Expansion de la biométrie

Afin de prendre des décisions éclairées en matière d’immigration et d’assurer la sécurité des Canadiens, il est important d’établir avec exactitude l’identité des personnes qui présentent une demande pour venir au Canada.

Depuis plus de 20 ans, la biométrie contribue au contrôle des immigrants et à la prise de décisions en matière d’immigration au Canada.

  • Elle réduit grandement la possibilité de se faire passer pour quelqu’un d’autre ou le risque d’être confondu avec une autre personne.
  • Elle est reconnue partout dans le monde comme une des façons les plus fiables d’identifier une personne.

Dans le contexte de l’immigration canadienne, la biométrie consiste à relever les empreintes digitales des demandeurs et à prendre une photo de leur visage.

À l’heure actuelle, nous recueillons les renseignements biométriques des personnes suivantes :

  • les personnes qui demandent l’asile depuis le Canada;
  • les personnes qui présentent une demande de réinstallation depuis l’étranger;
  • les personnes qui font l’objet d’une mesure de renvoi du Canada;
  • les personnes originaires de 30 pays qui présentent une demande de visa de visiteur, de permis de travail ou de permis d’études.

Expansion en 2018

  • À partir du 31 juillet, le programme de contrôle des renseignements biométriques s’appliquera à toutes les étrangers d’Europe, du Moyen-Orient et de l’Afrique qui demandent :
    • un visa de visiteur;
    • un permis d’études ou de travail (sauf les ressortissants des États-Unis);
    • la résidence permanente.
  • À compter de 31 décembre 2018, le programme s’appliquera aux étrangers des régions de l’Asie, de l’Asie-Pacifique et des Amériques.
  • Les données biométriques de ces personnes seront vérifiées dès leur arrivée dans un grand aéroport canadien.
  • D’autres points d’entrée seront dotés de la capacité de recueillir des renseignements biométriques et de vérifier les empreintes digitales (c.-à-d. les aires de service et d’inspection secondaires).
  • Des accords d’échange de renseignements biométriques seront mis en œuvre avec nos partenaires du Groupe des cinq pour les migrations, d’une manière qui respecte :
    • la législation canadienne en matière de protection des renseignements personnels;
    • les libertés civiles;
    • les engagements en matière de droits de la personne, notamment la Charte canadienne des droits et libertés.

Ressources connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :