Plan de gestion de la réserve nationale de faune de Vaseux–Bighorn : chapitre 3


3. Défis de gestion et menaces

Les défis de gestion et les menaces liés à la Réserves nationales de faune (RNF) de Vaseux-Bighorn sont abordés dans la perspective du vaste paysage de la région Okanagan-Similkameen. Depuis l’adoption du premier plan de gestion de la RNF de Vaseux-Bighorn en 1986 (Environnement Canada, 1986), cette région a subi de grandes pressions quant au développement. Le Bureau de la statistique de la Colombie-Britannique prévoit que de 1986 à 2036, la population du district régional Okanagan-Similkameen aura augmenté de 51,4 %, ce qui représente des taux d’augmentation de 3 % à 5 % par année. Une industrie vinicole florissante, l’élevage de bétail, la foresterie, les transports, le tourisme et, en particulier, les vignobles et les vergers de grande valeur sont les moteurs de l’économie locale. L’essor de l’industrie vinicole, toutefois, contribue à la perte et à la fragmentation d’habitats, notamment celui de la purshie tridentée, qui est un type d’habitat rare en Colombie-Britannique et au Canada. Selon le Recensement de l’agriculture de 2006, on comptait, en 1989, 1 100 acres de culture de raisins de cuve dans le bassin de l’Okanagan, et près de 6 000 en 2004. L’industrie a continué de croître depuis 2004, et on s’attend à ce qu’elle prenne encore de l’expansion. Le tableau 4 décrit d’autres défis de gestion auxquels on fait face dans la RNF de Vaseux-Bighorn.

Dans un tel contexte, la conservation d’habitats (en particulier ceux d’espèces en péril) et le maintien de la connectivité entre les habitats de la vallée sont des fonctions de plus en plus importantes, tant dans la RNF qu’autour.

La canalisation de la rivière Okanagan, qui avait pour but de prévenir les inondations, a perturbé le cycle naturel des inondations dans les zones riveraines entourant le lac Vaseux (Chapman, 1997b). Le barrage McIntyre, situé en aval de la décharge du lac, permet de réguler le niveau de l’eau dans le lac Vaseux et de protéger la zone contre les crues saisonnières de la rivière Okanagan. Mais le chenal ne fait pas que protéger contre les inondations. Il facilite aussi le drainage des terres agricoles adjacentes. Tout débordement de ce barrage est détourné dans un canal d’irrigation qui fournit de l’eau aux zones agricoles environnantes (Allen et Toews, 2009). Les zones particulièrement touchées par ces modifications hydrologiques sont les milieux riverains, le long du lac, dans lesquels le maintien des processus biologiques nécessite une submersion. Depuis les années 1980, Canards Illimités Canada exploite un barrage à l’extrémité nord du lac Vaseux pour maintenir les niveaux d’eau dans le marais du l’unité du marais du nord-ouest.

Il existe des risques de contamination propres au site dans la rivière Irrigation (Old Mill) et dans les unités du sud-est et de l’ouest (près du chemin de fer Kettle Valley). Une série d’études ont été entreprises pour déterminer le niveau de contamination potentielle. En 2003, SEACOR Environmental Inc. a réalisé une évaluation environnementale détaillée (phase 1) à la RNF de Vaseux-Bighorn (SEACOR, 2003). Une évaluation environnementale du site (phase III), réalisée par SLR Environmental Consulting en 2009, visait à délimiter la contamination du sol dans l’unité de la rivière Irrigation (Old Mill), les unités des hautes terres du sud-est et du nord-ouest, et dans l’unité de l’ouest (chemin de fer Kettle Valley). Selon les résultats des études de 2005 et de 2009, dans l’unité de la rivière Irrigation (site Old Mill), un seul échantillon de sol dépassait les critères du CCME pour le naphtalène (un hydrocarbure aromatique polycyclique [HAP]). Il est donc recommandé de procéder à d’autres échantillonnages de sol pour délimiter l’étendue de la contamination par des HAP. Lorsque le contaminant aura été circonscrit, on procédera à une évaluation du risque pour déterminer le niveau de risque au site Old Mill (SLR Environmental Consulting, 2009). Mais dans l’ensemble, la RNF présente un faible risque de contamination.

Bien que les zones agricoles soient situées à l’extérieur de la RNF, certaines sont adjacentes aux unités abritant des espèces sauvages et sont donc susceptibles de causer une contamination à l’intérieur de la RNF. Ainsi, les vignobles et les élevages adjacents à la RNF peuvent contribuer à l’introduction d’éléments nutritifs, de sels, de sédiments, de produits chimiques agricoles, de litière et de microbes dans les zones abritant des espèces sauvages, la migration les contaminants se faisant par ruissellement en surface ou par transport à travers le sol. Outre les sources agricoles de contamination, on note la présence d’un panache d’effluent à l’est et au sud du lac Vaseux, provenant de propriétés résidentielles non raccordées à des réseaux d’égout adéquats. Cela pourrait toucher les communautés riveraines situées le long des unités de la RNF adjacentes au lac Vaseux. Il n’existe actuellement aucune station de surveillance de la qualité de l’eau au lac Vaseux.

D’autres défis doivent être mentionnés : la remise en état et la gestion d’écosystèmes et d’habitats importants, notamment ceux d’espèces en péril; la lutte contre les espèces envahissantes, y compris le contrôle des communautés importantes de centaurée, de potentille dressée et de salicaire pourpre; la lutte contre les accès non autorisés à la RNF, qui entraînent la perturbation des espèces sauvages et de leurs habitats respectifs ainsi que la dissémination des espèces envahissantes; l’atténuation du risque d’incendie par la limitation de l’empiétement de la forêt sur les prairies et les secteurs urbains, et par la réduction des charges de combustible; et l’amélioration de la qualité de l’eau dans la RNF.

Dans l’ensemble, l’état de la RNF s’est dégradé depuis sa création. Cette dégradation est due aux végétaux non indigènes et envahissants, à la lutte contre les incendies et aux accès non autorisés à des fins récréatives. Dans un rapport paru en 2007 qui portait sur l’état des aires protégées fédérales, Environnement Canada cotait « passable » l’intégrité écologique le la RNF, et notait que la RNF était alors modérément menacée. On s’attend à ce que la menace s’accentue à l’avenir, en raison de la croissance démographique, des activités récréatives et des espèces végétales non indigènes et envahissantes.

Tableau 4 : Sommaire des menaces, buts et approches de gestion
Menaces et défis Buts et objectifs Approches de gestion
Croissance démographique régionale menant à une expansion agricole, industrielle et urbaine, et à une perte d’habitat dans les zones environnantes. Maintenir les habitats au sein de la RNF ainsi que la connectivité de l’habitat entre la RNF et le paysage environnant, à titre de contribution essentielle au rétablissement des espèces en péril dans la région.

Appui du Ministère à des stratégies de développement durable, participation au programme de conservation de la région Okanagan-Sud - Similkameen, initiatives régionales de planification de l’utilisation des terres et activités de sensibilisation et de promotion de la conformité ciblant les utilisateurs potentiels. Participation à une planification intégrée du paysage, dans le but d’accroître le nombre de terres protégées autour de la RNF.

Application des programmes de financement d’Environnement Canada et d’autres programmes de financement dans la zone environnante.

Fragmentation des milieux par suite du développement agricole, de l’expansion urbaine et de la construction de routes et d’autres infrastructures et ouvrages. Maintenir les habitats au sein de la RNF ainsi que la connectivité de l’habitat entre la RNF et le paysage environnant, à titre de contribution essentielle au rétablissement des espèces en péril dans la région. Appui du Ministère aux initiatives locales de conservation des terres par l’application du Programme d’intendance de l’habitat, du Programme des dons écologiques et du Programme de conservation d’aires naturelles. Amélioration de la signalisation destinée à protéger les espèces sauvages sur la route 97 et participation aux discussions concernant la construction d’un passage supérieur pour les espèces sauvages, au-dessus de la route 97.
Perte d’habitat due à l’empiétement des forêts sur les zones de prairies.. Objectifs 1.1(a) et 1.1(b) - réduire l’étendue et la densité des forêts de conifères; 1.5(a) et 1.5(b) maintenir et accroître l’étendue de l’habitat de la purshie tridentée. Brûlages dirigés et abattage (coupe sélective) lorsque cela est jugé convenable.
Risque d’incendie catastrophique dû à l’accumulation de combustible forestier résultant de la lutte contre les incendies implantés depuis longtemps dans la région. Objectifs 1.1(a) réduire la fermeture de la canopée dans les pinèdes existantes; 1.1(b) réduire la litière et les débris ligneux. Brûlages dirigés, abattage (coupe sélective) et broutage lorsque cela est jugé convenable.
Perte d’habitat due au développement et à la canalisation de la rivière. Objectifs 1.2(a) aucune diminution de l’étendue des boisés riverains; 1.2(b) augmentation de la superficie des boisés riverains dans la baissière du nord; 1.3(b) faire passer à 16 ha d’ici 2020 la superficie des milieux riverains et des milieux imbibés restaurés; 1.3(c) préserver le caractère morcelé des milieux humides à typhas. Ententes de partenariat avec les autorités régionales et provinciales responsables de la gestion de l’eau; élaboration de projets localisés de gestion de l’eau (puits, barrages, irrigation) en coopération avec les partenaires. Maintien de l’appui au projet de gestion des terres humides de Canards Illimités Canada. Étudier l’option d’annuler la canalisation.
Présence d’espèces non indigènes et envahissantes qui réduisent la qualité de l’habitat et supplantent la faune et la flore locales. Objectif 2(a) réduire l’étendue et la densité des espèces végétales non indigènes et envahissantes, et les éliminer. Participation continue aux travaux de la South Okanagan-Similkameen Invasive Plant Society; traitement chimique, arrachage manuel et lutte biologique (l’épandage de produits chimiques n’est pas une solution de premier choix et il doit être proscrit à proximité d’un plan d’eau).
Diminution de la fréquence des inondations dans la vallée. Objectifs 1.2(a) aucune diminution de l’étendue des boisés riverains; 1.2(b) accroissement des boisés riverains dans la baissière du nord; 1.3(a) la moitié des faux-chenaux historiques contiendront de l’eau; 1.3(b) la superficie des milieux riverains et des milieux imbibés restaurés passera à 16 ha d’ici 2020. Ententes de partenariat avec les autorités régionales et provinciales responsables de la gestion de l’eau; élaboration de projets localisés de gestion de l’eau (puits, barrages, irrigation) en coopération avec les partenaires. Maintien de l’appui au projet de gestion des terres humides de Canards Illimités Canada. Étudier l’option d’annuler la canalisation et d’enlever le barrage.
Perturbation des résidences et de l’habitat par suite d’accès non autorisés à des fins récréatives. Objectifs 1.4(a) et 3.1(a) éliminer les incidents mettant en cause des accès non autorisés à des fins récréatives. Intensification des mesures de signalisation, de surveillance et d’application de la loi. Activités de promotion de la conformité dans les collectivités locales et auprès des groupes d’usagers potentiels.
Pratiques régionales en matière d’agriculture et de drainage, apport d’eaux usées (en provenance des usines de traitement des eaux usées et des installations septiques individuelles) et d’eau de ruissellement, et diminution résultante de la qualité de l’eau. Objectifs 5.1(a) et 5.1(b) limiter les sources anthropiques de contamination de l’eau. Surveillance de la qualité de l’eau, dans la mesure des ressources disponibles. Possibilité de mener une campagne de sensibilisation des producteurs agricoles environnants aux problèmes de qualité de l’eau. Plantation de végétaux riverains le long de la route 97 pour réduire les concentrations de contaminants dans l’eau de ruissellement de la route.
Perte de processus naturels (incendies, inondations, broutage) entraînant une baisse de la qualité et une diminution de l’hétérogénéité du milieu à long terme. Objectifs 1.1 préserver le caractère morcelé des milieux forestiers; 1.3(c) préserver le caractère morcelé des milieux humides à typhas; 4.1 atténuer le risque d’incendie catastrophique.

Possibilité de brûlages dirigés ou de coupes d’éclaircie dans les forêts envahissantes.

Enlèvement mécanique de typhas.

Perte d’habitat pour la purshie tridentée dans la région de l’Okanagan-Sud en raison du développement urbain et agricole et des feux de friches. Objectifs 1.5(a) et (b) stopper la disparition de la purshie tridentée et rétablir l’étendue de l’habitat de la purshie tridentée. Plantation de purshie tridentée et lutte contre les incendies dans l’habitat de la purshie tridentéearmoise argentée.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :