Les inondations : renseignements généraux

Introduction

Au fil du siècle, les sinistres ont provoqué des millions de morts et des milliards de dollars de dégâts. À l'instar des sécheresses, des tremblements de terre et des cyclones, les inondations comptent parmi les phénomènes naturels les plus destructeurs. Or, tempêtes côtières, embâcles, ruissellement nival, orages et tsunamis affectent le Canada comme d'autres pays. Ensemble, nous sommes confrontés au paradoxe des inondations -- à la fois essentielles à un environnement sain et dangereuses pour les zones aménagées et les activités humaines en plaine inondable.

D'un point de vue global, les inondations font partie du cycle hydrologique naturel, dans lequel l'eau circule constamment entre la terre et l'atmosphère. En se déversant dans les plaines inondables, l'eau nourrit les régions humides des principaux deltas au Canada. Par exemple, les crues périodiques dans le delta des rivières de la Paix et Athabasca, dans le nord de l'Alberta, ont créé un milieu dans lequel la faune et la flore ont atteint un équilibre qui dépend des crues.

La plaine inondable

La plaine inondable est cette étendue relativement plate, attenante à un lac ou à une rivière, et susceptible d'être envahie par les eaux de crues. Elle fait partie intégrante de l'espace vital du cours d'eau que celui-ci peut occuper périodiquement. Par ailleurs, c'est dans la section principale d'écoulement, la partie de la plaine inondable où les eaux s'écoulent le plus rapidement, que les inondations produisent leurs plus grands ravages.

La plaine d'inondation

La plaine inondable, qui est en fait une dépression horizontale creusée par la rivière, constitue un prolongement naturel du lit de cette rivière. Malgré les risques d'inondation, les populations s'établissent dans ces zones en raison des nombreux avantages qu'elles leur procurent. Il arrive malheureusement que, dans l'aménagement et le développement d'une plaine inondable, on ne prévoit pas toujours le retour possible des eaux de la rivière ou du fleuve. Et à mesure que progresse le développement des plaines inondables, les conflits avec de nombreux processus écologiques ne cessent de s'accroître. Les marécages et marais des plaines inondables constituent un habitat approprié pour de nombreuses espèces de poissons et d'animaux. De plus, ces régions jouent en quelque sorte le rôle de filtres naturels pour le réseau fluvial, et elles permettent la réalimentation des formations aquifères en eau souterraine. Le développement des plaines inondables occasionne le drainage des marais et marécages, et le remblayage des basses terres. 

Les plaines inondables sont soumises à des cycles de hauts et faibles niveaux d'eau qui s'étendent sur de longues périodes; elles subissent également des fluctuations rapides et saisonnières. L'écologie des plaines inondables, des rivières et des lacs s'est adaptée aux cycles annuels et plus longs. Pour les eaux de surface peu profondes et les eaux des marécages, cette fluctuation de niveau est essentielle au maintien de leur équilibre et de leur productivité écologiques. Si les niveaux de l'eau subissent des changements sur de longues périodes, la végétation et l'habitat suivront eux aussi une succession sur une longue période. Le sens de ce changement peut être d'un habitat aquatique vers un système terrestre, ou vice-versa.

Les inondations sont des phénomènes naturels

Les crues sont un phénomène courant au Canada, et elles sont provoquées par un gonflement des cours d'eau au point où ceux-ci ne peuvent plus contenir l'eau entre leurs rives. Lorsque l'eau quitte les rives d'un cours d'eau, elle s'étale dans la plaine inondable environnante. Les eaux de crue peuvent y séjourner seulement quelques heures, et l'on parle alors de crues éclair, ou pour des périodes atteignant deux mois, comme lors de la fonte des neiges au printemps.

Dans des conditions et fonte des neiges au printemps, les crues peuvent se produire en tout temps de l'année. Les tempêtes et les embâcles sont d'autres causes d'inondation. Si bon nombre d'inondations sont dues à une cause précise, les plus graves sont le fait de plusieurs causes convergentes, comme des pluies intenses en même temps que la fonte de la neige.

Photo - Des oies du Canada traversent une route inondée par la rivière Thames, le 30 décembre 1990. (Reproduite avec l'autorisation de la London Free Press / Morris Lamont. Toute autre reproduction sans autorisation écrite de la London Free Press est interdite.)
Des oies du Canada traversent une route inondée par la rivière Thames, le 30 décembre 1990. (Reproduite avec l'autorisation de la London Free Press / Morris Lamont. Toute autre reproduction sans autorisation écrite de la London Free Press est interdite.)

Les inondations ne sont pas des manifestations spontanées et mystérieuses, mais des phénomènes parfaitement naturels. Il est rare qu'elles frappent sans préavis. Dès que l'on évoque les inondations, on pense aux dommages matériels et aux pertes de vie; les inondations peuvent néanmoins s'avérer bénéfiques pour l'environnement et de nombreux écosystèmes.

Les pressions de développement économique

Depuis l'aube des temps, les populations ont vécu le long des lacs et des cours d'eau. Outre l'impérieuse et évidente nécessité de s'assurer une source d'eau potable, elles trouvaient dans les cours d'eau une source de nourriture, un moyen de transport et la puissance mécanique nécessaire au fonctionnement des moulins. Ces populations ont continué d'habiter les plaines inondables pour différentes raisons. Les rives des rivières et la plaine environnante sont des endroits plaisants pour y construire des maisons, la construction sur un terrain plat est moins coûteuse, et les services y sont plus faciles à installer.

Au fur et à mesure que les populations ont aménagé les plaines inondables, les dommages causés par les crues ont augmenté. Il a donc fallu recourir à des mesures de protection comme les digues, les barrages et les ouvrages de dérivation.

Photo - Bris de la digue Hatzic, en Colombie-Britannique.
Bris de la digue Hatzic, en Colombie-Britannique.

Le développement économique et la croissance de la population ont exercé des pressions qui ont eu pour effet de modifier le régime des eaux de surface et le paysage des plaines inondables. Les efforts humains visant à restreindre la zone active des plaines inondables sont variés : construction de barrages, de digues et d'ouvrages de dérivation, dragage et réalignement des lits, et assèchement des marécages. Ces mesures, qui profitent sans nul doute au développement économique, ont par ailleurs entraîné le déclin des habitats des poissons et de la faune, et ont perturbé des écosystèmes entiers. Des marécages ont été éliminés, l'érosion littorale s'est accrue, et les plaines inondables ont perdu leur capacité de filtration des sédiments.

Même si ces ouvrages protègent assez bien les régions inondables, ils peuvent également créer une fausse impression de sécurité. Dans une plaine inondable, le développement se poursuit souvent après que la construction d'ouvrages de protection semble avoir réglé le problème des crues. Ces structures ne sont toutefois pas sans faille. Il faut les entretenir; c'est notamment le cas des digues, qui s'érodent avec le temps ou deviennent saturées d'eau et ne peuvent résister à de longues périodes de crues intenses. Peu importe l'ampleur des crues pour lesquelles des ouvrages de protection sont construits, il peut toujours se produire des crues supérieures aux crues nominales. Et, peu importe la raison, lorsqu'un ouvrage de protection cède, les inondations qui s'ensuivent causent davantage de dégâts que si la structure n'avait pas été en place.

Remerciements

Une bonne partie des renseignements présentés sous la rubrique Les inondations du site Web sur l'eau douce proviennent de la publication suivante :

Inondation : Cahier de l'eau du Canada, sous la direction de Jeanne Andrews, Ottawa (Ontario), Environnement Canada, 1993.

Nous remercions les personnes et organismes nombreux, dont des ministères et organismes fédéraux et provinciaux et des citoyens témoins d'inondations, qui ont fourni des idées et des informations pour la rédaction de cette publication.

Retour au menu : Les inondations

Page précédente : Les inondations, page suivante : Les causes des inondations

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :