ARCHIVÉ – État de santé et capital social des nouveaux immigrants : données probantes issues de l’Enquête longitudinale auprès des immigrants du Canada

Résultats de la régression et discussion

Le tableau 4 montre les moyennes et l’écart-type pour les variables de l’enquête utilisées dans nos modèles empiriques pour tous les immigrants. Les variables temporalisées et les variables fixes dans le temps sont présentées séparément dans le tableau. Les résultats de la régression issue des modèles GEE sont présentés au tableau 5.

Tableau 4 : Moyenne des variables de l’enquête dans l’estimation de la spécification finale, tous les immigrants

N=7656; n=22320

  Moyenne pondérée Écart-type
En bonne santé 0,946 0,002

Variables fixes dans le temps

Catégorie d’immigrants Moyenne pondérée Écart-type
Catégorie du regroupement familial 0,266 0,003
Demandeurs principaux - travailleurs qualifiés 0,349 0,004
Demandeurs principaux - conjoint et personnes à charge 0,257 0,003
Réfugiés 0,063 0,001
Autres immigrants 0,066 0,002

Genre Moyenne pondérée Écart-type
Masculin 0,497 0,004
Féminin 0,503 0,004

Lieu de naissance Moyenne pondérée Écart-type
Asie et Pacifique 0,598 0,004
Amérique du Nord, Royaume-Uni et Europe de l’Ouest 0,052 0,002
Caraïbes et Guyane, Amérique du Sud et centrale 0,059 0,002
Europe sauf le Royaume-Uni et l’Europe de l’Ouest 0,111 0,002
Afrique et Moyen-Orient 0,181 0,003

Niveau d’études à l’arrivée Moyenne pondérée Écart-type
Études secondaires ou moins 0,250 0,003
Certificat d’études professionnelles, collégiales, universitaires partielles 0,199 0,003
Diplôme d’études universitaires 0,361 0,004
Maîtrise et 3e cycle 0,190 0,003

Variables temporalisées

Groupe d’âge Moyenne pondérée Écart-type
15-19 0,051 0,002
20-34 0,431 0,004
35-44 0,315 0,003
45-64 0,169 0,003
65+ 0,035 0,001

  Moyenne pondérée Écart-type
Éprouvant de la difficulté à avoir accès aux services de santé 0,178 0,003

RMR de résidence Moyenne pondérée Écart-type
Toronto 0,439 0,004
Vancouver 0,147 0,002
Montréal 0,136 0,003
Calgary 0,052 0,001
Ottawa 0,033 0,001
Autres villes 0,193 0,003

Compétences linguistiques auto-évaluées Moyenne pondérée Écart-type
Anglais 0,832 0,003
Ne parle pas l’anglais 0,168 0,003
Français 0,158 0,003
Ne parle pas le français 0,842 0,003

Revenu familial Moyenne pondérée Écart-type
Quartile de revenu 0-25 % 0,251 0,003
Quartile de revenu 25 %-50 % 0,252 0,003
Quartile de revenu 50 %-75 % 0,248 0,003
Quartile de revenu 75 %-100 % 0,250 0,003

Emploi Moyenne pondérée Écart-type
Employé 0,580 0,004
Sans emploi 0,420 0,004
Pas de conjoint 0,390 0,004
Conjoint employé 0,325 0,003
Conjoint sans emploi 0,286 0,003

Variables liées au capital social Moyenne pondérée Écart-type
A des parents au Canada à son arrivée 0,547 0,004
Nombre de parents au Canada 0,807 0,007
Fréquence des contacts avec les parrains membres de la famille 0,278 0,003
A des amis au Canada à son arrivée 0,574 0,004
S’est fait de nouveaux amis 0,891 0,002
Nombre de sources pour se faire des amis 2,629 0,012
Fréquence des contacts avec les amis 0,766 0,002
Diversité des amis sur le plan ethnique 0,465 0,002
Nombre d’organismes auxquels le répondant participe 0,339 0,005
Diversité ethnique du réseau organisationnel 0,016 0,000
Fréquence des activités au sein des organismes 0,160 0,002
Nombre d’organismes pour lesquels le répondant a fait du bénévolat 0,178 0,004

Période Moyenne pondérée Écart-type
Premier cycle 0,336 0,003
Deuxième cycle 0,331 0,003
Troisième cycle 0,333 0,003

Source : ELIC (2005).

Examinons d’abord les résultats de la régression pour tous les immigrants ayant répondu à l’ELIC (voir le tableau 5). 

La colonne 1 présente les résultats de la régression de la spécification sans les variables liées au capital social. Les effets estimés des variables démographiques (p. ex. âge et sexe) sont conformes aux explications théoriques et aux conclusions des études empiriques existantes. Les hommes sont plus susceptibles de se déclarer en bonne santé que les femmes. Les immigrants des groupes d’âge plus élevés sont plus susceptibles d’évaluer leur état de santé de passable à mauvais. Les effets marginaux relatifs au groupe d’âge de 15-19 ans (groupe de référence) diminuent à mesure que l’âge augmente. Les immigrants les plus âgés (65 ans et plus) sont moins susceptibles d’évaluer leur état de santé comme bon que les 15-19 ans. Toutefois, le lieu de naissance n’a pas d’incidence importante sur l’état de santé des nouveaux immigrants. 

Comme nous l’avons déjà mentionné dans l’analyse descriptive, l’état de santé varie selon les diverses catégories d’immigrants. Les résultats de la régression confirment que l’état de santé est très différent entre les catégories d’immigrants, les autres caractéristiques ayant été contrôlées. Comparativement aux immigrants de la catégorie du regroupement familial, les demandeurs principaux admis à titre de travailleurs qualifiés sont plus susceptibles de se déclarer en bonne santé, tandis que les réfugiés sont plus enclins à se déclarer en mauvaise santé.

Pour ce qui est de la perception des variables liées à la connaissance des langues officielles, l’état de santé varie considérablement d’un groupe à l’autre. Par rapport à ceux qui déclarent n’avoir aucune connaissance des deux langues officielles, le fait de parler l’anglais est associé à une plus grande probabilité de se déclarer en bonne santé. Toutefois, la connaissance du français n’a pas d’effet significatif sur l’état de santé déclaré. L’effet du niveau d’instruction à l’arrivée est également jugé non significatif sur le plan statistique au cours des quatre premières années.

Pour ce qui est des variables relatives à l’accessibilité au système de soins de santé canadien, les immigrants ayant éprouvé de la difficulté à avoir accès aux services de santé sont plus susceptibles de considérer leur santé comme passable ou mauvaise. Cette situation témoigne du fait que la capacité des immigrants de réussir à trouver et à utiliser les services de santé (y compris la prévention) peut amener les intéressés à considérer favorablement leur état de santé.

Si l’on examine les quartiles de revenu des familles, on constate d’importants écarts au chapitre de l’état de santé entre les groupes. En effet, les immigrants qui se situent dans le quartile de revenu familial inférieur sont plus susceptibles de déclarer qu’ils sont en mauvaise santé. De plus, la situation d’emploi des répondants et de leur conjoint a un lien positif avec la santé des immigrants. 

Si l’on inclut des indicateurs temporels dans les régressions, nous corroborons la présence de « l’effet de la bonne santé des immigrants » – par comparaison avec la situation au cours du premier cycle, les immigrants sont moins susceptibles de se déclarer en bonne santé au cours du deuxième et du troisième cycle de l’enquête (les probabilités sont, respectivement, de 3 p. 100 et de 4,5 p. 100, ce qui est inférieur aux résultats obtenus lors du premier cycle) [ note 9 ].

Les colonnes 2 à 4 du tableau 5 estiment les modèles avec des variables de capital social. Dans un premier temps, la colonne 2 n’ajoute que des indicateurs généraux des réseaux existants, incluant les parents et les amis au Canada dès l’arrivée, et le développement de nouveaux réseaux après l’arrivée saisi par la question demandant au répondant s’il s’est fait de nouveaux amis au Canada. L’ajout de ces indicateurs ne change pas beaucoup les autres effets. De plus, le fait d’avoir noué de nouvelles amitiés au Canada présente une relation positive avec l’état de santé des immigrants. Afin d’examiner plus en profondeur les éléments qui jouent un rôle parmi les réseaux, la colonne 3 inclut tous les indicateurs de contenu des réseaux dans le modèle. Les résultats confirment ce que la colonne 2 indique – les réseaux d’amis ont une incidence, et plus particulièrement la fréquence des contacts et la diversité ethnique des réseaux. La colonne 4 présente la spécification finale avec les effets du capital social.

Pour ce qui est des variables liées au capital social, nos résultats indiquent que les réseaux d’amis ont un effet significatif sur l’état de santé autodéclaré des répondants. Tant la fréquence des contacts avec les amis que la diversité ethnique de ces amis ont des effets significatifs et positifs sur la santé des immigrants.

Les immigrants qui entretiennent des réseaux d’amis diversifiés et qui ont de fréquents contacts avec leurs amis sont plus susceptibles de se déclarer en bonne santé. Il importe toutefois de noter que, d’après nos constatations, les réseaux familiaux et de parents ou les réseaux de groupes et d’organismes ne produisent pas d’effets significatifs sur la santé de tous les immigrants.

Tableau 5 : Estimations fondées sur des modèles moyens de population (modèle GEE) de la probabilité d’être en bonne santé pour tous les immigrants au cours des quatre premières années au Canada

Catégorie d’immigrants 1
Aucun indicateur de capital social
Effets marginaux (dy/dx)
2
Capital social (1)
Effets marginaux (dy/dx)
3
Capital social (2)
Effets marginaux (dy/dx)
4
Capital social (3)
Effets marginaux (dy/dx)
[Catégorie du regroupement familial]        
Demandeurs principaux - travailleurs qualifiés 0,011** 0,008* 0,008 0,009**
Demandeurs principaux - conjoint et personnes à charge 0,003 0,000 0,000 0,002
Réfugiés -0,015** -0,018*** -0,018*** -0,016***
Autres immigrants 0,013*** 0,011** 0,011** 0,012***

Genre 1
Aucun indicateur de capital social
Effets marginaux (dy/dx)
2
Capital social (1)
Effets marginaux (dy/dx)
3
Capital social (2)
Effets marginaux (dy/dx)
4
Capital social (3)
Effets marginaux (dy/dx)
[Féminin]        
Masculin 0,016*** 0,016*** 0,015*** 0,015***

Groupe d’âge 1
Aucun indicateur de capital social
Effets marginaux (dy/dx)
2
Capital social (1)
Effets marginaux (dy/dx)
3
Capital social (2)
Effets marginaux (dy/dx)
4
Capital social (3)
Effets marginaux (dy/dx)
[15-19]        
20-34 -0,005 -0,004 -0,004 -0,003
35-44 -0,025** -0,024** -0,023** -0,021**
45-64 -0,058*** -0,053*** -0,053*** -0,05***
65+ -0,094*** -0,085*** -0,082*** -0,078***

Lieu de naissance 1
Aucun indicateur de capital social
Effets marginaux (dy/dx)
2
Capital social (1)
Effets marginaux (dy/dx)
3
Capital social (2)
Effets marginaux (dy/dx)
4
Capital social (3)
Effets marginaux (dy/dx)
[Asie et Pacifique]        
Amérique du Nord, Royaume-Uni et Europe de l’Ouest 0,017*** 0,016*** 0,014** 0,014**
Caraïbes et Guyane, Amérique du Sud et centrale 0,008 0,008 0,007 0,006
Europe sauf Royaume-Uni et Europe de l’Ouest 0,001 0,001 -0,001 0,000
Afrique et Moyen-Orient 0,003 0,004 0,003 0,002

Difficulté à avoir accès aux services de soins de santé 1
Aucun indicateur de capital social
Effets marginaux (dy/dx)
2
Capital social (1)
Effets marginaux (dy/dx)
3
Capital social (2)
Effets marginaux (dy/dx)
4
Capital social (3)
Effets marginaux (dy/dx)
[Pas de difficulté à avoir accès aux services de soins de santé]        
Difficulté à avoir accès aux services de soins de santé -0,039*** -0,039*** -0,038*** -0,039***

Région métropolitaine de recensement (RMR) de résidence 1
Aucun indicateur de capital social
Effets marginaux (dy/dx)
2
Capital social (1)
Effets marginaux (dy/dx)
3
Capital social (2)
Effets marginaux (dy/dx)
4
Capital social (3)
Effets marginaux (dy/dx)
[Autres villes]        
Toronto -0,005 -0,005 -0,004 -0,004
Vancouver -0,019*** -0,019*** -0,017*** -0,017***
Montréal -0,002 -0,002 -0,002 -0,002
Calgary -0,012 -0,011 -0,011 -0,011
Ottawa 0,003 0,003 0,004 0,004

Langues officielles 1
Aucun indicateur de capital social
Effets marginaux (dy/dx)
2
Capital social (1)
Effets marginaux (dy/dx)
3
Capital social (2)
Effets marginaux (dy/dx)
4
Capital social (3)
Effets marginaux (dy/dx)
[Ne parle pas anglais]        
Anglais 0,028*** 0,027*** 0,024*** 0,024***
[Ne parle pas français]        
Français 0,007 0,007 0,007 0,006

Situation économique 1
Aucun indicateur de capital social
Effets marginaux (dy/dx)
2
Capital social (1)
Effets marginaux (dy/dx)
3
Capital social (2)
Effets marginaux (dy/dx)
4
Capital social (3)
Effets marginaux (dy/dx)
[Quartile de revenu 0 %-25 %]        
Quartile de revenu 25 %-50 % 0,006** 0,006** 0,006** 0,006**
Quartile de revenu 50 %-75 % 0,01*** 0,01*** 0,01*** 0,01***
Quartile de revenu 75 %-100 % 0,011*** 0,011*** 0,011*** 0,012***

Situation d’emploi 1
Aucun indicateur de capital social
Effets marginaux (dy/dx)
2
Capital social (1)
Effets marginaux (dy/dx)
3
Capital social (2)
Effets marginaux (dy/dx)
4
Capital social (3)
Effets marginaux (dy/dx)
[Sans emploi]        
Employé 0,012*** 0,012*** 0,012*** 0,011***

Situation d’emploi du conjoint 1
Aucun indicateur de capital social
Effets marginaux (dy/dx)
2
Capital social (1)
Effets marginaux (dy/dx)
3
Capital social (2)
Effets marginaux (dy/dx)
4
Capital social (3)
Effets marginaux (dy/dx)
[Pas de conjoint]        
Conjoint employé 0,007** 0,007** 0,007** 0,007**
Conjoint sans emploi 0,004 0,004 0,004 0,004

Niveau d’instruction à l’arrivée 1
Aucun indicateur de capital social
Effets marginaux (dy/dx)
2
Capital social (1)
Effets marginaux (dy/dx)
3
Capital social (2)
Effets marginaux (dy/dx)
4
Capital social (3)
Effets marginaux (dy/dx)
[Études secondaires ou moins]        
Certificat d’études professionnelles, collégiales, universitaires partielles 0,000 0,000 0,000 0,000
Diplôme d’études universitaires 0,004 0,004 0,004 0,004
Maîtrise ou 3e cycle 0,003 0,002 0,003 0,002

Capital social
Famille et parents
1
Aucun indicateur de capital social
Effets marginaux (dy/dx)
2
Capital social (1)
Effets marginaux (dy/dx)
3
Capital social (2)
Effets marginaux (dy/dx)
4
Capital social (3)
Effets marginaux (dy/dx)
A des parents au Canada à son arrivée   -0,005*    
Nombre de parents     -0,001  
Fréquence des contacts avec les parrains de la famille     -0,002  

Amis 1
Aucun indicateur de capital social
Effets marginaux (dy/dx)
2
Capital social (1)
Effets marginaux (dy/dx)
3
Capital social (2)
Effets marginaux (dy/dx)
4
Capital social (3)
Effets marginaux (dy/dx)
A des amis au Canada à son arrivée   -0,003    
S’est fait de nouveaux amis   0,014***    
Nombre d’amis     0,000  
Fréquence des contacts avec les amis     0,015*** 0,015***
Diversité ethnique des amis     0,013** 0,013***

Groupes et réseaux organisationnels 1
Aucun indicateur de capital social
Effets marginaux (dy/dx)
2
Capital social (1)
Effets marginaux (dy/dx)
3
Capital social (2)
Effets marginaux (dy/dx)
4
Capital social (3)
Effets marginaux (dy/dx)
Nombre de groupes ou d’organismes auxquels le répondant participe     -0,003  
Fréquence des activités avec les organismes     0,008  
Diversité ethnique des réseaux organisationnels     -0,001  
Nombre d’organismes pour lesquels le répondant a fait du bénévolat     0,002  

Effet temporel 1
Aucun indicateur de capital social
Effets marginaux (dy/dx)
2
Capital social (1)
Effets marginaux (dy/dx)
3
Capital social (2)
Effets marginaux (dy/dx)
4
Capital social (3)
Effets marginaux (dy/dx)
[Premier cycle]        
Deuxième cycle -0,028*** -0,03*** -0,03*** -0,03***
Troisième cycle -0,042*** -0,042*** -0,046*** -0,045***

  1
Aucun indicateur de capital social
Effets marginaux (dy/dx)
2
Capital social (1)
Effets marginaux (dy/dx)
3
Capital social (2)
Effets marginaux (dy/dx)
4
Capital social (3)
Effets marginaux (dy/dx)
Nbre d’observations 22377 22375 22049 22320
Nbre d’individus 7656 7656 7652 7656

Notes : * p<0,1; ** p<0,05; *** p<0,01; effets marginaux pour les variables fictives sont pour les changements discrets de 0 à 1; les catégories de référence sont entre crochets.

Source  : ELIC (2005).

Résultats de la régression pour les immigrants de la catégorie du regroupement familial

Pour pouvoir analyser comment le capital social influe sur l’état de santé des sous-groupes d’immigrants, nous présentons également les résultats de la régression de notre modèle GEE pour le groupe de référence des immigrants de la catégorie du regroupement familial (voir le tableau 6). 

Dignes de mention, les résultats de la régression montrent que les réseaux familiaux et de parents, les réseaux d’amis et les réseaux de groupes et d’organismes ont tous des effets significatifs sur l’état de santé des nouveaux immigrants de la catégorie du regroupement familial.

Contrairement aux résultats obtenus avec le modèle pour tous les immigrants, pour chacun des trois réseaux, les effets de la fréquence des contacts avec les membres des réseaux ou unités sont tous significatifs sur le plan statistique. Comparativement à ceux qui n’ont pas de contacts réguliers avec des amis ou qui ne prennent pas part régulièrement à des activités organisées, les immigrants de la catégorie du regroupement familial qui ont des interactions avec des amis ou des groupes chaque jour sont plus susceptibles de déclarer qu’ils sont en bonne santé.

Toutefois, la fréquence des contacts avec les membres de la famille qui les parrainent est associée à une plus faible probabilité de déclarer un bon état de santé. Ce résultat pourrait s’expliquer en partie par le fait qu’une forte proportion des immigrants de la catégorie du regroupement familial sont des parents et des grands-parents immigrants (PGP) parrainés, qui ont tendance à être beaucoup plus âgés que l’immigrant moyen de la catégorie du regroupement familial [ note 10 ]. L’ELIC montre que la majorité des PGP demeuraient avec les membres de leur famille les parrainant au cours des premières années suivant leur arrivée, et les PGP âgés sont plus susceptibles de demeurer avec ceux qui les parrainent (Zhao 2007b). De plus, un nombre important de PGP (37 p. 100, après six mois, et 34 p. 100 après deux ans) qui demeurent avec les membres de leur famille les parrainant exécutent des travaux non rémunérés pour ces derniers, comme l’entretien de la maison et la prestation de soins aux membres de la famille, ce qui est susceptible d’avoir une incidence négative sur leur santé. Une autre explication possible de cette constatation pourrait se trouver dans les potentialités négatives du capital social. Comme nous l’avons mentionné dans l’analyse de la documentation, le capital social n’est pas intrinsèquement positif; il se pourrait que la fréquence des contacts avec les membres de la famille soit associée à des demandes croissantes de temps, de ressources et d’énergie de la part de ces réseaux. Peut-être que ces demandes excessives ont une incidence négative sur la santé des nouveaux immigrants.

Les résultats de la régression montrent aussi que la taille du réseau social et sa diversité n’ont pas d’effet significatif sur la santé des immigrants de la catégorie du regroupement familial.

Tableau 6 : Effets du capital social sur la probabilité d’être en bonne santé au cours des quatre premières années au Canada, immigrants de la catégorie du regroupement familial

Capital social Effets marginaux (dy/dx) Écart-type
Fréquence des contacts avec les parrains de la famille -0,018** 0,008
Fréquence des contacts avec les amis 0,027*** 0,009
Fréquence des activités avec les organismes 0,031*** 0,010

Effet temporel Effets marginaux (dy/dx) Écart-type
[Premier cycle]    
Deuxième cycle -0,044*** 0,009
Troisième cycle -0,068*** 0,013

Nbre d’observations 5621
Nbre d’individus 1985

Notes : * p<0,1; ** p<0,05; *** p<0,01. Les catégories de référence sont entre crochets; les effets marginaux pour les variables fictives concernent les changements discrets de 0 à 1; la régression fondée sur les modèles moyens de population (modèles GEE) est utilisée. La régression comprend également les contrôles pour le sexe, le groupe d’âge, le lieu de naissance, l’incidence de la difficulté à avoir accès au système de soins de santé canadien, la RMR de résidence, la connaissance des langues officielles, le revenu familial, la situation d’emploi du répondant et de son conjoint ainsi que le niveau d’études. 

Source : ELIC (2005).


9 Pour analyser les effets temporels, nous neutralisons deux types de variables temporelles : 1) nombre de semaines passées au Canada depuis l’arrivée (variable continue), et 2) variables relatives au cycle d’enquête (variables fictives). Les deux méthodes nous fournissent des résultats de régression semblables : l’état de santé autodéclaré par le répondant est considérablement et négativement associé au temps additionnel passé au Canada. Ce résultat est conforme à nos constatations découlant de l’analyse descriptive, à savoir que la santé des nouveaux immigrants se détériore au fil du temps. Au tableau 5, nous ne présentons que les résultats obtenus à l’aide des modèles dont les indicateurs sont liés au cycle d’enquête.

10 Dans l’ELIC, les PGP (parents et grands-parents) représentent 34 p. 100 des immigrants de la catégorie de la famille. En 2001, l’âge moyen à l’arrivée des immigrants de la catégorie du regroupement familial était de 34 ans, tandis que l’âge moyen à l’arrivée des immigrants du groupe des PGP était de 52 ans – les calculs sont fondés sur des extractions de données effectuées le 31 mars 2009 dans le système de données sur les immigrants de CIC.

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :