Déclaration de la ministre Monsef sur la Journée internationale des femmes 

Déclaration

Le 8 mars 2021 

Ottawa, Ontario - La ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural, Maryam Monsef, a publié aujourd’hui la déclaration suivante sur la Journée internationale des femmes au cours du Sommet sur la réponse et la relance féministes du Canada :

"Il y a un an, en 2020, nous nous préparions à une année charnière du mouvement visant à promouvoir les droits des femmes et l’égalité des sexes ici au Canada et partout dans le monde. Le Canada soulignait le 50e anniversaire de la Commission royale d’enquête sur la situation de la femme au Canada, le 25e anniversaire de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes et de l’adoption de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing ainsi que le cinquième anniversaire de l’adoption du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Plutôt que de souligner cette occasion de célébrer les progrès réalisés vers l’atteinte des objectifs de ces grands piliers, l’année 2020 a été marquée par la pandémie de COVID‑19, et il s’agit là d’un grand défi à relever après des décennies d’un mouvement vers une plus grande égalité entre les sexes.

La pandémie de COVID‑19 est l’une des plus graves crises de santé publique que le Canada n’ait jamais connue. Elle a amplifié les lacunes fondamentales dans notre société et a affecté de façon disproportionnée les personnes qui étaient déjà marginalisées, vulnérables ou en difficulté.

En cette Journée internationale des femmes, nous saluons les femmes qui sont en première ligne de la lutte contre la COVID-19. Nous reconnaissons toutes les façons dont les femmes, en particulier les femmes racialisées, ont été le plus durement touchées par la COVID-19. 

Les femmes ont été confrontées à de fortes pertes d’emploi et bon nombre d’entre elles ont bravé cette crise aux premières lignes dans les collectivités ou encore elles ont assumé le fardeau d’un travail non rémunéré à domicile. Leur retour au travail a été moins rapide que celui des hommes et elles continuent de relever divers défis qui menacent les acquis chèrement gagnés par les femmes au Canada.

Dès le départ, notre réponse à la pandémie a été conçue sous un angle féministe et l’accent a davantage porté sur l’intersectionnalité afin de veiller à offrir du soutien aux personnes qui en ont le plus besoin. Selon CARE International, le Canada possède le plan le plus sensible au genre pour lutter contre la COVID‑19, et ce, parmi les pays étudiés.

Nous avons demandé aux gens de rester à la maison pour nous protéger mutuellement, mais nous avons aussi reconnu que tous les foyers ne sont pas sûrs. Nous avons donc débloqué un financement d’urgence de 100 millions de dollars destiné à des organismes qui offrent des services et du soutien contre la violence fondée sur le sexe aux femmes et aux enfants partout au Canada. Nous avons prêté main‑forte à plus de 1 000 organismes pour leur permettre de poursuivre leurs activités pendant cette période difficile.

Nous avons mis en place des programmes et des initiatives pour assurer une plus grande participation des femmes à l’économie, et avons investi de millions de dollars pour épauler les entrepreneures et les aider à adapter leurs entreprises pour répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain. Afin que les femmes puissent participer pleinement au marché du travail, notre gouvernement est également déterminé à créer un plan d’action pour les femmes dans l’économie et à investir de façon importante et soutenue à long terme pour créer un système d’apprentissage et de garde des jeunes enfants à l’échelle du Canada qui est abordable, accessible, inclusif et de grande qualité.

Alors que nous continuons de gérer les répercussions de la COVID‑19, notre travail visant à renforcer le dynamisme du mouvement des femmes au Canada se poursuit également. Depuis 2015, nous avons plus que quintuplé le soutien financier accordé aux groupes de femmes et aux organismes qui revendiquent l’égalité. Cette année, nous avons versé plus de 100 millions de dollars à ces organismes, en particulier pour soutenir les femmes et les filles défavorisées et vulnérables. Ce financement a fait du gouvernement du Canada le premier bailleur de fonds des organismes de femmes dans le pays. Chaque année, ces organismes offrent des services à plus de six millions de personnes au Canada.

Nous continuons de lutter contre la violence fondée sur le sexe sous toutes ses formes. Nous nous appuyons sur la Stratégie pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe pour aller de l’avant et élaborer un Plan d’action nationale pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe, en veillant à ce que toute personne confrontée à la violence fondée sur le sexe bénéficie d’une protection et de services fiables et rapides. Nous travaillons également avec des partenaires autochtones pour répondre au rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, afin de remédier aux conséquences inacceptables et disproportionnées de la violence contre les femmes, les filles et les personnes bispirituelles autochtones.

Aujourd’hui et demain, le gouvernement du Canada organise le Sommet sur la réponse et la relance féministes du Canada afin de mettre l’accent sur les gestes que les gouvernements, la société civile et toute la population canadienne peuvent poser pour veiller à ce que la réponse à la pandémie soit inclusive et que la relance qui suivra ne laisse personne pour compte.

J’espère que cet événement inspirera une série de discussions semblables aux réunions du Cabinet, dans les salles de conférence et les cuisines partout au pays. Nous avons tous un rôle à jouer pour assurer une réponse et une relance inclusives à la suite de la COVID‑19 et nous devons unis nos efforts pour y parvenir. Aujourd’hui et au cours des prochaines semaines, je vous invite à participer à ces discussions à l’aide du mot‑clic #RelanceFéministe sur les médias sociaux afin de souligner la contribution des femmes face à cette pandémie et de vous engager à soutenir une relance inclusive après la COVID‑19 dans votre collectivité."

 

Liens connexes

Personnes-ressources

Personnes-ressources
Marie-Pier Baril
Attachée de presse
Bureau de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural
613-295-8123

Relations avec les médias
Femmes et Égalité des genres Canada
1-855-969-9922

Suivez Femmes et Égalité des genres Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :