Les immigrants récents des régions métropolitaines : Vancouver—un profil comparatif d’après le rencensement de 2001

Partie B : Qui sont les immigrants récents?

Origine, catégorie d’immigrants et religion

Les origines asiatiques prédominent

Les immigrants de Vancouver viennent de toutes les régions du globe et sont issus de divers milieux culturels et linguistiques. Vancouver a toujours accueilli un important contingent d’immigrants en provenance de l’Asie. En 2001, par exemple, 189 700 résidents de Vancouver avaient immigré au Canada entre 1996 et 2001. Le pays de naissance le plus courant parmi cette cohorte d’arrivants récents était la Chine, représentant 20 % des immigrants très récents (29 % si l’on inclut les personnes originaires de Hong Kong), suivi de Taïwan (13 %). Sur les dix pays d’origine les plus fréquents, sept étaient situés en Asie orientale, en Asie du Sud-Est et en Asie centrale et méridionale : la Chine, Taïwan, l’Inde, Hong Kong, les Philippines, la Corée du Sud et l’Iran. Ensemble, ces pays représentent 70 % des immigrants très récents. Cette forte proportion d’immigrants récents et très récents venant de cette partie du monde ne s’observe qu’à Vancouver. Dans les autres grandes villes, y compris Toronto, on observe davantage de diversité quant aux pays de naissance des immigrants récents.

Les immigrants antérieurs établis à Vancouver (qui sont arrivés au Canada avant 1986) étaient originaires principalement du Royaume-Uni et de la Chine, pays dont sont issues 29 % de ces personnes.

En général, les origines de la population immigrante de Vancouver varient selon la période d’immigration. Les origines asiatiques sont prédominantes chez les personnes qui ont immigré au cours des années 1980 et 1990. Comme nous l’avons déjà indiqué, six des dix principaux pays de naissance des immigrants très récents sont en Asie. Parmi les immigrants admis entre 1986 et 1995, on dénombre huit pays asiatiques sur les dix premiers pays d’origine.

Tableau B-1 : Immigrants selon la période d’immigration – dix principaux pays de naissance, région métropolitaine de recensement de Vancouver, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Pourcentage
Tous les immigrants
1 Chine, République populaire de 101 770 14 %
2 Hong Kong 85 990 12 %
3 Royaume-Uni 69 110 9 %
4 Inde 67 830 9 %
5 Philippines 46 220 6 %
6 Taïwan 43 760 6 %
7 États-Unis 23 070 3 %
8 Viet Nam 22 140 3 %
9 Corée du Sud 20 730 3 %
10 Iran 17 620 2 %
Dix principaux pays sources 498 240 67 %
Autres pays 240 310 33 %
Total 738 550 100 %
Admis avant 1986
1 Royaume-Uni 59 640 19 %
2 Chine, République populaire de 30 870 10 %
3 Inde 27 830 9 %
4 Hong Kong 21 360 7 %
5 Allemagne 15 280 5 %
6 États-Unis 14 590 5 %
7 Philippines 13 700 4 %
8 Italie 12 480 4 %
9 Viet Nam 10 270 3 %
10 Pays-Bas 8 400 3 %
Dix principaux pays sources 214 420 67 %
Autres pays 107 390 33 %
Total 321 810 100 %
Admis 1986-1995
1 Hong Kong 48 950 20 %
2 Chine, République populaire de 36 460 15 %
3 Inde 24 300 10 %
4 Taïwan 19 570 8 %
5 Philippines 18 190 7 %
6 Viet Nam 10 220 4 %
7 Corée du Sud 6 820 3 %
8 Iran 6 770 3 %
9 Royaume-Uni 6 700 3 %
10 Fidji 5 700 2 %
Dix principaux pays sources 183 680 74 %
Autres pays 63 450 26 %
Total 247 130 100 %
Admis 1996-2001
1 Chine, République populaire de 34 440 20 %
2 Taïwan 22 110 13 %
3 Inde 15 700 9 %
4 Hong Kong 15 680 9 %
5 Philippines 14 330 8 %
6 Corée du Sud 9 930 6 %
7 Iran 8 510 5 %
8 États-Unis 3 510 2 %
9 Royaume-Uni 2 780 2 %
10 Afrique du Sud, République d’ 2 610 2 %
Dix principaux pays sources 129 600 76 %
Autres pays 40 020 24 %
Total 169 620 100 %

Une destination de prédilection

Pour certains groupes d’immigrants, Vancouver est la destination de prédilection. Par exemple, sur les 60 500 Taïwanais ayant immigré après 1985 et habitant au Canada en 2001, 42 000 ou 69 % résidaient à Vancouver. Cette ville abrite également une forte proportion d’immigrants récents de Hong Kong, de la Chine et des Fidji. Il s’agit là d’un contraste marqué avec la répartition des immigrants récents originaires des États-Unis. Sur les 74 000 Américains ayant récemment immigré au Canada, une proportion relativement faible (11 %) habitait Vancouver en 2001. Toutefois, le pourcentage d’immigrants récents nés aux États-Unis et vivant à Vancouver dépasse la proportion de natifs du Canada (5 %) demeurant dans cette ville.

En moyenne, 17 % des immigrants récents ont choisi de s’établir à Vancouver.

Tableau B-2 : Immigrants récents au Canada selon le pays de naissance et la proportion en pourcentage demeurant dans la région métropolitaine de recensement de Vancouver, 2001
Pays de naissance Total des immigrants récents vivant au Canada Proportion résidant à Vancouver
Taïwan 60 530 69 %
Fidji 11 130 66 %
Hong Kong 168 770 38 %
Malaisie 12 280 34 %
Corée du Sud 50 970 33 %
Chine, République populaire de 236 930 30 %
Afrique du Sud, République d’ 19 890 25 %
Iran 61 560 25 %
Inde 197 680 20 %
Philippines 161 130 20 %
Total - nouveaux immigrants 2 491 850 17 %
Viet Nam 72 330 16 %
Royaume-Uni 69 660 14 %
Tous les immigrants 5 448 490 14 %
Mexique 24 640 12 %
États-Unis 73 860 11 %
Colombie 10 190 11 %
Yougoslavie, ancienne 35 860 11 %
Bosnie-Herzégovine 23 170 11 %
El Salvador 29 680 11 %
Afghanistan 20 670 10 %
Croatie 11 380 10 %
Guatemala 10 580 10 %
Ukraine 25 530 10 %
Pérou 12 590 9 %
Allemagne 22 810 9 %
Roumanie 43 200 9 %
Russie, Fédération de 35 950 8 %
Pologne 91 140 7 %
Population totale 29 639 000 7 %
Éthiopie 12 080 6 %
Iraq 22 300 6 %
Pakistan 64 020 6 %
Total - personnes nées au Canada 23 991 910 5 %
Somalie 18 220 4 %
Égypte 16 970 4 %
France 27 500 4 %
Bangladesh 19 920 3 %
Sri Lanka 80 080 2 %
Ghana 13 450 2 %
Liban 43 930 2 %
Syrie 10 340 2 %
Trinité-et-Tobago 28 790 2 %
Maroc 13 510 2 %
Portugal 34 120 1 %
Jamaïque 48 760 1 %

Remarque : Le tableau B-2 n’énumère les pays de naissance des immigrants récents que s’ils sont le lieu de naissance d’au moins 10 000 immigrants récents qui vivaient au Canada en 2001 et que si le nombre des immigrants récents nés dans ce pays et vivant à Vancouver équivaut à au moins 1 %.

Une proportion élevée d’immigrants très récents dans la catégorie économique

Selon des statistiques publiées par Citoyenneté et Immigration Canada, le nombre d’immigrants ayant déclaré que Vancouver était leur destination lorsqu’ils sont arrivés au Canada a augmenté de 85 000 entre la deuxième moitié des années 1980 et la première moitié de la décennie 1990, et à nouveau de 19 000 dans la seconde moitié des années 1990. La hausse touchait surtout la catégorie d’immigration économique, alors que les autres catégories d’immigration connaissaient une diminution dans les cinq dernières années de la décennie 1990. Près de 70 % des immigrants très récents ayant choisi Vancouver comme destination ont été admis dans la catégorie économique.

Dans la catégorie du regroupement familial, le nombre de conjoints parrainés, qui a peu varié au cours des trois périodes de cinq ans considérées, représentait plus de la moitié des immigrants admis pour ce motif dans la période 1996-2000. Le nombre d’autres membres des familles (parents et grands-parents, fils et filles, fiancés(es)) a sensiblement diminué, passant d’environ 31 000 pendant la période 1991-1995 à 19 000 de 1996 à 2000.

Tableau B-3 : Immigrants récents selon la période d’immigration – admissions selon la catégorie d’immigration, région métropolitaine de recensement de Vancouver, 1986-2000 (nombre et répartition en pourcentage)
  1986-1990 1991-1995 1996-2000
Regroupement familial 28 900 33 % 61 400 34 % 46 800 25 %
Immigrants économiques 44 300 51 % 95 900 54 % 128 700 69 %
Réfugiés 9 100 10 % 10 000 6 % 9 800 5 %
Autres immigrants 4 500 5 % 11 800 7 % 1 800 1 %
Total 86 800 100 % 179 000 100 % 187 100 100 %

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2002 (base de données).

Remarque : Dans le recensement de 2001, on n’interrogeait pas les immigrants au sujet des catégories d’immigration dans lesquelles ils avaient été admis au pays. Cette information, qui figure dans le tableau B-3, concerne le moment de l’admission et a été tirée des dossiers de Citoyenneté et Immigration Canada. Les catégories d’immigration sont décrites dans le glossaire.

En ce qui a trait aux réfugiés, on a accueilli moins de réfugiés pris en charge par le gouvernement ou parrainés par le secteur privé. De 1986 à 1990, 6 000 réfugiés parrainés par le gouvernement sont allés à Vancouver, contre seulement 4 000 dans chacune des deux périodes suivantes. Un millier de réfugiés parrainés par le secteur privé ont été admis au cours de la deuxième moitié des années 1990, soit seulement le tiers du contingent admis grâce à ce type de parrainage dans la deuxième moitié des années 1980. Les membres des autres catégories de réfugiés, réfugiés admis à leur arrivée au Canada et personnes à la charge des réfugiés, qui étaient par le passé en proportion négligeable, sont maintenant aussi nombreux que les deux premières catégories de réfugiés.

Les travailleurs spécialisés et les personnes à leur charge, qui constituent le groupe le plus important des immigrants de la catégorie économique, ont alimenté l’afflux régulier des arrivants récents à Vancouver pendant la période 1986-2000.

Les immigrants modifient le paysage religieux

Les immigrants ont apporté avec eux différentes religions pratiquement inexistantes dans la population née au Canada. Le quart des immigrants, et une proportion encore plus grande d’immigrants récents, sont musulmans, bouddhistes, hindous ou sikhs. Chez les personnes nées au Canada, aucune de ces quatre religions n’a pour fidèles plus de 3 % de la population.

Tableau B-4 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – appartenance religieuse, région métropolitaine de recensement de Vancouver, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Nés au Canada Immigrants Admis avant 1986 Admis 1986-1995 Admis 1996-2001
Catholique 207 460 147 730 76 260 45 330 26 130
Protestante 381 670 117 890 78 130 24 570 15 170
Orthodoxe (chrétienne) 9 840 16 290 5 380 4 640 6 270
Autres chrétiennes 60 570 38 480 12 680 15 130 10 680
Musulmane 10 940 39 960 12 010 13 830 14 130
Bouddhiste 13 220 59 140 17 400 27 280 14 460
Hindouiste 8 490 18 310 7 420 6 940 3 950
Sikh 38 880 59 290 24 130 22 370 12 790
Autres religions n.i.a. 32 330 12 760 7 120 3 160 2 500
Aucune appartenance religieuse 436 390 228 710 81 310 83 850 63 550
Total 1 199 760 738 550 321 800 247 130 169 620
 
Catholique 17 % 20 % 24 % 18 % 15 %
Protestante 32 % 16 % 24 % 10 % 9 %
Orthodoxe (chrétienne) 1 % 2 % 2 % 2 % 4 %
Autres chrétiennes 5 % 5 % 4 % 6 % 6 %
Musulmane 1 % 5 % 4 % 6 % 8 %
Bouddhiste 1 % 8 % 5 % 11 % 9 %
Hindouiste 1 % 2 % 2 % 3 % 2 %
Sikh 3 % 8 % 7 % 9 % 8 %
Autres religions n.i.a. 3 % 2 % 2 % 1 % 1 %
Aucune appartenance religieuse 36 % 31 % 25 % 34 % 37 %
Total 100 % 100 % 100 % 100 % 100 %

Remarque : Les religions sont présentées selon leur part de la population du Canada, en ordre décroissant, et les religions chrétiennes sont regroupées.

Quinze pour cent des immigrants très récents sont de religion catholique romaine, une proportion à peine inférieure à celle des personnes nées au Canada. La proportion de protestants chez les immigrants récents correspond à la moitié de ce qu’elle était chez les personnes ayant immigré avant 1986. Plus d’un immigrant récent sur trois n’indique aucune appartenance religieuse, soit une proportion équivalente à celle des personnes nées au Canada.

Âge et sexe

Une forte proportion des immigrants très récents sont des adultes en âge de travailler (25 à 44 ans)

La répartition par âge de la population des immigrants très récents (ceux qui sont arrivés entre 1996 et 2001) diffère nettement de ce qu’elle est chez les natifs du Canada en ceci qu’elle présente une proportion plus importante de 25 à 44 ans et un nombre proportionnellement plus faible de personnes de moins de 15 ans. En 2001, plus des deux cinquièmes des immigrants récents résidant à Vancouver avaient entre 25 et 44 ans, par rapport à moins du tiers des natifs du Canada. Les enfants âgés de moins de 15 ans représentaient le cinquième des immigrants très récents comparativement au quart chez les personnes nées au Canada.

Tableau B-5 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada — selon l’âge et le sexe, région métropolitaine de recensement de Vancouver, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Moins de
15 ans
15-24 ans 25-44 ans 45-64 ans 65 ans et plus Total
Femmes
Nées au Canada 143 450 87 780 182 760 121 420 64 760 600 160
Immigrantes 23 500 37 550 140 830 122 770 61 650 386 290
 Admises avant 1986 0 3 310 41 760 75 240 46 150 166 460
 Admises 1986-1995 7 880 19 870 57 350 33 240 11 910 130 240
 Admises 1996-2001 15 620 14 370 41 730 14 290 3 600 89 600
Hommes
Nés au Canada 151 850 91 380 188 470 120 240 47 680 599 610
Immigrants 24 580 39 690 118 860 115 920 53 240 352 270
 Admis avant 1986 0 3 770 40 020 71 950 39 600 155 340
 Admis 1986-1995 8 390 22 210 46 350 29 190 10 770 116 910
 Admis 1996-2001 16 190 13 710 32 500 14 780 2 870 80 030
Total
Nés au Canada 295 300 179 160 371 220 241 650 112 440 1 199 760
Immigrants 48 070 77 230 259 700 238 680 114 880 738 550
 Admis avant 1986 0 7 090 81 770 147 190 85 750 321 810
 Admis 1986-1995 16 270 42 080 103 700 62 420 22 670 247 130
 Admis 1996-2001 31 810 28 070 74 220 29 070 6 460 169 620
 
Nés au Canada 25 % 15 % 31 % 20 % 9 % 100 %
Immigrants 7 % 10 % 35 % 32 % 16 % 100 %
 Admis avant 1986 0 % 2 % 25 % 46 % 27 % 100 %
 Admis 1986-1995 7 % 17 % 42 % 25 % 9 % 100 %
 Admis 1996-2001 19 % 17 % 44 % 17 % 4 % 100 %
Total population 18 % 13 % 33 % 25 % 12 % 100 %

Ces écarts sont attribuables, dans une certaine mesure, à la façon dont on définit les immigrants et les personnes nées au Canada. La population d’immigrants vieillit, tout comme la population d’origine canadienne, mais elle ne se renouvelle pas de la même façon, étant donné que les enfants nés au Canada de parents immigrants ne sont pas considérés comme des immigrants. Ainsi, on ne compte pas parmi les immigrants admis avant 1986 de personnes âgées de moins de 15 ans. De plus, les groupes d’âge les plus vieux sont surreprésentés chez ces immigrants antérieurs. Dans le même ordre d’idées, la proportion d’enfants faisant partie de la population d’origine canadienne est importante parce qu’elle comprend les enfants nés au Canada de parents immigrants.

La structure par âge des immigrants très récents ressemble beaucoup à l’âge à l’arrivée. Les immigrants ont tendance à venir au pays pendant leurs années d’activité maximale. C’était le cas des immigrants qui se sont établis il y a plus de 30 ans, et ce l’est toujours aujourd’hui. Il n’est donc pas étonnant qu’une forte proportion d’immigrants très récents ait fait partie du groupe d’âge des 25 à 44 ans.

Bon nombre des caractéristiques et des situations décrites dans le présent profil varient selon l’âge. Les différences entre les immigrants ou les groupes d’immigrants et les personnes nées au Canada sont, du moins en partie, un reflet des différences observées dans la structure par âge.

Figure B-1 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada, selon l’âge, région métropolitaine de recensement de Vancouver, 2001 (répartition en pourcentage)
Figure B-1

Plus de femmes que d’hommes

À Vancouver, la proportion de femmes dans la population des immigrants récents est semblable, mais, à 53 %, légèrement supérieure à celle de la population d’origine canadienne. Plus de 60 % des immigrants récents du Japon, de la Slovaquie et des Philippines sont des femmes.

Tableau B-6 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada — proportion des femmes par rapport à la population, selon le groupe d’âge, région métropolitaine de recensement de Vancouver, 2001
  Moins de
15 ans
15-24 ans 25-44 ans 45-64 ans 65 ans et plus Total
Nés au Canada 49 % 49 % 49 % 50 % 58 % 50 %
Immigrantes 49 % 49 % 54 % 51 % 54 % 52 %
 Admises avant 1986 - 47 % 51 % 51 % 54 % 52 %
 Admises 1986-1995 48 % 47 % 55 % 53 % 53 % 53 %
 Admises 1996-2001 49 % 51 % 56 % 49 % 56 % 53 %

On trouve 25 000 femmes de plus que d’hommes parmi les 416 700 immigrants récents à Vancouver. L’effectif des femmes est particulièrement élevé chez les immigrants récents des Philippines (6 700 femmes de plus que les hommes, sur 32 500 immigrants récents) et de la Chine (4 700 femmes de plus que les hommes, sur 70 900 immigrants récents).

Comme la longévité moyenne des femmes est supérieure à celle des hommes, celles-ci forment une part importante des 65 ans et plus. Mais la proportion plus élevée de femmes chez les immigrants récents ne tient pas à l’âge. Par exemple, près des deux tiers des immigrants récents âgés de 25 à 44  ans et originaires des Philippines sont des femmes. Bon nombre d’entre elles ont obtenu le statut de résident permanent après avoir travaillé comme aides familiaux résidants.

À l’autre extrémité, figurent l’Iran et le Pakistan. Plus de 52 % des immigrants récents venant de ces pays sont des hommes. Les hommes surpassent les femmes en nombre par 600 personnes chez les immigrants récents de l’Iran, et par 400 dans le cas du Pakistan.

La proportion d’hommes et de femmes, selon le pays d’origine, n’a pas beaucoup changé depuis 1996.

Langue et scolarité

Six immigrants très récents sur sept parlent anglais ou français

La vaste majorité des immigrants de Vancouver âgés de 15 ans et plus déclarent pouvoir soutenir une conversation dans au moins l’une des deux langues officielles du Canada. Chez les immigrants très récents, c’est-à-dire admis entre 1996 et 2001, six sur sept (87 % des hommes et 82 % des femmes) ont déclaré, en mai 2001, pouvoir s’exprimer en français ou en anglais. Un immigrant très récent sur sept ne pouvait s’exprimer dans l’une ou l’autre langue officielle. Cette connaissance des langues officielles était plus répandue chez les personnes ayant immigré avant 1986 : 92 % des femmes et 96 % des hommes ont indiqué pouvoir s’exprimer dans une langue officielle.

Tableau B-7 : Immigrants les plus récents (admis entre 1996 et 2001) – âgés de 15 ans et plus – connaissance des langues officielles, selon l’âge et le sexe, région métropolitaine de recensement de Vancouver, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Anglais
seulement
Français
seulement
Anglais
et français
Ni français
ni anglais
Total
Femmes
15-24 ans 13 030 91 % 30 0.2 % 610 4 % 695 5 % 14 360 100 %
25-44 ans 35 200 84 % 50 0.1 % 1 610 4 % 4 880 12 % 41 730 100 %
45-64 ans 8 880 62 % 20 0.1 % 280 2 % 5 110 36 % 14 290 100 %
65 ans et plus 1 040 29 % 20 0.6 % 30 1 % 2 510 70 % 3 600 100 %
15 ans et plus 58 150 79 % 120 0.2 % 2 520 3 % 13 190 18 % 73 980 100 %
Hommes
15-24 ans 12 660 92 % 20 0.1 % 470 3 % 570 4 % 13 710 100 %
25-44 ans 28 340 87 % 40 0.1 % 1 340 4 % 2 790 9 % 32 500 100 %
45-64 ans 10 930 74 % 20 0.1 % 300 2 % 3 540 24 % 14 780 100 %
65 ans et plus 1 180 41 % 10 0.3 % 90 3 % 1 600 56 % 2 870 100 %
15 ans et plus 53 100 83 % 70 0.1 % 2 190 3 % 8 490 13 % 63 840 100 %
Total
15-24 ans 25 700 92 % 40 0.1 % 1 080 4 % 1 270 5 % 28 080 100 %
25-44 ans 63 540 86 % 90 0.1 % 2 950 4 % 7 660 10 % 74 220 100 %
45-64 ans 19 810 68 % 40 0.1 % 580 2 % 8 650 30 % 29 070 100 %
65 ans et plus 2 220 34 % 30 0.5 % 110 2 % 4 110 64 % 6 460 100 %
15 ans et plus 111 250 81 % 190 0.1 % 4 710 3 % 21 680 16 % 137 820 100 %

La proportion des immigrants de Vancouver capables de soutenir une conversation en anglais ou en français décroît avec l’âge. Parmi les immigrants de moins de 45 ans admis au Canada entre 1996 et 2001, presque tous (hommes et femmes indistinctement) peuvent parler une langue officielle. Cependant, on note une baisse du pourcentage chez les immigrants âgés de 45 à 64 ans qui peuvent parler anglais ou français, cette baisse étant plus marquée chez les femmes que chez les hommes. Ce sont les personnes âgées de 65 ans et plus qui sont les moins nombreuses à pouvoir soutenir une conversation en anglais ou en français, et ce, tant chez les hommes que chez les femmes.

La capacité de tenir une conversation dans l’une ou l’autre langue officielle ou les deux s’est améliorée avec l’arrivée de la cohorte d’immigrants les plus récents : 3 % plus d’hommes et 4 % plus de femmes possédaient cette compétence en 2001, comparativement à la même cohorte en 1996 (c’est-à-dire ceux qui ont été admis dans les cinq années précédant ce recensement). Cela peut s’expliquer par le fait que les pays d’origine ont changé, que davantage d’immigrants ont été admis dans la catégorie économique et, peut-être, que ceux-ci sont plus au courant, avant et après leur arrivée, qu’ils doivent parler l’une ou l’autre des langues du Canada.

Trois immigrants très récents sur quatre parlent une langue étrangère à la maison

La majorité des immigrants récents de Vancouver parlent le plus souvent à la maison une langue autre que l’anglais ou le français. Les trois quarts des immigrants admis entre 1996 et 2001 parlent le plus souvent une langue étrangère à la maison.

L’utilisation d’une langue étrangère est également très répandue chez les autres cohortes d’immigrants. Sept immigrants sur dix admis entre 1986 et 1995 et un sur trois parmi ceux qui ont immigré avant 1986 parlent le plus souvent une langue étrangère à la maison.

Figure B-2 : Immigrants selon la période d’immigration – âgés de 15 ans et plus – utilisation d’une langue étrangère à la maison, région métropolitaine de Vancouver, 2001 (pourcentage)
Figure B-2

L’utilisation d’une langue étrangère à la maison par les immigrants très récents n’était pas aussi répandue en 2001 qu’en 1996, alors que 78 % des immigrants très récents avaient déclaré parler une langue étrangère à la maison. Parmi les immigrants qui avaient vécu de cinq à quinze ans au Canada, 69 % utilisaient régulièrement une langue étrangère en 2001, comparativement à 63 %, en 1996.

De nombreux diplômés universitaires parmi les immigrants récents

La proportion d’immigrants possédant un niveau de scolarité minimal est plus de trois fois supérieure à celle des Canadiens d’origine. Les natifs du Canada sont plus susceptibles que les immigrants d’avoir fait des études secondaires ou de détenir un diplôme d’études secondaires. Toutefois, les diplômés universitaires sont plus nombreux chez les immigrants que chez les personnes nées au Canada, et c’est particulièrement le cas chez les immigrants très récents. C’est probablement attribuable à la sélection des immigrants. Une forte proportion des immigrants très récents ont été admis dans la catégorie économique, où l’on accorde beaucoup d’importance à la scolarité.

Une comparaison des niveaux de scolarité selon l’âge montre que la jeune génération est beaucoup plus scolarisée, qu’elle soit née au Canada ou à l’étranger. Chez les personnes de moins de 45 ans, plus de six natifs du Canada sur dix détiennent un diplôme d’études postsecondaires, comparativement à quatre hommes sur dix et à trois femmes sur dix chez les plus de 65 ans. Chez les immigrants, on observe un écart du même ordre à cet égard.

Trois hommes âgés de 25 à 44 ans sur quatre ayant immigré entre 1996 et 2001 sont titulaires d’un diplôme d’études postsecondaires, comparativement à trois personnes nées au Canada sur cinq. Chez les immigrantes très récentes du même groupe d’âge, cette proportion atteint 70 %, dépassant les femmes d’origine canadienne du même âge à ce chapitre (64 %).

En ce qui concerne les immigrants très récents de 45 ans et plus, le niveau de scolarité des hommes est à peu près le même que celui des natifs du Canada, alors que celui des femmes est inférieur à celui des Canadiennes d’origine.

Tableau B-8 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – âgés de 15 ans et plus – plus haut niveau de scolarité atteint, selon le sexe, région métropolitaine de recensement de Vancouver, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Moins que
9année
Secondaire non terminé Dilpôme d’études secon-
daires
Diplôme d’un collège ou d’une école de métiers Grade universitaire Total
Femmes
Nées au Canada 11 920 102 470 119 740 138 440 84 170 456 710
Immigrantes 48 650 65 300 80 280 94 380 74 190 362 790
 Admises avant 1986 25 830 30 580 34 100 48 970 27 000 166 460
 Admises 1986-1995 16 440 21 900 30 300 29 150 24 570 122 360
 Admises 1996-2001 6 390 12 820 15 880 16 270 22 630 73 980
Hommes
Nés au Canada 13 110 105 730 108 280 135 540 85 100 447 750
Immigrants 29 090 59 670 64 770 90 160 84 020 327 700
 Admis avant 1986 15 930 25 930 25 490 53 510 34 500 155 350
 Admis 1986-1995 9 620 22 330 26 940 24 260 25 380 108 510
 Admis 1996-2001 3 540 11 440 12 350 12 380 24 150 63 840
Total
Nés au Canada 25 030 208 190 228 020 273 980 169 260 904 460
Immigrants 77 740 124 970 145 050 184 530 158 200 690 480
 Admis avant 1986 41 760 56 500 59 590 102 470 61 500 321 810
 Admis 1986-1995 26 060 44 230 57 240 53 410 49 940 230 870
 Admis 1996-2001 9 920 24 250 28 230 28 650 46 770 137 820
 
Femmes
Nées au Canada 3 % 22 % 26 % 30 % 18 % 100 %
Immigrantes 13 % 18 % 22 % 26 % 20 % 100 %
 Admises avant  1986 16 % 18 % 20 % 29 % 16 % 100 %
 Admises 1986-1995 13 % 18 % 25 % 24 % 20 % 100 %
 Admises 1996-2001 9 % 17 % 21 % 22 % 31 % 100 %
Hommes
Nés au Canada 3 % 24 % 24 % 30 % 19 % 100 %
Immigrants 9 % 18 % 20 % 28 % 26 % 100 %
 Admis avant  1986 10 % 17 % 16 % 34 % 22 % 100 %
 Admis 1986-1995 9 % 21 % 25 % 22 % 23 % 100 %
 Admis 1996-2001 6 % 18 % 19 % 19 % 38 % 100 %
Total
Nés au Canada 3 % 23 % 25 % 30 % 19 % 100 %
Immigrants 11 % 18 % 21 % 27 % 23 % 100 %
 Admis avant 1986 13 % 18 % 19 % 32 % 19 % 100 %
 Admis 1986-1995 11 % 19 % 25 % 23 % 22 % 100 %
 Admis 1996-2001 7 % 18 % 20 % 21 % 34 % 100 %

Tableau B-9 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – âgés de 25 ans et plus – sans diplôme d’études secondaires ou ayant un diplôme ou grade postsecondaire, selon l’âge et le sexe, région métropolitaine de recensement de Vancouver, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Sans diplôme
d’études secondaires
Diplôme ou grade
postsecondaire
  25-44 ans 45-64 ans 65 ans et plus 25-44 ans 45-64 ans 65 ans et plus
Femmes
Nées au Canada 23 280 24 260 33 170 117 060 66 550 18 590
Immigrantes 24 930 36 990 38 800 87 450 59 380 13 240
 Admises avant 1986 7 400 20 800 27 670 25 260 38 550 10 930
 Admises 1986-1995 12 270 11 100 8 560 32 910 14 440 1 710
 Admises 1996-2001 5 260 5 090 2 560 29 290 6 400 600
Hommes
Nés au Canada 31 440 25 130 21 890 114 070 70 990 19 050
Immigrants 21 860 26 470 24 550 74 940 70 420 21 810
 Admis avant 1986 7 890 15 700 17 500 23 950 45 360 17 310
 Admis 1986-1995 10 500 7 470 5 670 26 430 15 870 3 410
 Admis 1996-2001 3 490 3 320 1 390 24 570 9 190 1 080
Total
Nés au Canada 54 720 49 380 55 060 231 120 137 540 37 640
Immigrants 46 800 63 450 63 340 162 390 129 800 35 050
 Admis avant 1986 15 270 36 490 45 180 49 190 83 900 28 250
 Admis 1986-1995 22 770 18 570 14 230 59 330 30 300 5 110
 Admis 1996-2001 8 760 8 400 3 960 53 870 15 590 1 680
 
Femmes
Nées au Canada 13 % 20 % 51 % 64 % 55 % 29 %
Immigrantes 18 % 30 % 63 % 62 % 48 % 21 %
 Admises avant 1986 18 % 28 % 60 % 60 % 51 % 24 %
 Admises 1986-1995 21 % 33 % 72 % 57 % 43 % 14 %
 Admises 1996-2001 13 % 36 % 71 % 70 % 45 % 17 %
Hommes
Nés au Canada 17 % 21 % 46 % 61 % 59 % 40 %
Immigrants 18 % 23 % 46 % 63 % 61 % 41 %
 Admis avant 1986 20 % 22 % 44 % 60 % 63 % 44 %
 Admis 1986-1995 23 % 26 % 53 % 57 % 54 % 32 %
 Admis 1996-2001 11 % 22 % 49 % 76 % 62 % 38 %
Total
Nés au Canada 15 % 20 % 49 % 62 % 57 % 33 %
Immigrants 18 % 27 % 55 % 63 % 54 % 31 %
 Admis avant 1986 19 % 25 % 53 % 60 % 57 % 33 %
 Admis 1986-1995 22 % 30 % 63 % 57 % 49 % 23 %
 Admis 1996-2001 12 % 29 % 61 % 73 % 54 % 26 %

Les immigrants récents viennent grossir les rangs des scientifiques et des spécialistes du génie de Vancouver

Sur cinq hommes ayant immigré après 1985 et détenant un diplôme d’études postsecondaires, environ trois se sont spécialisés dans le domaine des sciences physiques, génie et métiers. Cette proportion est d’environ un sur deux chez les hommes nés au Canada. Chez les immigrantes récentes titulaires d’un diplôme d’études postsecondaires, une sur quatre a fait des études en sciences physiques ou en technologie, comparativement à une femme sur dix dans la population féminine d’origine canadienne.

Tableau B-10 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – âgés de 15 ans et plus qui ont un diplôme ou grade postsecondaire – principal domaine d’études, selon le sexe, région métropolitaine de recensement de Vancouver, 2001 (nombre et répartition en pourcentage)
  Sciences physiques, génie et métiers Sciences sociales, enseignement et arts Commerce, gestion et administration des affaires Professions des sciences et technologies de la santé Total
Femmes
Nées au Canada 25 470 99 630 58 600 38 340 222 030
Immigrantes 28 160 62 850 49 750 27 190 167 940
 Admises avant 1986 9 060 19 710 17 120 7 600 53 480
 Admises 1986-1995 10 070 28 740 22 220 14 680 75 710
 Admises 1996-2001 9 020 14 410 10 410 4 900 38 730
Hommes
Nés au Canada 105 640 63 860 41 220 9 530 220 240
Immigrants 95 880 36 740 31 520 9 490 173 610
 Admis avant 1986 25 700 10 700 10 160 2 900 49 460
 Admis 1986-1995 49 570 19 010 14 460 4 750 87 790
 Admis 1996-2001 20 610 7 030 6 900 1 840 36 380
Total
Nés au Canada 131 100 163 480 99 820 47 860 442 250
Immigrants 124 030 99 580 81 260 36 670 341 540
 Admis avant 1986 34 750 30 400 27 280 10 490 102 910
 Admis 1986-1995 59 650 47 750 36 680 19 440 163 510
 Admis 1996-2001 29 630 21 450 17 310 6 740 75 120
 
Femmes
Nées au Canada 11 % 45 % 26 % 17 % 100 %
Immigrantes 17 % 37 % 30 % 16 % 100 %
 Admises avant 1986 17 % 37 % 32 % 14 % 100 %
 Admises 1986-1995 13 % 38 % 29 % 19 % 100 %
 Admises 1996-2001 23 % 37 % 27 % 13 % 100 %
Hommes
Nés au Canada 48 % 29 % 19 % 4 % 100 %
Immigrants 55 % 21 % 18 % 5 % 100 %
 Admis avant 1986 52 % 22 % 21 % 6 % 100 %
 Admis 1986-1995 56 % 22 % 16 % 5 % 100 %
 Admis 1996-2001 57 % 19 % 19 % 5 % 100 %
Total
Nés au Canada 30 % 37 % 23 % 11 % 100 %
Immigrants 36 % 29 % 24 % 11 % 100 %
 Admis avant 1986 34 % 30 % 27 % 10 % 100 %
 Admis 1986-1995 36 % 29 % 22 % 12 % 100 %
 Admis 1996-2001 39 % 29 % 23 % 9 % 100 %

Par contre, les immigrants récents sont moins nombreux que les natifs du Canada à avoir étudié dans le domaine des sciences sociales, enseignement et arts. Un peu moins de la moitié des femmes natives du Canada détiennent un diplôme dans ces domaines, comparativement à plus d’une immigrante très récente sur trois. Chez les hommes, la proportion de diplômés des sciences sociales est de trois sur dix chez les natifs du Canada, comparativement à un sur cinq chez les immigrants récents. Les diverses cohortes d’immigrants et de natifs du Canada sont plus semblables en ce qui a trait au pourcentage de personnes spécialisées dans les professions de la santé et dans les technologies.

Les domaines d’études des immigrants très récents sont à peu près les mêmes qu’en 1996.

Les immigrants récents plus souvent aux études

Il est relativement probable que les immigrants très récents soient aux études. La fréquentation d’un établissement scolaire est plus élevée d’au moins six points de pourcentage dans ce groupe que chez les natifs du Canada pour les 25 à 44 ans et les 45 à 64 ans.

Tableau B-11 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – âgés de 15 à 64 ans – fréquentant un établissement scolaire, selon l’âge et le sexe, région métropolitaine de recensement de Vancouver, 2001 (nombre et pourcentage)
  15-24 ans 25-44 ans 45-64 ans 15-24 ans 25-44 ans 45-64 ans
Femmes
Nées au Canada 57 130 31 020 7 590 65 % 17 % 6 %
Immigrantes 27 850 25 830 7 220 74 % 18 % 6 %
 Admises avant 1986 2 150 5 690 3 490 65 % 14 % 5 %
 Admises 1986-1995 15 020 8 860 1 840 76 % 15 % 6 %
 Admises 1996-2001 10 660 11 270 1 890 74 % 27 % 13 %
Hommes
Nés au Canada 56 020 25 920 4 620 61 % 14 % 4 %
Immigrants 29 630 19 130 5 290 75 % 16 % 5 %
 Admis avant 1986 2 200 4 890 2 440 58 % 12 % 3 %
 Admis 1986-1995 16 960 6 520 1 430 76 % 14 % 5 %
 Admis 1996-2001 10 470 7 720 1 430 76 % 24 % 10 %
Total
Nés au Canada 113 150 56 920 12 220 63 % 15 % 5 %
Immigrants 57 480 44 950 12 510 74 % 17 % 5 %
 Admis avant 1986 4 370 10 590 5 930 62 % 13 % 4 %
 Admis 1986-1995 31 970 15 370 3 270 76 % 15 % 5 %
 Admis 1996-2001 21 140 18 990 3 320 75 % 26 % 11 %

Bien entendu, la fréquentation scolaire est beaucoup plus répandue dans le groupe d’âge des plus jeunes (les 15 à 24 ans) que dans les catégories plus âgées. Nous constatons à ce chapitre un taux plus élevé chez les immigrants très récents, tant hommes que femmes, que chez les personnes nées au Canada. Ce taux relativement élevé chez les femmes est remarquable, étant donné que, par comparaison avec l’étranger, la participation des jeunes femmes natives du Canada au système d’éducation est très élevée. De plus, la fréquentation scolaire est très forte chez les jeunes immigrants antérieurs. Les taux de fréquentation scolaire étaient, pour toutes les cohortes, semblables à ceux de 1996.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :