Stratégie de conservation des oiseaux de la région 8 : forêt coniférienne boréale de la région des Prairies et du Nord : section 1

Table des matières

Section 1 : Aperçu des résultats - tous les oiseaux, tous les habitats

Élément 1 : Évaluation des espèces prioritaires

Les stratégies de conservation des oiseaux établissent quelles sont les « espèces prioritaires » parmi toutes les espèces d’oiseaux régulièrement observées dans chaque sous-région de conservation des oiseaux. Les espèces qui sont vulnérables en fonction de la taille de leur population, de leur répartition, des tendances démographiques, de leur abondance et des menaces font partie des espèces prioritaires puisque leur « conservation » est « préoccupante ». Sont incluses également quelques espèces largement réparties et abondantes, considérées comme des espèces « d’intendance ». Les espèces d’intendance sont incluses parce qu’elles illustrent parfaitement l’avifaune nationale ou régionale, ou du fait qu’une forte proportion de leur aire de distribution ou de leur population continentale se situe dans la sous-région. La conservation de plusieurs de ces espèces peut s’avérer quelque peu préoccupante, alors que d’autres peuvent n’exiger pour l’instant aucun effort particulier de conservation. Les espèces dont la « gestion » est préoccupante sont aussi incluses comme espèces prioritaires lorsqu’elles ont atteint (ou dépassé) l’objectif démographique fixé, mais nécessitent une gestion continue en raison de leur importance socioéconomique comme espèces d’intérêt cynégétique ou en raison de leurs effets sur d’autres espèces ou habitats.

Cette opération de détermination des priorités a pour but de focaliser les efforts de mise en œuvre sur les enjeux les plus importants pour l’avifaune canadienne. Le tableau 1 dresse la liste complète de toutes les espèces prioritaires et indique le motif de leur inclusion. Les tableaux 2 et 3 résument le nombre d’espèces prioritaires dans la forêt coniférienne boréale de la RCO 8 RPN, par groupe d’oiseaux et selon la justification de leur statut prioritaire.

On sait que 215 espèces d’oiseaux fréquentent la RCO 8 RPN; 67 d’entre elles ont été identifiées comme étant des espèces prioritaires, compte tenu de leur répartition et de leur abondance, des menaces qui pèsent sur elles, de leur statut à l’échelle fédérale et provinciale, de leur mention dans les plans de conservation/d’intendance à l’échelle régionale et continentale, ou compte tenu de l’opinion d’experts (tableau 1). Sur les 215 espèces d’oiseaux dans la région, 152 sont des oiseaux terrestres, les autres groupes d’oiseaux étant les oiseaux de rivage, les oiseaux aquatiques et la sauvagine. Même s’ils représentent 57 % de toutes les espèces prioritaires, seulement 25 % des oiseaux terrestres présents ont été identifiés comme des espèces prioritaires (tableau 2). La moitié, voire plus, des espèces d’oiseaux de rivage et d’oiseaux aquatiques sont inscrites comme prioritaires (tableau 2), mais le nombre inférieur d’espèces signifie qu’elles représentent une proportion nettement plus petite de la liste totale. Les espèces prioritaires d’oiseaux terrestres ont été identifiées principalement comme des espèces d’intendance au moyen de méthodes continentales et de données régionales ou à cause de classifications de la situation générale, tandis que les espèces prioritaires d’oiseaux de rivage, d’oiseaux aquatiques et de sauvagine ont été identifiées en grande partie dans le cadre de plans de conservation des groupes d’oiseaux à l’échelle continentale ou régionale (tableau 3).

Tableau 1. Espèces prioritaires dans la RCO 8 RPN, objectifs démographiques et motifs du statut prioritaire.
Version accessible de Tableau 1

Tableau 2. Résumé du nombre d'espèces prioritaires, par groupe d'oiseaux, dans la RCO 8 RPN.
Groupe d’oiseaux Nombre total d’espèces Nombre total d’espèces prioritaires Pourcentage d’espèces désignées prioritaires Pourcentage de la liste d’espèces prioritaires
Oiseaux terrestres 152 38 25 % 57 %
Oiseaux de rivage 12 6 50 % 9 %
Oiseaux aquatiques 24 14 58 % 21 %
Sauvagine 27 9 33 % 13 %
Total 215 67 31 % 100 %

 

Tableau 3. Nombre d'espèces prioritaires dans la RCO 8 RPN, par motif d'inclusion.
Motif d’inclusiona Oiseaux terrestres Oiseaux de rivage Oiseaux aquatiques Sauvagine
Espèce inscrite à la LEP fédéraleb 7 0 1 0
COSEPACc 9 0 2 0
Espèce en péril à l’échelle provincialed 2 0 0 0
Espèce préoccupante à l’échelle continentale/régionalee 2 6 12 9
Intendancef 14 0 0 0
PNAGSg 0 0 0 9
SGh 19 1 7 3
Examen par des expertsi 1 0 1 0

a Une même espèce peut figurer à la liste des espèces prioritaires pour plus d’un motif. Certains motifs d’inclusion ne s’appliquent pas à certains groupes d’oiseaux (indiqué par « - »).

b Espèce inscrite à l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril comme étant en voie de disparition, menacée ou préoccupante.

c La mention COSEPAC désigne une espèce considérée comme en voie de disparition, menacée ou préoccupante selon l'évaluation du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

d La mention Espèce en péril à l'échelle provinciale désigne une espèce inscrite aux termes de lois provinciales sur les espèces en péril : Wildlife Act de l'Alberta [en anglais seulement]; The Wildlife Act de la Saskatchewan [en anglais seulement] ; Loi sur les espèces en voie de disparition du Manitoba [en anglais seulement].

e Préoccupation à l’échelle continentale/régionale = préoccupation en matière de conservation à l’échelle continentale ou régionale; espèces préoccupantes désignées au moyen de protocoles visant des groupes d’oiseaux et de données continentales (oiseaux de rivage et oiseaux aquatiques) ou de données propres à la RCO (oiseaux terrestres).

f Intendance = oiseaux terrestres identifiés en tant qu’espèces d’intendance à l’aide de données propres à la RCO;

g La mention PNAGS désigne une espèce classée selon le Plan nord-américain de gestion de la sauvagine (Comité du Plan, 2004) comme présentant un besoin modérément élevé, élevé ou très élevé de conservation ou de surveillance en tant qu’oiseau nicheur ou non nicheur dans la RCO.

h SG = espèce dont la classification de la situation générale provinciale/territoriale est inférieure ou égale à 3 (en péril, possiblement en péril ou sensible).

i La mention « examen par des experts » indique qu’une espèce a été ajoutée à la liste de priorités suivant l’avis des experts.

Élément 2 : Habitats importants pour les espèces prioritaires

La détermination des besoins généraux en matière d’habitat de chaque espèce prioritaire dans la RCO permet de regrouper les espèces qui, sur le plan de l’habitat, présentent les mêmes problèmes de conservation ou nécessitent les mêmes mesures (pour obtenir des détails sur l’assignation des espèces à des catégories d’habitats standard. Si un grand nombre d’espèces prioritaires associées à la même catégorie d’habitats font face à des problèmes de conservation similaires, alors la mise en place de mesures de conservation dans cette catégorie d’habitats pourrait profiter aux populations de plusieurs espèces prioritaires. Les stratégies s’appliquant aux RCO utilisent une version modifiée des catégories de couverture terrestre standard établies par les Nations Unies (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, 2000) pour classer les habitats, et les espèces ont souvent été assignées à plus d’une catégorie d’habitats.

Dans la RCO 8 RPN, les milieux humides sont le type d’habitat le plus important pour les espèces prioritaires; ils sont suivis des divers types d’habitat boisé (forêts mixtes, forêts de feuillus, forêts de conifères, arbustaies/forêts de début de succession; figure 3). Ces types d’habitat revêtent une importance particulière pour les mesures de conservation ciblées, car plus d’avantages potentiels en résulteront pour les espèces prioritaires.

Figure 3. Pourcentage d'espèces prioritaires qui utilisent chaque type d'habitat dans la RCO 8 RPN.

Graphique

Description textuelle de la Figure 3

Un graphique à barres horizontales indiquant le pourcentage d'espèces prioritaires (axe des abscisses) qui est associé à chaque type d'habitat (axe des ordonnées, conifères, feuillus, forêt mixte, arbustes et régénération, herbacées, zones cultivées et aménagées, urbain, milieux humides, plans d'eau et zones dénudées) dans la RCO 8 de la région des Prairies et du Nord.

Remarque : Le total est supérieur à 100 %, car chaque espèce peut être assignée à plus d'un habitat.

Pourcentage d'espèces prioritaires qui utilisent chaque type d'habitat dans la RCO 8 RPN.
Catégorie d'habitat Pourcentage
Conifères 31.34
Feuillus 34.33
Forêt mixte 44.78
Arbustes et régénération 34.33
Herbacées 25.37
Zones cultivées et aménagées 26.87
Urbain 11.94
Milieux humides 61.19
Plans d’eau 37.31
Zones dénudées 13.43

Élément 3 : Objectifs en matière de population

Canada Warbler

Paruline du Canada photo : © William H. Majoros

Les objectifs en matière de population nous permettent de mesurer et d’évaluer les réussites des mesures de conservation. Les objectifs de cette stratégie sont assignés à des catégories et se fondent sur une évaluation quantitative ou qualitative des tendances dans les populations des espèces. Si cette tendance est inconnue pour une espèce, l’objectif choisi est « évaluer/maintenir », assorti d’un objectif de surveillance. Pour toute espèce inscrite en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) ou d’une loi provinciale ou territoriale sur les espèces en péril, les stratégies de conservation des oiseaux renvoient aux objectifs en matière de population établis dans les programmes de rétablissement et les plans de gestion existants. La mesure ultime du succès de la conservation résidera dans le degré d’atteinte des objectifs démographiques au cours des 40 prochaines années. Les objectifs en matière de population actuels ne tiennent pas compte du caractère réalisable de l’atteinte des objectifs, mais sont pris comme des références en regard desquelles le progrès sera mesuré.

La plupart des espèces qu’on rencontre dans la RCO 8 RPN ont comme objectif démographique « évaluer/maintenir », ce qui reflète à la fois le manque général de données sur de nombreuses espèces qu’on rencontre dans cette RCO et le fait qu’un grand nombre de populations dans la région ont actuellement les niveaux de population voulus en raison du paysage relativement intact et du peu de menaces et d’impacts présents (figure 4). On compte 11 espèces (surtout des oiseaux terrestres) qui ont été évaluées par le COSEPAC comme étant en péril; neuf d’entre elles sont inscrites à l’annexe 1 de la LEP. Ces espèces inscrites font actuellement l’objet d’initiatives de planification du rétablissement. Environ un tiers des espèces avaient comme objectif démographique une augmentation de 50 % ou de 100 %, ces objectifs étant distribués de façon proportionnelle entre les quatre groupes d’oiseaux. La majorité des espèces dont l’objectif était d’augmenter les effectifs sont de nature migratrice et sont probablement limitées par des facteurs à l’extérieur de la RCO 8 RPN. Les mesures de conservation devraient être classées par ordre de priorité selon les avantages potentiels pour les espèces dont les objectifs consistent à augmenter leurs effectifs.

Figure 4 : Proportion d'espèces prioritaires par catégorie d'objectifs démographiques dans la RCO 8 RPN.

Graphique

Description textuelle de la Figure 4

Un graphique à barres horizontales qui indique le pourcentage d'espèces prioritaires (axe des abscisses) qui sont associées à chaque objectif en matière de population (axe des ordonnées; augmenter de 100 %, augmenter de 50 %, évaluer/maintenir, migrateur et objectif de rétablissement) dans la RCO 8 de la région des Prairies et du Nord.

Pourcentage d'espèces prioritaires qui utilisent chaque type d'habitat dans la RCO 8 RPN.
Objectif de population Pourcentage
Augmenter de 100 % 7.6
Augmenter de 50 % 23.88
Évaluer / Maintenir 59.7
Migrateur (aucun objectif de population) 1.49
Objectif de rétablissement 7.46

Élément 4 : Évaluation des menaces pour les espèces prioritaires

Le processus d’évaluation des menaces définit les menaces qui, croit-on, ont un effet sur les populations de différentes espèces prioritaires. Une ampleur relative (faible, moyenne, élevée, très élevée) est assignée à ces menaces en fonction de leur portée (proportion de l’aire de répartition de l’espèce qui est touchée par la menace dans la sous-région) et de leur gravité (impact relatif de la menace sur la population de l’espèce prioritaire). Cette façon de faire nous permet de nous concentrer sur les menaces susceptibles de provoquer le plus grand impact sur des groupes d’espèces ou dans de grandes catégories d’habitats. Dans la documentation, il se peut que certains problèmes de conservation bien connus (comme la prédation par les chats domestiques ou les changements climatiques) ne soient pas recensés comme des menaces importantes pour les populations d’une espèce prioritaire donnée et ne soient donc pas pris en compte dans l’évaluation des menaces. Ces problèmes méritent malgré tout d’être abordés dans les stratégies de conservation, en raison du grand nombre d’oiseaux touchés dans plusieurs régions du Canada. Nous avons incorporé ces enjeux dans une section distincte intitulée Problématiques généralisées, sans toutefois leur attribuer une cote, contrairement aux autres menaces.

De façon générale, les menaces identifiées pour les espèces prioritaires dans cette RCO étaient de faible ampleur, tant en ce qui concerne la catégorie de menaces que la sous­catégorie de menaces (figure 5; tableau 4). Cela reflète l’état relativement intact de cette région en raison de son éloignement et de l’absence de lieux habités et de perturbations anthropiques. Les activités d’exploitation forestière et de récolte du bois (sous­catégorie de menaces 5.3) représentent la menace identifiée le plus fréquemment pour les espèces prioritaires, à cause de l’étendue des forêts et de la grande échelle des activités forestières dans la RCO 8 RPN. Cependant, aucune des menaces dans cette sous­catégorie n’avait un impact suffisamment grand sur les espèces prioritaires pour qu’on lui accorde une ampleur supérieure à faible. Bien que le contrôle des sources de nourriture superabundante associées à ces forêts - comme la tordeuse des bourgeons de l'épinette - puisse représenter un problème pour certaines populations d'oiseaux, il n'y a pas d'importants programmes de pulvérisation dans la RCO 8 RPN.

De nombreux développements industriels à l'intérieur et à l'extérieur de la RCO 8 RPN libèrent des contaminants dans l'environnement, notamment des effluents et des polluants atmosphériques, mais à l'heure actuelle, ces derniers ne représentent pas une menace pour les populations d'oiseaux. Les signes avant-coureurs de l'augmentation de l'acidification des écosystèmes de la RCO 8 RPN ont été documentés dans l'étendue ouest, en raison du transport à grande distance des polluants provenant de l'exploitation des sables bitumineux en amont de la région (Jeffries et coll., 2010; Government of Saskatchewan, 2013; Turcotte et coll., en préparation).  L'acidification peut modifier la structure et la fonction des écosystèmes aquatiques et terrestres et a été associée auparavant à des diminutions du calcium disponible et de l’abondance des invertébrés, ce qui peut avoir une incidence sur les populations et les communautés d'oiseaux (Hames et coll., 2002; Pabian et Brittingham, 2011; Pabian et Brittingham, 2012). Par conséquent, la pollution en tant que menace (sous-catégorie 9.5 « Polluants atmosphériques ») mérite une réévaluation dans les futures mises à jour.

Figure 5. Pourcentage des menaces identifiées pour les espèces prioritaires dans la RCO 8 RPN, par sous-catégorie de menaces.

Nota : Chaque barre représente le pourcentage du nombre total de menaces identifiées dans chaque sous-catégorie de menaces dans la RCO 8 (par exemple, si 100 menaces étaient recensées au total pour toutes les espèces prioritaires de la RCO 8 et que 10 d'entre elles étaient de la catégorie 6.3 - Travail et autres activités, la barre indiquerait 10 %). Les nuances d'ombrage dans les barres (TÉ = très élevée, É = élevée, M = moyenne et F = faible) représentent l'ampleur globale de toutes les menaces dans chaque sous-catégorie de menaces dans la RCO. (Pour obtenir des détails sur l'évaluation de l'ampleur des menaces.)

Graphique

Description textuelle de la Figure 5

Un graphique à barres horizontales qui indique le pourcentage des menaces ciblées pour les espèces prioritaires (axe des abscisses) dans la RCO 8 de la région des Prairies et du Nord par sous-catégorie de menace (axe des ordonnées; p. ex. activités récréatives, coupe forestière et récolte du bois).

Chaque barre représente le pourcentage du nombre total de menaces définies dans chaque sous-catégorie de menaces dans la RCO 8 (par exemple, si 100 menaces étaient recensées au total pour toutes les espèces prioritaires de la RCO 8 RPN et que 10 d'entre elles étaient de la catégorie 1.2 « Zones commerciales et industrielles », la barre indiquerait 10 %). Les nuances d’ombrage dans les barres (TÉ = très élevée, É = élevée, M = moyenne et F = faible) représentent l'ampleur globale de toutes les menaces dans chaque sous-catégorie de menaces dans la RCO.

Pourcentage des menaces identifiées pour les espèces prioritaires dans la RCO 8 RPN, par sous-catégorie de menaces.
Sous-catégorie de menaces F M É
1.2 Zones commerciales et industrielles 8.76 - - -
3.2 Exploitation minière et de carrières 0.9 - - -
4.1 Routes et chemins de fer 4.72 - - -
4.2 Réseaux de services publics 4.27 - - -
5.1 Chasse et récolte d’animaux terrestres 6.07 - - -
5.3 Coupe forestière et récolte du bois 16.9 - - -
5.4 Pêche et récolte des ressources aquatiques 1.12 - - -
6.1 Activités récréatives 8.31 - - -
6.3 Travail et autres activités 8.99 - - -
7.1 Incendies et extinction des incendies 4.04 - - -
7.2 Barrages et gestion/utilisation de l’eau 7.87 - - -
7.3 Autres modifications de l’écosystème 2.25 - - -
8.1 Espèces étrangères/non indigènes envahissantes 2.47 - - -
8.2 Espèces indigènes problématiques 2.7 1.35 - -
9.2 Effluents industriels et militaires 6.29 - - -
9.3 Effluents agricoles et forestiers 6.29 - - -
9.4 Ordures ménagères et déchets solides 5.62 - - -
12.1 Manque d’information 0.22 - - -

Nota : Les cotes globales ont été générées par une méthode de synthèse décrite dans Kennedy et coll. (2012). L'ampleur des menaces est représentée par les lettres suivantes : F = faible, M = moyenne, É = élevée et TÉ = très élevée. Les cellules vides indiquent qu'aucune menace n'a été définie pour les espèces prioritaires dans la combinaison « catégorie de menaces/catégorie d'habitats ».

Tableau 4. Ampleur relative des menaces identifiées pour les espèces prioritaires dans la RCO 8 RPN, par catégorie de menaces et par grande catégorie d'habitats. Version accessible de Tableau 4

Élément 5 : Objectifs en matière de conservation

Goéland de Californie

Bécassine de Wilson photo : © Cephas

Des objectifs de conservation ont été conçus en vue de contrer les menaces et de fournir les renseignements manquants sur les espèces prioritaires. Ces objectifs décrivent les conditions environnementales ainsi que le travail de recherche et de surveillance jugés nécessaires pour progresser vers les objectifs démographiques et comprendre les problèmes de conservation sous-jacents pour les espèces aviaires prioritaires. À mesure qu’ils seront atteints, les objectifs de conservation vont collectivement contribuer à l’atteinte des objectifs démographiques. Dans la mesure du possible, les objectifs de conservation ont été élaborés pour profiter à plusieurs espèces et/ou pour lutter contre plus d’une menace.

On n’a observé aucune menace à une ampleur moyenne ou supérieure RCO 8 RPN. Ainsi, aucun objectif de conservation précis ni mesure pertinente n'est présenté, comme indiqué par Kennedy et al. (2012)

Élément 6 : Mesures recommandées

California Gull

Goéland de Californie photo : © Alan Vernon

Les mesures recommandées ont trait aux activités sur le terrain qui contribueront à l’atteinte des objectifs de conservation (voir la figure 7). Ces mesures sont généralement établies d’un point de vue stratégique, au lieu d’être hautement détaillées et directives. Dans la mesure du possible, les mesures recommandées ont été élaborées pour bénéficier à plusieurs espèces et/ou pour lutter contre plus d’une menace. Les mesures recommandées renvoient à celles présentées dans les documents de rétablissement des espèces en péril à l’échelle fédérale, provinciale ou territoriale (ou étayent ces mesures), mais sont habituellement plus générales que celles élaborées pour une seule espèce.

Aucune menace visant une seule espèce n’a été observée dans la RCO 8 RPN à une ampleur moyenne ou supérieure. Ainsi, aucun objectif de conservation précis ni mesure pertinente n'est présenté, comme indiqué par Kennedy et al. (2012). De nombreuses menaces touchant des espèces d’oiseaux prioritaires dans cette RCO ne sont pas comprises, peut-être à cause de la surveillance insuffisante de la plupart des espèces. Cela entraîne une incertitude au niveau des tendances des populations dans la RCO ou encore des lacunes en matière de données probantes pour établir des liens entre les activités anthropiques et le déclin des populations.

Ces lacunes en matière de connaissances seront souvent mieux comblées au moyen d’une approche de gestion adaptative, qui applique de façon répétitive des mesures de gestion, comme des expériences scientifiques, pour tester des hypothèses précises en vue de prendre des décisions de gestion éclairées à l’avenir (Walters et coll., 1992). Les types d’habitat dominant dans la RCO 8 RPN sont les forêts; des pratiques de gestion bénéfiques des écosystèmes forestiers permettront donc de conserver l’aire de nidification de nombreuses espèces d’oiseaux.

Détails de la page

Date de modification :