La Première Nation des Pacheedaht et la Garde côtière canadienne signent un protocole d’entente sur la construction d’une installation maritime multifonctionnelle à Port Renfrew

Communiqué de presse

Le 29 juin 2020

Port Renfrew (Colombie-Britannique) - Gouvernement du Canada

Le gouvernement du Canada travaille en vue de renouveler sa relation avec les peuples autochtones, fondée sur la reconnaissance des droits, le respect, la coopération et le partenariat. Le gouvernement s'est notamment engagé à renouveler cette relation en veillant à ce que les Premières Nations, les Inuits et les Métis jouent un rôle clair et de premier plan dans la gestion de l'environnement et des ressources naturelles du Canada.

C’est dans cet esprit que la Garde côtière canadienne et la Première Nation des Pacheedaht ont le plaisir d’annoncer la signature, grâce à l’initiative d’élaboration conjointe de l’intervention communautaire menée dans le cadre du projet d’agrandissement du réseau de Trans Mountain, d’un protocole d’entente sur la construction d’une installation maritime multifonctionnelle à Port Renfrew, en Colombie-Britannique.

Le protocole d’entente trace la voie à suivre par la Garde côtière et la Première Nation des Pacheedaht pour construire une installation maritime, dont la mission principale sera de fournir des services de recherche et sauvetage en mer, et d’intervention environnementale, tout en renforçant la sécurité maritime et la capacité d’intervention dans le détroit de Juan de Fuca.

La Garde côtière est ravie de poursuivre sa collaboration avec la Première Nation des Pacheedaht, alors que nous travaillons ensemble à la construction d’une installation maritime multifonctionnelle à Port Renfrew, qui répondra aux besoins de la Nation, de la région, et de la Garde côtière.

Le gouvernement du Canada œuvre activement pour parvenir à la réconciliation avec les peuples autochtones. Cela signifie qu’il faut établir et honorer une relation de Nation à Nation, de gouvernement à gouvernement, et entre les Inuits et la Couronne, et garantir que les communautés autochtones jouent un rôle significatif dans la gestion de notre environnement naturel et du système d'intervention maritime plus large. Ce protocole d’entente nous permettra de poursuivre ce cheminement commun.

Citations

« Notre gouvernement a clairement indiqué que le Canada doit travailler en partenariat étroit avec les peuples autochtones pour gérer notre environnement naturel. Ce protocole d'entente est un exemple clair de cet engagement, car il ouvre la voie à une nouvelle installation maritime qui sera cogérée par la Garde côtière canadienne et la Première Nation des Pacheedaht. Les peuples autochtones vivent sur la côte du Pacifique depuis des milliers d’années, et leur connaissance de cet environnement est inégalée. Travailler de Nation à Nation avec la Première Nation des Pacheedaht n'est pas seulement la bonne chose à faire, c'est ce qu'il y a de mieux pour la terre, les gens de cette région, et le pays dans son ensemble. »

L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« La construction du centre de sécurité maritime sur le territoire des Pacheedaht était souhaitée par notre Nation depuis de nombreuses années. Le centre permettra aux Pacheedaht de jouer un plus grand rôle dans la protection et la gestion de 112 km de littoral marin, de vastes étendues d’eaux territoriales et de ressources abondantes. Le protocole d’entente représente un jalon marquant dans la relation de gouvernement à gouvernement entre la Première Nation des Pacheedaht et la Garde côtière canadienne. »

Chef Jeff Jones, Première Nation des Pacheedaht

« La signature de ce protocole d’entente est un moment de grande fierté pour la Garde côtière canadienne, et témoigne des réussites auxquelles peut mener la négociation de Nation à Nation. Je suis heureux de poursuivre notre collaboration avec la Première Nation des Pacheedaht et la construction de la nouvelle installation. »

Mario Pelletier, commissaire, Garde côtière canadienne 

Faits en bref

  • L’initiative d’élaboration conjointe de l’intervention communautaire (ECIC) a pour but de répondre aux préoccupations des collectivités autochtones, qui longent la route maritime desservant le projet d’agrandissement du réseau de Trans Mountain, sur les risques que pourrait poser la circulation accrue de pétroliers sur les activités maritimes, l’environnement et les sites culturellement importants et sacrés sur leurs territoires traditionnels. Par l’élaboration conjointe de l’intervention communautaire, le gouvernement et les communautés autochtones établissent ensemble une capacité d’intervention à l’échelon communautaire pour permettre aux communautés autochtones de participer activement au système élargi d’intervention en milieu marin.

  • La signature de ce protocole d’entente est la première d’une longue série de réussites attendues dans le cadre de l’ECIC, et constituera un bel exemple à suivre pour les négociations à venir.

  • Port Renfrew se trouve sur le territoire de la Première Nation des Pacheedaht, sur la côte ouest de l’île de Vancouver (Colombie-Britannique).

Liens connexes

Personnes-ressources

Jane Deeks
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Pêches, des Océans et de la Carde côtière canadienne
343-550-9594
Jane.Deeks@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :