ARCHIVÉ – Document d’information — Cinq raisons pour lesquelles nous avons besoin de données biométriques

Raison no 1

Noms : Esron Laing et David Wilson (surnommés les bandits « yo-yo » en raison de leurs nombreuses récidives)
Expulsions antérieures : Trois (respectivement)
Condamnation(s) : Vol à main armée et séquestration

Raison no 2

Nom : Anthony Hakim Saunders
Expulsions antérieures : Dix
Condamnation(s) : Voies de fait et trafic de stupéfiants

Raison no 3

Nom : Edmund Ezemo
Expulsions antérieures : Huit
Condamnation(s) : Plus de 30 chefs d’accusation, notamment de vol et de fraude

Raison no 4

Nom : Kevin Michael Sawyers
Expulsions antérieures : Deux
Condamnation(s) : Homicide involontaire coupable

Raison no 5

Nom : Dale Anthony Wyatt
Expulsions antérieures : Quatre
Condamnation(s) : Trafic de substances illégales et possession d’armes illégales

Aucun système de repérage ne sera en mesure de prévenir à tout coup l’entrée au pays de criminels dont le dossier ressemble à ceux susmentionnés. Les cas décrits ci-dessus servent à présenter les types de criminels dont on pourrait empêcher l’entrée au Canada à l’aide du contrôle biométrique des résidents temporaires.

En vedette

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :