Le gouvernement du Canada annonce un financement pour aider la Fédération des communautés culturelles de l'Estrie à lutter contre la violence fondée sur le sexe

Communiqué de presse

Le 6 mai 2022 – Sherbrooke (Québec) – Femmes et Égalité des genres Canada

La violence fondée sur le sexe (VFS) constitue un obstacle majeur à l’égalité entre les sexes, mais on peut la prévenir. Le gouvernement du Canada est résolu à prévenir et à lutter contre la VFS sous toutes ses formes.

Aujourd’hui, Élisabeth Brière, députée de Sherbrooke, a annoncé, au nom de l’honorable Marci Ien, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et de la Jeunesse, un soutien financier de 289 910 dollars pour le nouveau projet de lutte contre la VFS que mène la Fédération des communautés culturelles de l’Estrie.

Le projet vise à réduire la violence que subissent les femmes et les filles immigrantes grâce à l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie de soutien intersectionnelle collaborative à l’intention des femmes et des filles immigrantes victimes de violence dans la région de l’Estrie. Il permettra également de sensibiliser la collectivité à cet égard en vue de réduire les obstacles et d’améliorer l’accès aux services des populations mal desservies et des populations à risque.

Ce financement s’inscrit dans le cadre de l’engagement du gouvernement du Canada à aider les organismes qui fournissent du soutien et des services essentiels aux victimes et aux personnes survivantes de VFS pendant et après la pandémie.

Citations

L’annonce d’aujourd’hui permettra de s’attaquer aux causes profondes de la violence fondée sur le sexe, tout en mettant également en lumière les besoins intersectionnels des collectivités autochtones et racialisées, des communautés LGBTQ2 ainsi que des jeunes, des personnes en situation de handicap et des personnes immigrantes. Le gouvernement du Canada demeure résolu à mettre fin à la violence fondée sur le sexe et il continuera d’investir dans des projets qui ont des retombées à long terme sur notre génération et celles à venir.

L’honorable Marci Ien, C.P., députée, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et de la Jeunesse

Je suis fière qu’une telle initiative soit mise en place afin d’assurer l’égalité et la sécurité des femmes et des filles de la région. Toute personne doit avoir la possibilité de réaliser son plein potentiel et de s’épanouir au sein d’une communauté libre de contraintes et de violence. La Fédération des communautés culturelles de l’Estrie et ses partenaires amorcent aujourd’hui un changement culturel et se positionnent comme chefs de file.

Élisabeth Brière, secrétaire parlementaire de la ministre de la Santé mentale et des Dépendances et ministre associée de la Santé

Il est évident que seul on va vite, mais ensemble nous pourrons aller plus loin pour éradiquer les violences envers les filles et les femmes immigrantes.

Mariame Cissé, coordinatrice de projets et responsable du Comité des femmes de la Fédération des communautés culturelles de l’Estrie

Faits en bref

  • Le budget de 2022 prévoit octroyer 539,3 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2022‑2023, à Femmes et Égalité des genres Canada pour permettre aux provinces et territoires de compléter et d’améliorer les services et le soutien au sein de leurs administrations afin de prévenir la VFS et de soutenir les personnes survivantes. Cet investissement appuiera les efforts des provinces et territoires pour mettre en œuvre le plan d’action national pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe à venir.

  • Le gouvernement du Canada continue d’aider à combler les besoins immédiats d’organismes qui fournissent un éventail de services et du soutien aux personnes victimes de VFS, notamment :

    • Depuis avril 2020, environ 300 millions de dollars de financement d’urgence en réponse à la COVID‑19 ont été engagés dans des organismes qui viennent en aide aux personnes victimes de VFS.
    • De ce montant, plus de 122 millions de dollars ont été versés à ce jour à plus de 1 300 maisons d’hébergement pour femmes, centres d’aide aux victimes d’agressions sexuelles et autres organismes offrant du soutien et des services essentiels aux victimes de VFS.
    • Grâce à ces fonds, plus de 1,3 million de personnes victimes de violence ont eu un endroit où aller pour obtenir du soutien pendant la pandémie.
  • Des groupes particuliers de femmes et les personnes 2ELGBTQQIA+ peuvent être plus exposés à la VFS pendant la pandémie. Les données nationales précédant le début de la pandémie montrent que les femmes autochtones, les femmes vivant dans des régions rurales ou éloignées, les femmes en situation de handicap, les personnes transgenres et de diverses identités de genre, ainsi que les personnes lesbiennes, bisexuelles et gaies sont beaucoup plus susceptibles d’être victimes de VFS ou plus vulnérables à ses incidences.

  • Les personnes immigrantes étaient presque deux fois plus susceptibles d’être préoccupées par la possibilité de violence à la maison que les personnes nées au Canada (12 % par rapport à 7 %). Les différences entre les personnes immigrantes et celles nées au Canada étaient semblables pour les femmes et pour les hommes.

  • Au Canada, 30 % des femmes, 8 % des hommes et 23,5 % des personnes transgenres et de diverses identités de genre ont été agressés sexuellement à un moment donné dès l’âge de 15 ans, ce qui représente plus de 11 millions de Canadiennes et de Canadiens.

Liens connexes

Personnes-ressources

Johise Namwira
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et de la Jeunesse
873-353-0985
Johise.Namwira@cfc-swc.gc.ca

Relations avec les médias
Femmes et Égalité des genres Canada
819-420-6530
CFC.Media.SWC@cfc-swc.gc.ca

Suivez Femmes et Égalité des genres Canada :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :