Code de pratiques écologiques pour les aciéries non intégrées : annexe A


A.1 Méthode de calcul des émissions de particules à partir de fours à arc électrique (recommandation RN102)

  • L'indicateur devrait être basé sur la quantité d'acier liquide produite (acier coulé dans les poches, à l'exclusion du talon liquide).

  • L'indicateur devrait tenir compte des sources de particules suivantes :
    • émissions primaires de particules résultant des opérations de fabrication en four à arc électrique, dont l'enfournage, la fonte et l'affinage;
    • émissions fugitives de particules résultant des opérations susmentionnées et captées par le système de réduction des émissions secondaires;
    • émissions fugitives de particules n'étant pas captées par le système de réduction des émissions secondaires, dont celles résultant de la coulée et de la vidange du laitier;
    • émissions de particules résultant de la métallurgie en poche, du dégazage sous vide et de la coulée continue;
    • émissions de particules à partir des systèmes de manutention des fondants et d'injection.

  • Tous les échantillonnages d'émissions devraient être effectués en aval des dispositifs antipollution.

  • La mesure des émissions de particules effectuée au(x) dispositif(s) antipollution relié(s) au four à arc électrique devrait être conforme à la méthode d'échantillonnage des émissions visée par la recommandation RN101.

  • Les échantillonnages devraient avoir lieu pendant les périodes de fonctionnement normal de l'établissement (c.-à-d. qu'aucun échantillonnage ne devrait être effectué pendant une interruption ou lorsqu'il y a une défectuosité).

  • Le rejet des émissions de particules à partir des systèmes de réduction des émissions primaires et secondaires pour un cycle de production (une coulée d'acier) devrait être calculé à l'aide de la formule suivante :
    (P × Fp + S × Fs) × Δt) = Ed
    où :
    • P est la concentration en particules des émissions à la sortie du système de réduction des émissions primaires;
    • Fp est l'écoulement du gaz à la sortie du système de réduction des émissions primaires dans des conditions normales;
    • S est la concentration en particules des émissions à la sortie du système de réduction des émissions secondaires (s'il y a lieu);
    • Fs est l'écoulement du gaz à la sortie du système de réduction des émissions secondaires dans des conditions normales;
    • Δt est la durée de la période de production choisie; et
    • Ed est le total des émissions de particules rejetées à partir des systèmes de réduction des émissions pendant la période de production choisie.

  • Le calcul des émissions fugitives de particules résultant des opérations de fabrication en four à arc électrique devrait être basé sur un coefficient d'émission fugitive répandu dans l'industrie (p. ex., le coefficient AP 42 de l'EPA) pour chacune des opérations et sur l'efficacité de captage estimative du système de réduction des émissions secondaires. Le calcul des émissions fugitives de particules devrait être effectué à l'aide de la formule suivante :
    [Ef × (1 - Sc)] × Δt = Fe
    où :
    • Ef est le coefficient d'émissions fugitives de particules propre aux diverses opérations de fabrication en four à arc électrique;
    • Sc est l'efficacité de captage estimative du système de réduction des émissions secondaires;
    • Δt est la durée d'un cycle de production; et
    • Fe est le rejet de l'émission fugitive de particules dans l'atmosphère.

  • Le calcul des émissions de particules à partir des dispositifs de réduction des émissions de particules pour d'autres opérations devrait être basé sur l'échantillonnage des émissions à partir des dispositifs de réduction des émissions. La formule à utiliser pour ce faire est la suivante :
    ∑(Flp × Ff1 × Δt) = Fle
    où :
    • lp est la concentration de particules des émissions à la sortie du dispositif de réduction des émissions;
    • Ff1 est l'écoulement du gaz à la sortie du dispositif de réduction des émissions dans des conditions normales;
    • Δt est la durée du cycle de production;
    • ∑(Flp × Ff1 × Δt) est la somme des rejets d'émission de particules à la sortie des dispositifs de réduction des émissions; et
    • Fle est le total des émissions de particules rejetées à partir des dispositifs de réduction des émissions pendant un cycle de production.

  • Le coefficient de masse d'émission propre à un cycle de production d'acier devrait être calculé pour un cycle de production complet à l'aide de la formule suivante :
    (Ed + Fe = Fle) / Sp = MEF
    où :
    • Sp est la quantité d'acier liquide produite; et
    • MEF est le coefficient massique d'émission pour un cycle de production.

  • L'indicateur de performance environnementale correspond à la moyenne des coefficients de masse d'émission pour trois cycles de production.

A.2 Méthode de calcul du total des solides en suspension dans les émissions des aciéries non intégrées (recommandation RN108)

a) Pour les établissements sans installation de formage à froid et de finissage :

  • L'indicateur devrait être basé sur la quantité d'acier liquide produite (acier coulé dans les poches, à l'exclusion du talon liquide).

  • L'indicateur devrait tenir compte des eaux usées provenant des sources suivantes :
    • opérations de fabrication de l'acier, dont la métallurgie en poche, le dégazage sous vide et la coulée continue;
    • opérations de formage à chaud;
    • opérations de formage à froid et de finissage s'il y a lieu;
    • opérations de refroidissement direct;
    • opérations de conditionnement d'air;
    • activités auxiliaires (p. ex. : maintenance, production de vapeur, etc.).

L'indicateur devrait tenir compte de tous les rejets d'eaux usées dans des plans d'eau (à l'exclusion de l'eau de refroidissement sans contact). Il ne devrait pas tenir compte des rejets d'eaux usées vers des installations d'épuration municipales rencontrant les exigences relatives à la qualité des eaux usées municipales.

  • L'échantillonnage et l'analyse des eaux usées devraient être effectués conformément à la méthode visée par la recommandation RI107 et, s'il y a lieu, en aval des installations de traitement des eaux usées.

  • La mesure du débit des eaux usées devrait être effectuée conformément à la méthode visée par la recommandation RI110 et, s'il y a lieu, en aval des installations de traitement des eaux usées.

  • La mesure du total des solides en suspension aux fins du calcul de l'indicateur devrait être basée sur une moyenne pour une période de 30 jours.

  • Le rejet total des solides en suspension devrait être calculé à l'aide de la formule suivante :
    ∑(TSS × Fw × Δt) / Sp = Ti
    où :
    • TSS est la concentration du total des solides en suspension;
    • Fw est le débit de chaque rejet d'eaux usées;
    • Δt est la durée de la période de mesure (30 jours par exemple);
    • ∑(TSS × Fw × Δt) est la somme des rejets;
    • Sp est la production d'acier liquide pendant la période de mesure; et
    • Ti est l'indicateur de performance environnementale relatif au total des solides en suspension.

b) Pour les établissements dotés d'installations de formage à froid et/ou de finissage :

Le seul changement par rapport aux calculs effectués dans le cas des établissements sans installation de formage à froid et de finissage est la prise en considération des rejets d'eaux usées résultant des opérations de formage à froid et de finissage.

A.3 Méthode de calcul de l'utilisation et du recyclage de l'eau pour les aciéries non intégrées (recommandation RN110)

Les sources de rejets d'eaux usées devraient comprendre celles résultant du refroidissement par contact direct, des opérations de lutte contre la pollution et de toutes les opérations de production, y compris la réduction directe du fer, la fabrication de l'acier, le formage à froid, le finissage et les activités auxiliaires (p. ex., maintenance et production de vapeur).

  • Les rejets d'eaux usées devraient comprendre les eaux usées rejetées dans des plans d'eau et vers des installations d'épuration municipales.

  • L'utilisation de l'eau, sur la base d'un système à passage unique, devrait être calculée à partir de mesures d'écoulement ou de calculs techniques, et ce pour toutes les utilisations.

Les rejets d'eaux usées, sur la base de l'écoulement en cascade et de la recirculation, devraient être calculés à partir de mesures du débit de sortie, ou de calculs ou d'estimations techniques.

  • Les mesures d'écoulement devraient être effectuées conformément à la méthode visée par la recommandation RI110 pour les installations d'exploitation et, s'il y a lieu, en aval des installations de traitement des eaux usées.

  • Le calcul du taux de recyclage devrait être conforme aux principes suivants et reposer sur la formule suivante :
    • La mesure, le calcul ou l'estimation de l'écoulement à passage unique se rapporte aux activités suivantes :
      • Écoulement de l'eau de refroidissement par contact direct + écoulement de l'eau de fabrication + écoulement de l'eau potable = écoulement total de l'eau à passage unique (TWF).
    • La mesure, le calcul ou l'estimation du débit de sortie repose sur les activités suivantes :
      • Débit de sortie de l'eau de refroidissement par contact direct + débit de sortie de l'eau de fabrication + débit de sortie de l'eau potable = débit de sortie total de l'eau (TWD).
    • La formule de calcul du taux de recyclage est donc la suivante :
      (TWF -TWD) / TWF = Wr
      où :
      • Wr est le taux de recyclage de l'eau.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :