Le Canada protège des habitats naturels d’importance au Québec

Communiqué de presse

Le 24 avril 2019 – Montréal (Québec)

La nature est au cœur de l’identité canadienne. La protection des habitats naturels est un legs inestimable pour les générations à venir. C’est pourquoi le gouvernement du Canada s’est engagé à doubler la superficie de nature protégée sur les terres et dans les océans du Canada.

Aujourd’hui, à l’occasion du Sommet des champions de la nature, la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé deux projets d’importance pour la protection d’habitats naturels au Québec.

Environnement et Changement climatique Canada, Pêches et Océans Canada et l’Administration portuaire de Montréal travaillent ensemble afin de désigner une série d’îles sous leur responsabilité comme réserves nationales de faune. Le projet des îles du Saint-Laurent comprend la création potentielle de trois réserves nationales de faune situées entre Montréal et le lac Saint-Pierre, dont celles des îles de Boucherville, des îles de Varennes et de Verchères et des îles du lac Saint-Pierre. Au total, 27 îles sont visées par le projet et la superficie envisagée de terres protégées totalise près de 775 hectares, ce qui contribuera à doubler la superficie de nature protégée sur les terres et dans les océans au Canada. Ces îles sont situées dans un corridor géographique fortement utilisé par les oiseaux migrateurs et font partie des dernières îles naturelles de la région. Elles offrent des habitats importants pour des espèces en péril comme le Petit Blongios, le Hibou des marais et le Râle jaune.

Au cours des prochains mois, les trois organisations poursuivront leur collaboration afin d’amorcer le processus de création des réserves nationales de faune qui comprend des consultations avec les communautés autochtones et les partenaires locaux. Ces derniers sont des collaborateurs importants et leur apport contribuera à l’atteinte des objectifs de conservation de ce projet.

En plus, dans le cadre du Fonds de la nature du Canada, le gouvernement du Canada a investi 564 150 dollars dans un projet de Nature-Action Québec qui protège 100 hectares de la ceinture verte de Montréal, en périphérie de la ville. Ce récent investissement a permis d’acheter des terres, d’établir une nouvelle zone de conservation et de connecter cette nouvelle zone à d'autres zones de conservation. Les aires protégées dans le cadre de ce projet comprennent notamment des forêts matures, des milieux humides et des marécages. Ces milieux font partie d'écosystèmes importants pour de nombreuses espèces, dont des espèces en péril comme la rainette faux-grillon de l'Ouest. Ce projet bénéficie du soutien financier de plusieurs partenaires dont le gouvernement du Québec.

Citations

« En tant que Canadiens, d’un océan à l’autre, la nature est pour nous un patrimoine et fait partie de notre identité. C’est pourquoi nous doublons la superficie de nature protégée au Canada. En travaillant ensemble pour conserver la nature, nous pouvons assurer la protection de nos eaux, de notre air et de la biodiversité. Nous avons le devoir de le faire, pour les générations d’aujourd’hui et de demain. »
– Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« La conservation de l’environnement aquatique, pour Pêches et Océans Canada, est un mandat important, comme nous l’avons récemment démontré lors de la création de la zone de protection marine du Banc-des-Américains. Le projet de désigner une série d’îles du Saint-Laurent comme réserves nationales de faune est une action de plus de notre gouvernement pour la protection de l’environnement. »
– Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Les huit îles de l’archipel des îles de Boucherville ainsi que l’île Verte qui sont sous notre gouverne sont devenues une véritable pouponnière de poissons et de batraciens grâce au programme intensif de création d'aires de frai et d’amélioration des habitats pour le poisson que nous avons déployé il y a plus de 15 ans. Nous sommes très heureux de travailler étroitement avec Environnement et Changement climatique Canada afin de désigner ces îles comme réserve nationale de faune. Pour nous, c’est une suite logique aux actions que nous menons dans le secteur depuis des décennies. »
– Sylvie Vachon, présidente-directrice générale de l’Administration portuaire de Montréal

« Nature-Action Québec est très enthousiaste devant la mobilisation du gouvernement canadien visant à conserver la biodiversité dans le Sud du Québec. Le partenariat de Nature-Action Québec avec le monde municipal, les propriétaires, les fondations privées et les gouvernements du Québec et du Canada favorise l’atteinte de l’objectif de 17 % d’aires protégées. Nature-Action Québec remercie le gouvernement fédéral de cette belle initiative et demeure certain de pouvoir contribuer encore à des gains substantiels en superficies d’aires protégées dans le Sud du Québec. »
– Pascal Bigras, directeur général de Nature-Action Québec

« Le financement du gouvernement du Canada apporte une contribution significative au vaste chantier de la Trame verte et bleue du Grand Montréal. Il faut souhaiter que ce type de projets se multiplie au cours des prochaines années afin d’accroître la superficie d’espaces naturels protégés dans la région métropolitaine. La Communauté métropolitaine de Montréal est heureuse de pouvoir travailler avec tous les partenaires afin de doter rapidement la région d’une Trame verte et bleue digne de ce nom, un gage de la protection et de la mise en valeur de nos milieux naturels, pour les générations à venir. »
– Valérie Plante, mairesse de Montréal et présidente de la Communauté métropolitaine de Montréal

Faits en bref

  • Le gouvernement du Canada s'est engagé à doubler la superficie de nature protégée, sur nos terres et dans nos eaux, partout au Canada.

  • Ces deux projets d’importance s’inscrivent dans l’initiative En route vers l’objectif 1 du Canada qui vise à conserver 17 % des zones terrestres et d’eaux intérieures et 10 % des zones côtières et marines d’ici 2020.

  • La création de réserves nationales de faune relève de la Loi sur les espèces sauvages du Canada. Il s’agit d’un processus qui comprend de nombreuses étapes, dont des consultations avec les communautés autochtones et les partenaires locaux.

  • Des travaux de conservation sont menés partout au pays et aideront le Canada à atteindre ses objectifs de conservation pour 2020, à favoriser la réconciliation avec les peuples autochtones, à protéger et à rétablir les espèces en péril et à améliorer la biodiversité pour tous.

  • Le Canada possède 20 % des réserves mondiales d’eau douce, 24 % des terres humides mondiales, 25 % de la superficie mondiale de forêt pluviale tempérée et 33 % des dernières forêts boréales de la planète.

  • Le Fonds de la nature du Canada de 500 millions de dollars sera assorti d’un financement de contrepartie de 500 millions de dollars versés par des partenaires, ce qui permettra d’obtenir un montant total de 1 milliard de dollars pour soutenir les mesures de conservation de la nature du Canada.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Sabrina Kim
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-743-7138
sabrina.kim2@canada.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
ec.media.ec@canada.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook d’Environnement et Changement climatique Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :