, ce qui offrira de la stabilité et de bonnes possibilités d’emplois dans ce domaine.

Ces mesures appuieront également notre objectif visant à assurer un approvisionnement composé à 90 % de sources d’électricité propre partout au pays d’ici 2030. En appuyant une transition équitable au pays et à l’étranger, nous faisons ce qu’il faut pour protéger notre planète et notre santé, en plus de soutenir nos collectivités et de créer de bons emplois pour la classe moyenne.

Citations

« Nous devons assurer un avenir sain et prospère à nos enfants et à nos petits-enfants. En réduisant la pollution et en effectuant la transition vers les énergies propres, nous protégeons notre air, nos collectivités et notre santé. Le Canada met déjà en œuvre au pays des initiatives qui réduisent la pollution et permettent à la population d’économiser de l’argent. En aidant les autres à faire de même ailleurs dans le monde, non seulement nous faisons ce qu’il faut pour notre planète, mais nous ouvrons également la porte aux immenses possibilités économiques offertes par la croissance propre. »

– Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Le Royaume-Uni et le Canada ont été de réels chefs de file du mouvement mondial visant à se détourner du charbon. Le Royaume-Uni a même réussi à passer plus de 1 700 heures sans recourir à l’utilisation du charbon cette année. Mais le changement climatique est un problème mondial qui requiert une action concertée. Ce fonds de la Banque mondiale, soutenu par 20 millions de livres sterling versées par le gouvernement du Royaume-Uni, permettra de partager l’expertise mondiale de pointe à l’échelle de la planète pour encourager les pays en développement à délaisser la production d’électricité à partir du charbon et à se tourner vers les énergies renouvelables, ce qui les aidera à protéger la planète tout en donnant un essor essentiel à leurs économies. »

– Claire Perry, ministre de l’Énergie et de la Croissance propre du Royaume-Uni

« La Banque mondiale aide les pays à développer des secteurs de l’énergie solides et durables grâce aux politiques nationales et aux décisions prises par les gouvernements. Dans certains cas, il peut falloir fermer des mines de charbon dans le cadre d’une stratégie à long terme. Nous sommes déterminés à travailler avec d’autres gouvernements afin d’éliminer la production de charbon d’une façon qui protège les moyens de subsistance des personnes touchées et l’environnement. »

– Riccardo Puliti, directeur principal du pôle Énergie et industries extractives de la Banque mondiale

Faits en bref

  • Le Canada versera 2,65 milliards de dollars en financement climatique aux pays en développement d’ici 2020-2021, en accordant une attention particulière aux pays les plus pauvres et les plus vulnérables.

  • L’annonce d’aujourd’hui se fonde sur le partenariat conclu avec la Banque mondiale annoncé en décembre 2017, à Paris, au sommet One Planet.

  • En 2017, le Canada, conjointement avec le Royaume-Uni, a cofondé l’Alliance : Énergiser au-delà du charbon afin de favoriser l’essor de la croissance propre mondiale et d’accroître la résilience climatique en procédant plus rapidement à l’élimination progressive de la production toujours aussi intense d’électricité à partir du charbon.

  • De 2019 à 2055, l’amélioration de la qualité de l’air à la suite de l’élimination progressive du charbon pourrait générer des avantages combinés d’une valeur de 1,3 milliard de dollars sur le plan de la santé et de l’environnement.

  • En 2005, environ 16 % de l’électricité au Canada a été produite à partir du charbon. En 2016, ce chiffre avait chuté à 9 %. Pourtant, la production d’électricité à partir du charbon compte encore pour 72 % des émissions de gaz à effet de serre du secteur de l’électricité au Canada.

  • Les sources de production d’électricité du Canada sont déjà parmi les plus propres au monde. En procédant au plus tôt à l’élimination progressive de la production d’électricité à partir du charbon, le Canada met tout en œuvre afin que 90 % de l’électricité produite au pays proviennent de sources non émettrices d’ici 2030.

  • Au Canada, l’économie à faibles émissions de carbone devrait générer un nombre croissant d’emplois. Déjà, plus de 270 000 Canadiens travaillent dans les secteurs d’activités des technologies propres et des technologies environnementales. En 2016, ces secteurs d’activités ont rapporté près de 60 milliards de dollars au pays, soit une augmentation de 3 % du PIB canadien.

  • Le Canada versera jusqu’à 275 millions de dollars à la Banque mondiale pour la création du Programme d’élimination du charbon et de transition énergétique. Ce programme aidera un certain nombre de pays en développement, particulièrement en Asie du Sud-Est, à dépendre de moins en moins des centrales thermiques traditionnelles alimentées au charbon tout en appuyant des solutions liées à l’énergie renouvelable et à l’efficacité énergétique qui contribueront à l’essor de leur économie à croissance rapide. Le programme mobilisera également les ressources financières du secteur privé afin de lutter contre les changements climatiques en plus d’offrir de la formation et des possibilités d’emplois aux femmes dans les secteurs de l’énergie propre.

Liens connexes

Personnes-ressources

Caroline Thériault
Directrice des Communications par intérim
Cabinet de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique
613-462-5473
caroline.theriault2@canada.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
ec.media.ec@canada.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook d’Environnement et Changement climatique Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :