Plan de gestion de la réserve nationale de faune de Vaseux–Bighorn : chapitre 2


2. Ressources écologiques

2.1 Habitats terrestres et aquatiques

Les milieux humides du fond de la vallée sont enchâssés dans une matrice de forêts riveraines et de prairies arbustives. Des prairies, aux basses altitudes, on passe aux forêts ouvertes de douglas taxifoliés et de pins ponderosa dans des zones rocheuses, des pentes raides et des falaises, à haute altitude. Le lac et les marais qui y sont associés constituent un site de reproduction et une halte migratoire importants pour la sauvagine et de nombreuses autres espèces d’oiseaux migrateurs. Cette région est spéciale en ce qu’elle comprend des milieux inhabituels et rares, comme une forêt-parc à prairie arbustive (prairie ouverte parsemée d’arbustes et d’arbres) contenant des pins ponderosa âgés, de larges fourrés continus de bouleaux riverains, des falaises intactes comprenant des éboulis et des affleurements rocheux, et des terres humides peu profondes. Ces milieux spéciaux abritent des espèces rares tandis que les zones de transition entre ces milieux sont des aires névralgiques de la biodiversité (Chapman et al., 1997b).

L’agropyre à épi et la stipe comateuse sont des espèces caractéristiques des prairies de la RNF (Grasslands Conservation Council of B.C., 2003). Quant aux milieux arbustifs, ils sont dominés par la purshie tridentée, l’armoise argentée et la bigelovie. De tels milieux sont relativement rares et sensibles aux perturbations, et les prairies sont menacées par l’envahissement progressif d’espèces végétales exotiques et non indigènes.

À plus haute altitude, les prairies cèdent le pas à des forêts-parcs caractérisées par un couvert arborescent plus dense, où le pin est remplacé par le douglas taxifolié, avec un sous-étage de fétuque élancée, de mahonia à feuilles de houx, de sumac et d’herbe à puce. La léwisie à racine amère, le balsamorhize à feuilles sagittées, l’armoise argentée et le calochorte sont parmi les accents floraux des forêts-parcs des hautes altitudes (Dawe et al., 2004). Dans certaines zones, on trouve des peuplements épars de pins ponderosa avec une composante mineure de douglas taxifoliés (Nicholson et al., 1991). L’agropyre à épi et les fétuques dominent la couche herbacée et dans les zones sèches, la purshie tridentée et la bigelovie sont courantes. Dans les zones humides, le peuplier faux-tremble, l’amélanchier, le bouleau fontinal et diverses espèces de saules prédominent. La végétation qui définit les terres humides du nord et les zones riveraines des lacs est généralement dominée par les carex et les typhas. Le scirpe, la potentille ansérine et le nénuphar à fleurs panachées sont d’autres végétaux que l’on trouve couramment dans les marais. À la lisière des cours d’eau, on trouve le saule grêle, le bouleau fontinal, le cornouiller stolonifère et l’aulne à feuilles minces (Bryan et al., 1997).

2.2 Faune

La RNF offre un habitat saisonnier ou permanent à de nombreuses petites et grandes espèces sauvages, comme les oiseaux chanteurs, les rapaces, les ongulés, la sauvagine, les chauves-souris, les carnivores, les animaux à fourrure, les amphibiens et les reptiles ainsi qu’à une grande variété de végétaux et d’invertébrés. Un inventaire partiel réalisé de mai à août 2003 dans la RNF a permis d’identifier 30 espèces d’invertébrés, 5 espèces de poissons, 2 espèces d’amphibiens, 8 espèces de reptiles, 132 espèces d’oiseaux et 17 espèces de mammifères (Dawe et al., 2004).

2.3 Espèces en péril

On note actuellement dans la RNF la présence de 30 espèces inscrites à l’annexe 1 de la LEP. La RNF abrite aussi 19 autres espèces surveillées par le Conservation Data Centre de la Colombie- Britannique en tant qu’espèces inscrites sur la liste rouge ou la liste bleue, de même que trois communautés figurant sur la liste rouge et une communauté végétale figurant sur la liste bleue (Conservation Data Centre de la Colombie-Britannique, 2010) (tableau 3).

Tableau 3a : Espèces en péril présentes ou susceptibles d’être présentes dans la RNF de Vaseux-Bighorn (Oiseaux)
Nom commun
(Oiseaux)
Nom scientifique
(Oiseaux)
Statut selon la LEPNote de bas de page[2]
(Oiseaux)
Statut selon la provinceNote de bas de page[3]
(Oiseaux)
Butor d’Amérique Botaurus lentiginosus (non inscrite) NI Bleue
Pélican d’Amérique Pelecanus erythrorhynchos NI Rouge
Troglodyte des canyons Catherpes mexicanus NI Bleue
Sterne caspienne Sterna caspia NI Bleue
Engoulevent d’Amérique Chordeiles minor (menacée) M Jaune
Cormoran à aigrettes Phalocrocorax auritus NI Bleue
Petit-duc nain Otus flammeolus (préoccupante) P Bleue
Grand héron Ardea herodias NI Bleue
Pic de Lewis Melanerpes lewis PNote de bas de page[4] Rouge
Courlis à long bec Numenius americanus P Bleue
Faucon pèlerin Falco peregrinus MNote de bas de page[5] Rouge
Quiscale rouilleux Euphagus carolinus P Bleue
Moqueur des armoises Oreoscoptes montanus (en voie de disparition) VD Rouge
Grue du Canada Grus canadensis NI Jaune
Petit-duc des montagnesNote de bas de page[6] Megascops kennicottii VD Rouge
Pic à tête blanche Picoides albolarvatus VD Rouge
Martinet à gorge blanche Aeronautes saxatalis NI Jaune
Pic de Williamson Sphyrapicus thyroideus VD RougeNote de bas de page[7]
Paruline polyglotteNote de bas de page[8] Icteria virens auricollis VD Rouge
Table 3b: Espèces en péril présentes ou susceptibles d’être présentes dans la RNF de Vaseux-Bighorn (Mammifères)
Nom commun
(Mammifères)
Nom scientifique
(Mammifères)
Statut selon la LEPNote de bas de page[2]
(Mammifères)
Statut selon la provinceNote de bas de page[3]
(Mammifères)
Blaireau d’Amérique Taxidea taxus VD Rouge
Mouflon de Californie Ovis canadensis NI Bleue
Lapin de NuttallNote de bas de page[9] Sylvilagus nuttallii P Bleue
Chauve-souris blonde Antrozoux pallidus M Rouge
Oreillard maculé Euderma maculatum P Bleue
Souris des moissonsNote de bas de page[10] Reithrodontomys megalotis megalotis P Bleue
Table 3c: Espèces en péril présentes ou susceptibles d’être présentes dans la RNF de Vaseux-Bighorn Amphibiens et reptiles)
Nom commun
(Amphibiens et reptiles)
Nom scientifique
(Amphibiens et reptiles)
Statut selon la LEPNote de bas de page[2]
(Amphibiens et reptiles)
Statut selon la provinceNote de bas de page[3]
| (Amphibiens et reptiles)
Couleuvre nocturne du désert Hypsiglena chlorophaea VD Rouge
Couleuvre à nez mince du Crapaud du Grand Bassin Pituophis catenifer deserticola M Bleue
Crapaud du Grand Bassin Spea intermontana M Bleue
Boa caoutchouc Charina bottae P Jaune
Salamandre tigrée Ambystoma tigrinum VD Rouge
Tortue peinte de l’OuestNote de bas de page[11] Chrysemys picta bellii P Bleue
Crotale de l’Ouest Crotalus oreganus M Bleue
Scinque de l’Ouest Plestiodon skiltonianus P Bleue
Crapaud de l’Ouest Bufo Boreas P Jaune
Couleuvre agile à ventre jaune de l’Ouest Coluber constrictor mormon P Bleue
Table 3d: Espèces en péril présentes ou susceptibles d’être présentes dans la RNF de Vaseux-Bighorn (Arthropodes)
Nom commun
(Arthropodes)
Nom scientifique
(Arthropodes)
Statut selon la LEPNote de bas de page[2]
(Arthropodes)
Statut selon la provinceNote de bas de page[3]
(Arthropodes)
Porte-queue de Colombie- Britannique Satyrium behrii columbia M Rouge
Porte-queue californien Satyrium californica NI Bleue
Monarque Danaus plexippus P Bleue
MormonNote de bas de page[12] Apodemia mormo VD Rouge
Table 3e: Species at risk confirmed or likely to occur in Vaseux-Bighorn NWA (Végétaux)
Nom commun
(Végétaux)
Nom scientifique
(Végétaux)
Statut selon la LEPNote de bas de page[2]
(Végétaux)
Provincial StatusNote de bas de page[3]
(Végétaux)
Carex à toupet Carex comosa NI Rouge
Carex à grandes feuilles Carex amplifolia NI Jaune
Verveine hastée Verbena hastata var. scabra NI Rouge
Pyrrocoma carthamoides var. carthamoides Pyrrocoma carthamoides var. carthamoides NI Jaune
Carex faux-vulpin Carex vulpinoidea NI Bleue
Épipactis géant Epipactis gigantea NINote de bas de page[13] Bleue
Carex porc-épic Carex hystricina NI Bleue
Penstémon de Richardson Penstemon richardsonii var. richardsonii NI Jaune
Aster feuillu Symphyotrichum frondosum VD Rouge
Thélypode lacinié Thelypodium laciniatum var. laciniatum NI Bleue

2.4 Vision

La RNF de Vaseux-Bighorn a été créée à des fins de conservation. La vision à long terme concernant la RNF est de maintenir et d’améliorer l’habitat de toutes les espèces sauvages indigènes, en donnant la priorité aux espèces en péril et à leur habitat.

2.5 Buts et objectifs

À l’origine, la RNF de Vaseux-Bighorn a été désignée « aire protégée » pour protéger l’habitat d’une population restante de mouflons de Californie et un ensemble d’habitats rares et uniques. Les priorités en matière de conservation ont évolué avec le temps, mais la grande priorité demeure le maintien de l’habitat d’espèces rares et uniques, y compris celui du mouflon. La RNF est classée dans la catégorie IV des aires protégées, selon les critères de l’Union internationale pour la conservation de la nature, ce qui indique que la RNF doit être gérée « principalement à des fins de conservation, avec intervention au niveau de la gestion »Note de bas de page[14]

Les buts et objectifs consistent à reproduire dans la RNF les conditions auxquelles mèneraient les processus écologiques naturels. Voilà les buts vers lesquels tend Environnement Canada, et leur réalisation procurera des avantages concrets et à long terme pour les espèces sauvages et leur habitat, en particulier les oiseaux migrateurs et les espèces en péril. De cet objectif global de conservation découlent les buts et objectifs écologiques ci-après pour la RNF de Vaseux-Bighorn :

But 1 : Remise en état et gestion d’habitats et d’écosystèmes importants, notamment pour les espèces en péril, les oiseaux migrateurs et d’autres espèces prioritaires

  • 1.1. Sous-but : les milieux forestiers seront entretenus de manière à reproduire les caractéristiques d’un écosystème façonné par des incendies périodiques de faible intensité, pouvant assurer la subsistance de populations d’espèces en péril, d’oiseaux migrateurs et d’autres espèces prioritaires, et/ou à créer, remettre en état ou maintenir des résidences et des habitats, par l’intermédiaire d’une gestion active.
    1. Objectif : la fermeture de la canopée sera inférieure à 25 % dans 50 % de la forêt de conifères, à long terme (d’ici 2025).
    2. Objectif : 50 % de la forêt de conifères comportera moins de 5 % de débris ligneux au sol, à long terme (d’ici 2025).
  • 1.2 Sous-but : les milieux riverains seront entretenus de manière à assurer la subsistance de populations d’espèces en péril, d’oiseaux migrateurs et d’autres espèces prioritaires, et/ou à créer, remettre en état ou maintenir des résidences et des habitats, par l’intermédiaire d’une gestion active.
    1. Objectif : l’étendue des zones riveraines et des forêts de peupliers ne diminuera pas.
    2. Objectif : l’étendue des boisés riverains de l’unité du marais du nord-ouest passera de 4 ha à 16 ha, à moyen terme (d’ici 2020).
  • 1.3 Sous-but : les terres humides et les baissières seront entretenues de manière à assurer la subsistance des populations d’espèces en péril, d’oiseaux migrateurs et d’autres espèces prioritaires, et/ou à créer, remettre en état ou maintenir des résidences et des habitats, par l’intermédiaire d’une gestion active.
    1. Objectif : la moitié des faux-chenaux historiques contiendront de l’eau en permanence, à long terme (d’ici 2025).
    2. Objectif : la superficie des milieux riverains et des milieux imbibés passera à 16 ha d’ici 2020.
    3. Objectif : les milieux humides à typhas seront gérés de façon que la fermeture ne dépasse pas 50 % et qu’ils soient discontinus, lorsque superposés à une grille de 25 m sur 25 m, d’ici 2020.
  • 1.4 Sous-but : les habitats de falaises rocheuses et de pentes d’éboulis seront entretenus de manière à assurer la subsistance des populations d’espèces en péril, d’oiseaux migrateurs et d’autres espèces prioritaires, et/ou à créer, remettre en état ou maintenir des résidences et des habitats, par l’intermédiaire d’une gestion active.
    1. Objectif : mettre fin aux accès illégaux qui endommagent ces milieux.
  • 1.5 Sous-but : les habitats de prairie et de purshie tridentée seront entretenus de manière à assurer la subsistance des populations d’espèces en péril, d’oiseaux migrateurs et d’autres espèces prioritaires, et/ou à créer, remettre en état ou maintenir des résidences et des habitats, par l’intermédiaire d’une gestion active.
    1. Objectif : l’étendue de l’habitat de la purshie tridentée ne diminuera pas.
    2. Objectif : l’étendue de l’habitat de la purshie tridentée sera à plus ou moins 20 % de son maximum historique d’ici 2025.

But 2 : Lutte contre les espèces envahissantes

  • 2.1. Sous-but : une gestion active des végétaux et de leur habitat éliminera (dans la mesure du possible) ou réduira l’étendue et la densité des espèces végétales non indigènes et exotiques.
    1. Objectif : la superficie et le nombre des zones d’habitat connues pour être dominées par des espèces non indigènes et envahissantes (plus de 25 % du couvert végétal) diminueront au fil du temps.

But 3 : Lutte contre les activités non autorisées dans la RNF

  • 3.1. Sous-but : mettre fin aux activités récréatives hors sentier, dans la RNF.
    1. Objectif : le nombre et la nature des incidents mettant en cause des activités illégales dans la RNF de Vaseux-Bighorn seront documentés et signalés à la Division de l’application de la loi sur les espèces sauvages d’Environnement Canada.

But 4 : Diminution du risque d’incendie catastrophique dans la RNF

  • 4.1. Réaliser le sous-but 1.1, à savoir l’enlèvement des jeunes arbres et des débris ligneux au sol, diminuera la charge de combustible.
    1. Objectif : la fermeture de la canopée sera inférieure à 25 % dans 50 % de la forêt de conifères, à long terme (d’ici 2025).
    2. Objectif : 50 % de la forêt de conifères comportera moins de 5 % de débris ligneux au sol, à long terme (d’ici 2025).

But 5 : Limiter les effets anthropiques néfastes sur la qualité de l’eau dans la RNF

  • 5.1. Sous-but : la qualité de l’eau de surface dans la RNF de Vaseux-Bighorn sera préservée ou améliorée, de manière à répondre aux besoins liés au cycle biologique des espèces aquatiques indigènes.
    1. Objectif : les taux de concentration détectables de pesticides, d’herbicides et d’autres produits chimiques toxiques dans l’eau de surface respecteront les directives du Conseil canadien des ministres de l’Environnement (CCME).
    2. Objectif : les sources de contamination de l’eau seront identifiées et un plan de promotion de la conformité sera produit (d’ici 2025) afin de réduire la prévalence de ces sources de contamination à long terme.

2.6 Évaluation

Un suivi annuel aura lieu, dans les limites imposées par les ressources humaines et financières. Le plan de gestion sera revu dans cinq ans et tous les dix ans par la suite. L’évaluation prendra la forme d’un examen annuel des données issues des activités de surveillance et des projets de recherche décrits dans les sections 4.5 et 4.6. Ces données et les résultats des examens annuels serviront à éclairer les décisions futures en matière de gestion, et à déterminer le montant des contributions du gouvernement fédéral nécessaires au rétablissement des diverses espèces en péril dans la région.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :