Le gouvernement du Canada soutient l’action climatique de l’Université de la Colombie-Britannique

Communiqué de presse

Le 19 août 2019 – Vancouver (Colombie-Britannique)

Les Britanno-Colombiens ressentent les répercussions des changements climatiques dans leurs collectivités, qu’il s’agisse d’incendies de forêt ou de sécheresses. Dans un rapport récent, des experts scientifiques canadiens ont montré que le Canada se réchauffe deux fois plus vite que la moyenne mondiale. C’est pourquoi le gouvernement du Canada collabore avec les entreprises, les villes et localités, les communautés autochtones, les universités, les écoles et les hôpitaux afin de réduire la pollution, de protéger notre santé et de diminuer le coût de la vie.

Aujourd’hui, la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé l’appui des mesures de lutte contre les changements climatiques de l’Université de la Colombie-Britannique. Le financement de 7,6 millions de dollars aidera l’Université à mettre en œuvre son projet d’expansion rattaché à la biomasse et ainsi à accroître sa capacité d’alimentation en énergie renouvelable. Ce projet permettra de répondre à la demande croissante d’un campus en pleine expansion, tout en réduisant ses émissions.

Le financement provient du Fonds pour une économie à faibles émissions de carbone du gouvernement du Canada, un élément important du plan climatique canadien. Au moyen de ce fonds, le gouvernement du Canada investit dans les projets qui visent à réduire la pollution par le carbone, à économiser de l’argent et à créer de bons emplois dans une économie propre.

En collaborant avec les Canadiens de partout au pays et en appuyant des projets judicieux comme celui de l’Université de la Colombie-Britannique, nous pouvons continuer à protéger l’environnement et à stimuler l’économie pour les générations futures.

Citations

« Les Canadiens de tout le pays proposent des solutions novatrices et abordables pour accroître l’efficacité énergétique et réduire les émissions, ce qui génère des économies d’argent pour la population et favorise la création de bons emplois. En investissant dans ces projets, d’un océan à l’autre, le gouvernement du Canada veille à ce que nous soyons bien positionnés pour réussir sur le marché mondial de 26 mille milliards de dollars des solutions propres et pour créer de bons emplois pour la classe moyenne d’aujourd’hui et de demain. »

– Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Selon les classements du Times Higher Education consacrés à l’impact des universités, l’Université de la Colombie-Britannique a été reconnue cette année comme étant au premier rang mondial pour ses efforts dans la lutte contre les changements climatiques. L’investissement du gouvernement du Canada dans l’expansion de l’installation de recherche et de démonstration en bioénergie aidera l’Université de la Colombie-Britannique à maintenir son leadership mondial et à se rapprocher considérablement de son objectif d’éliminer les émissions de carbone sur son campus de Vancouver. En utilisant des déchets de bois propres locaux, ce projet d’expansion permettra de produire jusqu’à 70 p. 100 de la production thermique annuelle du campus de Vancouver tout en éliminant en moyenne 14 500 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre de CO2. »

– Peter Smailes, vice-président aux finances et aux opérations, Université de la Colombie-Britannique

Faits en bref

  • Le projet de l’Université de la Colombie-Britannique offre un potentiel de reproductibilité, car d’autres organisations, notamment des campus universitaires et collégiaux, envisagent également la possibilité d’utiliser la biomasse pour remplacer les combustibles fossiles qui alimentent les systèmes de chauffage centralisé existants.

  • Selon Clean Energy Canada, les mesures d’efficacité énergétique énoncées dans le plan climatique canadien aideront à améliorer l’économie et l’environnement du Canada d’ici 2030, en créant 118 000 nouveaux emplois, en faisant bondir notre produit intérieur brut de 356 milliards de dollars et en faisant économiser aux ménages canadiens en moyenne 114 dollars par an. Chaque dollar investi dans l’efficacité énergétique génère environ sept dollars de produit intérieur brut.

  • Le volet des champions du Défi pour une économie à faibles émissions de carbone, dont le financement est estimé à 450 millions de dollars, soutient des projets qui permettront de mettre à profit l’ingéniosité à l’échelle du pays pour réduire les émissions et générer une croissance propre.

Liens connexes

Personnes-ressources

Sabrina Kim
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-743-7138
sabrina.kim2@canada.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
ec.media.ec@canada.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook d’Environnement et Changement climatique Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :