Saison 2020 dans l’Arctique de la Garde côtière canadienne

Communiqué de presse

Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest)             

9 juin 2020 - Le gouvernement du Canada est résolu à assurer la sécurité maritime, à fournir les services essentiels aux marins, et à assurer la santé et la sécurité de tous les Canadiens. La saison annuelle de déglaçage dans les eaux arctiques de la Garde côtière canadienne permet de garantir le déplacement sûr et efficace des navires et des marchandises dans les eaux arctiques, ce qui est essentiel pour le réapprovisionnement des collectivités. La présence de la Garde côtière canadienne dans le Nord canadien permet également d’assurer la prestation des services essentiels, notamment les opérations de recherche et sauvetage, l’appui à la recherche scientifique, les services de communication et de trafic maritimes, les aides à la navigation, et la protection de l’environnement marin.

 La saison annuelle de déglaçage dans les eaux arctiques commence le 22 juin 2020 et se termine en novembre. Huit brise-glaces de la Garde côtière doivent être déployés cette saison pour soutenir les communautés du Nord et les engagements opérationnels et de programme.

  •  22 juin                          Le NGCC Pierre Radisson quitte Québec (QC) pour des opérations de
  •                                     déglaçage, des activités des programmes du Service hydrographique du Canada                                     (SHC) et le réapprovisionnement de la station météorologique Eureka.
  • 22 juin                          Le NGCC Terry Fox quitte St. John’s (T.-N.-L.) pour des opérations de
                                        déglaçage.
  • 1er juillet                        Le NGCC Captain Molly Kool quitte St. John’s (T.-N.-L.) pour des opérations de
                                        déglaçage et pour l’opération Pacer Goose, la mission annuelle de
                                        réapprovisionnement pour la base des Forces aériennes des États-Unis à Thule,
                                        au Groenland.
  • 1er juillet                        Le NGCC Henry Larsen quitte St. John’s (T.-N.-L.) pour des opérations de
                                        déglaçage, pour ouvrir et fermer la station Killiniq et pour des opérations liées
                                        aux aides à la navigation.
  • 10 juillet                        Le NGCC Sir Wilfrid Laurier quitte Victoria (C.-B.) pour des opérations de
                                        déglaçage, pour des opérations liées aux aides à la navigation et pour des
                                        activités des programmes du SHC.
  • 16 juillet                        Le NGCC Amundsen quitte Québec (QC) pour des opérations de déglaçage et
                                        des activités de programmes scientifiques.
  • 24 juillet                        Le NGCC Louis S. St-Laurent quitte St. John’s (T.-N.-L.) pour des opérations de
                                        déglaçage et des activités des programmes du SHC.
  • 19 août                         Le NGCC Des Groseilliers quitte Québec (QC) pour des opérations de
                                        déglaçage et des activités de programmes du SHC.

Les équipages et commandants compétents de la Garde côtière sont prêts à aider l’industrie du transport maritime durant les missions de ravitaillement annuelles dans l’Arctique, connues sous le nom de « pont maritime ». En plus d’assurer des opérations d’escorte dans les glaces, le fait de fournir des mises à jour quotidiennes sur l’état des glaces et les opérations des brise‑glaces à l’industrie et aux partenaires pendant toute la saison de navigation, contribue à la réussite de la saison de navigation maritime dans l’Arctique.

La Garde côtière surveille activement l’évolution de la pandémie de COVID-19 et travaille en étroite collaboration avec les gouvernements et les organisations autochtones, les gouvernements territoriaux, les communautés, l’industrie et d’autres partenaires pour prendre des décisions fondées sur les meilleurs conseils disponibles des autorités sanitaires fédérales, provinciales, territoriales, et municipales. Les niveaux de service de la Garde côtière sont maintenus au niveau des opérations normales, et des procédures opérationnelles nationales normalisées sont en place pour prévenir la propagation du virus. Cela comprend des procédures avancées de dépistage et la mise en œuvre de pratiques sanitaires additionnelles pour tous les membres d’équipage de la Garde côtière qui montent à bord des navires en direction de l’Arctique.

 En raison de la pandémie, toutes les activités de participation du public non essentielles dans l’Arctique ont été annulées cette année. Cela comprend les congés à terre pour les équipages de la Garde côtière, les visites dans les collectivités, les séances portes ouvertes, les exercices et les visites des navires de la Garde côtière. Afin de mieux protéger le Nord, les équipages et les navires devront limiter leurs contacts avec les communautés, sauf en cas d’urgence médicale, par exemple.

Citations

« La Garde côtière canadienne est un élément vital du réapprovisionnement des communautés arctiques, et de la sécurité des marins et de nos océans. Cette année est très différente pour nous. Chaque saison opérationnelle dans l’Arctique nous donne l’occasion d’apprendre au contact des communautés et des organisations autochtones, et de travailler avec elles dans le cadre de multiples initiatives. Même si, cette année, nous devrons respecter les mesures de distanciation physique avec les communautés pour prévenir la propagation du virus, nos niveaux de service restent les mêmes; nous fournirons un soutien essentiel en matière de déglaçage, de recherche et de sauvetage, et de programmes dans l’Arctique. »

L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« La Garde côtière canadienne travaille en étroite collaboration avec Transports Canada et l’Agence de la santé publique du Canada durant la pandémie de COVID-19, pour consulter les gouvernements et les organisations des Inuits, des Premières Nations et des Métis, les gouvernements territoriaux, l’industrie et les partenaires du Nord, en vue de déterminer la meilleure manière d’acheminer les biens essentiels dans l’Arctique en toute sécurité. Notre priorité absolue est d’assurer la santé et la sécurité de nos équipages, et des personnes et des communautés que nous desservons dans le Nord, tant en mer qu’à terre. Nous adaptons nos plans et nos priorités afin de les harmoniser à ceux de nos partenaires dans le Nord pour assurer la prestation des programmes essentiels, par exemple, les opérations de recherche et sauvetage, d’intervention environnementale et de déglaçage, pour faciliter le réapprovisionnement des collectivités. Nous sommes résolus à assurer la réussite de la saison opérationnelle dans l’Arctique cet été, et à poursuivre notre engagement avec les habitants du Nord sur les priorités pendant toute l’année. »

Neil O’Rourke, commissaire adjoint, Garde côtière canadienne, Région de l’Arctique

Faits en bref

  • La station de bateaux de sauvetage côtier de Rankin Inlet, au Nunavut, rouvre le 17 juin 2020. Son fonctionnement est assuré par des étudiants autochtones qui fournissent des services d’intervention locale pour la recherche et le sauvetage en mer. La station sera opérationnelle jusqu’au 24 octobre 2020.

  • La réouverture annuelle du Centre des Services de communications et de trafic maritimes (SCTM) à Iqaluit a eu lieu le 20 mai 2020. Il demeurera ouvert jusqu’au 21 décembre 2020, date à laquelle les services dans la zone des services de trafic maritime du Nord canadien (NORDREG) seront fournis par les SCTM de Prescott jusqu’à l’ouverture de la saison 2021 dans l’Arctique.

  • Les publications sur la navigation diffusées officiellement par le Service hydrographique du Canada (SHC) fournissent l’information maritime nécessaire pour soutenir les activités économiques dans la région de l’Arctique. Cette année, des hydrographes du SHC navigueront à bord de quatre brise‑glaces de la Garde côtière canadienne dans le Nord pour mener des programmes de cartographie des fonds marins. Ils utiliseront des sonars multifaisceaux à la fine pointe de la technologie pour augmenter considérablement la superficie des fonds marins couverts par les levés dans l’Arctique.

  • En vertu du Plan de protection des océans, la Garde côtière travaille activement avec les Autochtones et les habitants du Nord pour appuyer la Garde côtière auxiliaire canadienne (GCAC) dans l’Arctique et identifier les collectivités souhaitant participer au Programme pilote communautaire autochtone de bénévolat en sécurité nautique, qui fournit des bateaux et de l’équipement de recherche et sauvetage pour satisfaire aux normes de la GCAC et de Transports Canada.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada et Garde côtière canadienne
204-984-4715
XCA.Media@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :