Inventaire national des rejets de polluants du Canada : faits saillants des données de 2021

Les données recueillies par l’Inventaire national des rejets de polluants (INRP) aident à suivre les schémas et les tendances de la pollution au Canada. Depuis 1993, des données sont recueillies auprès des installations sur les polluants qu’elles rejettent dans l’air, l’eau et le sol. L’INRP amasse également des données sur l’élimination et le transfert de polluants. Les installations qui répondent aux exigences de déclaration de l’INRP doivent produire une déclaration annuelle.

Aperçu des données pour 2021

En 2021, 7 191 installations ont déclaré à l’INRP. Elles ont signalé un total d’environ 4,99 millions de tonnes d’émissions pour plus de 320 substances :

Aperçu des données pour 2020
Description longue
Répartition des quantités totales déclarées en 2021, par catégorie de rejets
Catégorie de rejets directs Quantités déclarées (tonnes)
Air 2 774 441
Eau 131 847
Sol 16 783
Non différenciés (moins d’une tonne) 306
Total des rejets directs déclarés 2 923 376
Éliminations et transferts
Catégorie Quantités déclarées (tonnes)
Élimination sur place 289 418
Élimination hors site 154 990
Traitement préalable à l’élimination 59 677
Résidus miniers 896 086
Résidus stériles 388 645
Transferts hors site aux fins de recyclage 280 784
Total des éliminations et transferts déclarés 2 069 599

Quantités totales déclarées à l’Inventaire national des rejets de polluants (INRP) : 4 992 976 tonnes.

Source : Données de l’INRP en date du 29 septembre 2022.

Entre 2012 et 2021, les rejets totaux déclarés dans l’environnement ont diminué de 503 403 tonnes. Les quantités totales éliminées ou transférées ont augmenté de 457 674 tonnes au cours de la même période.

 

Rejets dans l’air ont diminué de 651 000 tonnes

La majorité des polluants rejetés directement dans l’environnement a été émise dans l’air. Au total, 2,774 millions de tonnes ont été rejetées dans l’air, comprenant 162 substances différentes.

Les polluants le plus couramment rejetés dans l’air étaient le monoxyde de carbone, le dioxyde de soufre, l’oxyde d’azote (exprimé en dioxyde d’azote) et les matières particulaires, qui sont associés au smog et aux pluies acides. Les secteurs de l’extraction de pétrole et de gaz, ainsi que de la production et de la transformation de l’alumine et de l’aluminium, ont rejeté les plus grandes quantités de polluants dans l’atmosphère.

Entre 2012 et 2021, les rejets dans l’atmosphère ont diminué de 506 971 tonnes (15,4%).

 

 

Rejets dans l’eau ont augmenté de 3 000 tonnes

Au total, environ 131 847 tonnes ont été rejetées dans l’eau en 2021 et elles comprenaient 87 substances différentes.

Les polluants les plus souvent rejetés dans l’eau étaient les nitrates en solution, l’ammoniac et le phosphore, provenant principalement des installations de traitement des eaux usées. Le secteur des réseaux d’aqueduc et d’égout et autres a déclaré les plus grandes quantités de rejets de polluants dans l’eau.

Entre 2012 et 2021, les rejets dans l’eau ont augmenté de 5 964 tonnes (4,3%).

 

 

Rejets dans le sol ont augmenté de 7 000 tonnes

Au total, 16 783 tonnes ont été rejetées au sol en 2021 et elles comprenaient 63 substances différentes.

En 2021, Le polluant le plus souvent rejeté au sol était l’éthylène glycol, utilisé comme antigel et dégivreur pour les voitures et les aéronefs. À ce titre, le secteur des activités de soutien au transport aérien a rejeté les plus grandes quantités de polluants au sol.

Entre 2012 et 2021, les rejets dans le sol ont augmenté de 9 532 tonnes (131%). Cela est vraisemblablement dû aux conditions météorologiques hivernales plus rigoureuses, qui ont entraîné une augmentation de l’utilisation de produits antigel et de dégivrage.

Autres rejets

Dans certains cas, les installations canadiennes ont déclaré des rejets totaux de substances. Cette catégorie  s’applique lorsque le milieu (c’est-à-dire air, eau, sol) du rejet n’est pas précisé et lorsque la quantité totale rejetée était inférieure à une tonne.

Entre 2012 et 2021, ces types de rejets ont augmenté de 116,4 tonnes (27,6%).

Éliminations et transferts pour le recyclage

Sur les 4,99 millions de tonnes de substances totales déclarées en 2021, les éliminations de substances (c’est-à-dire, sur le site et hors site) et les transferts pour le recyclage représentaient approximativement 2,07 millions de tonnes, soit 44%.

L’élimination des substances dans les stériles (c’est-à-dire, les roches enlevées pour accéder au minerai) totalisait 388 645 tonnes sur les 2,07 millions de tonnes d’éliminations et de transferts pour recyclage de substances déclarées à l’INRP. Cette valeur a augmenté de 356 951 tonnes (1 226%) entre 2012 et 2021, principalement en raison de l’augmentation des quantités de substances dans les stériles déclarées par le secteur de l’exploitation de mines et de carrières.

L’élimination de substances dans les résidus miniers (c’est-à-dire, les matériaux restants de l’extraction de minéraux) représentait 896 086 des 2,07 millions de tonnes déclarées à l’INRP. Entre 2012 et 2021, l’élimination de substances dans les résidus miniers a augmenté de 223 502 tonnes (33,2%).

Les autres éliminations (c’est-à-dire, sur le site et hors site) représentaient respectivement 289 418 tonnes et 154 990 tonnes sur les 2,07 millions de tonnes déclarées. Les éliminations sur site ont diminué de 51 522 tonnes (21,7%) entre 2012 et 2021 et les éliminations hors site ont diminué de 155 674 tonnes (50%) au cours de la même période.

Les transferts hors site pour recyclage ont totalisé 340 461 tonnes sur les 2,07 millions de tonnes d’éliminations et de transferts déclarées en 2021. Entre 2012 et 2021, cette valeur a diminué de 18 628 tonnes (5%).

Remarque : Dans certains cas, la somme des quantités d’une substance transférée hors site (par exemple, vers des sites spécialisés de gestion des matières résiduelles) avec les quantités éliminées pour cette substance (par exemple, par une installation de gestion des déchets) peut entraîner un comptage en double. Cette situation peut se produire lorsqu’une substance est générée sur un site, transférée vers un autre site de gestion des déchets avant son élimination, pour enfin être transportée ailleurs pour son élimination finale. Dans ce cas, une double ou triple comptabilisation du transfert hors site peut se produire pour une seule substance si les déclarations provenant des différentes installations impliquées dans les étapes de gestion du déchet sont regroupées. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez notre Guide d’utilisation et d’interprétation des données de l’Inventaire national des rejets de polluants.

Carte des installations ayant présenté une déclaration à l’INRP en 2021, par secteur industriel

Carte des installations ayant présenté une déclaration à l’INRP pour 2020, par secteur industriel
Description longue
Carte des installations déclarantes à l’INRP pour 2021, par secteur industriel
Province/territoire Électricité Fabrication Exploitation de mines et de carrières Extraction pétrolière et gazière Autres secteurs Total
Alberta 45 246
24 2 332
302
2 949
Colombie Britannique 24 222
36
217
131
630
Manitoba 13
85
10
1
63
172
Nouveau Brunswick 4
43
4
  16
67
Terre-Neuve-et-Labrador 16
8
7
3
19
53
Nouvelle-Écosse 8
38
7   34
87
Territoires du Nord Ouest 25
  4
1
5
35
Nunavut
    5
  4
9
Ontario 50
1 083
113
1
339
1 586
Île du Prince Édouard 2
3
    3
8
Québec 25
578
40
1
154
798
Saskatchewan 18
59
23
550
135
785
Yukon 8
  2
  1
11
Total 238
2 365
275
3 107
1 206
7 191

Le tableau ci-dessus montre la répartition par province des 7 191 installations qui ont rencontré les seuils de déclaration de l’INRP en 2020. Au total, 1 067 installations supplémentaires ont présenté une déclaration, mais n’ont pas respecté les seuils. Par souci de cohérence, ces résultats ne sont pas comptabilisés dans le calcul.

Source : Données de l’INRP en date du 29 septembre 2022.

Remarque : Cette carte montre les installations qui ont présenté une déclaration à l’INRP en 2021 (7 191 installations), à l’exception de celles qui ne répondaient pas aux critères de déclaration (1 067 installations).

Aperçu régional

  • En 2021, la région des Prairies a déclaré la plus grande quantité de rejets à l’INRP, contribuant à 44% du total canadien des polluants rejetés dans l’air, l’eau et le sol. L’apport de la région du Québec et de l’Ontario est également important puisque cette région a déclaré 34% des polluants rejetés dans l’air, l’eau et le sol en 2021.
  • En 2021, la région du Québec et de l’Ontario a déclaré la plus grande quantité d’éliminations et de transferts de polluants à l’INRP (35%).
Quantité  de polluants rejetée, élimnée ou transférée dans chaque région
Description longue
Région Rejets Éliminations sur place Éliminations hors-site et transferts Total
Région de l'Atlantique 213 126 175 132
57 316 445 582
Région du Nord 25 951
165 869
36
191 858
Région du Pacifique 414 255
450 422
47 066
911 762
Région des Prairies
1 273 000
294 390
152 306
1 719 815
Région du Québec et l'Ontario
996 739
485 408
241 655
1 723 958

Source : Données de l’INRP en date du 29 septembre 2022.

 

 

Région de l’Atlantique 

Provinces

  • Terre-Neuve-et-Labrador
  • Île-du-Prince-Édouard
  • Nouvelle-Écosse
  • Nouveau-Brunswick

Population : 2,4 millions d’habitants (2021); 6,5% de la population canadienne

Nombre d’installations : En 2021, 215 installations de la région ont fait une déclaration à l’INRP.

Principaux secteurs et substances

  • Secteurs principaux : le secteur autre (sauf fabrication) avec 38 installations (18% du total d’installations), suivi de près par le secteur de l’électricité (30 installations; 14% du total d’installations).
  • Substance principale selon la quantité : manganèse et ses composés (principalement rejetés par le secteur d’extraction minière et exploitation en carrière). En 2021, 31% des rejets de manganèse au Canada provenaient de la région de l’Atlantique.

Rejets totaux de polluants : 445 582 tonnes

Total des rejets, des éliminations et des transferts de polluants par groupe - Région de l'Antlantique
Description longue
Région de l'Atlantique
Rejets sur place (48%) Quantité (tonnes)
Pourcentage
Air 204 699 96%
Eau
7 448
4%
Sol
978
<1%
Milieu non différencié 9
<1%
Total
213 135
 
Éliminations et transferts (52%) Quantité (tonnes)
Pourcentage
Élimination sur place 175 132 75%
Transferts hors-site à des fins de traitement avant l'élimination 981
0.4%
Transferts hors-site à des fins de recyclage 55 176
24%
Élimination hors-site 1 158
0.5%
Éliminations et transferts totaux 276 898
 

Source : Données de l’INRP en date du 29 septembre 2022.

 

 

Région du Québec et de l’Ontario

Population : 23 millions d’habitants (2021); 61% de la population canadienne

Nombre d’installations : En 2021, 2 384 installations de la région du Québec et de l’Ontario ont fait une déclaration à l’INRP.

Principaux secteurs et substances

  • Secteur principal : le secteur autre (fabrication) comptait le plus grand nombre d’installations dans la région du Québec et de l’Ontario en 2021 (561 installations; 25% du total d’installations) suivi de près par le secteur des produits chimiques (260 installations; 11% du total d’installations).
  • Substance principale selon la quantité : monoxyde de carbone (principalement rejeté par le secteur de l’aluminium). En 2021, 54% des rejets de monoxyde de carbone au Canada provenaient de la région du Québec et de l’Ontario.

Rejets totaux de polluants : 1 723 958 tonnes

Total des rejets, des éliminations et des transferts de polluants par groupe - Région du Québec et de l’Ontario
Description longue
Région du Québec et de l'Ontario
Rejets sur place (58%) Quantité (tonnes)
Pourcentage
Air 911 378
91%
Eau
80 493 8%
Sol
4 868
<1%
Milieu non différencié 156
<1%
Total
996 739
 
Éliminations et transferts (42%) Quantité (tonnes)
Pourcentage
Élimination sur place 485 408 67%
Transferts hors-site à des fins de traitement avant l'élimination 49 491
7%
Transferts hors-site à des fins de recyclage 164 766
23%
Élimination hors-site 27 399
4%
Éliminations et transferts totaux 727 064
 

Source : Données de l’INRP en date du 29 septembre 2022.

 

 

Région des Prairies

Provinces

  • Alberta
  • Manitoba
  • Saskatchewan

Population : 6,7 millions d’habitants (2021); 18% de la population canadienne

Nombre d’installations : En 2021, 3 906 installations de la région des Prairies ont fait une déclaration à l’INRP

Principaux secteurs et substances

  • Secteur principal : le secteur d’extraction de pétrole et de gaz par des méthodes classiques comptait le plus grand nombre d’installations dans la région des Prairies en 2021 (2 843 installations; 73% du total d’installations).
  • Substance principale selon la quantité : oxydes d’azote (principalement rejetés par le secteur d’extraction de pétrole et de gaz par des méthodes classiques). En 2020, 62% des rejets d’oxydes d’azote au Canada provenaient de la région des Prairies.

Rejets totaux de polluants : 1 719 815 tonnes

Total des rejets, des éliminations et des transferts de polluants par groupe - Région de Prairies
Description longue
Région des Prairies
Rejets sur place (74%) Quantité (tonnes)
Pourcentage
Air 1 241 391 98%
Eau
22 729
2%
Sol
8 881
<1%
Milieu non différencié 119
<1%
Total
1 273 000
 
Éliminations et transferts (26%) Quantité (tonnes)
Pourcentage
Élimination sur place 294 390 66%
Transferts hors-site à des fins de traitement avant l'élimination 7 805
2%
Transferts hors-site à des fins de recyclage 21 116
5%
Élimination hors-site 123 384
28%
Éliminations et transferts totaux 446 696
 

Source : Données de l’INRP en date du 29 septembre 2022.

 

 

Région du Pacifique

Provinces

  • Colombie-Britannique

Population : 5 millions d’habitants (2021); 13,5% de la population canadienne

Nombre d’installations : En 2021, 630 installations de la région du Pacifique ont fait une déclaration à l’INRP.

Principaux secteurs et substance

  • Secteur principal : en 2021, la plupart des installations de la région du Pacifique appartenaient au secteur d’extraction de pétrole et de gaz par des méthodes classiques (217 installations; 35% du total d’installations).
  • Substance principale selon la quantité : matière particulaire (principalement rejetée par le secteur d’extraction minière et d’exploitation en carrière). En 2021, 37% des rejets de matière particulaire au Canada provenaient de la région du Pacifique.

Rejets totaux de polluants : 911 762 tonnes

Total des rejets, des éliminations et des transferts de polluants par groupe - Région du Pacifique
Description longue
Région du Pacifique
Rejets sur place (45%) Quantité (tonnes)
Pourcentage
Air 391 089 94%
Eau
21 146
5%
Sol
2 020
<1%
Milieu non différencié 20
<1%
Total
414 255
 
Éliminations et transferts (55%) Quantité (tonnes)
Pourcentage
Élimination sur place 450 522 91%
Transferts hors-site à des fins de traitement avant l'élimination 1 397
<1%
Transferts hors-site à des fins de recyclage 39 721
8%
Élimination hors-site 5 948
1%
Éliminations et transferts totaux 497 488
 

Source : Données de l’INRP en date du 29 septembre 2022.

 

 

Région du Nord

Territoires

  • Yukon
  • Territoires du Nord-Ouest
  • Nunavut

Population : 118 160 habitants (2021); moins de 1% de la population canadienne

Nombre d’installations : En 2021, 55 installations de la région ont fait une déclaration à l’INRP.

Principaux secteurs et substance

  • Secteur principal : le secteur de l’électricité comptait le plus grand nombre d’installations dans la région du Nord en 2021 (33 installations; 60% du total d’installations).
  • Substance principale selon la quantité : manganèse et ses composés (principalement rejetés par le secteur d’extraction minière et exploitation en carrière). En 2021, 14% des rejets de manganèse au Canada provenaient de la région du Nord.

Rejets totaux de polluants : 191 858 tonnes

Total des rejets, des éliminations et des transferts de polluants par groupe - Région du Nord
Description longue
Région du Nord
Rejets sur place (14%) Quantité (tonnes)
Pourcentage
Air 25 884 100%
Eau
31
<1%
Sol
36
<1%
Milieu non différencié 2 <1%
Total
25 951
 
Éliminations et transferts (86%) Quantité (tonnes)
Pourcentage
Élimination sur place 165 869
100%
Transferts hors-site à des fins de traitement avant l'élimination -
0%
Transferts hors-site à des fins de recyclage 5 <1%
Élimination hors-site 28
<1%
Éliminations et transferts totaux 165 902
 

Source : Données de l’INRP en date du 29 septembre 2022.

Effets de la COVID-19

Au total, 1 605 périodes de fermeture ont été déclarées à l’INRP en 2021, ce qui représente une diminution par rapport aux 2 094 périodes de fermeture déclarées en 2020. Puisque les installations ne sont pas tenues d’’expliquer la raison de leur fermeture, il n’est pas possible d’affirmer avec certitude si ces fermetures sont dues à la pandémie de COVID-19. Cependant, dans les commentaires fournis, 30 installations ont indiqué qu’elles avaient temporairement fermé leurs portes en raison de la pandémie, contre 205 installations en 2020.

Les secteurs industriels clés qui ont signalé le plus de fermetures liées à la COVID-19 sont les suivants :

Similairement à 2020, la pandémie a exercé des pressions sur de nombreuses installations de fabrication déclarant à l’INRP. Les prix des produits fabriqués au Canada ont augmenté depuis le début de la pandémie, ce qui pourrait exercer une pression sur de nombreuses installations de fabrication déclarant à l’INRP. En particulier, le prix du bois d’œuvre et d’autres produits du bois a augmenté considérablement en raison de la pandémie et d’autres facteurs contribuant au déséquilibre entre l’offre et la demande de bois.

L’impact de la pandémie de COVID-19 sur les rejets de polluants a été moins prononcé en 2021, de nombreuses installations retrouvant les niveaux de rejets d’avant la pandémie et moins d’arrêts signalés. Notamment, l’année 2020 avait vu une baisse significative des rejets d’éthylène glycol, principalement due à l’utilisation de cette substance par les aéroports comme dégivreur. Dès le début de la pandémie, les mouvements d’aéronefs dans les principaux aéroports canadiens ainsi que le nombre de passagers voyageant par avion ont chuté de façon spectaculaire. Une diminution de l’activité aéroportuaire peut donc expliquer les changements observés dans les données de l’INRP. Cependant, en 2021, les rejets d’éthylène glycol par les aéroports ont augmenté pour atteindre des niveaux comparables à ceux de 2019.

Plans de prévention de la pollution

La prévention de la pollution consiste à identifier des moyens pour diminuer les causes de production de déchets et de pollution. Le plan de prévention de la pollution d’une installation comprend une évaluation des opérations en cours et des étapes requises pour éliminer ou réduire la pollution à la source.

932Note de bas de page 1  installations déclarantes avaient des plans de prévention de la pollution en place en 2021. Parmi ces plans :

Activités de prévention de la pollution

3 055 installations (42% des installations déclarantes) ont déclaré 4 580 activités de prévention de la pollution. Les installations peuvent mettre en œuvre des activités relevant de sept catégories principales en vue de prévenir la pollution. En 2021, la catégorie d’activités la plus commune était « Formation et bonnes pratiques d’exploitation », avec 2 262 activités réalisées à l’intérieur de cette catégorie. Une deuxième catégorie était « Prévention des fuites et des déversements », avec 766 activités réalisées.

Activités déclarées par les installations par secteur en 2021

Activités déclarées par les installations par secteur
Description longue
Activités déclarées par les installations pour 2021
Catégorie d’activités de prévention de la pollution Nombre d’activités mises en œuvre par les installations
Formation et bonnes pratiques d’exploitation 2 262
Prévention des fuites et des déversements 766
Modifications de l’équipement ou du procédé 454
Réutilisation, recyclage ou récupération sur le site 434
Techniques améliorées d’approvisionnement ou de gestion d’inventaire 295
Substitution de matériaux ou de matières premières 174
Conception ou reformulation du produit 130
Autres activités de prévention de la pollution 65

Source : Données de l’INRP en date du 30 janvier 2023.

Pour en savoir plus sur les catégories d’activités de prévention de la pollution et pour obtenir des exemples d’activités que les installations déclarantes ont mis en œuvre, veuillez consulter le document « Comment écologiser votre entreprise en prévenant la pollution ».

En 2021, des activités de prévention de la pollution ont été mises en œuvre pour 181 substances (81% des substances déclarées à l’INRP). Les substances pour lesquelles le plus grand nombre d’activités de prévention de la pollution ont été mises en œuvre sont des composés organiques volatils (COV).

4 210Note de bas de page 2  installations restantes (58% des installations déclarantes) ont déclaré ne pas avoir mis en œuvre d’activités au cours de l’année de déclaration 2021. Voici quelques‑uns des obstacles à la mise en œuvre de ces activités :

Accès aux données de l’INRP

Téléchargez les données complètes de l’INRP dans divers formats à partir du Portail des données ouvertes du Gouvernement du Canada et du site internet des jeux de données de l’INRP.

Nous vous invitons à communiquer avec l’Inventaire national des rejets de polluants par courriel à ec.inrp-npri.ec@ec.gc.ca  si vous souhaitez de plus amples renseignements ou si vous avez toutes questions sur les données.

Source : Données de l’INRP en date du 24 janvier 2022.

Détails de la page

Date de modification :