Le Canada réduit la pollution par le carbone en accordant du financement à un projet réalisé par Glencore Canada Corporation

Communiqué de presse

Le 10 mai 2024 – Gatineau (Québec)

Le système de tarification de la pollution du Canada offre aux industries des incitatifs pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Il stimule l’innovation et l’adoption de pratiques opérationnelles durables, en plus de favoriser un avenir sain et écoresponsable.

Au moyen du Programme d’incitation à la décarbonisation, le gouvernement du Canada redistribue une partie des produits recueillis auprès des grands émetteurs industriels par le système fédéral de tarification de la pollution afin de soutenir des projets de technologies propres. Ce financement permettra à des installations admissibles d’accroître leur efficacité énergétique, d’adopter des solutions durables et de réduire leurs émissions pour ainsi contribuer à bâtir un monde sobre en carbone.

Aujourd’hui, au nom de l’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Marc G. Serré, secrétaire parlementaire du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et du ministre des Langues officielles, et Viviane Lapointe, députée de Sudbury, ont annoncé qu’un financement issu des produits de la tarification de la pollution industrielle pouvant aller jusqu’à 11 millions de dollars est accordé à Glencore Canada Corporation pour le remplacement de sa machinerie fonctionnant au diesel par de l’équipement électrique à batterie dans le cadre du projet Onaping Depth réalisé à la mine Craig, en Ontario. Une fois pleinement mis en œuvre, le projet permettra une réduction de plus de 5 500 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre en 2030.

Lorsque de la machinerie diesel est utilisée dans une mine, de l’air frais doit être acheminé sur le lieu de travail au moyen d’un système de ventilation pour empêcher les polluants provenant de la combustion diesel de s’accumuler et d’atteindre des concentrations nocives, et également pour rafraîchir les lieux où travaille la main-d’œuvre. Le projet permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’éliminer la chaleur créée par la machinerie diesel, offrant ainsi à la main-d’œuvre et aux collectivités avoisinantes un environnement plus sûr, plus propre et plus sain.

En réinvestissant les produits de la tarification de la pollution dans les entreprises, le gouvernement du Canada les aide à faire la transition vers des sources d’énergie renouvelable moins dispendieuses. Au bout du compte, ces investissements profiteront aux Canadiens et aux communautés dans l’ensemble du pays, car une meilleure qualité de l’air et une réduction des émissions améliorent la santé et le bien-être de toute la population.

Le gouvernement du Canada demeure résolu à lutter contre les changements climatiques et reconnaît le rôle de premier plan que jouent les industries en adoptant des solutions environnementales concrètes. Des partenariats et des projets comme ceux-ci permettent au gouvernement du Canada d’accélérer les efforts collectifs visant à bâtir un avenir durable et prospère pour tout le monde au pays.

Citations

« Tous les secteurs de l’économie canadienne doivent contribuer à la lutte contre les changements climatiques en réduisant les émissions de carbone. C’est la meilleure chose à faire pour notre santé, celle de notre planète et celle de l’économie canadienne. Grâce au Programme d’incitation à la décarbonisation, nous donnons aux entreprises canadiennes les moyens de montrer la voie dans la lutte contre les changements climatiques. Cet investissement dans le projet de Glencore Canada Corporation en vue de réduire la pollution montre bien la volonté du gouvernement du Canada de favoriser des solutions climatiques innovantes et de collaborer avec les secteurs industriels du Canada à mesure que nous construisons un monde à faibles émissions de carbone. Ensemble, nous pouvons créer un avenir propre, sain et prospère pour tous les Canadiens, y compris nos enfants et nos petits-enfants. »
– L’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Cet investissement fédéral aura des effets positifs sur l’environnement, protègera la main-d’œuvre contre la pollution malsaine et aidera le Canada à devenir carboneutre. Je félicite Glencore pour son engagement continu à réduire les émissions et à donner la priorité à des projets tels que celui-ci. Le secteur minier du nord de l’Ontario continue d’être un chef de file de la transition vers l’énergie verte! Félicitations à tous, il me tarde de voir les effets positifs du projet d’expansion de l’exploitation minière Onaping Depth à la mine Craig. »
– Marc G. Serré, secrétaire parlementaire du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et du ministre des Langues officielles

« Le Programme d’incitation à la décarbonisation permet aux industries, comme celle de l’exploitation minière, de favoriser une approche plus propre et plus durable de l’extraction des ressources, tout en ouvrant la voie à un avenir plus vert. Ce programme encourage les leaders de l’industrie à innover et à réduire leur empreinte carbone, démontrant ainsi que des pratiques industrielles responsables peuvent conduire à la croissance économique et à la prospérité. Je félicite Glencore Canada d’être un chef de file dans notre transition vers un avenir à faibles émissions de carbone, et je les remercie de créer un avenir plus durable pour Sudbury. »
– Viviane Lapointe, députée de Sudbury

« Nous sommes reconnaissants au gouvernement fédéral d’avoir reconnu nos mérites et de nous avoir accordé un financement au titre du Programme d’incitation à la décarbonisation. Ce financement important contribuera à accélérer l’adoption de la technologie verte qu’est celle des véhicules électriques à batterie dans le cadre de notre projet Onaping Depth à la mine Craig, qui est en cours de construction. Le passage aux véhicules miniers électriques réduit les émissions de gaz à effet de serre provenant de l’équipement minier et des systèmes de ventilation des mines. Cette transition soutient non seulement les objectifs et cibles en faveur du climat de Glencore, mais également les plans municipaux, provinciaux et fédéraux de lutte contre les changements climatiques. »
– Peter Xavier, vice-président des installations de nickel intégrées de Glencore à Sudbury

Faits en bref

  • Le Programme d’incitation à la décarbonisation est financé par les produits recueillis auprès de tous les secteurs industriels, sauf le secteur de l’électricité, qui sont assujettis au système fédéral de tarification fondé sur le rendement (STFR). Ces produits sont remis pour soutenir des projets de technologies propres dans le cadre d’accords de financement avec des installations industrielles qui sont ou qui ont été assujetties au STFR.

  • Le STFR est conçu pour garantir qu’un incitatif tarifaire existe pour inciter les grands émetteurs industriels à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à stimuler l’innovation, tout en maintenant la compétitivité internationale et en réduisant au minimum les fuites de carbone.

  • Des limites d’émissions sont établies pour chaque installation assujettie au STFR. Les installations qui dépassent cette limite doivent payer pour leurs émissions excédentaires. Celles qui génèrent moins d’émissions que la limite reçoivent des crédits excédentaires qu’elles peuvent vendre ou conserver en vue d’une utilisation ultérieure. Ce mécanisme crée une incitation financière pour que les installations moins efficaces réduisent leurs émissions et pour que les plus performantes continuent de s’améliorer.

  • Le STFR aide à maintenir la compétitivité des industries en assurant une protection contre le risque que des installations industrielles se déplacent d’une administration à une autre pour éviter de payer le prix de la pollution par le carbone (un phénomène connu sous le nom de « fuite de carbone »).

  • Le gouvernement du Canada s’est engagé à remettre les produits issus du STFR aux administrations où ils ont été prélevés. Les provinces et les territoires qui ont adopté le STFR fédéral peuvent choisir d’obtenir un transfert direct des produits recueillis. Dans les provinces où le filet de sécurité s’applique ou a déjà été appliqué, donc jusqu’à présent au Manitoba, au Nouveau-Brunswick, en Ontario et en Saskatchewan, les produits prélevés sont retournés dans le cadre des deux volets du Fonds issu des produits du STFR.

Liens connexes

Personnes-ressources

Kaitlin Power
Attachée de presse principale et conseillère en communication
Cabinet du ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-230-1557
Kaitlin.Power@ec.gc.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
media@ec.gc.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook d’Environnement et Changement climatique Canada

Détails de la page

Date de modification :