L'île-du-Prince-Édouard et tarification de la pollution

La protection de l’environnement et la croissance de l’économie vont de pair. En 2016, le gouvernement fédéral a travaillé avec les provinces et les territoires, en tenant compte des commentaires des peuples autochtones, à l’élaboration du premier plan exhaustif de lutte contre les changements climatiques du Canada, lequel prévoit l’imposition d’un prix rigoureux, équitable et efficace sur la pollution par le carbone.

Dans le cadre du plan du Canada, les provinces et les territoires ont le choix de conserver leur système de tarification de la pollution par le carbone ou d’en créer un qui soit adapté à leur contexte, à condition que ce système respecte la norme fédérale.

L’approche de l’Île-du-Prince-Édouard, qui propose une redevance sur le carbone applicable aux combustibles fossiles et qui fait appel au filet de sécurité fédéral pour les grandes industries, est en voie de respecter la rigueur exigée par le modèle fédéral.  

Veuillez communiquer avec la province de l’Île-du-Prince-Édouard (en anglais seulement) pour obtenir de plus amples renseignements sur son système et ses programmes de tarification de la pollution par le carbone.

Faits saillants du système fédéral

Le système fédéral de tarification de la pollution par le carbone sera mis en œuvre partiellement à l’Île-du-Prince-Édouard en application de la Loi sur la tarification de la pollution causée par les gaz à effet de serre du gouvernement fédéral, avec les caractéristiques suivantes :

  • En ce qui a trait aux installations industrielles de grande taille, un système de tarification fondé sur le rendement sera mis en œuvre en janvier 2019 pour les industries tributaires du commerce qui produisent de grandes quantités d’émissions. Cela concernera les installations qui émettent au moins 50 000 tonnes d’équivalents en dioxyde de carbone (éq. CO2) par an. Les installations de moindre envergure qui émettent au moins 10 000 tonnes d’éq. CO2 par an auront la possibilité d’utiliser le système volontairement au fil du temps.

Investissements du Canada pour soutenir la croissance propre à l’Île-du-Prince-Édouard

Le Fonds pour une économie à faibles émissions de carbone du gouvernement fédéral réduit les émissions et crée des possibilités à l’Île-du-Prince-Édouard en fournissant près de 35 millions de dollars pour soutenir des projets qui appuient les objectifs suivants :

  • Fournir aux propriétaires résidentiels divers incitatifs pour favoriser les solutions énergétiques dans leur résidence, ainsi que des incitatifs pour accroître l’efficacité énergétique au sein des logements abordables et des entreprises, afin de réduire le coût de la vie pour tout le monde.
  • Aider les agriculteurs à réduire la pollution et à accroître l’efficacité de leurs activités.
  • Planter des arbres, ce qui contribue à maintenir la qualité de l’air et à absorber du carbone.

Depuis 2016, le gouvernement du Canada a octroyé près de 28 millions de dollars pour soutenir les investissements dans le transport en commun. Les investissements visant à améliorer les autobus T3 Transit à Charlottetown sont l’un des moyens qui nous permettent de nous assurer que le transport en commun est accessible à tous et que les usagers peuvent se rendre à destination rapidement et en toute sécurité, tout en réduisant la pollution. Ces mesures font partie du plan gouvernemental Investir dans le Canada.

De plus, le gouvernement du Canada a affecté plus de 228 millions de dollars pour investir dans des projets liés à l’infrastructure verte à l’Île-du-Prince-Édouard qui visent à réduire les émissions, à renforcer la résilience aux effets des changements climatiques ou à fournir d’autres avantages environnementaux, comme un air pur et une eau saine. Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard et le Canada collaborent pour financer des projets prioritaires qui aideront à réduire la pollution et à stimuler l’économie.

Les investissements dans les nouvelles technologies sont également essentiels au plan économique et environnemental du Canada. Le Programme d’adoption des technologies propres pour les pêches et l’aquaculture a fourni des réservoirs de récolte en vrac permettant aux camions de transporter plus d’huîtres à l’usine de transformation. Cette amélioration a permis d’acheminer les mollusques plus rapidement au marché et de réduire le nombre de déplacements sur l’autoroute. Ce programme diminue les frais pour les entreprises et réduit la pollution, ce qui contribue à améliorer la qualité de l’air que nous respirons.

Pour protéger les Canadiens contre les effets des changements climatiques, le Canada collabore avec l’Île-du-Prince-Édouard et d’autres provinces de l’Atlantique en vue de créer une organisation régionale d’experts du climat qui offrira des services climatiques conjointement avec le Centre canadien des services climatiques du gouvernement du Canada. D’autres programmes d’adaptation aideront l’Île-du-Prince-Édouard à composer avec la hausse du niveau de la mer et à soutenir l’élaboration de plans de gestion des urgences en cas de temps violent, afin d’accroître la sécurité de la population de l’île.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :