InfoNIVEAU : Niveau des Grands Lacs et du Saint-Laurent, avril 2021

Volume 29, numéro 3

Les conditions sèches persistent en mars dans la majeure partie du bassin des Grands Lacs

Malgré des conditions plus sèches que la moyenne en mars, les niveaux des lacs Érié et Ontario ont commencé leur hausse saisonnière, mais à un rythme plus lent qu’à l’habitude. Le niveau d’eau dans le lac Michigan-Huron a continué de baisser, tandis que le niveau du lac Supérieur est demeuré constant.

Au cours du mois de mars, le niveau moyen du lac Supérieur était de 18 cm au-dessus de sa moyenne de mars, mais 15 cm en dessous du niveau de l’année dernière, et le lac Michigan-Huron a connu son 8e niveau le plus élevé pour le mois de mars, mais le niveau était de 27 cm plus bas que celui de l’année dernière. Le lac Michigan-Huron a connu sa septième plus grande diminution jamais enregistrée pour le mois de mars, et son 9e niveau le plus élevé pour le début d’avril. Le niveau du lac Ontario était de 20 cm inférieur à la moyenne du mois de mars, et de 69 cm inférieur au niveau de l’année dernière.

À cette période de l’année, tous les lacs commencent ou continuent habituellement leur montée saisonnière, qui se poursuivra jusqu’en été. Le niveau du lac Michigan-Huron, toutefois, poursuit sa baisse en raison des conditions plus sèches que la moyenne, tandis que le niveau du lac Supérieur est demeuré inchangé en mars. Les niveaux des lacs Supérieur, Michigan-Huron et Érié devraient demeurer bien au-dessus de la moyenne dans des conditions d’approvisionnement en eau habituelles. Le niveau du lac Ontario devrait demeurer bien en dessous des niveaux moyens dans des conditions normales, mais pourrait augmenter jusqu’à un niveau supérieur à la moyenne dans des conditions humides.

Étant donné les niveaux de certains lacs qui demeurent très élevés et la possibilité d’importantes tempêtes et de grands vents pendant les mois de printemps, le risque d’érosion accélérée du littoral et d’inondation des basses terres demeure élevé. Pour obtenir des renseignements et des prévisions à jour, veuillez consulter les sources d’information locales énumérées ci-dessous.

Niveaux mensuels de mars

Le niveau du lac Supérieur avait une moyenne mensuelle de 183,42 m (SRIGL85Note de bas de page 1 ) pour le mois de mars. C’est 18 cm au-dessus du niveau moyen mensuel de mars, et 15 cm en dessous du niveau de l’an dernier.

Le niveau mensuel moyen du lac Michigan-Huron en mars était de 176,95 m (SRIGL85), soit 63 cm au-dessus de la moyenne et 27 cm en dessous du niveau de mars dernier. Il s’agit du huitième niveau le plus élevé jamais enregistré en mars.

Le niveau mensuel moyen du lac Érié était de 174,58 m (SRIGL85), soit 48 cm au-dessus de la moyenne et 37 cm en dessous de son niveau de mars 2020.

Le niveau mensuel moyen du lac Ontario en mars était de 74,49 m (SRIGL85), soit 20 cm en dessous de la moyenne, et 69 cm en dessous du niveau d’il y a un an.  Il s’agit du niveau le plus bas observé en mars depuis 2015.

Renseignements sur les niveaux d’eau des Grands Lacs : niveau moyen mensuel en mars 2021
Lac Par rapport à la moyenne mensuelle (1918–2018) Par rapport à l’an dernier
Supérieur 18 cm au-dessus 15 cm en dessus
Michigan–Huron 63 cm au-dessus 27 cm en dessus
Sainte-Claire 61 cm au-dessus    29 cm en dessus
Érié 48 cm au-dessus 37 cm en dessus
Ontario 20 cm en dessus    69 cm en dessus

Variations des niveaux des lacs

Le niveau du lac Supérieur n’a pas changé en mars, bien que le lac connaisse une baisse habituelle de 1 cm.

Le niveau du lac Michigan-Huron a diminué de 2 cm durant le mois, ce qui tranche avec son augmentation habituelle de 5 cm. Il s’agit de la septième baisse la plus importante jamais enregistrée pour le mois.

Le niveau du lac Érié a augmenté de 7 cm au cours du mois, soit la moitié de son augmentation moyenne de 14 cm.  

Le niveau du lac Ontario a augmenté de 6 cm en mars, un mois où il augmente généralement de 13 cm.

(Veuillez noter que les variations du niveau des lacs sont calculées sur les niveaux au début du mois et non sur les niveaux moyens mensuels.)

Niveau des lacs au début d’avril

Le niveau du lac Supérieur au début d’avril était 20 cm au-dessus de la moyenne et 16 cm en dessous du niveau de l’année dernière.

Le niveau du lac Michigan-Huron au début du mois d’avril était supérieur de 60 cm à la moyenne et inférieur de 34 cm au niveau enregistré l’an dernier. Il s’agit du neuvième plus haut niveau de la période de relevé, soit 34 cm de moins que le précédent record établi au début d’avril 2020.

Le niveau du lac Érié était de 44 cm au-dessus de la moyenne au début d’avril, et était 45 cm plus bas que le record maximal à la même époque l’an dernier.

Le niveau du lac Ontario au début d’avril était 21 cm au-dessous de la moyenne et 68 cm au-dessous du niveau de l’an dernier.  

Au début d’avril, tous les Grands Lacs se trouvaient au moins 24 cm au-dessus du zéro des cartes (remarque : le zéro des cartes est le niveau de relevé pour chaque lac visant à fournir plus d’information sur la profondeur de l’eau pour une navigation sécuritaire sur les lacs). Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter la page sur le zéro des cartes [en anglais seulement] du site Web du Comité de coordination des Grands Lacs [greatlakescc.org]).

Renseignements sur les niveaux d’eau des Grands Lacs : niveau du début avril 2021
Lac Par rapport à la moyenne pour le début du mois (1918–2018) Par rapport à l’an dernier
Supérieur 20 cm au-dessus    16 cm en dessus
Michigan–Huron 60 cm au-dessus 34 cm en dessus
Sainte-Claire 58 cm au-dessus 39 cm en dessus
Érié    44 cm au-dessus 45 cm en dessus
Ontario 21 cm en dessus 68 cm en dessus

Prévision des niveaux d’eau

Nous sommes à la période de l’année où les niveaux de tous les lacs commenceraient habituellement leur hausse saisonnière dans des conditions moyennes d’approvisionnement en eau.

Le niveau du lac Supérieur est probablement à la fin de sa baisse saisonnière et commencera sa hausse saisonnière. On s’attend à ce que le niveau du lac reste au-dessus de la moyenne s’il reçoit un approvisionnement en eau moyen au cours du reste du printemps. Même avec des conditions plus humides que la moyenne, le lac Supérieur ne devrait pas atteindre des niveaux records.

Le niveau du lac Michigan-Huron demeurera probablement en dessous du niveau record, s’il reçoit des apports d’eau moyens, mais tout de même bien au-dessus de la moyenne au cours des prochains mois. Le niveau ne devrait pas atteindre des records même avec des conditions plus pluvieuses que la moyenne.

Dans des conditions moyennes, le niveau du lac Érié devrait rester bien au-dessus de la moyenne, mais ne devrait pas atteindre des niveaux records même en cas de conditions plus pluvieuses que la moyenne.

Les niveaux d’eau du lac Ontario ont diminué en dessous des niveaux moyens. Dans des conditions moyennes, le niveau du lac Ontario devrait demeurer en dessous de la moyenne et pourrait dépasser les niveaux moyens (mais pas les niveaux records) en cas de conditions très pluvieuses.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les prévisions des niveaux d’eau, veuillez consulter l’édition d’InfoNIVEAU de juillet 2018.

Pour obtenir une représentation graphique des niveaux d’eau récents et prévus pour les Grands Lacs, veuillez consulter le Bulletin de niveaux d’eau mensuels du Service hydrographique du Canada.

Saison de la glace de lac 2020-2021

Il y a eu un mélange de températures faibles et élevées pour la saison dans l’ensemble du bassin des Grands Lacs durant les mois d’hiver. Le mois de janvier a connu quelques-unes des températures les plus élevées jamais enregistrées, tandis qu’en février, les températures ont chuté bien en dessous de la moyenne, et le mois de mars a été plus chaud que la moyenne. Comme on peut s’y attendre, ces conditions météorologiques variables se traduisent généralement par des quantités de glace inférieures à la moyenne, le temps froid en février ayant occasionné une pointe dans la formation de glace sur la plupart des Grands Lacs.

Chacun des Grands Lacs est unique dans sa couverture glacielle annuelle habituelle. Le lac Érié a habituellement la couverture glacielle la plus importante étant donné sa faible profondeur, et le lac Ontario a généralement la plus faible couverture de glace, puisqu’il est très profond. La profondeur du lac Ontario permet au lac de conserver plus de chaleur et de résister à la formation de glace au cours des mois d’hiver. Le lac Supérieur est le plus profond des Grands Lacs, mais possède une couverture moyenne de glace beaucoup plus grande en raison des températures moyennes plus basses de l’eau. Par exemple, la couverture glacielle maximale du lac Érié était de 95 % au cours de la saison dernière, celle du lac Ontario était de 25 %, tandis que celle du lac Supérieur était de 93 %.

Les figures ci-jointes illustrent la couverture glacielle du lac Érié et du lac Supérieur au cours des trois dernières saisons, et montrent à quel point il y avait moins de glace au cours de la dernière saison, à l’exception de février. En comparaison, cette saison des glaces a connu une couverture glacielle plus élevée que la saison 2019-2020, qui a connu une couverture glacielle très faible sur tous les Grands Lacs. La figure utilise les données du Service canadien des glaces (https://iceweb1.cis.ec.gc.ca).

L’absence de couverture glacielle a produit, vers le milieu et la fin de l’hiver, des épisodes de neige causée par l’effet de lac en provenance des lacs Érié et Ontario; ces phénomènes sont habituellement plus fréquents vers la fin de l’automne et au début de l’hiver.

Tout autour des Grands Lacs, la faible couverture glacielle a eu de nombreux effets environnementaux et économiques. La faible étendue de la couverture glacielle a également nui à des activités récréatives comme la pêche blanche et la motoneige, de même qu’aux entreprises qui dépendent de ces activités.

Description longue

Ce graphique présente la couverture glacielle hebdomadaire du lac Érié et du lac Supérieur pour les trois dernières saisons hivernales.  Les valeurs de la saison dernière sont plus basses que celles de la saison actuelle, tandis que celles de la première des trois saisons sont beaucoup plus élevées que la plus récente des deux.

Précipitations en mars dans les Grands Lacs a,b
Lac %
Bassin des Grands Lacs 68%
Lac Supérieur 94%
Lac Michigan-Huron 64%
Lac Erié (y compris le lac Sainte-Claire) 59%
Lac Ontario 54%
Débits sortants des Grands Lacs en mars a
Lac %
Lac Supérieur 109%
Lac Michigan-Huron 139%
Lac Erié 121%
Lac Ontario 114%

a Comme pourcentage des moyennes à long terme.
b Corps of Engineers de l’armée des États-unis

Remarque : Ces données sont préliminaires.

Renseignements sur les inondations

Il est difficile de prévoir les niveaux d’eau des Grands Lacs des semaines à l’avance en raison des variations naturelles des conditions météorologiques. Pour rester au courant des niveaux d’eau des Grands Lacs et des inondations, consultez le site Web du Programme de prévision des crues et d’avertissement du public de l’Ontario.

Des renseignements supplémentaires sont également publiés sur les sites Web du Conseil international de contrôle du lac Supérieur et du Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint Laurent.

Information sur les niveaux d’eau actuels et les prévisions maritimes

Niveaux quotidiens : Les niveaux quotidiens moyens de tous les Grands Lacs sont disponibles sur le site Web des Niveaux d'eau des Grands Lacs et données connexes en cliquant sur « Niveaux des eaux quotidiens pour le mois en cours » (en anglais seulement). Ce niveau est une moyenne calculée à partir de divers indicateurs dans chaque lac et permet d’avoir une bonne idée des changements généraux du niveau des lacs lorsque celui ci change relativement rapidement, par exemple en raison de précipitations abondantes comme celles reçues dernièrement.

Niveaux horaires : Pour connaître le niveau horaire des lacs mesuré à chaque station de jaugeage, consultez le site Web des jauges des niveaux d’eau des Grands Lacs du gouvernement du Canada. Ce site est utile pour connaître le niveau d’eau en temps réel à un endroit donné, mais il faut prendre note que des effets locaux et temporaires, comme le vent et les vagues, peuvent influer sur les niveaux d’eau qui y sont présentés.

Prévisions maritimes : Vous trouverez un lien vers les prévisions maritimes actuelles du gouvernement du Canada pour la hauteur des vagues dans chacun des Grands Lacs sur le site Web sur les niveaux d’eau des Grands Lacs et données connexes sous la rubrique « Données sur les vagues et le vent ». Les prévisions maritimes actuelles pour les lacs Supérieur, Huron, Érié et Ontario sont disponibles en cliquant sur le lien du lac qui vous intéresse. Pour consulter un texte des prévisions récentes de la hauteur des vagues pour tous les Grands Lacs, cliquez sur le lien « Prévisions de la hauteur des vagues pour les Grands Lacs et le fleuve Saint Laurent ».

Pour obtenir de plus amples renseignements :

Frank Seglenieks (Éditeur)
Enjeux frontaliers de l’eau
Service météorologique du Canada
Environnement et changement climatique Canada
Burlington ON L7S 1A1

Courriel : ec.LEVELnews-infoNIVEAU.ec@canada.ca

Nicole O’Brien
Enjeux frontaliers de l’eau
Service météorologique du Canada
Environnement et changement climatique Canada
Burlington ON L7S 1A1

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :