Tortue mouchetée (Emydoidea blandingii) certaines populations évaluation et rapport de situation du COSEPAC 2016 : annexe 2

Annexe 2a. Calculateur de menaces - Population de la Nouvelle-Écosse

Tableau d’évaluation des menaces

Nom scientifique de l’espèce ou de l’écosystème :
Blanding’s Turtle, Nova Scotia population
Identification de l’élément
-
Code de l’élément
-
Date :
27/03/2015
Évaluateur(s) :
Membres de l’équipe de rétablissement de la Nouvelle-Écosse : Diane Clapp, Harold Clapp, Megan Crowley, Mark Elderkin, Colin Gray, Norm Green, Sue Green, Tom Herman, Sarah Jeremy, Shalan Joudry, Chris McCarthy, Julie McKnight, Jeffie McNeil (également rédactrice du rapport sur la situation de l’espèce), Sally O'Grady, Bradley Toms, Sarah Walton. Sous-comité de spécialistes des amphibiens et reptiles du COSEPAC : Jim Bogart (coprésident). Animateur : Dave Fraser (COSEPAC). Secrétariat du COSEPAC : Bev McBride (notes)
Références :
-
Guide pour le calcul de l’impact global des menaces :
Impact des menaces Impact des menaces (descriptions) Comptes des menaces de niveau 1 selon l’intensité de leur impact
Maximum de la plage d’intensité
Comptes des menaces de niveau 1 selon l’intensité de leur impact
Minimum de la plage d’intensité
A Très élevé 0 0
B Élevé 0 0
C Moyen 3 1
D Faible 3 5
- Impact global des menaces calculé : Élevé Élevé
Tableau des menaces
Menace Menace Impact (calculé) Impact (calculé) Portée (10 prochaines années) Gravité (10 ans ou 3 générations) Immédiateté Commentaires
1 Développement résidentiel et commercial D Faible Petite (1-10 %) Légère (1-10 %) Élevée (continue) s.o.
1.1 Zones résidentielles et urbaines s.o. Négligeable Petite (1-10 %) Négligeable (<1 %) Élevée (continue) s.o.
1.2 Zones commerciales et industrielles s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
1.3 Zones touristiques et récréatives D Faible Petite (1-10 %) Légère (1-10 %) Modérée (possiblement à court terme, < 10 ans) Au nombre des activités pouvant poser des menaces figurent la construction de rampes de saut pour les utilisateurs de VTT et le projet d’un propriétaire foncier privé désireux d’organiser des visites guidées à proximité d’une partie de la population.
2 Agriculture et aquaculture s.o. Négligeable Négligeable (<1 %) Négligeable (<1 %) Élevée (continue) s.o.
2.1 Cultures annuelles et pérennes de produits autres que le bois s.o. Négligeable Négligeable (<1 %) Négligeable (<1 %) Élevée (continue) Plantation d’arbres de Noël : changement de l’habitat et risque provenant des véhicules motorisés circulant dans les plantations.
2.2 Plantations pour la production de bois et de pâte s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
2.3 Élevage de bétail s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
2.4 Aquaculture en mer et en eau douce s.o. Négligeable Négligeable (<1 %) Négligeable (<1 %) Élevée (continue) Diverses activités menées dans une écloserie provinciale située près d'un barrage où les tortues nidifient pourraient poser des menaces (circulation de véhicules et ajout de substances dans l’eau).
3 Production d’énergie et exploitation minière s.o. Inconnu Petite (1-10 %) Inconnu Modérée (possiblement à court terme, < 10 ans) s.o.
3.1 Forage pétrolier et gazier s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
3.2 Exploitation de mines et de carrières D Faible Petite (1-10 %) Élevée - légère (1-70 %) Modérée (possiblement à court terme, < 10 ans) Droits miniers et arpenteurs en activité dans des secteurs fréquentés par des tortues; carrières et gravières existantes. La gravité dépendrait du type d’habitat touché; les menaces pourraient être assez graves si elles touchent des sites d’hivernage.
3.3 Énergie renouvelable s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
4 Corridors de transport et de service CD Moyen - Faible Grande (31-70 %) Modérée - légère (1-30 %) Élevée (continue) s.o.
4.1 Routes et voies ferrées CD Moyen - Faible Grande (31-70 %) Modérée - légère (1-30 %) Élevée (continue) 35 % des femelles traversent des routes. On suppose que les activités d’atténuation visant à réduire la mortalité routière sont en cours quand on estime la gravité. D’autres chemins forestiers sont prévus dans des secteurs fréquentés par des tortues, mais ils sont temporaires. Les chemins créent un habitat de nidification, mais ils accroissent aussi le risque de mortalité routière.
4.2 Lignes de services publics s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
4.3 Voies de transport par eau s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
4.4 Corridors aériens s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
5 Utilisation des ressources biologiques CD Moyen - Faible Généralisée (71-100 %) Modérée - légère (1-30 %) Élevée (continue) s.o.
5.1 Chasse et capture d’animaux terrestres CD Moyen - Faible Grande (31-70 %) Modérée - légère (1-30 %) Élevée - faible La menace provient de la capture illégale des tortues pour en faire des animaux de compagnie ou en faire le commerce. Cette menace peut être sporadique. Les tortues mouchetées sont présentement moins recherchées que d’autres espèces, mais cela pourrait changer.
5.2 Cueillette de plantes terrestres s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
5.3 Exploitation forestière et récolte du bois D Faible Restreinte (11-30 %) Modérée - légère (11-30 %) Élevée (continue) Des mesures d’atténuation sont en place, mais il pourrait toujours y avoir des effets sur les tortues.
5.4 Pêche et récolte de ressources aquatiques s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. La tortue mouchetée ne fait pas partie des prises accessoires.
6 Intrusions et perturbations humaines D Faible Grande (31-70 %) Légère (1-10 %) Élevée (continue) s.o.
6.1 Activités récréatives D Faible Grande (31-70 %) Légère (1-10 %) Élevée (continue) Utilisateurs de VTT (sur les sentiers et hors sentiers); plaisanciers (p.ex. collisions avec des embarcations à moteur).
6.2 Guerre, troubles civils et exercices militaires s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
6.3 Travaux et autres activités s.o. Négligeable Généralisée (71-100 %) Négligeable (<1 %) Élevée (continue) Chercheurs : faible risque de répercussions provenant du piégeage et de la pose de dispositifs de suivi.
7 Modifications des systèmes naturels s.o. Inconnu Grande (31-70 %) Inconnue Modérée (possiblement à court terme, < 10 ans) s.o.
7.1 Incendies et suppression des incendies s.o. Inconnu Inconnue Inconnue Modérée (possiblement à court terme, < 10 ans) Risque possible pour les tortues en milieu terrestre.
7.2 Gestion et utilisation de l’eau et exploitation de barrages s.o. Inconnu Grande (31-70 %) Inconnue Élevée (continue) Changement des niveaux d’eau et des conditions attribuables à l’enlèvement des barrages de castor (se produit de manière ponctuelle et non dans le cadre d’un programme).
7.3 Autres modifications de l’écosystème s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
8 Espèces et gènes envahissants ou autrement problématiques C Moyen Généralisée (71-100%) Modérée (11-30 %) Élevée (continue) s.o.
8.1 Espèces exotiques (non indigènes) envahissantes BD Élevé - faible Généralisée (71-100 %) Élevée - légère (1-70 %) Élevée - modérée Croissance attendue des espèces de poissons non indigènes comme le brochet maillé et l’achigan à petite bouche; ces espèces se nourrissent de tortues naissantes et altèrent la composition de l’espèce. Le roseau commun (Phragmites a. australis), une espèce non indigène, pourrait aussi poser une menace. Il n’a pas été observé dans l’habitat de la tortue mouchetée en Nouvelle-Écosse jusqu’à présent, mais on s’attend à ce qu’il connaisse une expansion à l’échelle de la province, et les effets négatifs qu’il a sur les milieux humides ont été bien documentés ailleurs (remarque : l’espèce indigène, P. australis spp. americanus, est présente près de l’habitat de la tortue mouchetée, mais n’est pas considérée comme étant une menace).
8.2 Espèces indigènes problématiques C Moyen Généralisée (71-100 %) Modérée (11-30 %) Élevée (continue) Les ratons laveurs et les écureuils roux connaissent tous deux une croissance en raison de l’activité humaine, ce qui augmente la menace qui pèse sur les œufs et les jeunes tortues. Jusqu’à 100 % des nids seraient touchés, mais la protection des nids a permis de réduire ce pourcentage et on s’attend à ce que la tendance se poursuive au cours des dix prochaines années au minimum.
8.3 Matériel génétique introduit s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
9 Pollution s.o. Inconnu Généralisée (71-100 %) Inconnue Élevée (continue) s.o.
9.1 Eaux usées domestiques et urbaines s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
9.2 Effluents industriels et militaires s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
9.3 Effluents agricoles et sylvicoles s.o. Inconnu Petite (1-10 %) Inconnue Élevée (continue) Utilisation de pesticides dans les plantations d’arbres de Noël.
9.4 Déchets solides et ordures s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
9.5 Polluants atmosphériques s.o. Inconnu Généralisée (71-100 %) Inconnue Élevée (continue) Mercure provenant de diverses sources (une étude approfondie s’impose; comprend aussi des concentrations naturelles)
9.6 Apports excessifs d’énergie s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
10 Phénomènes géologiques s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
10.1 Volcans s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
10.2 Tremblements de terre et tsunamis s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
10.3 Avalanches et glissements de terrain s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
11 Changements climatiques et phénomènes météorologiques violents D Faible Généralisée (71-100 %) Légère (1-10 %) Élevée (continue) s.o.
11.1 Déplacement et altération de l’habitat s.o. Non calculé (en dehors de la période d’évaluation) Généralisée (71-100 %) Inconnue Faible (possiblement à long terme, > 10 ans) Les changements climatiques pourraient réduire le nombre d’années durant lesquelles se produit l’affouillement glaciel. Cet affouillement est nécessaire certaines années, mais pas tous les ans, pour maintenir en bon état les plages de nidification.
11.2 Sécheresses s.o. Non calculé (en dehors de la période d’évaluation) Généralisée (71-100 %) Inconnue Faible (possiblement à long terme, > 10 ans) Les modèles prévoient des étés plus chauds et plus secs dans le Canada atlantique.
11.3 Températures extrêmes s.o. Inconnu Généralisée (71-100 %) Inconnue Inconnu Pourrait modifier le rapport mâle-femelle étant donné que la détermination du sexe dépend de la température; pourrait influer sur le succès de nidification étant donné que l’incubation pourrait ne pas se faire adéquatement. Pourrait peut-être accroître le taux de mortalité en hiver, ce qui ferait considérablement augmenter la gravité de la menace.
11.4 Tempêtes et inondations D Faible Généralisée (71-100 %) Légère (1-10 %) Élevée (continue) Peut influer sur les sites de nidification, d’hivernage et d’estivage. Des interventions sont parfois possibles afin de sauver des nids.

Classification des menaces d’après l’IUCN-CMP, Salafsky et al. (2008).

Annexe 2b. Calculateur de menaces - Population des Grands Lacs et du Saint-Laurent

Tableau d’évaluation des menaces

Nom scientifique de l’espèce ou de l’écosystème :
Tortue mouchetée, population des Grands Lacs et du Saint-Laurent
Identification de l’élément
-
Code de l’élément
-
Date :
30/03/2015
Évaluateur(s) :
Rédactrices du rapport sur la situation de l’espèce: Teresa Piraino, Jeffie McNeil; ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec : Yohann Dubois, Daniel Toussaint; ministère des Richesses naturelles de l’Ontario: Graham Cameron, Joe Crowley (également le Sous-comité de spécialistes des amphibiens et reptiles), Colin Jones; Service canadien de la faune, région du Québec: Gabrielle Fortin; Sous-comité de spécialistes des amphibiens et reptiles du COSEPAC: Jim Bogart (coprésident), Ron Brooks, Jackie Litzgus, Dennis Murray; autres experts : Scott Gillingwater, Christina Davy; animateur : Dave Fraser (COSEPAC); Secrétariat du COSEPAC : Bev McBride (notes)
Références :
-
Guide pour le calcul de l’impact global des menaces :
Impact des menaces Impact des menaces (descriptions) Comptes des menaces de niveau 1 selon l’intensité de leur impact
Maximum de la plage d’intensité
Comptes des menaces de niveau 1 selon l’intensité de leur impact
Minimum de la plage d’intensité
A Très élevé 0 0
B Élevé 2 0
C Moyen 1 3
D Faible 3 3
- Impact global des menaces calculé : Élevé Élevé
Tableau des menaces
Menace Menace Impact (calculé) Impact (calculé) Portée
(10 prochaines années)
Gravité (10 ans ou
3 générations)
Immédiateté Commentaires
1 Développement résidentiel et commercial C Moyen Restreinte (11-30%) Élevée
(31-70 %)
Élevée (continue) s.o.
1.1 Zones résidentielles et urbaines C Moyen Restreinte (11-30 %) Élevée
(31-70 %)
Élevée (continue) Les zones urbaines continuent de se développer dans de nombreuses parties de l’aire de répartition de la tortue mouchetée en Ontario et au Québec, de sorte que l’habitat en subit les effets. Plusieurs projets de développement résidentiel ont été approuvés ou proposés au sein de l’habitat de la tortue mouchetée en Ontario entre 2010 et 2014.
1.2 Zones commerciales et industrielles s.o. Négligeable Négligeable (<1 %) Élevée
(31-70 %)
Élevée (continue) Les projets de développement de ce genre sont moins susceptibles que les projets domiciliaires d’être mis en œuvre dans des zones auparavant vierges.
1.3 Zones touristiques et récréatives D Faible Petite
(1-10 %)
Légère
(1-10 %)
Élevée (continue) Au Québec, un projet d’aménagement de parc pourrait être réalisé au cours des dix prochaines années, et l’espèce en subira les effets.
2 Agriculture et aquaculture D Faible Petite (1-10 %) Légère (1-10 %) Élevée (continue) s.o.
2.1 Cultures annuelles et pérennes de produits autres que le bois D Faible Restreinte (11-30 %) Légère (1-10 %) Élevée (continue) L’expansion agricole attendue devrait être négligeable au cours des dix prochaines années. On a observé des dommages causés aux adultes et aux nids lorsque des tortues sont présentes sur des terres agricoles. On sait qu’elles utilisent les terres agricoles dans le sud de l’Ontario et du Québec, mais aussi dans une moindre mesure dans le Bouclier canadien. Il se peut que les femelles se servent de parcelles inondées dans les prairies de fauche pendant plusieurs jours en tant qu’aires de rassemblement avant de nidifier dans les champs.
2.2 Plantations pour la production de bois et de pâte s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
2.3 Élevage de bétail s.o. Négligeable Négligeable (<1 %) Négligeable (<1 %) Élevée (continue) Les tortues mouchetées sont connues pour nidifier dans les terres d’élevage et les pâturages au Québec. En Ontario, on ne s’attend pas à ce que de nouveaux espaces de ce genre soient créés; le pâturage est en baisse de manière générale.
2.4 Aquaculture en mer et en eau douce s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
3 Production d’énergie et exploitation minière s.o. Inconnu Restreinte (11-30 %) Inconnue Élevée (continue) s.o.
3.1 Forage pétrolier et gazier s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
3.2 Exploitation de mines et de carrières s.o. Inconnu Restreinte (11-30 %) Inconnue Élevée (continue) Des centaines de mines, de carrières et de concessions actives se trouvent dans des secteurs fréquentés par la tortue mouchetée ou à proximité de ceux-ci. Si les mines n’empiètent généralement pas directement sur les milieux humides, elles peuvent avoir des effets sur les cours d’eau en changeant les régimes hydrologiques et en causant de la pollution, ainsi qu’en favorisant la fragmentation de l’habitat (étant donné que la tortue mouchetée utilise de nombreux milieux humides). En outre, les individus n’évitent pas ces secteurs et sont attirés dans les carrières pour y nidifier (comme en témoigne la surveillance par radioémetteurs effectuée en Ontario et au Québec). L’équipement peut blesser les adultes et les tortues naissantes et endommager les nids.
3.3 Énergie renouvelable s.o. Négligeable Négligeable (<1 %) Négligeable (<1 %) Élevée (continue) Dans le sud de l’Ontario, plusieurs projets de parc éolien sont approuvés et proposés dans l’habitat de la tortue mouchetée. Les routes qui y sont associées auraient les plus grands effets, et non pas les turbines proprement dites.
4 Corridors de transport et de service BC Élevé-moyen Généralisée (71-100 %) Élevée - Modérée (11-70 %) Élevée (continue) s.o.
4.1 Routes et voies ferrées B Élevé Généralisée (71-100 %) Élevée (31-70 %) Élevée (continue) De nombreux éléments de preuve attestant des cas de mortalité routière chez les adultes à l’échelle de l’aire de répartition. Des cas ont été constatés sur les grandes routes, les chemins de comté rural, les routes de parc, les chemins forestiers de gravier et les voies ferrées. On sait que cette espèce parcourt plusieurs kilomètres sur la terre ferme; ainsi, il est probable que les adultes croisent souvent des routes/voies ferrées même si les milieux humides où ils résident ne se trouvent pas le long de ces infrastructures.
4.2 Lignes de services publics s.o. Négligeable Petite (1-10 %) Négligeable (<1%) Élevée (continue) La menace provient de l’utilisation d’équipement lourd pour les travaux de débroussaillage et autres travaux d’entretien.
4.3 Voies de transport par eau s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
4.4 Corridors aériens s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
5 Utilisation des ressources biologiques D Faible Généralisée (71-100 %) Légère (1-10 %) Élevée (continue) s.o.
5.1 Chasse et capture d’animaux terrestres C Moyen Généralisée (71-100 %) Modérée (11-30 %) Élevée (continue) Ces dernières années, on constate de plus en plus que les tortues mouchetées du Canada font l’objet d’une récolte illégale pour approvisionner le marché asiatique de l’alimentation et des produits médicinaux traditionnels, au pays et à l’étranger. La demande devrait augmenter en Ontario au fil de l’expansion du marché de consommation culturelle. La demande de tortues mouchetées augmente également dans le commerce des animaux de compagnie. On a trouvé des intervenants de Toronto en possession de tortues mouchetées sauvages du sud de l’Ontario et en 2014, plusieurs individus ont été trouvés cachés dans des bagages à destination des marchés noirs d’animaux de compagnie et d’alimentation de la Chine.
5.2 Cueillette de plantes terrestres s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
5.3 Exploitation forestière et récolte du bois D Faible Grande (31-70 %) Légère (1-10 %) Élevée (continue) En Ontario, les tortues mouchetées sont répandues dans les forêts publiques où se déroulent des activités de gestion forestière. On sait que cette espèce utilise abondamment l’habitat forestier de terrain élevé pour se déplacer et se nourrir dans les mares printanières, ce qui augmente le risque pour les individus de se trouver sur le chemin de la machinerie lourde. Toutefois, le Forestry Stand and Site Guide prévoit plusieurs mesures d’atténuation afin de réduire ces incidences.
5.4 Pêche et récolte de ressources aquatiques s.o. Négligeable Négligeable (<1 %) Inconnue Élevée (continue) Des tortues mouchetées sont parfois capturées accidentellement (prises accessoires) durant la chasse récréative et légale (ou parfois illégale) à la tortue serpentine (Ontario), et peuvent ne pas toujours être relâchées étant donné qu’il existe un marché pour leur commerce.
6 Intrusions et perturbations humaines D Faible Grande (31-70 %) Légère (1-10 %) Élevée (continue) s.o.
6.1 Activités récréatives D Faible Grande (31-70 %) Légère (1-10 %) Élevée (continue) Ontario : Blessures infligées par des bateaux et hélices (10 % des individus capturés au sein d’une sous-population dans une aire protégée portaient de telles blessures). Sur le littoral du lac Érié, tortues s’avançant davantage dans le lac, dans la trajectoire des bateaux, et croissance du limon et de la végétation sur les rives. Mortalité attribuable aux utilisateurs de VTT qui écrasent des nids.
6.2 Guerre, troubles civils et exercices militaires s.o. Négligeable Négligeable (<1 %) Inconnue Élevée (continue) Des exercices militaires et des véhicules peuvent blesser des individus et endommager des nids dans les bases.
6.3 Travaux et autres activités s.o. Négligeable Restreinte (11-30 %) Négligeable (<1 %) Élevée (continue) Se produit dans quelques secteurs.
7 Modifications des systèmes naturels s.o. Inconnu Grande (31-70 %) Inconnue Modérée (possiblement à court terme, < 10 ans) s.o.
7.1 Incendies et suppression des incendies s.o. Négligeable Négligeable (<1 %) Inconnue Élevée (continue) Cette menace n’a pas fait l’objet d’une étude adéquate. On sait qu’elle pèse sur les tortues ponctuées. Dans deux sites du sud de l’Ontario, on a observé des tortues mouchetées dont la carapace avait été endommagée par le feu.
7.2 Gestion et utilisation de l’eau et exploitation de barrages CD Moyen - faible Restreinte - petite (1-30 %) Élevée - modérée (11-70 %) Élevée (continue) L’enlèvement de barrages de castor durant l’hibernation constitue une grave menace pour les individus. Il s‘agit d’une préoccupation grandissante au Québec étant donné que, dans les municipalités régionales de comté, les citoyens sont maintenant tenus de retirer des terres privées les barrages susceptibles de mettre en péril la sécurité humaine. La portée de cette menace est probablement inférieure à 10 % au Québec. En Ontario, il semble que des barrages de castor aient été enlevés dans un habitat connu de la tortue mouchetée situé dans des aires protégées gérées par la province durant la période d’hibernation. L’enlèvement d’un seul barrage de castor peut drainer de vastes superficies de milieux humides.
7.3 Autres modifications de l’écosystème D Faible Petite (1-10%) Élevée - modérée (11-70 %) Élevée (continue) Dragage; surtout préoccupant dans le sud de l’Ontario. On sait qu’un projet qui s’est déroulé durant l’hiver a tué au moins 14 adultes dans une aire protégée. Ces activités ont probablement lieu dans plusieurs aires gérées. Remblayage de certains milieux humides sur les rives du lac Érié.
8 Espèces et gènes envahissants ou autrement problématiques BC Élevé - moyen Grande (31-70 %) Élevée - modérée (11-70 %) Élevée (continue) s.o.
8.1 Espèces exotiques (non indigènes) envahissantes BC Élevé - moyen Grande (31-70 %) Élevée - modérée (11-70 %) Élevée (continue) Le roseau Phragmites, une espèce non indigène, s’étend rapidement dans le sud de l’Ontario, ce qui pose particulièrement problème près des rives des lacs Érié et Huron; moins présent à l’heure actuelle dans le Bouclier canadien, mais devrait être présent dans tout le sud du Canada d’ici 2030.
8.2 Espèces indigènes problématiques C Moyen Grande (31-70 %) Modérée (11-30 %) Élevée (continue) On suppose qu’il y a une hausse par rapport à la mortalité de base due aux prédateurs indigènes parce que, dans certains cas, des prédateurs ont détruit l’ensemble du nid. Ces espèces sont moins présentes dans le Bouclier, mais poussent dans la région des chalets d’été.
8.3 Matériel génétique introduit s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
9 Pollution s.o. Inconnu Restreinte (11-30%) Inconnue Élevée (continue) s.o.
9.1 Eaux usées domestiques et urbaines s.o. Inconnu Restreinte (11-30%) Inconnue Élevée (continue) Charges en nutriments et en sédiments dans le sud-ouest de l’Ontario; touche aussi les populations côtières de la baie Georgienne.
9.2 Effluents industriels et militaires s.o. Inconnu Petite (1-10%) Inconnue Élevée (continue) Des données révèlent la présence de mercure d’origine minière.
9.3 Effluents agricoles et sylvicoles s.o. Inconnu Restreinte (11-30%) Inconnue Élevée (continue) Surtout dans les zones agricoles; ne devrait pas provenir de l’exploitation forestière.
9.4 Déchets solides et ordures s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
9.5 Polluants atmosphériques s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
9.6 Apports excessifs d’énergie s.o. Inconnu Inconnue Inconnue Élevée (continue) s.o.
10 Phénomènes géologiques s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
10.1 Volcans s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
10.2 Tremblements de terre et tsunamis s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
10.3 Avalanches et glissements de terrain s.o. s.o. s.o. s.o. s.o. s.o.
11 Changements climatiques et phénomènes météorologiques violents s.o. Inconnu Inconnue Inconnue Élevée (continue) s.o.
11.1 Déplacement et altération de l’habitat s.o. Non calculé (en dehors de la période d’évaluation) Restreinte (11-30 %) Inconnue Faible (possiblement à long terme, > 10 ans) Les niveaux d’eau des lacs Érié et Huron diminuent en raison de la hausse des températures; la disponibilité de l’habitat de milieux humides côtiers diminue. La tortue mouchetée présente une faible tolérance thermique et semble être très sensible aux changements climatiques; de 50 à 75 % des secteurs convenables de l’aire de répartition de la tortue mouchetée devraient ne plus l’être d’ici 2050; le pourcentage sera en deçà de 25 % d’ici 2080. La majeure partie du sud-ouest de l’Ontario n’aura probablement pas un climat propice à cette espèce d’ici 2080 et, à la lumière de la fragmentation de l’habitat à grande échelle au sein de la région, les sous-populations ne seront pas en mesure de migrer vers le nord.
11.2 Sécheresses s.o. Inconnu Inconnue Inconnue Élevée (continue) La baisse des niveaux d’eau des lacs Érié et Huron entraîne l’assèchement et la succession des marais côtiers. On soupçonne que la sécheresse serait en partie responsable de la mortalité de masse survenue dans un parc provincial au cours de laquelle 53 des 101 tortues marquées sont mortes en peu de temps. La cause est inconnue, mais la sécheresse pourrait avoir entraîné la baisse des niveaux d’eau, ce qui a facilité l’accès aux prédateurs, ou encore les plans d’eau moins profonds auraient fait en sorte que les tortues ont gelé l’hiver, puis sont devenues la proie des détritivores.
11.3 Températures extrêmes s.o. Non calculé (en dehors de la période d’évaluation) Généralisée (71-100%) Inconnue Faible (possiblement à long terme, > 10 ans) Pourrait modifier le rapport mâle-femelle étant donné que la détermination du sexe dépend de la température; pourrait influer sur le succès de nidification étant donné que l’incubation pourrait ne pas se faire adéquatement.
11.4 Tempêtes et inondations s.o. Inconnu Inconnue Inconnue Élevée (continue) En Ontario, au moins un site de nidification a été emporté par des orages. Peu d’études à ce sujet.

Classification des menaces d’après l’IUCN-CMP, Salafsky et al. (2008).

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :