ARCHIVÉ – Profil socioéconomique des immigrants établis dans les quatre provinces de l’Atlantique – Phase II : Pleins feux sur les collectivités dynamiques

Profil des immigrants : Halifax, St. John’s, Charlottetown, Colchester, Carleton et Florenceville

La présente section détaille le profil socioéconomique et démographique des immigrants établis dans les six collectivités de l’Atlantique. Sont présentées d’abord les caractéristiques des collectivités dynamiques qui intéressent les immigrants. Les données sont fondées sur les recensements de 2001 et de 2006. Des profils distincts sont établis pour la population immigrante générale et pour les immigrants récents, soit les immigrants arrivés au Canada dans les cinq années précédant un recensement et sont comparés à ceux de la population totale de chaque collectivité à la date de chaque recensement.

Immigrants à Halifax, Nouvelle-Écosse

Selon le recensement de la population canadienne de 2006, c’est Halifax qui accueille la plus grande population d’immigrants (27 400) dans tout le Canada atlantique. Les immigrants établis à Halifax comptent pour 60 % de tous les Néo-Écossais nés à l’étranger et ils proviennent de divers groupes ethniques. Plus de la moitié (51,4 %) sont originaires de l’Asie et du Moyen-Orient. De 2001 à 2006, Halifax a accueilli 5 060 nouveaux arrivants, et la plupart d’entre eux travaillent dans les industries de service. L’agriculture, la pêche, l’exploitation minière, la foresterie et l’extraction de gaz naturel sont les principales industries primaires que l’on retrouve dans les régions rurales de la Municipalité régionale d’Halifax (MRH), et ce sont elles également qui offrent des débouchés pour les travailleurs immigrants qualifiés et non spécialisés. La majeure partie des activités d’exploitation agricole et forestière dans la Municipalité régionale d’Halifax se trouvent dans la vallée Musquodoboit.

Pays sources des immigrants : Halifax

Le tableau 3 établit le classement des cinq principaux pays sources des immigrants qui se sont établis à Halifax durant la période 1991-2006. Il révèle également que la composition de ce classement a changé au cours de la période. Tel qu’il a été constaté à la première phase du projet, les pays sources des immigrants au Canada ont commencé à changer dans les années 1970, principalement par suite de l’abrogation, en 1967, de la clause du « pays privilégié » de la Loi de l’immigration de 1910, qui privilégiait les immigrants originaires d’Europe (le rapport sur le Canada atlantique produit à la première phase du projet contient une analyse plus poussée de la question) [Note 2]. Le Canada atlantique n’a commencé à ressentir ce changement qu’au début des années 1990, période marquée par une hausse soudaine du volume de nouveaux arrivants en Nouvelle-Écosse (question abordée plus haut dans le contexte d’Halifax). La plupart des immigrants à Halifax sont maintenant originaires de la Chine, également le pays source de la plupart des immigrants au Canada à l’échelle nationale.

Tableau 3 : Cinq principaux pays sources des nouveaux arrivants à Halifax, par période, 1991-2006
Rang 1991-95 1996-00 2001-06
Pays Nombre Pays Nombre Pays Nombre
1 Égypte 1512 Koweït 1469 Chine 682
2 Koweït 1218 Jordanie 784 Koweït 493
3 Arabie saoudite 820 Corée 698 Arabie saoudite 374
4 Hong Kong 595 Arabie saoudite 481 U.A.E 292
5 Jordanie 527 Pakistan 281 R.-U. 210

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales.

Répartition par âge des nouveaux arrivants : Halifax

À leur arrivée au Canada, la plupart des immigrants ont l’âge d’activité maximale (25-44 ans). Halifax a enregistré une légère hausse du pourcentage d’immigrants de ce groupe d’âges qui sont arrivés durant la période 2001-2006, tandis que la part de la population totale ayant l’âge d’activité maximale a diminué durant la même période (graphique 6). Environ 15 % de la population totale de la ville avait 65 ans ou plus en 2006, une augmentation par rapport à 2001. Le graphique 5 illustre clairement 1) le vieillissement de la population totale d’Halifax; 2) qu’à l’arrivée, les immigrants sont généralement plus jeunes que la population totale; 3) que les immigrants arrivés durant la période 2001-2006 étaient généralement plus jeunes que la cohorte de la période quinquennale précédente (1996-2001). Le fait que les nouveaux arrivants sont plus jeunes que la population résidente concorde avec les prévisions des économistes spécialisés en immigration, qui voient la migration comme un investissement dans le capital humain et soutiennent que ce sont les jeunes qui tirent le plus profit de la décision d’immigrer au cours de leur vie.

Graphique 6 : Répartition par âge des nouveaux arrivants et de la population totale d’Halifax, 2001 et 2006
Graphique 6 : Répartition par âge des nouveaux arrivants et de la population totale d’Halifax, 2001 et 2006
Groupe d'âges Échantillon
1996-00 2001 2001-06 2006
15-24 ans 9.5 16.9 10.3 16.8
25-44 ans 69.0 40.4 69.7 35.8
45-64 ans 20.3 29.2 18.8 33.0
65 ans et plus 1.1 13.5 1.3 14.4

Source : Les données sur les nouveaux arrivants ont été fournies par Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales. Les données sur la population totale sont tirées des recensements de la population canadienne de 2001 et de 2006 et sont fondées sur des données achetées de Statistique Canada. Les immigrants récents sont ceux qui sont arrivés dans les cinq années précédant une année de recensement.

Répartition des immigrants par catégorie : Halifax

Les nouveaux arrivants à Halifax sont majoritairement des immigrants de la catégorie économique. Durant la période 2001-2006 cependant, la proportion d’immigrants de cette catégorie a diminué tandis que la catégorie du regroupement familial a connu une augmentation (graphique 7). Alors que les initiatives visant à attirer et à garder les immigrants ciblent précisément la catégorie économique, le volume accru d’immigrants appartenant à la catégorie du regroupement familial est une conséquence naturelle de la présence d’une communauté immigrante qui s’est formée au fil des années. La ville accueille également des nombres croissants de réfugiés, mais ceux-ci comptent toujours pour une faible proportion du volume total des nouveaux arrivants. Bien que nous n’ayons pas de données officielles sur les pays sources des réfugiés, des rapports non scientifiques indiquent que la plupart des réfugiés récents arrivent d’Afghanistan, où le climat économique et politique est très instable.

Graphique 7 : Nouveaux arrivants à Halifax, par catégorie, 1991-2006
Graphique 7 : Nouveaux arrivants à Halifax, par catégorie, 1991-2006
Catégorie Périodes
1991-95 1996-00 2001-06
Regroupement familial 26.2 23 34.6
Immigration économique 61.7 63.1 45.7
Réfugiés 11.5 13.6 14.7
Autre 0.5 0.1 4.9

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales.

Répartition des nouveaux arrivants selon leur scolarité : Halifax

Comme le montre le graphique 8 pour l’année 2006, la proportion détenant un diplôme d’études secondaires ou moins était plus faible dans le groupe des nouveaux arrivants (25,9 %) qu’au sein de la population résidente totale (42,9 %). Les deux populations ont cependant enregistré une augmentation par rapport à 2001 (24,5 % et 30,7 %, respectivement).

Graphique 8 : Population résidente et immigrants récents à Halifax détenant un diplôme d’études secondaires ou moins, 2001 et 2006
Graphique 8 : Population résidente et immigrants récents à Halifax détenant un diplôme d’études secondaires ou moins, 2001 et 2006
Scolarité Recensement de 2001 Recensement de 2006
Pop. résidente Immi. Immi. récents Pop. résidente Immi. Immi. récents
Diplôme d'études secondaires ou moins 90128 6070 805 132840 7775 1005
Diplôme universitaire 63890 7990 1330 74110 10400 2000
Total 293180 22755 3285 309270 25740 3885

Scolarité Recensement de 2001 Recensement de 2006
Pop. résidente Immi. Immi. récents Pop. résidente Immi. Immi. récents
Diplôme d'études secondaires ou moins 30.74 26.68 24.51 42.95 30.21 25.87
Diplôme universitaire 21.79 35.11 40.49 23.96 40.40 51.48

Source : Les données sur les immigrants récents ont été fournies par Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales. Les données sur la population totale sont tirées des recensements de la population canadienne de 2001 et de 2006 et sont fondées sur des données achetées de Statistique Canada. Les données sur l’ensemble des immigrants visent ceux âgés de 15 ans ou plus à l’arrivée, tandis que les données sur la population totale visent les résidents qui avaient 20 ans ou plus en 2001 et 15 ans ou plus en 2006.

Le graphique 9 montre qu’un pourcentage plus élevé d’immigrants sont arrivés à Halifax avec un diplôme universitaire durant la période 2001-2006 qu’au cours de la période quinquennale précédente. De plus, comparativement à la population totale d’Halifax, la population immigrante comptait une plus forte proportion de diplômés universitaires parmi les nouveaux arrivants (plus de 51,5 % contre 23,5 %).

En somme, à leur arrivée à Halifax, les immigrants sont plus scolarisés que les Canadiens de naissance. La scolarité est un indicateur de performance économique. Les résultats ci-dessus laissent donc sous-entendre que les immigrants réussissent probablement mieux que la population totale sur le marché du travail. Dans la section suivante, nous analysons la performance sur le marché du travail des immigrants qui résident à Halifax pour voir si cette prédiction s’avère juste.

Graphique 9 : Population résidente et immigrants récents à Halifax détenant un diplôme universitaire, 2001 et 2006
Graphique 9 : Population résidente et immigrants récents à Halifax détenant un diplôme universitaire, 2001 et 2006
  Diplôme d'études secondaires ou moins Diplôme universitaire
Recensement de 2001 Recensement de 2006 Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 30.74 42.95 21.79 23.96
Immigrants 26.68 30.21 35.11 40.40
Immigrants récents 24.51 25.87 40.49 51.48

Source : Les données sur les immigrants récents ont été fournies par Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales. Les données sur la population totale sont tirées des recensements de la population canadienne de 2001 et de 2006 et sont fondées sur des données achetées de Statistique Canada. Les données sur l’ensemble des immigrants visent ceux âgés de 15 ans ou plus à l’arrivée, tandis que les données sur la population totale visent les résidents qui avaient 20 ans ou plus en 2001 et 15 ans ou plus en 2006.

Immigrants au sein de la population active : Halifax

Le graphique 3 témoigne d’une hausse abrupte, depuis 2003, du nombre d’immigrants devant intégrer la population active d’Halifax. Nous verrons maintenant les caractéristiques du marché du travail et la performance des immigrants et de la population résidente totale à Halifax.

Participation au marché du travail

Le taux de participaton au marché du travail indique, pour chaque groupe démographique, la proportion de la population totale âgée de 15 ans et plus qui travaille ou cherche un emploi. Il s’agit d’un indicateur de la composante économiquement active de la population.

Le graphique 10 illustre les taux de participation au marché de travail pour l’ensemble des immigrants et les immigrants récents, et les compare à celui de la population totale d’Halifax en 2001 et en 2006. Il ressort que le taux de participation au marché du travail 1) le plus élevé revient à la population totale les deux années; 2) a augmenté pour les trois groupes entre les deux années; 3) a augmenté le plus pour les immigrants récents entre les deux années (de 54,6 % à 66,2 %).

Graphique 10 : Taux de participation au marché du travail des immigrants et de la population totale d’Halifax, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 10 : Taux de participation au marché du travail des immigrants et de la population totale d’Halifax, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population totale 67.8 68.9
Immigrants  61 62.8
Immigrants récents 54.6 66.2

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population totale sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Taux de chômage

Le taux de chômage indique quelle proportion de la population active d’un groupe donné était sans travail, mais en recherche d’emploi.

Le graphique 11 montre que, de 2001 à 2006, le taux de chômage à Halifax a baissé pour la population totale et augmenté pour les deux groupes d’immigrants. Les immigrants récents accusaient un taux de chômage plus élevé aux deux recensements, possiblement pour les raisons suivantes : 1) courte durée d’établissement au pays (quelques-uns depuis moins d’un an); 2) non-reconnaissance de leurs titres de compétences sur le marché du travail local; 3) domaine de spécialisation ne concordant pas avec les besoins du marché du travail, une réalité que connaissent particulièrement les immigrants de la catégorie du regroupement familial puisqu’ils ne sont pas sélectionnés en fonction de leur performance professionnelle éventuelle. Ces hypothèses pourraient être approfondies dans le cadre d’une étude future.

Graphique 11 : Taux de chômage des immigrants et de la population résidente totale d’Halifax, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 11 : Taux de chômage des immigrants et de la population résidente totale d’Halifax, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 7.2 6.3
Immigrants  6.5 6.6
Immigrants récents 13.1 12.6

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population totale sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Degré de spécialisation des immigrants intégrant la population active

Le graphique 12 illustre des tendances quant au degré de spécialisation des immigrants devant intégrer la population active d’Halifax durant la période 1991-2006. La sélection de ces immigrants s’appuie sur la Classification nationale des professions (CNP) utilisée par Ressources humaines et Développement social Canada. [Note 3]

Tout au long de la période, la plupart des immigrants sont venus à titre de travailleurs qualifiés (professionnels et gestionnaires), et leurs nombres ont considérablement augmenté depuis 2003, résultat probable des efforts déployés par les administrations provinciale et municipale pour pallier les pénuries de compétences dans la province en attirant des travailleurs étrangers.

Graphique 12 : Immigrants devant intégrer la population active d’Halifax, par degré de spécialisation, 1991-2006
Graphique 12 : Immigrants devant intégrer la population active d’Halifax, par degré de spécialisation, 1991-2006
  Hautement spécialisés Moyennement spécialisés Peu spécialisés
1991 124 89 87
1992 154 79 51
1993 209 135 70
1994 285 120 68
1995 366 149 62
1996 346 148 54
1997 358 119 54
1998 225 93 35
1999 221 82 37
2000 218 69 36
2001 273 87 29
2002 225 47 12
2003 221 56 20
2004 262 61 17
2005 336 58 18
2006 423 92 16

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales. Les immigrants ont été regroupés dans les catégories « hautement spécialisé » = niveaux O et A; « moyennement spécialisé » = niveau B, et « peu spécialisé » = niveaux C et D de la Classification nationale des professions (CNP). Des définitions détaillées de la CNP sont fournies dans le rapport d’Akbari, A, S. Lynch, T. McDonald et W. Rankaduwa (2007) Socioeconomic and Demographic Profiles of Immigrants in Atlantic Canada (tableau A20).

Les tendances ci-dessus sont résumées dans le tableau 4, qui présente une répartition par profession des immigrants et de la population totale. Le taux de représentation dans les professions de gestion et d’autres professions libérales comme les sciences, la santé et l’enseignement est plus élevé pour les immigrants que pour la population totale d’Halifax. Le secteur de la vente et des services se distingue des autres groupes, employant le quart environ de la population totale et plus de 20 % de tous les immigrants, récents ou non.

Tableau 4 : Répartition par profession de la population active d’Halifax, pour la population totale, les immigrants et les immigrants récents, 2006 (%)
Secteur professionnel Total population  Population totale  Immigrants récents
A Gestion 10.86 12.59 7.98
B Affaires, finances et administration 19.94 15.74 15.76
C Sciences naturelles et appliquées et professions apparentées 7.01 11.38 14.59
D Secteur de la santé 6.98 9.21 7
E Sciences sociales, enseignement, administration publique et religion 9.44 14.47 14.4
F Arts, culture, sports et loisirs 3.61 4.3 4.09
G Vente et services 26.8 20.22 21.79
H Métiers, transport et machinerie et professions apparentées 11.83 7.11 6.03
I Professions propres au secteur primaire 1.42 0.74 0.58
J Professions propres à la transformation, à la fabrication et aux services d'utilité publique 2.1 1.98 2.14
Total 100 97.74 94.36

Source : Recensement du Canada, 2006. Les données sur la population totale sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Le tableau 5 présente des données sur les industries qui emploient les résidents d’Halifax. Comme ces données ne sont disponibles que pour la moitié environ de chaque groupe, les résultats pourraient varier si elles visaient les groupes entiers. La répartition des emplois entre les principales industries est assez semblable pour les segments cibles de tous les groupes. La catégorie « Autres services » affiche la plus forte concentration de travailleurs et emploie plus de 40 % de chaque groupe actif. La plupart des immigrants semblent concentrés dans les industries de service (enseignement, soins de santé et services sociaux). Si l’emploi dans la catégorie « soins de santé et services sociaux » est également courant au sein de la population totale, une plus grande proportion travaille dans le commerce de détail, les finances et l’immobilier. L’emploi d’immigrants dans les services d’enseignement est le plus marqué comparativement à la population totale.

Tableau 5 : Répartition par industrie de la population active d'Halifax, pour la population totale, les immigrants et les immigrants récents, 2006 (%)
Secteur industriel Population totale Immigrants  Immigrants récents
Industries agricoles et axées sur les ressources 1.66 0.98 0.62
Construction 5.52 3.48 4.55
Fabrication 5.24 5.41 4.96
Commerce de gros 4.11 3.17 1.86
Commerce de détail 11.92 8.8 9.09
Finances et immobilier 6.44 4.94 4.75
Soins de santé et services sociaux 11.65 13.17 10.54
Services d'enseignement 7.78 13.43 15.5
Autres services 45.68 46.61 48.14
Total 100 100 100

Source : Recensement du Canada, 2006. Les données sur la population totale sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Revenu d’emploi

Le graphique 13 montre que le revenu d’emploi des immigrants établis à Halifax est supérieur à celui que gagne la population totale. L’avantage des immigrants par rapport à la population totale s’est accru durant la période 2001-2006. En 2001, un immigrant gagnait en moyenne 16,4 % de plus qu’un résident d’Halifax. En 2006, cet avantage s’est accentué pour atteindre 42 % environ. Un immigrant récent gagne un revenu moyen moins élevé, peut-être parce qu’il lui manque une expérience canadienne. Néanmoins, l’écart entre son revenu et celui d’un résident moyen d’Halifax s’est resserré en 2006 (passant de 29 % en 2001 à 9 % en 2006). Cette amélioration serait partiellement attribuable à la plus grande scolarité des immigrants récents et à la baisse du revenu moyen de la population résidente. Une recherche systématique devrait cependant analyser les effets d’autres facteurs, comme une plus grande acceptation des immigrants dans la population active et un établissement plus rapide, qui pourraient avoir contribué à réduire l’écart.

Graphique 13 : Revenu moyen d’emploi des immigrants et de la population résidente d’Halifax, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 13 : Revenu moyen d’emploi des immigrants et de la population résidente d’Halifax, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 30614 27219
Immigrants  35633 38643
Immigrants récents 21598 24895
Rapport (3/1) 0.71 0.91

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population totale sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Immigrants à St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador

Les premiers colons qui se sont établis à St. John’s sont arrivés du sud-est de l’Irlande, principalement de Waterford, de Wexford et de Kilkenny. Ces origines sont toujours perceptibles dans la similarité des accents caractéristiques de cette partie de l’Irlande et l’accent traditionnel parlé à St. John’s. Depuis quelques décennies cependant, la population de la ville affiche une diversité culturelle croissante. Une part importante des immigrants récents à St. John’s sont arrivés de l’Asie et du Moyen-Orient (33 %) et de l’Afrique (22 %). De 2001 à 2006, St. John’s a accueilli 1 025 nouveaux arrivants. Ces dernières années, l’expansion de l’industrie de l’exploration gazière et pétrolière en mer a stimulé l’économie de la ville ce qui, en retour, a attiré de nombreux travailleurs des autres régions du Canada, ainsi que de l’étranger. De toutes les villes d’Amérique du Nord comptant moins de un million d’habitants, c’est à St. John’s qu’on retrouverait le nombre le plus élevé de chercheurs et d’ingénieurs par habitant. Les prévisions économiques indiquent que la ville poursuivra sa forte croissance économique dans les années à venir, non seulement dans l’industrie de l’exploration gazière et pétrolière en mer, mais également dans les secteurs du tourisme et de la construction d’habitations neuves, à mesure que la population continue de croître. Cette économie florissante offre donc de nombreux débouchés pour les immigrants des catégories des gens d’affaires et des travailleurs qualifiés.

Pays sources des immigrants : St. John’s

Le tableau 6 donne la liste des cinq principaux pays sources des immigrants qui sont arrivés à St. John’s au cours des trois périodes indiquées. La liste a beaucoup changé au fil du temps, mais la Chine domine les trois périodes. Durant les deux dernières périodes, la Chine a été le pays source de la moitié environ de tous les immigrants et est demeuré le premier pays source d’immigrants à St. John’s. Aucun des autres pays figurant sur la liste à la première période ne s’y trouve encore à la dernière. Deux pays occidentaux, soit le Royaume-Uni et les États-Unis, qui n’apparaissent pas dans la liste à la première période, figurent parmi les cinq principaux pays sources à la dernière période.

Tableau 6 : Cinq principaux pays sources des nouveaux arrivants à St. John’s, par période, 1991-2006
Rang 1991-95 1996-00 2001-06
Pays Nombre Pays Nombre Pays Nombre
1 Bulgarie 238 Chine 383 Chine 384
2 Chine 227 Bosnie 200 Colombie 123
3 Cuba 187 R.-U. 85 Soudan 113
4 URSS 159 Inde 69 É.-U. 72
5 Bosnie 93 Russie 38 R.-U. 59

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales.

Répartition par âge des nouveaux arrivants : St. John’s

La plupart des immigrants qui sont arrivés à St. John’s durant les périodes 1996-2000 et 2001-2006 étaient âgés de 25 à 44 ans. Ce groupe d’âges a cependant vu sa proportion baisser de 80 à 70 % entre les deux périodes.

En outre, la proportion d’immigrants âgés de 45 à 64 ans a plus que doublé, passant de 8 à 17 % dans le même intervalle. Dans l’ensemble, ces changements sont similaires à ceux observés pour la population totale durant la période 2001-2006. Au sein de la population totale, la proportion de résidents âgés de 25 à 44 ans a diminué de 39 à 36 %, tandis que le groupe des 45-64 ans a connu une augmentation de 30 à 33 %. La proportion de résidents dans la catégorie la plus âgée (65 ans et plus) est restée sensiblement la même. Le graphique 14 illustre toutes ces données.

Graphique 14 : Répartition par âge des nouveaux arrivants et de la population totale de St. John’s, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 14 : Répartition par âge des nouveaux arrivants et de la population totale de St. John’s, recensements de 2001 et de 2006
Groupe d'âges Échantillon
1996-00 2001 2001-06 2006
15-24 ans 12.9 18.7 12.3 17.3
25-44 ans 79.6 38.6 70.9 36.0
45-64 ans 7.5 29.7 16.7 33.0
65 ans et plus 0.0 13.0 0.0 13.7

Source : Les données sur les nouveaux arrivants sont tirées des Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales (CIC). Les données sur la population totale sont tirées des recensements du Canada de 2001 et de 2006 et fondées sur des données achetées de Statistique Canada.

Répartition des immigrants par catégorie : St. John’s

Comme le montre le graphique 15, près de la moitié des immigrants qui sont arrivés à St. John’s durant la période 1991-1995 avaient le statut de réfugié. La part d’immigrants de la catégorie économique était à son plus bas durant cette période. De 1996 à 2006, le pourcentage de réfugiés a diminué (de 49 à 35 %) tandis que le pourcentage d’immigrants économiques a augmenté (de 22 à 35 %). Le pourcentage d’immigrants de la catégorie du regroupement familial a reculé lui aussi (de 29 à 24 %). Les immigrants économiques et les réfugiés sont arrivés en nombres sensiblement équivalents durant la période 2001-2006 et ils étaient plus nombreux que les immigrants de la catégorie du regroupement familial.

Graphique 15 : Nouveaux arrivants à St. John’s, par catégorie, 1991-2006
Graphique 15 : Nouveaux arrivants à St. John’s, par catégorie, 1991-2006
  Période
1991-95 1996-00 2001-06
Regroupement familial 28.8 21.5 25.4
Immigration économique 22.6 41.4 34.8
Réfugiés 47.8 36.1 34.7
Autre 0 0 4.9

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales.

Répartition des nouveaux arrivants selon leur scolarité : St. John’s

Le graphique 16 révèle que la proportion de nouveaux arrivants possédant un diplôme d’études secondaires ou moins a augmenté de 20 à 35 % entre 2001 et 2006. Par ailleurs, ces pourcentages étaient plus faibles que ceux enregistrés pour la population totale (32 % en 2001 et 45 % en 2006).

Graphique 16 : Population résidente et immigrants récents à St. John’s détenant un diplôme d’études secondaires ou moins, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 16 : Population résidente et immigrants récents à St. John’s détenant un diplôme d’études secondaires ou moins, recensements de 2001 et de 2006
  Diplôme d'études secondaires ou moins
Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 32.14 45.34
Immigrants  19.24 23.31
Immigrants récents 20.33 35.29

Source : Les données sur les immigrants récents ont été fournies par Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales. Les données sur la population résidente sont tirées des recensements de la population canadienne de 2001 et de 2006 et sont fondées sur des données achetées de Statistique Canada. Les données sur l’ensemble des immigrants visent ceux ayant 15 ans et plus à l’arrivée, tandis que les données sur la population totale visent les résidents âgés de 20 ans et plus en 2001 et de 15 ans et plus en 2006.

Le graphique 17 montre que la proportion d’immigrants détenant un diplôme universitaire à leur arrivée à St. John’s est passée de 36 à 43 % entre 2001 et 2006. Ces pourcentages sont sensiblement plus élevés que ceux observés pour l’ensemble des résidents (18 % et 19 % les deux années). 

Comme, en moyenne, un immigrant est relativement plus scolarisé qu’un résident de naissance, on pourrait s’attendre à ce que le premier réussisse mieux sur le marché du travail. La section suivante examine la performance des immigrants sur le marché du travail.

Graphique 17 : Population résidente et immigrants récents à St. John’s détenant un diplôme universitaire, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 17 : Population résidente et immigrants récents à St. John’s détenant un diplôme universitaire, recensements de 2001 et de 2006
  Diplôme universitaire
Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 17.74 18.79
Immigrants  47.39 50.41
Immigrants récents 35.77 42.48

Source : Les données sur les immigrants récents ont été fournies par Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales. Les données sur la population résidente sont tirées des recensements de la population canadienne de 2001 et de 2006 et sont fondées sur des données achetées de Statistique Canada. Les données sur l’ensemble des immigrants visent ceux ayant 15 ans et plus à l’arrivée, tandis que les données sur la population totale visent les résidents âgés de 20 ans et plus en 2001 et de 15 ans et plus en 2006.

Immigrants au sein de la population active : St. John’s

Le graphique 3, présenté à la section 2 ci-dessus, révélait que le nombre d’immigrants devant intégrer la population active de St. John’s a augmenté lentement au début du siècle pour se stabiliser ensuite à compter de 2004. Cette tendance devrait changer grâce à la mise en œuvre d’une nouvelle stratégie d’immigration dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador. Sont analysées ci-dessous les caractéristiques des immigrants actuels et leur performance sur le marché du travail par rapport à la situation de la population totale de St. John’s.

Participation au marché du travail

Le graphique 18 illustre les taux de participation au marché du travail enregistrés pour l’ensemble des immigrants, les immigrants récents et la population résidente totale de St. John’s en 2001 et en 2006. Le taux de participation au marché du travail de la population résidente totale a toujours surpassé celui des immigrants récents et des immigrants en général. Entre les deux années de recensement, le taux de participation au marché du travail a augmenté pour les trois groupes (immigrants récents, ensemble des immigrants et population totale) : de 60 à 64 %, de 63 à 65 % et de 64 à 65 %, respectivement.

Graphique 18 : Taux de participation au marché du travail des immigrants et de la population résidente totale de St. John's, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 18 : Taux de participation au marché du travail des immigrants et de la population résidente totale de St. John's, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 64.3 65.3
Immigrants  63 64.8
Immigrants récents 60.2 64.3

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Taux de chômage

Le taux de chômage est un indicateur de la performance du marché du travail et du bien-être économique d’une population. Comme le montre le graphique 19, aux deux années de recensement, le taux de chômage le plus élevé a été enregistré pour les immigrants récents tandis que l’ensemble des immigrants ont obtenu le taux le plus faible. Le taux de chômage enregistré pour chacun des trois groupes a baissé entre les deux années : de 11 à 10 % pour la population totale, de 9 à 8 % pour l’ensemble des immigrants, et de 18 à 15 % pour les immigrants récents.

Le taux de chômage plus élevé dans le groupe des immigrants récents serait partiellement attribuable à des facteurs tels que la courte durée de résidence dans la ville (moins d’un an) et la non-reconnaissance de leurs titres de compétences sur le marché de l’emploi local.

Graphique 19 : Taux de chômage des immigrants et de la population résidente totale de St. John's, recensements de 1996 et de 2001
Graphique 19 : Taux de chômage des immigrants et de la population résidente totale de St. John's, recensements de 1996 et de 2001
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 11.3 10
Immigrants  8.8 7.9
Immigrants récents 17.6 15.2

Source: Census of Canada, 2001 and 2006. Total resident population data are based on community profiles published on Statistics Canada’s web site. Immigrant profile data are based on data purchased from Statistics Canada.

Degré de spécialisation des immigrants intégrant la population active

Le graphique 20 illustre le nombre de nouveaux arrivants à St. John’s pour chaque année de la période 1991-2006, en fonction de leur degré de spécialisation. Il ressort que les trois groupes connaissent une tendance à la baisse. Toutefois, on observe depuis 2003 un léger renversement de la tendance à long terme pour les immigrants hautement qualifiés (professionnels et gestionnaires). Tout au long de la période, la plupart des nouveaux arrivants au sein de la population active étaient hautement spécialisés. En fait, la part des immigrants hautement qualifiés a surpassé la part combinée des immigrants des deux autres catégories (peu et moyennement spécialisés) durant toute la période.

Graphique 20 : Immigrants devant intégrer la population active de St. John's, par degré de spécialisation, 1991-2006
Graphique 20 : Immigrants devant intégrer la population active de St. John's, par degré de spécialisation, 1991-2006
  Hautement spéc. Moyennement spéc. Peu spéc. Nouveaux travailleurs Sous-total en % (st/t)*100 Total
1991 91 55 27 132 305 66.74 457
1992 123 57 44 132 356 63.23 563
1993 105 50 30 92 277 57.83 479
1994 75 49 13 62 199 53.64 371
1995 104 45 31 92 272 60.58 449
1996 105 53 25 100 283 61.79 458
1997 68 37 16 55 176 60.07 293
1998 60 24 8 52 144 47.52 303
1999 76 26 14 52 168 53.00 317
2000 66 13 10 72 161 54.21 297
2001 47 20 7 70 144 48.16 299
2002 54 15 -- 86 155 52.36 296
2003 38 6 -- 101 145 56.64 256
2004 73 5 6 114 198 46.70 424
2005 51 15 8 120 194 48.62 399
2006 62 10 -- 128 200 52.77 379

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales. Les immigrants ont été regroupés dans les catégories « hautement spécialisé » = niveaux O et A; « moyennement spécialisé » = niveau B, et « peu spécialisé » = niveaux C et D de la Classification nationale des professions (CNP). Des définitions détaillées de la CNP sont fournies dans le rapport d’Akbari, A, S. Lynch, T. McDonald et W. Rankaduwa (2007) Socioeconomic and Demographic Profiles of Immigrants in Atlantic Canada (tableau A20).

Le tableau 7, qui résume la répartition par profession des immigrants et de la population résidente totale de St. John’s, révèle des différences marquées entre ces deux groupes. La population résidente active est concentrée dans le secteur de la vente et des services (25 %). Viennent ensuite les secteurs affaires, finances et administration (21 %) et métiers, transport et machinerie et professions apparentées (12 %). Par ailleurs, on retrouve surtout les immigrants dans le secteur sciences sociales, enseignement, administration publique et religion (la population immigrante totale active est représentée à 22 % dans ces professions). Viennent ensuite les emplois en gestion et ceux en vente et services, chacun de ces secteurs comptant environ 15 % de tous les immigrants actifs. Le secteur de la santé arrive au troisième rang pour l’ensemble des immigrants. Chez les immigrants récents cependant, on observe une répartition différente. Les deux premières catégories d’emploi pour ce groupe sont, en ordre d’importance, vente et services (21 %) et affaires, finances et administration (17 %). D’autres études doivent être menées afin de découvrir les raisons de cette nouvelle répartition chez les immigrants récents.

Tableau 7 : Répartition par profession de la population active de St. John’s, pour la population résidente totale, les immigrants et les immigrants récents, 2006 (%)
Secteur professionnel Population résidente Immigrants  Immigrants récents
A Gestion 9.76 15.14 8.08
B Affaires, finances et administration 20.51 11.36 17.17
C Sciences naturelles et appliquées et professions apparentées 8 11.51 16.16
D Secteur de la santé 7.58 12.93 10.1
E Sciences sociales, enseignement, administration publique et religion 9.98 21.77 16.16
F Arts, culture, sports et loisirs 2.91 3.94 3.03
G Vente et services 25.31 14.51 21.21
H Métiers, transport et machinerie et professions apparentées 12.02 4.57 3.03
I Professions propres au secteur primaire 1.86 1.26 0
J Professions propres à la transformation, à la fabrication et aux services d'utilité publique 2.06 0.63 0
Total 99.99 97.63 94.95

Source : Recensement du Canada, 2006. Les données sur la population totale sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Les données sur le profil des immigrants sont fondées sur des données achetées de Statistique Canada.

Répartition des emplois par industrie

Le tableau 8 résume les données sur la répartition des emplois par industrie pour la population totale et les immigrants à St. John’s en 2006.

Tableau 8 : Répartition par industrie de la population active de St. John’s, pour la population résidente totale, les immigrants et les immigrants récents, 2006 (%)
Secteur industriel Population résidente Immigrants Immigrants récents
Industries agricoles et axées sur les ressources 4.43 4.21 4.17
Construction 5.5 2.76 2.08
Fabrication 4.55 2.27 2.08
Commerce de gros 3.4 1.62 2.08
Commerce de détail 12.77 8.1 7.29
Finances et immobilier 4.43 2.92 2.08
Soins de santé et services sociaux 13.5 20.26 13.54
Services d'enseignement 8.12 20.75 16.67
Autres services 43.29 37.12 50
Total 99.99 100 100

Source : Recensement du Canada, 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Les industries de service, qui comprennent les soins de santé et les services sociaux, les services d’enseignement et les autres services selon le tableau, affichent les taux d’emploi les plus élevés tant pour la population résidente que pour les immigrants. Les proportions s’établissent à 65 %, à 78 % et à 80 % pour la population totale, l’ensemble des immigrants et les immigrants récents, respectivement. C’est dans la catégorie autres services, laquelle englobe différents services autres que les soins de santé, les services sociaux et les services d’enseignement, qu’on retrouve la plus forte proportion des immigrants et des résidents de naissance qui travaillent dans les industries de service. Les services d’enseignement, les soins de santé et services sociaux, ainsi que le commerce de détail occupent respectivement les deuxième, troisième et quatrième places du classement des industries, à la fois pour les résidents de naissance et les immigrants. Le classement pour la population totale est toutefois différent de celui des immigrants. Le secteur des soins de santé et des services sociaux arrive premier pour la population totale, tandis que les services d’enseignement occupent le troisième rang. Pour les deux groupes d’immigrants, le secteur des services d’enseignement arrive premier, tandis que le commerce de détail occupe le troisième rang. Le taux d’emploi dans les industries agricoles et axées sur les ressources est presque identique pour la population totale et les immigrants.

Revenu d’emploi

En date du recensement de 2001, les immigrants en général touchaient un revenu moyen d’emploi supérieur à celui des résidents de naissance et à celui des immigrants récents à St. John’s. Les immigrants récents ont gagné le revenu moyen d’emploi le plus faible cette année-là. En date du recensement de 2006, le revenu moyen d’emploi des deux groupes d’immigrants avait augmenté, tandis que celui de l’ensemble des résidents avait reculé de 10 % environ par rapport à 2001. Les immigrants récents ont enregistré la plus forte augmentation (28 %) comparativement à l’ensemble des immigrants qui, eux, ont connu une hausse de 17 %. Les immigrants récents qui, en 2001, ne gagnaient que 90 % environ du revenu moyen d’emploi des résidents avaient réussi, en 2006, à le surpasser (127 %). Le revenu moyen d’emploi de l’ensemble des immigrants, qui surpassait de 166 % celui de la population totale en 2001, avait atteint 216 % en 2006. Ainsi, l’écart au titre du revenu d’emploi entre chacune des populations immigrantes et la population résidente totale s’est accentué entre 2001 et 2006. Le graphique 21 illustre ces résultats. 

Comme le volume total de nouveaux arrivants hautement spécialisés a diminué, le résultat ci-dessus laisse perplexe. Une analyse de la répartition du revenu au sein de chaque groupe nous éclairerait davantage.

Graphique 21 : Revenu moyen d’emploi des immigrants et de la population résidente totale de St. John's, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 21 : Revenu moyen d’emploi des immigrants et de la population résidente totale de St. John's, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 28872 26022
Immigrants  47849 56084
Immigrants récents  25846 33078
Rapport (3/1)   0.90 1.27

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Immigrants à Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard

Durant la période 2001-2006, Charlottetown a accueilli 510 nouveaux arrivants. Quelque 41 % d’entre eux sont arrivés de l’Asie, du Moyen-Orient et de l’Afrique. L’économie de la ville repose principalement sur le secteur public, qui emploie d’ailleurs beaucoup de travailleurs étrangers qualifiés. Les entreprises spécialisées dans la technologie, dont un grand nombre de télécentres qui recherchent de nouveaux employés, ont également vu leur part de main-d’œuvre croître au cours de la dernière décennie. L’industrie de fabrication légère, de produits chimiques par exemple, la biotechnologie et l’usinage sont aussi des activités économiques importantes.

Pays sources des immigrants : Charlottetown

Le tableau 9 présente les cinq principaux pays sources des immigrants qui sont arrivés à Charlottetown durant les trois périodes visées : 1991-1995, 1996-2000 et 2001-2006. La liste a complètement changé entre les première et troisième périodes. Durant les deux premières périodes, les chiffres reflètent l’augmentation du volume de réfugiés et de personnes déplacées de la Bosnie-Herzégovine, en raison de la guerre civile dans cette région qui s’est terminée en 1995. Au cours de la troisième période, où les niveaux d’immigration étaient à leur plus haut de toutes les périodes, la Chine est devenue le principal pays source quelque 42 % des nouveaux arrivants étaient de cette origine, suivie de la Corée 37 %. Comme nous le verrons au graphique 23, à peu près le quart des immigrants qui sont arrivés à Charlottetown durant la période 2001-2006 étaient des réfugiés, ce qui explique probablement l’apparition de l’Afghanistan sur la liste des cinq principaux pays sources. Enfin, le Royaume-Uni qui occupait la cinquième place est le seul pays non asiatique figurant dans la liste pour cette période.

Tableau 9 : Cinq principaux pays sources des nouveaux arrivants à Charlottetown, par période, 1991-2006
Rang 1991-95 1996-00 2001-06
Pays Nombre Pays Nombre Pays Nombre
1 Bosnie 75 Bosnie 99 Chine 244
2 É.-U. 74 Taiwan 33 Corée 215
3 Hong Kong 51 É.-U. 26 Taiwan 45
4 El Salvador 44 Chine 24 Afghanistan 42
5 Iraq 34 Croatia 23 R.-U. 38

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales.

Répartition par âge des nouveaux arrivants : Charlottetown

Les immigrants qui sont arrivés à Charlottetown durant les périodes 1996-2000 et 2001-2006 appartenaient en majorité au groupe des 25-44 ans (graphique 22). Durant ces deux périodes, la structure par âge de la population immigrante s’est considérablement modifiée. La proportion d’immigrants âgés de 25 à 44 ans a ainsi baissé de 78 à 67 %, tandis que les 45-64 ans ont vu leur part augmenter de 7 à 27 %. La proportion d’immigrants plus jeunes, soit les 15-24 ans, a également diminué, passant de 15 à 6 % durant la même période. Les changements observés dans la structure par âge de la population résidente ne sont pas aussi prononcés que les changements observés chez les immigrants. La proportion de la population totale appartenant au groupe des 25-44 ans a fléchi de 35 à 32 %, tandis que les 45-64 ans ont vu leur part augmenter de 31 à 34 % entre les recensements de 2001 et de 2006.  La proportion appartenant au groupe le plus âgé (65 ans et plus) est restée sensiblement la même : 16 % en 2001 et 17 % en 2006.

Un parallèle peut être établi entre l’arrivée d’un volume accru d’immigrants âgés de 45 à 64 ans et l’augmentation du nombre d’immigrants de la catégorie économique. Bon nombre d’entre eux pourraient être venus après avoir obtenu une offre d’emploi dans la ville, qui connaît actuellement une pénurie de main-d’œuvre qualifiée. L’augmentation dans le groupe des 65 ans et plus pourrait découler de l’arrivée d’un plus grand nombre de réfugiés, pour qui la décision d’immigrer ne repose pas sur des motifs économiques. La section suivante présente la répartition des nouveaux arrivants par catégorie.

Graphique 22 : Répartition par âge des nouveaux arrivants et de la population totale de Charlottetown, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 22 : Répartition par âge des nouveaux arrivants et de la population totale de Charlottetown, recensements de 2001 et de 2006
Groupe d'âges Échantillon
1996-00 2001 2001-06 2006
15-24 ans 14.8 18.2 5.9 17.3
25-44 ans 78.2 34.9 67.0 31.8
45-64 ans 7.0 30.7 27.0 33.8
65 ans et plus 0.0 16.2 0.0 17.1

Source : Les données sur les nouveaux arrivants ont été fournies par Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales. Les données sur la population résidente proviennent du Recensement du Canada, 2001 et 2006 et ont été achetées de Statistique Canada.

Immigrants par catégorie : Charlottetown

De 1991 à 1996, des proportions équivalentes (34 %) d’immigrants sont arrivés au titre de la catégorie du regroupement familial et au titre de la catégorie économique. La catégorie des réfugiés comptait 31 % environ des nouveaux arrivants durant la même période. Au cours des trois périodes représentées dans le graphique 23, les nouveaux arrivants de la catégorie du regroupement familial ont connu une décroissance continue, passant de 34 à 21 % entre les première et dernière périodes. La proportion de réfugiés parmi les nouveaux arrivants a augmenté jusqu’à 46 % durant la deuxième période, alors que la part des immigrants  de la catégorie économique et celle de la catégorie du regroupement familial ont toutes deux diminué. Le pourcentage d’immigrants de la catégorie économique a cependant atteint 51 %, tandis que le pourcentage de réfugiés a reculé à 26 % durant la dernière période de cinq ans. En résumé, l’immigration économique est devenue, ces dernières années, la catégorie dominante à Charlottetown. Le nombre de réfugiés demeure élevé à Charlottetown comparativement à Halifax, mais inférieur par rapport à St. John’s.

Un plus grand nombre de nouveaux arrivants appartenaient au groupe des 45-64 ans et la proportion de nouveaux arrivants âgés de 25 à 64 ans a baissé (voir la section précédente), ce qui pourrait vouloir dire que les nouveaux arrivants de la catégorie économique sont sélectionnés dans le but de combler les pénuries de travailleurs dans certains secteurs d’emploi.

Graphique 23 : Nouveaux arrivants à Charlottetown, par catégorie, 1991-2006
Graphique 23 : Nouveaux arrivants à Charlottetown, par catégorie, 1991-2006
  Période
1991-95 1996-00 2001-06
Regroupement familial 33.8 25.7 21.4
Immigration économique 33.8 28.1 51.2
Réfugiés 30.8 45.5 25.8
Autre 0 0 0

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales.

Répartition des nouveaux arrivants selon leur scolarité : Charlottetown

Comparativement à la population résidente, un pourcentage plus élevé d’immigrants récents (51 % contre 31 % de la population résidente) détenaient seulement un diplôme d’études secondaires ou moins en date du recensement de 2001 (graphique 24). Au recensement de 2006, le pourcentage avait augmenté pour l’ensemble des résidents (à 45 %) et diminué pour les immigrants récents (à 43 %). Pour ce dernier groupe, la diminution est associée à une hausse évidente du pourcentage de nouveaux arrivants détenant un diplôme universitaire, comme le montre le graphique 25 (page suivante). Cette variation semble concorder avec l’arrivée d’un nombre croissant d’immigrants de la catégorie économique munis d’offres d’emploi, comme en témoigne leur représentation plus grande dans le groupe des 45-64 ans, illustrée au graphique 22.

Graphique 24 : Population résidente et immigrants récents à Charlottetown détenant un diplôme d’études secondaires ou moins, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 24 : Population résidente et immigrants récents à Charlottetown détenant un diplôme d’études secondaires ou moins, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 31.33 44.45
Immigrants  33.41 37.89
Immigrants récents  50.85 43.24

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales. Les données sur la population résidente sont tirées du Recensement du Canada, 2001 et 2006, et ont été achetées de Statistique Canada. Les données sur l’ensemble des immigrants visent ceux âgés de 15 ans et plus à l’arrivée, tandis que les données sur la population totale visent les résidents âgés de 20 ans et plus en 2001 et de 15 ans et plus en 2006.

Graphique 25 : Population résidente et immigrants récents à Charlottetown détenant un diplôme universitaire, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 25 : Population résidente et immigrants récents à Charlottetown détenant un diplôme universitaire, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 17.13 19.50
Immigrants  27.64 30.11
Immigrants récents  23.73 37.84

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales. Les données sur la population résidente sont tirées du Recensement du Canada, 2001 et 2006, et ont été achetées de Statistique Canada. Les données sur l’ensemble des immigrants visent ceux âgés de 15 ans et plus à l’arrivée, tandis que les données sur la population totale visent les résidents âgés de 20 ans et plus en 2001 et de 15 ans et plus en 2006.

Comparativement à la population résidente, la proportion de diplômés universitaires parmi les nouveaux arrivants était plus élevée aux deux recensements. Comme l’illustre le graphique 25, ce pourcentage est passé de 24 à 39 % entre 2001 et 2006, une hausse beaucoup plus substantielle que celle observée pour la population totale (de 17 à 20 % entre les deux années). Ces données indiquent que, en moyenne, un nouvel arrivant était relativement plus scolarisé qu’un résident non immigrant en date des recensements.

Immigrants au sein de la population active : Charlottetown

Dans la présente section, la performance des immigrants sur le marché du travail est analysée par rapport à celle de l’ensemble des résidents de Charlottetown dans le but de déterminer si une plus grande scolarité se traduit par une meilleure situation sur le marché du travail. 

Participation au marché du travail

Le graphique 26 illustre les taux de participation au marché du travail, d’après les données de recensement, pour l’ensemble des immigrants, les immigrants récents et la population résidente de Charlottetown en 2001 et en 2006. Selon ces données, le taux de participation au marché du travail a toujours été plus élevé pour les immigrants en général et les immigrants récents que pour la population résidente totale de Charlottetown. À l’inverse de ce qu’a connu la population résidente, le taux de participation au marché du travail des deux populations immigrantes a varié sensiblement entre les deux années. Durant cette période, le taux pour tous les immigrants a reculé de 55 à 48 %, tandis que, pour les immigrants récents, il a augmenté de 50 à 62 %. Les taux correspondants pour l’ensemble des résidents étaient de 63 % et de 62 %, respectivement, aux deux recensements. Il convient de signaler qu’en 2006, le taux de participation au marché du travail était le même pour les immigrants récents et les résidents en général.

Graphique 26 : Taux de participation au marché du travail des immigrants et de la population résidente totale de Charlottetown, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 26 : Taux de participation au marché du travail des immigrants et de la population résidente totale de Charlottetown, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 69.5 68.8
Immigrants  58.3 55.4
Immigrants récents  61 47.3

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Taux de chômage

À Charlottetown, la population résidente affichait le taux de chômage le plus élevé parmi les groupes comparés (ensemble des résidents, ensemble des immigrants et immigrants récents) aux deux recensements (graphique 27). Les immigrants récents affichaient le taux de chômage le plus faible en 2001, mais tous les groupes ont vu leur taux de chômage reculer entre les deux recensements. La diminution a été de 10 à 8 % pour la population résidente, de 7 à 6 % pour l’ensemble des immigrants et de 8 à 6 % pour les immigrants récents.

Graphique 27 : Taux de chômage des immigrants et de la population résidente totale de Charlottetown, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 27 : Taux de chômage des immigrants et de la population résidente totale de Charlottetown, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 10.1 8.4
Immigrants  7 6.1
Immigrants récents  8.3 5.7

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Degré de spécialisation des immigrants intégrant la population active

Le graphique 28 illustre, pour la période 1991-2006, le volume annuel de nouveaux arrivants réparti dans les trois catégories de spécialisation : hautement spécialisé, moyennement spécialisé et peu spécialisé. Jusqu’en 2002, aucune catégorie d’immigrants n’affichait une tendance claire à long terme, à la hausse comme à la baisse. Depuis cependant, le nombre de nouveaux arrivants hautement spécialisés a nettement augmenté, tandis qu’il n’y a toujours aucune tendance claire associée à l’arrivée d’immigrants des deux autres catégories de spécialisation. En général, le nombre d’immigrants hautement spécialisés surpasse le nombre d’immigrants de chacun des deux autres groupes durant toute la période. En fait, la dominance des immigrants hautement spécialisés depuis 2002 est sans précédent. En 2006, cette catégorie comptait plus de 90 % des immigrants répartis dans les trois catégories.

Graphique 28 Immigrants devant intégrer la population active de Charlottetown, par degré de spécialisation, 1991-2006
Graphique 28 Immigrants devant intégrer la population active de Charlottetown, par degré de spécialisation, 1991-2006
  Hautement spéc. Moyennement spéc. Peu spéc. Nouveaux travailleurs Sous-total en % (st/t)*100 Total
1991 22 13 6 13 54 46.55 116
1992 9 11 11 8 39 45.88 85
1993 24 11 11 10 56 47.46 118
1994 18 8 6 17 49 39.20 125
1995 28 15 10 15 68 56.67 120
1996 15 13 12 14 54 43.90 123
1997 22 15 5 17 59 49.58 119
1998 13 17 6 18 54 46.15 117
1999 11 -- -- 37 48 48.48 99
2000 12 10 5 44 71 53.38 133
2001 15 10 -- 28 53 51.46 103
2002 -- -- -- 33 33 47.14 70
2003 15 5 -- 37 57 52.29 109
2004 33 9 -- 46 88 39.29 224
2005 39 7 -- 43 89 38.20 233
2006 108 11 -- 97 216 46.65 463

Source : Citoyenneté et Immigration Canada, Faits et chiffres 2006, totalisations spéciales. Les immigrants ont été regroupés dans les catégories « hautement spécialisé » = niveaux O et A; « moyennement spécialisé » = niveau B, et « peu spécialisé » = niveaux C et D de la Classification nationale des professions (CNP). Des définitions détaillées de la CNP sont fournies dans le rapport d’Akbari, A, S. Lynch, T. McDonald et W. Rankaduwa (2007) Socioeconomic and Demographic Profiles of Immigrants in Atlantic Canada (tableau A20).

Les données sur les professions exercées par les résidents en général et les immigrants à Charlottetown sont résumées dans le tableau 10, qui révèle quelques différences entre les groupes étudiés. Le secteur de la vente et des services emploie la plus grande part (plus de 20 %) de chacun des groupes actifs. Viennent ensuite, pour la population résidente totale, les catégories affaires, finances et administration (19 %) et métiers, transport et machinerie et professions apparentées (13 %). Après la catégorie vente et services viennent, pour l’ensemble des immigrants, les professions en sciences sociales, enseignement, administration publique et religion comme principale catégorie d’emploi (16 %), suivies des professions en affaires, finances et administration. Les premières catégories d’emploi pour les immigrants récents sont, en ordre d’importance : vente et services (20 %); gestion (17 %); sciences naturelles et appliquées et professions apparentées (14 %).

Tableau 10 : Répartition par profession de la population active de Charlottetown, pour la population résidente totale, les immigrants et les immigrants récents, 2006 (%)
Secteur professionnel Population résidente Immigrants  Immigrants récents
A Gestion 9.24 9.89 17.14
B Affaires, finances et administration 18.2 11.41 11.43
C Sciences naturelles et appliquées et professions apparentées 6.74 8.75 14.29
D Secteur de la santé 7.17 7.22 8.57
E Sciences sociales, enseignement, administration publique et religion 9.88 16.35 8.57
F Arts, culture, sports et loisirs 2.96 4.94 0
G Vente et services 25.41 20.91 20
H Métiers, transport et machinerie et professions apparentées 12.86 9.13 8.57
I Professions propres au secteur primaire 5.19 7.98 11.43
J Professions propres à la transformation, à la fabrication et aux services d'utilité publique 2.35 2.28 0
Total 100 98.86 100

Source : Recensement du Canada, 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les Profils des communautés 2006 de Statistique Canada, disponibles sur le site Web de l’agence. Les données concernant les immigrants et les immigrants récents sont fondées sur des données achetées de Statistique Canada.

Répartition des emplois par industrie

Le tableau 11 résume les données sur la répartition des emplois par industrie pour la population résidente totale et la population immigrante de Charlottetown en 2006. Ce sont les industries de service (incluant les soins de santé et services sociaux, les services d’enseignement et tous les autres services regroupés) qui embauchent le plus de résidents en général et d’immigrants. Les taux d’emploi dans ces industries s’établissent à 64 %, à 70 % et à 76 % pour la population résidente, l’ensemble des immigrants et les immigrants récents, respectivement. La catégorie autres services, qui comprend divers services autres que les soins de santé, les services sociaux et les services d’enseignement, est celle qui compte le plus de travailleurs immigrants et résidents. Les trois premières industries d’embauche pour l’ensemble des résidents et les immigrants en général sont : services d’enseignement, soins de santé et services sociaux et commerce de détail. Le classement diffère cependant entre la population totale et les immigrants. Pour le premier groupe, le commerce de détail se classe premier et on retrouve les services d’enseignement au troisième rang. Pour les immigrants, les services d’enseignement arrivent au premier rang tandis que le commerce de détail occupe la troisième place. Le taux d’emploi dans les industries agricoles et axées sur les ressources est presque la même pour l’ensemble des résidents et l’ensemble des immigrants. Il est intéressant de souligner que le pourcentage d’immigrants récents qui travaillent dans ce secteur industriel (12 %) est beaucoup plus élevé que pour l’ensemble des résidents (5 %) et l’ensemble des immigrants (5 %), et il est le même que pour l’industrie des soins de santé et des services sociaux.

Tableau 11 : Répartition par industrie de la population active de Charlottetown, pour la population résidente totale, les immigrants et les immigrants récents, 2006 (%)
Secteur industriel Population résidente Immigrants  Immigrants récents
Industries agricoles et axées sur les ressources 5.13 5.38 12.12
Construction 6.35 3.46 6.06
Fabrication 4.91 8.08 6.06
Commerce de gros 2.49 0.77 0
Commerce de détail 12.65 8.46 0
Finances et immobilier 4.47 4.23 0
Soins de santé et services sociaux 10.8 10 12.12
Services d'enseignement 7.58 13.08 9.09
Autres services 45.66 46.54 54.55
Total 100.03 100 100

Source : Recensement du Canada, 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés (2006) de Statistique Canada, disponibles sur le site Web de l’agence. Les données concernant les immigrants et les immigrants récents sont fondées sur des données obtenues de Statistique Canada sur demande spéciale.

Revenu d’emploi

Il ressort des deux recensements que les immigrants en général gagnaient un revenu moyen d’emploi supérieur à celui des autres groupes (graphique 29). Les immigrants récents touchaient quant à eux le revenu moyen d’emploi le plus faible. En date du recensement de 2006, les deux populations immigrantes gagnaient un revenu moyen d’emploi plus élevé qu’en 2001. La population totale a connu, pour sa part, une diminution de 10 % entre les deux années de recensement. Les immigrants récents affichent un taux d’augmentation (10 %) supérieur à celui de l’ensemble des immigrants, pour qui l’augmentation s’est limitée à 1 % seulement. Alors qu’ils ne touchaient que 79 % environ du revenu moyen d’emploi gagné par la population résidente en 2001, les immigrants récents gagnaient presque autant que la population résidente en 2006. Pour l’ensemble des immigrants, le revenu moyen d’emploi était 18 % plus élevé que celui de la population résidente en 2001. En 2006, cet écart s’est accentué à 37 %. En résumé, l’avantage au titre du revenu que détiennent les immigrants, en général et récents, par rapport à la population totale a augmenté entre 2001 et 2006.

Graphique 29 : Revenu moyen d’emploi des immigrants et de la population résidente totale de Charlottetown, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 29 : Revenu moyen d’emploi des immigrants et de la population résidente totale de Charlottetown, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 25257 21946
Immigrants  29678 30048
Immigrants récents  19992 21928
Rapport (3/1) 0.79 1.00

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Immigrants à Colchester, Nouvelle-Écosse

Quelque 1 915 immigrants habitent Colchester, et 195 d’entre eux (10 % environ) sont arrivés dans le comté durant la période 2001-2006. Environ 75 % de ces immigrants récents sont répartis également entre trois principaux pays sources, notamment les États-Unis, l’Europe et la Chine. Bien que les Sud-Asiatiques forment le plus grand groupe minoritaire visible, le recensement de 2006 ne fait état d’aucun nouvel arrivant originaire de cette région. Les Chinois forment le deuxième groupe minoritaire visible à Colchester.

Le secteur manufacturier est le principal employeur des résidents du comté, suivi des secteurs des affaires, du commerce de détail, ainsi que des soins de santé et services sociaux. Ensemble, ces industries emploient la moitié environ de la population active du comté. Selon la Colchester Regional Development Agency (CORDA), le secteur des affaires de Colchester est en expansion, le nombre d’entreprises enregistrées ou incorporées étant passé de 326 en 2002 à 348 en 2006. En 2007, quelque 251 entreprises qui s’étaient enregistrées en 2004 étaient toujours en activité. L’exploitation agricole, la foresterie et la pêche n’emploient que 6 % environ de la population active. Le comté a une école d’agriculture reconnue mondialement, un collège communautaire, un hôpital et un aéroport international, tous d’importantes sources d’emploi dans le comté. Le Collège d’agriculture de la Nouvelle-Écosse établi à Truro et l’hôpital général de Truro attirent des étudiants étrangers et des étrangers diplômés en médecine. Au cours de la période 2001-2006, la population de Colchester a augmenté de 1,5 %, soit plus qu’à l’échelle provinciale (0,6 %).

Comme il a été mentionné plus tôt, des données détaillées sur les nouveaux arrivants ne sont pas disponibles pour le comté de Colchester. Les données qui concernent ici l’ensemble des immigrants sont donc fondées sur les recensements de la population de 2001 et de 2006 et représentent seulement ceux qui résidaient déjà dans le comté en date de chaque recensement.

Répartition par âge des nouveaux arrivants : Colchester

À peu près la moitié de tous les immigrants qui sont arrivés à Colchester durant les périodes 1996-2000 et 2001-2006 et qui y habitaient encore au moment du recensement appartenaient au groupe des 25-44 ans (graphique 30). Puisque ces personnes ont l’âge d’activité maximale, leur arrivée reflète peut-être les initiatives menées pour attirer des immigrants dans le comté. On note une diminution notable de la proportion d’immigrants âgés de 15 à 24 ans : de 38 à 14 % entre les deux périodes. Une variation importante de la part des nouveaux arrivants appartenant aux groupes des 45-64 ans et de la part des 65 ans et plus est également évidente. La proportion d’immigrants âgés de 45 à 64 ans a baissé de 19 à 14 %, tandis que le groupe des 65 ans et plus a vu sa taille diminuer de 13 à 7 %. Les changements observés dans la structure par âge ne sont pas aussi prononcés pour la population totale, mais ils sont dignes de mention. La part des résidents âgés de 15 à 24 ans a diminué de 16 à 15 %, tandis que le groupe des 45-64 ans a augmenté de 32 à 35 % entre 2001 et 2006. La proportion enregistrée pour la catégorie la plus âgée (65 ans et plus) a augmenté elle aussi, passant de 18 % en 2001 à 20 % en 2006. Ces données témoignent clairement du vieillissement de la population de Colchester. Le volume accru de nouveaux arrivants plus jeunes, par exemple du groupe des 25-44 ans, aidera peut-être à résoudre quelques-uns des problèmes associés au vieillissement de la population, comme nous l’avons mentionné plus tôt.

Graphique 30 : Répartition par âge des immigrants récents et de la population résidente totale de Colchester, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 30 : Répartition par âge des immigrants récents et de la population résidente totale de Colchester, recensements de 2001 et de 2006
Colchester Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population totale Immigrants récents Population totale Immigrants récents
15-24 ans 15.49 37.50 14.77 13.79
25-44 ans 34.71 50.00 30.46 51.72
45-64 ans 31.57 18.75 35.22 13.79
65 ans et plus 18.23 12.50 19.56 6.90

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données concernant les immigrants sont fondées sur des données achetées de Statistique Canada.

Répartition des nouveaux arrivants selon leur scolarité : Colchester

Le graphique 31 illustre les proportions d’immigrants et de résidents détenant un diplôme d’études secondaires ou moins en 2001 et en 2006. Comme les données concernant les immigrants représentent seulement ceux qui habitaient dans le comté au moment du recensement, la scolarité pourrait avoir été acquise après l’arrivée.

En général, les immigrants récents à Colchester étaient plus scolarisés que la population totale en 2001 et en 2006. En 2001, 25 % des immigrants récents possédaient un diplôme d’études secondaires ou moins comparativement à 37 % des résidents. En date du recensement de 2006, les résidents ont vu ce pourcentage grimper à 54 % tandis que, pour les immigrants récents, il est descendu à 21 %. Dans ce dernier cas, la baisse observée coïncide avec une hausse évidente de la proportion d’immigrants détenant un diplôme universitaire, comme le montre le graphique 32.

Graphique 31 : Immigrants récents et population résidente totale du comté de Colchester détenant un diplôme d’études secondaires ou moins, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 31 : Immigrants récents et population résidente totale du comté de Colchester détenant un diplôme d’études secondaires ou moins, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 36.80 53.67
Immigrants  27.88 38.11
Immigrants récents  25.00 20.69

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistiques Canada. Les données sur l’ensemble des immigrants visent ceux âgés de 15 ans et plus à l’arrivée, tandis que les données sur la population totale visent les résidents âgés de 20 ans et plus en 2001 et de 15 ans et plus en 2006.

Comparativement à la population résidente, un pourcentage plus élevé d’immigrants récents vivant à Colchester détenaient un diplôme universitaire lors des deux recensements (graphique 32), et ce pourcentage est passé de 25 à 35 % entre les deux recensements. L’augmentation est sensiblement plus marquée que celle observée pour les résidents en général de 12 à 13 % seulement.

Les données ci-dessus indiquent qu’un immigrant récent vivant dans le comté est, en moyenne, plus scolarisé qu’un résident non immigrant.

Graphique 32 : Immigrants récents et population résidente totale du comté de Colchester détenant un diplôme universitaire, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 32 : Immigrants récents et population résidente totale du comté de Colchester détenant un diplôme universitaire, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 11.67 12.09
Immigrants  22.76 24.59
Immigrants récents  25.00 34.48

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistiques Canada. Les données sur l’ensemble des immigrants visent ceux âgés de 15 ans et plus à l’arrivée, tandis que les données sur la population totale visent les résidents âgés de 20 ans et plus en 2001 et de 15 ans et plus en 2006.

Immigrants au sein de la population active : Colchester

La présente section analyse la performance des immigrants sur le marché du travail par rapport à celle de la population résidente totale de Colchester. L’analyse aidera également à déterminer si la plus grande scolarité des immigrants, comme nous venons de le voir, se traduit par de meilleurs résultats sur le plan professionnel par rapport à la population résidente.

Participation au marché du travail

Le graphique 33 représente les taux de participation au marché du travail des immigrants en général, des immigrants récents et de la population résidente à Colchester, selon les données de recensement. En 2001, les taux s’établissaient à 63 %, à 55 % et à 50 % pour la population résidente, l’ensemble des immigrants et les immigrants récents, respectivement. Entre les deux années de recensement, le taux de participation au marché du travail des deux groupes immigrants a varié considérablement, baissant de 55 à 48 % dans le cas des immigrants en général et augmentant de 50 à 62 % pour les immigrants récents. Pour l’ensemble des résidents, il s’établissait à 63 % et à 62 %, respectivement, aux deux recensements. Soulignons qu’en 2006, le taux de participation au marché du travail est le même pour les immigrants récents et les résidents en général.

Graphique 33 : Taux de participation au marché du travail des immigrants et de la population résidente totale du comté de Colchester, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 33 : Taux de participation au marché du travail des immigrants et de la population résidente totale du comté de Colchester, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 62.7 62.1
Immigrants  55.3 47.8
Immigrants récents  50 62.1

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Taux de chômage

Le graphique 34 illustre les taux de chômage pour tous les résidents et tous les immigrants qui habitaient à Colchester en 2001 et en 2006. Il n’a pas été possible d’obtenir des données sur le taux de chômage des immigrants récents à Colchester. (Les données de Statistique Canada indiquent un taux de chômage nul pour ces immigrants, ce qui pourrait être attribuable à la suppression de données en raison d’un échantillon insuffisant.) Comparativement à la population immigrante totale, la population résidente affichait un taux de chômage plus élevé. Le taux pour l’ensemble des résidents du comté a baissé de 10 à 8 % entre les deux recensements, tandis qu’il est resté stable à 6 % pour les immigrants.

Graphique 34 : Taux de chômage des immigrants et de la population résidente totale du comté de Colchester, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 34 : Taux de chômage des immigrants et de la population résidente totale du comté de Colchester, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 9.9 7.9
Immigrants  6.4 5.6
Immigrants récents  0 0

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Les données sur la répartition par profession des résidents en général et des immigrants vivant à Colchester sont résumées dans le tableau 12. Quelques différences ressortent entre la population totale et les immigrants. La plus grande part de chaque groupe démographique fait carrière dans le secteur de la vente et des services. Pour l’ensemble des résidents, les secteurs métiers, transport et machinerie et professions apparentées (19 %) et affaires, finances et administration (15 %) viennent ensuite. Pour l’ensemble des immigrants, le second rang revient au secteur de la gestion (17 %), suivi des secteurs affaires, finances et administration et métiers, transport et machinerie et professions apparentées (14 % chacun). Les principaux secteurs d’emploi des immigrants récents sont : vente et services (21 %) et affaires, finances et administration (21 %).

Tableau 12 : Répartition par profession de la population active de Colchester, pour la population résidente totale, les immigrants et les immigrants récents, 2006 (%)
Secteur professionnel Population résidente Immigrants  Immigrants récents
A Gestion 8.01 16.95 10.53
B Affaires, finances et administration 15.24 13.56 21.05
C Sciences naturelles et appliquées et professions apparentées 3.52 3.39 10.53
D Secteur de la santé 5.41 8.47 0
E Sciences sociales, enseignement, administration publique et religion 7.95 10.17 10.53
F Arts, culture, sports et loisirs 1.61 3.39 10.53
G Vente et services 25.93 18.08 21.05
H Métiers, transport et machinerie et professions apparentées 19.22 13.56 10.53
I Professions propres au secteur primaire 5.25 6.21 0
J Professions propres à la transformation, à la fabrication et aux services d'utilité publique 7.85 3.39 10.53
Total 99.98 97.18 105.26

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Répartition des emplois par industrie

Le tableau 13 résume les données sur la répartition des industries qui employaient les immigrants et l’ensemble des résidents de Colchester en 2006. La représentation des populations résidente et immigrante est la plus forte dans le secteur tertiaire, les taux d’emploi y étant de 51 %, de 63 % et de 57 % pour la population résidente, l’ensemble des immigrants et les immigrants récents, respectivement. D’après le tableau, la catégorie autres services regroupe divers services autres que les soins de santé, les services sociaux et les services d’enseignement compte la plus grande part des emplois du secteur tertiaire pour les immigrants et la population résidente. L’industrie manufacturière (14 %), le commerce de détail (13 %), et les soins de santé et services sociaux (9 %) sont les trois autres principales industries d’emploi pour la population résidente. Pour l’ensemble des immigrants, le classement s’établit ainsi : soins de santé et services sociaux (14 %), services d’enseignement (10 %) et commerce de détail (10 %). Environ 7 % de tous les immigrants travaillent dans le secteur de la fabrication ainsi que dans les industries agricoles et axées sur les ressources. Les immigrants récents affichent un taux d’emploi égal dans les industries agricoles et axées sur les ressources, le commerce de gros et le commerce de détail (14 % chacun).

Tableau 13 : Répartition par industrie de la population active de Colchester, pour la population résidente totale, les immigrants et les immigrants récents, 2006 (%)
Secteur industriel Population résidente Immigrants  Immigrants récents
Industries agricoles et axées sur les ressources 5.8 7.74 14.29
Construction 6.7 6.55 0
Fabrication 14.21 7.14 0
Commerce de gros 5.84 2.98 14.29
Commerce de détail 13.06 9.52 14.29
Finances et immobilier 2.94 2.98 0
Soins de santé et services sociaux 9.4 13.69 0
Services d'enseignement 7.45 10.12 0
Autres services 34.56 39.29 57.14
Total 99.96 100 100

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Revenu d’emploi

Dans les deux années de recensement, l’ensemble des immigrants touchaient un revenu moyen d’emploi supérieur à celui des résidents en général et des immigrants récents (graphique 35). Les immigrants récents touchaient le plus faible revenu moyen d’emploi en 2001. En date du recensement de 2006, le revenu moyen d’emploi des deux populations immigrantes avait augmenté, tandis que celui de la population résidente totale avait diminué de 16 % environ. Les immigrants récents détiennent la plus forte augmentation (162 %) comparativement à l’ensemble des immigrants qui, eux, ont bénéficié d’une augmentation de 52 %. L’augmentation du revenu moyen d’emploi des immigrants récents représenterait un gain de 48 à 152 % par rapport à celui de la population résidente entre 2001 et 2006. Les immigrants en général gagnaient presque le même revenu moyen d’emploi que la population résidente en 2001. En 2006 par contre, ils gagnaient jusqu’à 183 % du revenu des résidents.

En résumé, tant les immigrants en général que les immigrants récents détenaient un avantage au titre du revenu par rapport à la population résidente en 2006, tandis que les immigrants récents n’avaient pas cet avantage en 2001.

Graphique 35 : Revenu moyen d’emploi des immigrants et de la population résidente totale du comté de Colchester, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 35 : Revenu moyen d’emploi des immigrants et de la population résidente totale du comté de Colchester, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 25117 21018
Immigrants  25258 38500
Immigrants récents 12133 31775
Rapport (3/1)   0.48 1.51

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Immigrants à Carleton, Nouveau-Brunswick

De 2001 à 2006, le comté de Carleton a vu sa population décroître de 2 % (passant de 27 184 à 26 632 habitants). Quelque 185 nouveaux arrivants se sont toutefois établis à Carleton durant cette période, représentant 19 % environ de la population immigrante totale du comté. Environ 110 de ces immigrants sont arrivés des États-Unis et de l’Europe, et 45 sont arrivés de l’Asie et du Moyen-Orient – parmi lesquels 35 étaient originaires de l’Inde seulement. La société McCain Foods est le principal employeur et est également propriétaire d’une partie des industries de transport et de fabrication du comté. En 2006, le comté affichait un taux de chômage de 6,8 %, comparativement à 10 % pour la province du Nouveau-Brunswick. Selon l’information obtenue de la Multicultural Association of Carleton County (MACC), la plupart des immigrants établis dans le comté sont embauchés à des postes de chercheur, de technologue en information, d’ingénieur, de camionneur, d’agriculteur et de professionnel de la santé. Carleton connaît une forte demande en travailleurs qualifiés et non spécialisés.

Les analyses suivantes s’appuient sur des données de recensement seulement puisqu’il n’a pas été possible d’obtenir des données détaillées sur les nouveaux arrivants.

Répartition par âge des nouveaux arrivants : Carleton

La plupart des immigrants qui sont arrivés à Carleton au cours des périodes 1996-2000 et 2001-2006 appartenaient au groupe des 25-44 ans, les proportions s’établissant respectivement à 75 % et à 63 % pour les deux périodes (graphique 36). Le pourcentage d’immigrants âgés de 15 à 24 ans a beaucoup baissé entre les deux périodes, passant de 21 à 6 %. Une variation a également été observée dans d’autres groupes d’âges. Le pourcentage d’immigrants dans le groupe des 45-64 ans a augmenté de 7 à 25 %, ainsi que dans le groupe des 65 ans et plus où il est passé de nul en 2001 à 6 % en 2006. Pour l’ensemble de la population résidente, les pourcentages dans les groupes des 15-24 ans et des 65 ans et plus sont restés sensiblement les mêmes aux deux recensements : 16 % et 17 %, respectivement. La proportion de résidents âgés de 25 à 44 ans a reculé de 37 à 32 %, tandis que le groupe des 45-64 ans a vu sa part augmenter de 30 à 34 % entre 2001 et 2006.

En résumé : 1) alors que les immigrants récents sont d’âge actif pour la plupart (25-64 ans), au recensement de 2006, ils étaient plus nombreux dans le groupe des 45-64 ans, un signe possible que le comté attire des immigrants plus expérimentés pour doter les emplois vacants; 2) la répartition par âge de la population résidente aux deux recensements ne révèle aucune tendance de vieillissement, ce qui n’est pas le cas pour la province du Nouveau-Brunswick en général.

Graphique 36 : Répartition par âge des immigrants récents et de la population totale du comté de Carleton, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 36 : Répartition par âge des immigrants récents et de la population totale du comté de Carleton, recensements de 2001 et de 2006
Carleton  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population totale Immigrants récents Population totale Immigrants récents
15-24 ans 16.49 21.43 15.90 6.25
25-44 ans 36.61 75.00 32.35 62.50
45-64 ans 29.53 7.14 34.08 25.00
65 ans et plus 17.37 0.00 17.67 6.25

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Répartition des nouveaux arrivants selon leur scolarité : Carleton

Le graphique 37 illustre les pourcentages d’immigrants et de résidents qui détenaient un diplôme d’études secondaires ou moins en 2001 et en 2006. Pour les deux années, en général, une proportion plus élevée d’immigrants résidant dans le comté de Carleton étaient plus scolarisés comparativement à la population résidente. En 2001, la proportion de personnes possédant un diplôme d’études secondaires ou moins s’établissait à 40 % pour les résidents et à 41 % pour les immigrants récents. En date du recensement de 2006, le pourcentage pour le premier groupe avait augmenté à 57 % tandis que celui du deuxième groupe avait baissé à 31 %. Signalons cependant que cette diminution est associée à une hausse marquée du pourcentage d’immigrants détenant un diplôme universitaire, comme l’illustre le graphique 38.

Graphique 37 : Immigrants récents et population résidente totale du comté de Carleton détenant un diplôme d’études secondaires ou moins, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 37 : Immigrants récents et population résidente totale du comté de Carleton détenant un diplôme d’études secondaires ou moins, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 40.31 57.49
Immigrants  45.33 45.11
Immigrants récents  41.38 31.25

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada. Ces données visent les immigrants qui habitaient à Carleton au moment du recensement (et non les nouveaux arrivants), de sorte que certains d’entre eux pourraient avoir fait leurs études au Canada. Les données sur les immigrants visent ceux qui avaient 15 ans ou plus à l’arrivée, tandis que les données sur la population totale visent les résidents âgés de 20 ans et plus en 2001 et de 15 ans et plus en 2006.

À Carleton, la proportion de diplômés universitaires était plus élevée dans le groupe des immigrants qu’au sein de la population résidente aux deux recensements. Comme le montre le graphique 38, la part d’immigrants détenant un diplôme universitaire a augmenté de 24 à 38 % entre 2001 et 2006. Cette hausse est considérablement plus importante que celle observée pour l’ensemble des résidents (de 9 à 10 % entre les deux années). Ces données indiquent que, en moyenne, un immigrant récent vivant à Carleton est relativement plus scolarisé qu’un résident de naissance.

Graphique 38 : Immigrants et population résidente totale du comté de Carleton détenant un diplôme universitaire, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 38 : Immigrants et population résidente totale du comté de Carleton détenant un diplôme universitaire, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 9.01 10.14
Immigrants  11.68 21.20
Immigrants récents  24.14 37.50

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada. Ces données visent les immigrants qui habitaient à Carleton au moment du recensement (et non les nouveaux arrivants), de sorte que certains d’entre eux pourraient avoir fait leurs études au Canada. Les données sur les immigrants visent ceux ayant 15 ans ou plus à l’arrivée, tandis que les données sur la population totale visent les résidents âgés de 20 ans et plus en 2001 et de 15 ans et plus en 2006.

Immigrants au sein de la population active : Carleton

La présente section analyse la performance des immigrants sur le marché du travail de Carleton par rapport à celle de la population résidente.

Participation au marché du travail

Le graphique 39 représente les taux de participation au marché du travail pour l’ensemble des immigrants, les immigrants récents et la population totale de Carleton, qui s’établissaient respectivement à 66 %, à 58 % et à 90 % en 2001. Les immigrants récents affichaient le taux de participation au marché du travail le plus élevé aux deux recensements, malgré une baisse de 90 % en 2001 à 81 % en 2006. De 2001 à 2006, le taux de participation au marché du travail a changé pour les deux populations immigrantes, mais pas pour les résidents en général, dont le taux de participation au marché du travail s’établissait à 60 %.

Graphique 39 : Taux de participation au marché du travail des immigrants et de la population résidente du comté de Carleton, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 39 : Taux de participation au marché du travail des immigrants et de la population résidente du comté de Carleton, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 66.4 65.9
Immigrants  57.9 61.4
Immigrants récents  89.7 81.2

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Taux de chômage

Le graphique 40 représente les taux de chômage qu’ont connus l’ensemble des résidents et l’ensemble des immigrants à Carleton en 2001 et en 2006. Il n’a pas été possible d’établir le taux de chômage des immigrants récents à partir des données fournies par Statistique Canada. (Un taux de chômage nul a été déclaré en raison d’un échantillon trop petit.) En 2001, les immigrants habitant dans le comté ont connu un taux de chômage supérieur (9 % environ) à celui enregistré pour la population totale (8,6 %). En 2006 par contre, la situation s’était améliorée pour les immigrants (4,4 %) comme pour l’ensemble des résidents (6,8 %).

Graphique 40 : Taux de chômage des immigrants et de la population résidente totale du comté de Carleton, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 40 : Taux de chômage des immigrants et de la population résidente totale du comté de Carleton, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 8.6 6.8
Immigrants  8.9 4.4
Immigrants récents  0 0

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Le tableau 14 présente la répartition des professions exercées par l’ensemble des résidents et les immigrants à Carleton. Le secteur de la vente et des services est le principal embaucheur pour chacun des groupes actifs. Pour la population résidente, les secteurs métiers, transport et machinerie et professions apparentées (20 %) et affaires, finances et administration (15 %) viennent ensuite. Pour l’ensemble des immigrants, le deuxième rang revient au secteur affaires, finances et administration (18 %). Vient ensuite le secteur métiers, transport et machinerie et professions apparentées (13 %), suivi du secteur de la gestion. Le premier secteur d’emploi pour les immigrants récents (vente et services) embauche 38 % de ce groupe.

Tableau 14 : Répartition par profession de la population active de Carleton, pour la population résidente totale, les immigrants et les immigrants récents, 2006 (%)
Secteur professionnel Population résidente Immigrants  Immigrants récents
A Gestion 7.2 10.53 0
B Affaires, finances et administration 14.73 18.42 7.69
C Sciences naturelles et appliquées et professions apparentées 3.57 3.51 7.69
D Secteur de la santé 5.24 7.02 0
E Sciences sociales, enseignement, administration publique et religion 7.28 7.89 11.54
F Arts, culture, sports et loisirs 1.39 3.51 0
G Vente et services 21.54 21.93 38.46
H Métiers, transport et machinerie et professions apparentées 20.04 13.16 11.54
I Professions propres au secteur primaire 9.74 7.89 7.69
J Professions propres à la transformation, à la fabrication et aux services d'utilité publique 9.27 5.26 0
Total 100 99.12 84.62

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Répartition des emplois par industrie

Le tableau 15 résume les données recueillies sur la répartition par industrie des emplois occupés par les résidents et les immigrants à Carleton en 2006. Le secteur tertiaire, qui comprend les soins de santé et les services sociaux, les services d’enseignement et tous les autres services, affiche les taux d’emploi les plus élevés pour tous les groupes démographiques. Les parts détenues par la population résidente, l’ensemble des immigrants et les immigrants récents sont respectivement de 46 %,  de 58 % et de 76 %. La catégorie autres services (comprend divers services autres que les soins de santé, les services sociaux et les services d’enseignement) affiche le plus haut taux d’emploi dans le secteur tertiaire. La proportion de travailleurs dans cette catégorie est remarquablement plus grande pour les immigrants que pour les résidents en général. Le secteur manufacturier, les industries agricoles et axée sur les ressources, ainsi que le commerce de détail occupent les deuxième, troisième et quatrième rangs du classement selon le taux d’emploi : 20 %, 11 % et 10 %, respectivement. Pour l’ensemble des immigrants en comparaison, le classement s’établit comme suit : secteur manufacturier (22 %), soins de santé et services sociaux (11 %), industries agricoles et axées sur les ressources (8 %).

Tableau 15 : Répartition par industrie de la population active de Carleton, pour la population résidente totale, les immigrants et les immigrants récents, 2006 (%)
Secteur industriel Population résidente Immigrants  Immigrants récents
Industries agricoles et axées sur les ressources 11.06 8.26 8
Construction 5.99 5.5 0
Fabrication 20.29 22.02 8
Commerce de gros 4.03 0 0
Commerce de détail 9.91 6.42 8
Finances et immobilier 2.67 0 0
Soins de santé et services sociaux 9.2 11.01 8
Services d'enseignement 5.81 3.67 0
Autres services 31.03 43.12 68
Total 100 100 100

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Revenu d’emploi

Aux deux années de recensement, les immigrants établis à Carleton gagnaient un revenu moyen d’emploi supérieur à celui de la population résidente et des immigrants récents également (graphique 41). En 2001, le revenu moyen d’emploi des immigrants en général dépassait de 5 % seulement celui de la population totale. En 2006, l’avantage par rapport à cette dernière avait augmenté à 24 %. D’un autre côté, les immigrants récents sont ceux qui touchaient le revenu moyen d’emploi le plus faible aux deux recensements, et l’écart avec le revenu de la population totale s’est accentué en 2006, passant de 98 % en 2001 à 89 % en 2006.

Graphique 41 : Revenu moyen d’emploi des immigrants et de la population résidente totale du comté de Carleton, recensements de 2001 et de 2006
Graphique 41 : Revenu moyen d’emploi des immigrants et de la population résidente totale du comté de Carleton, recensements de 2001 et de 2006
  Recensement de 2001 Recensement de 2006
Population résidente 23557 21966
Immigrants  24738 27288
Immigrants récents  23024 19523
Rapport (3/1) 0.98 0.89

Source : Recensement du Canada, 2001 et 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.

Immigrants à Florenceville, Nouveau-Brunswick

Le comté de Carleton regroupe six municipalités, dont les villes Woodstock et Hartland ainsi que les villages Florenceville, Bristol, Bath et Centreville. Alors que le comté a vu sa population globale décroître entre 2001 et 2006 (de 2 % environ), la population de Florenceville a augmenté de 6,4 % environ durant cette période. Sa population totale s’établissait à 860 habitants en 2006. Cette année-là, 55 immigrants vivaient dans le village, et 35 d’entre eux étaient arrivés durant la période 2001-2006. Le siège social mondial de la société McCain Foods est situé à Florenceville, et l’entreprise est un employeur important qui a attiré des travailleurs étrangers de nombreux pays. En 2006, le village affichait un taux de chômage de 5,3 % seulement, comparativement à 10 % pour la province, et le revenu médian d’une famille de recensement s’établissait à 79 000 $ environ, comparativement à la moyenne provinciale de 53 000 $. Bien que la population immigrante établie à Florenceville soit petite, l’économie prospère du village est un attrait pour les immigrants, ce qui en fait une collectivité dynamique.

En raison de la petite population de Florenceville, des données sur les nouveaux arrivants et des données sur les immigrants d’après le recensement de 2001 ne sont pas disponibles pour le village. Les seules données disponibles à propos des immigrants qui vivent à Florenceville concernent les 55 immigrants déclarés au recensement de 2006, et elles sont analysées ci-dessous; elles doivent cependant être interprétées avec prudence étant donné les petits nombres, qui peuvent entraîner des erreurs d’arrondi. L’analyse s’appuie sur les données de Statistique Canada d’après le recensement de 2006 et sur les renseignements obtenus de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique et de la Multicultural Association of Carleton County. Comme nous l’avons déjà mentionné, 35 des immigrants vivant à Florenceville sont arrivés entre 2001 et 2006.

La population de Florenceville est jeune, 52 % des habitants environ étant âgés de 15 à 44 ans (graphique 42). Le pourcentage enregistré pour les immigrants est encore plus élevé, à quelque 73 %. L’essor économique du village et le revenu plus élevé par habitant semblent être les principales raisons pour lesquelles les jeunes y restent. Cependant, la présence d’un pourcentage élevé de jeunes (15-24 ans) dans le village est également intéressante, et les raisons pour lesquelles ils restent pourraient faire l’objet d’une étude distincte.

La plupart des immigrants vivant à Florenceville sont originaires de l’Inde (25 sur 55). Les autres sont originaires dans des proportions égales des régions et pays sources suivants : États-Unis (10), Caraïbes et Bermudes (10), et Europe (10).

Le taux de participation au marché du travail s’établit à 72,7 % pour les immigrants et à 70,7 % pour les résidents en général. Le taux de chômage est presque nul pour les immigrants âgés de 25 ans et plus, probablement parce qu’ils se sont tous établis dans le village après avoir reçu une offre d’emploi. Au sein de la population totale, le taux de chômage s’établit à 5,3 %. Les immigrants trouvent du travail comme gestionnaires, chercheurs et travailleurs agricoles, et la répartition des emplois entre les industries est équilibrée entre les secteurs de l’agriculture, de la foresterie, de la pêche et de la chasse, et de la fabrication. Tel qu’il a déjà été mentionné, McCain Foods est le principal employeur dans le village, de sorte que la plupart des immigrants visés par les données semblent travailler dans la transformation des produits agricoles. On retrouve également un pourcentage élevé d’hispanophones originaires des Caraïbes au sein de la petite population immigrante du village (15 sur 55). Ces travailleurs sont engagés dans les usines de transformation d’aliments de McCain Foods. Les immigrants originaires de l’Inde (35) occupent des emplois techniques, également chez McCain Foods.

Graphique 42 : Répartition par âge des immigrants et de la population résidente totale de Florenceville, recensement de 2006
Graphique 42 : Répartition par âge des immigrants et de la population résidente totale de Florenceville, recensement de 2006
Groupes d'âges Population totale Immigrants récents
15-24 ans 100 20
25-44 ans 245 20
45-64 ans 200 0
65 ans et plus 120 10
Total 665 55

Groupes d'âges Population totale Immigrants récents
15-24 ans 15.04 36.36
25-44 ans 36.84 36.36
45-64 ans 30.08 0.00
65 ans et plus 18.05 18.18

Source : Recensement du Canada, 2006. Les données sur la population résidente sont fondées sur les profils des communautés publiés sur le site Web de Statistique Canada. Le profil des immigrants est fondé sur des données achetées de Statistique Canada.


2 On trouvera une analyse détaillée dans Akbari, A., S. Lynch, T. McDonald et W. Rankaduwa, 2007. Socioeconomic and Demographic Profiles of Immigrants in Atlantic Canada (sur le site www.atlantic.metropolis.net).

3 Une liste détaillée est fournie dans le tableau A20 du rapport d’Akbari et coll. (2007), précité.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :