Rapport de base de la BDIM 2008 – Portrait national des résultats des immigrants : Revenus d’emploi de 2001 à 2008

Perspective nationale

Tous les immigrants

Les revenus d’emploi moyens à l’entrée de tous les immigrants ont reculé après 2000, mais ils ont commencé à se redresser dans l’année d’imposition 2005. Cette tendance s’est poursuivie jusqu’en 2008, à un rythme beaucoup plus rapide que pour les revenus d’emploi moyens de l’ensemble des CanadiensNote de bas de page 2 (figure 1).

Figure 1 : Revenus d’emploi moyens (en dollars de 2008) de tous les immigrants, selon l’année d’admission et l’année d’imposition, 1981-2008

Revenus d’emploi moyens (en dollars de 2008) de tous les immigrants, selon l’année d’admission et l’année d’imposition, 1981­2008
  • Les revenus d’emploi moyens à l’entrée de tous les immigrants se sont accrus, passant de 20 543 $ en 2005 à 23 862 $ en 2008, soit une hausse de 3 319 $ ou de 16 %. À titre de comparaison, l’ensemble des Canadiens a enregistré une hausse de 1 793 $ (4,6 %) au cours de la même période.
  • Le nombre d’années nécessaires aux immigrants pour atteindre les revenus d’emploi moyens des Canadiens varie selon les cohortes. Il a fallu environ onze ans aux cohortes admises en 1981 et 1982 pour atteindre et dépasser la moyenne canadienne. Toutefois, celles qui ont été admises par la suite n’y sont pas parvenues avant leur retrait de la banque de données 16 ans plus tard.

En dépit de la fluctuation des revenus d’emploi moyens à l’entrée pour les cohortes admises de 2000 à 2007, toutes les cohortes ont constaté des gains constants dans les années suivantes.

  • Les revenus d’emploi moyens de tous les immigrants admis de 2001 à 2005 ont affiché une croissance, avec des taux moyens de près de 17 % et 12 % dans les deuxième et troisième années suivant l’admission.
  • Les cohortes de 2001 à 2003 ont enregistré de plus faibles revenus d’emploi moyens à l’entrée, mais ont connu des gains notables ultérieurement, correspondant respectivement à environ 16 % et 11 % dans les deuxième et troisième années suivant l’admission.
  • Les immigrants qui ont été admis au cours de 2004 et 2005 ont constaté une progression plus rapide de leurs revenus d’emploi moyens dans les deuxième et troisième années suivant leur admission, de près de 18 % et 12 % respectivement.
  • La croissance enregistrée dans les revenus d’emploi moyens pour la cohorte de 2006 a été de seulement 14 % dans la deuxième année suivant l’admission. Il est trop tôt pour dire s’il s’agit d’une tendance à la baisse.

Résultats selon les catégories d’immigration

Distribution des immigrants selon la catégorie d’immigration ayant touché des revenus d’emploi à l’entrée

Les modifications dans les revenus d’emploi moyens à l’entrée de chaque catégorie d’immigration et le pourcentage variable des immigrants des différentes catégories ayant touché des revenus d’emploi à l’entrée constituent deux facteurs déterminants dans l’évolution des tendances au chapitre des revenus d’emploi moyens à l’entrée pour l’ensemble des immigrants. Le tableau 1 présente les changements survenus dans la composition des catégories au cours des dernières années et la figure 2 montre les changements ayant trait aux revenus d’emploi moyens à l’entrée selon les catégories au fil des ans.

Parmi tous les immigrants ayant déclaré des revenus d’emploi à l’entrée qui sont consignés dans la BDIM, la proportion de la catégorie du regroupement familial et des autres immigrants s’est accrue, alors que celle des immigrants économiques s’est amoindrie de 2000 à 2007.

Tableau 1 : Composition des immigrants ayant touché des revenus d’emploi à l’entrée selon la catégorie d’immigration et l’année d’admission, 2000-2007

L’année d’admission 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
Total immigrants 91 960 97 895 87 325 87 450 94 010 102 680 93 485 92 240
Regroupement familial 27,9 27,6 28,7 31,7 28,9 28,4 32,7 31,9
Catégorie économiques 61,2 63,1 60,1 52,9 54,9 56,1 53,2 53,8
    Travailleurs qualifiés - DP 36,9 36,6 35,1 29,5 29,3 27,9 24,9 24,2
    Candidats des provinces - DP 0,4 0,3 0,6 1,2 1,7 1,9 3,3 4,8
    Autres Économiques - DP 3,2 3,9 3,3 3,5 3,9 4,2 4,8 4,9
    Économiques  - CP 20,7 22,4 21,1 18,7 20,0 22,2 20,2 19,9
Réfugiés 10,7 9,2 9,3 10,9 13,1 12,7 10,4 9,6
Autres 0,2 0,1 2,0 4,5 3,2 2,8 3,7 4,6
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0

DP = Demandeurs principaux
CP = Conjoints et personnes à charge
Source : BDIM 2008

  • De 2000 à 2007, la proportion de TQDP au sein de la catégorie de l’immigration économique n’a cessé de diminuer pour chaque cohorte, passant de 36,9 % en 2000 à 24,2 % en 2007.
  • Après 2001, le nombre total et le pourcentage de CPDP se sont accentués. En 2001, les CPDP représentaient moins de 1 % de la totalité des immigrants ayant touché des revenus d’emploi à l’entrée. Cette proportion s’est élevée à près de 2 % pour la cohorte admise en 2004 et à presque 5 % pour la cohorte de 2007.
  • La catégorie du regroupement familial représentait environ 30 % des immigrants pour les périodes d’admission de 2000 à 2007. Les époux et les personnes à charge des immigrants économiques constituaient près de 20 % et les réfugiés totalisaient 10 %.

Revenus d’emploi à l’entrée selon la catégorie d’immigration

De 2005 à 2008, l’augmentation des revenus d’emploi moyens des immigrants à l’entrée a fluctué parmi les catégories d’immigration. Toutefois, aucune catégorie n’a atteint la moyenne des revenus d’emploi des Canadiens, à l’exception des CPDP (figure 2).

Figure 2 : Revenus d’emploi moyens à l’entrée (en dollars de 2008) selon la catégorie d’immigration et l’année d’imposition, 1981-2008

Revenus d’emploi moyens à l’entrée (en dollars de 2008) selon la catégorie d’immigration et l’année d’imposition, 1981­2008
  • Les TQDP ont enregistré la plus importante hausse pour ce qui est des revenus d’emploi à l’entrée, suivis par les époux et personnes à charge des immigrants économiques, les CPDP, et enfin, la catégorie du regroupement familial.
  • Après avoir augmenté de 21,5 % entre 2004 et 2005, les revenus d’emploi moyens à l’entrée des CPDP sont demeurés stables pendant deux ans, avant de progresser à nouveau en 2008.
  • Les revenus d’emploi moyens à l’entrée des réfugiés ont présenté de petites fluctuations de 2006 à 2008.

Demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés

Les TQDP qui ont été admis de 2000 à 2007 ont d’abord connu une baisse de la fréquence des revenus d’emploi un an après leur admission, celle-ci passant de 80,6 % en 2001 à 76,4 % en 2004. Toutefois, cette fréquence a remonté de 2005 à 2008, revenant à 79,5 % en 2008 (figure 3).Note de bas de page 3

Figure 3 : Fréquence des immigrants déclarant des revenus d’emploi à l’entrée, selon la catégorie d’immigration et l’année d’imposition, 1981-2008

Fréquence des immigrants déclarant des revenus d’emploi à l’entrée, selon la catégorie d’immigration et l’année d’imposition, 1981­2008

Les revenus d’emploi moyens à l’entrée des TQDP, qui sont choisis en fonction de leurs qualifications professionnelles et réputés pour avoir une participation au marché du travail assez forte, ont dépassé ceux de toutes les autres catégories d’immigration, à l’exception des CPDP (figure 2).

  • En ce qui a trait aux cohortes admises de 2001 à 2007, les revenus d’emploi moyens à l’entrée des TQDP ont été bien inférieurs aux revenus d’emploi moyens des Canadiens et en deçà des revenus d’emploi moyens à l’entrée des CPDP.
  • De 2006 à 2008, les revenus d’emploi moyens à l’entrée des TQDP se sont accrus beaucoup plus rapidement que la moyenne canadienne, soit de 5 986 $ (21,5 %) par rapport à seulement 821 $ (2 %) pour l’ensemble des Canadiens.
  • Malgré la présence d’un écart important entre les revenus d’emploi moyens à l’entrée des TQDP et la moyenne canadienne au cours des années 2000, cette différence s’est rétrécie, passant de 13 344 $ pour la cohorte de 2004 à 7 229 $ pour la cohorte de 2007. Autrement dit, les revenus d’emploi moyens à l’entrée des TQDP représentaient 69 % de la moyenne canadienne en 2005, et ont atteint 82 % en 2008.

Figure 4 : Revenus d’emploi moyens (en dollars de 2008) des demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés selon la cohorte et l’année d’imposition, 1981-2008

Revenus d’emploi moyens (en dollars de 2008) des demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés selon la cohorte et l’année d’imposition, 1981­2008

La figure 4 montre que pour l’ensemble des cohortes de TQDP, les revenus d’emploi moyens de celles admises de 2001 à 2005 ont connu une croissance rapide, soit en moyenne près de 20 % et 15 % dans les deuxième et troisième années suivant l’admission. Les dernières tendances (les cohortes du début des années 2000) révèlent que dans les quatre années suivant l’admission, les revenus d’emploi moyens des TQDP dépassent les revenus d’emploi du Canadien moyen (voir le tableau 9 en annexe).

Faits saillants quant aux revenus d’emploi à l’entrée des demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés, selon le sexe

Bien que les hommes continuent de dominer au sein de la population des TQDP, la proportion des femmes ayant touché des revenus d’emploi à l’entrée a augmenté chaque année de 2001 à 2007 (tableau 2).

Tableau 2 : Distribution (en pourcentage) des demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés ayant touché des revenus d’emploi à l’entrée, selon la cohorte et le sexe

Cohorte d’admission Nombre total Hommes Femmes Total
2000 41 150 77,0 23,0 100,0
2001 35 800 77,5 22,5 100,0
2002 30 615 76,6 23,4 100,0
2003 25 825 74,8 25,2 100,0
2004 27 535 72,0 28,0 100,0
2005 28 640 71,5 28,5 100,0
2006 23 305 70,5 29,5 100,0
2007 22 320 68,6 31,4 100,0

Source : BDIM 2008 et ARC 2008

  • Dans le cas de la cohorte de 2001, il appert que 77,5 % des TQDP affichant des revenus d’emploi à l’entrée étaient des hommes et 22,5 % étaient des femmes. Dans la cohorte de 2007, la proportion des femmes a atteint 31,4 %.
  • La distribution par sexe des TQDP ayant touché des revenus d’emploi à l’entrée au cours de ces années est semblable à celle des cohortes de TQDP.

Tableau 3 : Revenus d’emploi moyens à l’entrée (en dollars de 2008) des demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés, selon la cohorte et le sexe

Cohorte d’admission Hommes Femmes Total
Revenus ($) Revenus ($) Revenus ($)
2000 35 133 - 27 757 - 33 492 -2,4
2001 28 193 -19,8 22 554 -18,7 26 923 -21,6
2002 27 109 -3,8 21 033 -6,7 25 686 -4,6
2003 26 401 -2,6 21 348 1,5 25 129 -2,2
2004 29 944 13,4 22 278 4,4 27 801 10,6
2005 29 838 -0,4 22 859 2,6 27 853 0,2
2006 33 401 11,9 24 849 8,7 30 876 10,9
2007 36 945 10,6 27 065 8,9 33 839 9,6

∆ indique le pourcentage de changement dans les revenus d’emploi moyens de l’année précédente.
Source : BDIM 2008 et ARC 2008

Le tableau 3 montre la différence entre les sexes au chapitre des revenus d’emploi moyens à l’entrée pour les TQDP.

  • La différence entre les sexes pour ce qui est des revenus d’emploi moyens à l’entrée pour les TQDP s’est accentuée au cours de la période. Dans le cas des cohortes de 2001, l’écart des revenus d’emploi entre les hommes et les femmes TQDP était de 5 639 $; les revenus des femmes représentaient alors 80 % de ceux des hommes. En ce qui touche les cohortes de 2007, l’écart s’est creusé à 9 880 $, et les femmes gagnaient seulement 73 % des revenus des hommes.
  • Après la baisse des revenus d’emploi moyens à l’entrée en 2002 évoquée précédemment, le redressement des revenus est survenu une année plus tôt pour les femmes comparativement aux hommes. Toutefois, à l’exception de la cohorte de 2005, les femmes ont toujours connu une croissance plus lente que les hommes.

Faits saillants quant aux revenus d’emploi des demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés, selon l’âge à l’admission

La grande majorité (environ 97 %) des TQDP ayant touché des revenus d’emploi moyens à l’entrée étaient âgés de 21 à 49 ans (tableau 4).

Tableau 4 : Distribution des demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés ayant touché des revenus d’emploi à l’entrée, selon la cohorte et l’âge à l’admission

Cohorte d’admission Nombre total Pourcentage
15-20* 21-29 30-49 50+
2001 35 800 0,0 28,5 70,4 1,0
2002 30 615 0,0 27,8 71,0 1,2
2003 25 825 0,0 27,3 71,5 1,2
2004 27 535 0,0 25,0 73,3 1,6
2005 28 640 0,0 21,4 76,2 2,4
2006 23 305 0,0 24,1 72,8 3,0
2007 22 320 0,0 26,5 70,1 3,4

*Le nombre total du groupe âgé de 15 à 20 ans pour la période de 2001 à 2007 s’élève à 60.
Source : BDIM 2008 et ARC 2008

  • Les immigrants qui occupaient l’extrémité supérieure de la fourchette d’âge au moment de l’admission tendent à afficher une plus grande fréquence de revenus d’emploi à l’entrée : la plus grande proportion des immigrants avec revenus d’emploi à l’entrée étaient âgés de 30 à 49 ans, suivis par les immigrants de 21 à 29 ans.

Les TQDP qui étaient plus âgés au moment de l’admission tendaient également à enregistrer des revenus d’emploi moyens à l’entrée plus élevés que ceux qui ont été admis à un plus jeune âge (tableau 5).

Tableau 5 : Revenus d’emploi moyens à l’entrée (en dollars de 2008) des demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés, selon la cohorte et l’âge à l’admission

Cohorte d’admission 15-20 21-29 30-49 50+ Total
2008$ 2008$ 2008$ 2008$ 2008$
2001 14 169 - 27 004 - 26 789 - 34 741 - 26 923 -21,6
2002 14 742 4,0 25 076 -7,1 25 807 -3,7 33 012 -5,0 25 686 -4,6
2003 6 223 -57,8 23 515 -6,2 25 484 -1,3 40 809 23,6 25 129 -2,2
2004 8 767 40,9 26 253 11,6 28 087 10,2 39 049 -4,3 27 801 10,6
2005 9 163 4,5 27 767 5,8 27 671 -1,5 34 632 -11,3 27 853 0,2
2006 9 502 3,7 29 681 6,9 31 094 12,4 35 244 1,8 30 876 10,9
2007 15 378 61,9 31 593 6,4 34 366 10,5 40 753 15,6 33 839 9,6

∆ indique le pourcentage de changement dans les revenus d’emploi moyens de l’année précédente.
Source : BDIM, 2008 et ARC, 2008

  • Les TQDP âgés de 50 ans ou plus ont enregistré les revenus d’emploi moyens à l’entrée les plus élevés, même si comme l’indique le tableau 4, ils ne représentaient qu’une petite partie du groupe.
  • Le redressement par suite de la crise économique en 2001 s’est produit à différents moments selon les groupes d’âge. Ainsi, les revenus d’emploi à l’entrée des immigrants âgés de 29 ans ou moins ont commencé à augmenter en 2004. Mais ce n’est qu’en 2006 que les immigrants âgés de 50 ans ou plus ont observé, pendant plus d’une année, une augmentation constante de leurs revenus d’emploi à l’entrée.

Faits saillants quant aux professions envisagées par les demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiésNote de bas de page 4

Les deux tiers des TQDP qui ont été admis en 2008 envisageaient de travailler dans l’un de six groupes professionnelsNote de bas de page 5 : personnel spécialisé des sciences naturelles et appliquées (groupe 21 de la Classification nationale des professions [CNP]), personnel professionnel des sciences sociales, de l’enseignement, de l’administration publique et de la religion (groupe 41 de la CNP), personnel spécialisé en administration et en travail de bureau (groupe 12 de la CNP), personnel technique relié aux sciences naturelles et appliquées (groupe 22 de la CNP), personnel professionnel des soins de santé (groupe 31 de la CNP) et personnel professionnel en gestion des affaires et en finance (groupe 11 de la CNP).

Tableau 6 : Proportion (%) des dix principaux groupes professionnels à deux chiffres de la CNP auxquels les demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés envisageaient d’appartenir, selon l’année d’admission, 2000-2008Note de bas de page 6

Profession à deux chiffres de la CNP – principal groupe professionnel 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
21 – Personnel professionnel des sciences naturelles et appliquées 54,2 52,6 50,2 53,4 44,8 40,0 32,9 27,8 23,3
41 – Personnel professionnel du droit et des services gouvernementaux, sociaux et communautaires 4,2 4,7 5,1 5,7 9,2 10,3 13,6 14,9 16,2
12 – Personnel spécialisé en administration et en travail de bureau 4,1 3,7 3,8 3,9 4,5 4,9 5,5 6,3 7,5
22 – Personnel technique relié aux sciences naturelles et appliquées 6,4 7,2 7,6 6,3 6,0 6,6 6,6 7,6 6,9
31 – Personnel professionnel des soins de santé 1,7 1,8 2,4 2,6 3,9 4,3 4,8 5,6 6,3
11 – Personnel professionnel en gestion des affaires et en finance 7,3 7,5 7,9 7,8 7,6 7,1 6,5 6,4 6,3
Six premières professions de la CNP à deux chiffres 77,9 77,5 77,0 79,7 76,0 73,2 69,9 68,6 66,5
06 – Cadres – Vente et services 0,6 0,6 0,7 0,8 1,9 2,9 3,4 3,9 4,8
01 – Cadres – Affaires, finance et administration 1,8 2,2 2,2 2,4 2,6 3,2 3,1 3,3 3,6
62 – Vente et services 3,8 3,6 3,9 3,6 3,6 3,4 3,7 3,5 3,6
51 – Personnel professionnel des arts et de la culture 2,4 2,3 2,5 2,6 2,8 2,5 2,3 2,4 2,2
Dix premières professions de la CNP à deux chiffres 86,6 86,2 86,3 89,1 87,0 85,0 82,3 81,6 80,8
Autres professions de la CNP à deux chiffres 13,4 13,8 13,7 10,9 13,0 15,0 17,7 18,4 19,2
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0

Source : MDR

Les proportions au sein de ce groupe de six professions ont changé de 2000 à 2008, plus particulièrement en ce qui touche le groupe 21 de la CNP qui a fortement chuté au cours de la période (tableau 6). Des hausses correspondantes parmi les professions envisagées par trop peu d’immigrants pour être incluses parmi les dix principales professions envisagées ont donné lieu à une plus grande diversification professionnelle à la fin de la période.

  • Bien que le groupe 21 de la CNP ait été envisagé par la plus forte proportion des immigrants en 2008, cette proportion a chuté considérablement, passant de 54,2 % en 2000 à 23,3 % en 2008.
  • La proportion des TQDP prévoyant travailler dans le groupe 41 de la CNP a connu l’augmentation la plus importante, passant de 4,2 % à 16,2 % entre 2000 et 2008.
  • Les proportions de quelques autres professions envisagées, notamment les groupes 31, 06 et 12 de la CNP, ont progressé d’environ quatre points de pourcentage de 2000 à 2008.

Figure 5 : Fréquence des revenus d’emploi à l’entrée des demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés qui avaient l’intention d’exercer l’une des six principales professions envisagées, selon l’année d’imposition, 2000-2008

Fréquence des revenus d’emploi à l’entrée des demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés qui avaient l’intention d’exercer l’une des six principales professions envisagées, selon l’année d’imposition, 2000­2008

La figure 5 montre la fréquence des revenus d’emploi à l’entrée des TQDP qui avaient l’intention d’exercer l’une des six principales professions envisagées au cours de la période de 2000 à 2008. Tous les groupes professionnels ont enregistré une baisse au début des années 2000, puis ont connu un redressement après le milieu des années 2000, à l’exception du personnel professionnel des soins de santé qui a poursuivi son déclin.

  • La tendance pour le groupe 21 de la CNP a été semblable à la moyenne pour ce qui est de l’ensemble des TQDP, soit une diminution au début des années 2000, suivie par un redressement dans le milieu de la décennie. En 2008, la fréquence s’établissait à 79,6 %, juste un peu au-dessous du pourcentage de 2000 (80,6 %), avant le ralentissement économique.
  • Le groupe 22 de la CNP a connu peu de variations entre 2000 et 2008. Ce groupe se compose en grande partie des professions techniques en appui au génie, à l’informatique et aux systèmes d’information.
  • Comme nous l’avons indiqué plus haut, la fréquence des revenus d’emploi pour le groupe 31 de la CNP a suivi la moyenne à la baisse de tous les TQDP jusqu’en 2004, mais sa diminution s’est poursuivie tout au long de la période. En 2008, la fréquence des revenus d’emploi avait chuté à 65,7 %, soit environ 15 points de pourcentage plus bas que la moyenne des TQDP.
  • Des tendances et des niveaux semblables à la moyenne des TQDP ont été observés pour les trois autres professions envisagées (groupes 41, 12 et 11 de la CNP) au cours de la période.

Figure 6 : Revenus d’emploi moyens à l’entrée (en dollars de 2008) des demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés qui avaient l’intention d’exercer l’une des six principales professions envisagées, selon l’année d’imposition, 2000-2008

Revenus d’emploi moyens à l’entrée (en dollars de 2008) des demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés qui avaient l’intention d’exercer l’une des six principales professions envisagées, selon l’année d’imposition, 2000­2008

La figure 6 montre les revenus d’emploi moyens à l’entrée des TQDP qui avaient l’intention d’exercer l’une des six principales professions envisagées de 2001 à 2008. Tous les groupes professionnels ont connu une baisse au début des années 2000, puis une hausse après le milieu des années 2000.

  • Certains, dont le groupe 21 de la CNP, ont subi de plus importantes fluctuations des revenus d’emploi à l’entrée au cours de la période comparativement à d’autres (notamment le groupe 12 de la CNP, dont les revenus sont restés assez stables, quoique nettement inférieurs).
  • Une étendue assez considérable dans les revenus d’emploi moyens à l’entrée a été observée au cours de la période parmi ces groupes.
  • Tous les groupes professionnels envisagés ont enregistré des revenus d’emploi moyens à l’entrée inférieurs à la moyenne canadienne durant la période.

Encore une fois, il convient de noter que les TQDP pourraient en fait ne pas exercer la profession qu’ils envisageaient et avoir déclaré des revenus d’emploi à l’entrée tirés d’autres professions.

Demandeurs principaux de la catégorie des candidats des provincesNote de bas de page 7

Les CPDP ont eu la fréquence des revenus d’emploi à l’entrée la plus importante parmi les cinq catégories d’immigration analysées dans le présent rapport, soit près de 90 % entre 2000 et 2008 (figure 3). Cette fréquence a diminué en 2002 et 2003, puis s’est stabilisée jusqu’en 2008.

Les CPDP ont également déclaré les revenus d’emploi moyens à l’entrée les plus élevés (figure 2). Depuis 2002, leurs revenus d’emploi moyens à l’entrée ont dépassé ceux des TQDP. De 2006 à 2008, leurs revenus d’emploi moyens à l’entrée étaient supérieurs à ceux des TQDP d’environ 10 000 $ (à peu près 30 %) ainsi que toujours équivalents ou supérieurs aux revenus d’emploi moyens de tous les Canadiens.

  • Bien que les revenus d’emploi moyens à l’entrée des CPDP aient fluctué, ils n’ont pas montré les signes manifestes d’une tendance à la baisse au cours de la récession de 2000, comme ce fut le cas pour les TQDP. Les revenus d’emploi moyens à l’entrée des CPDP ont indiqué un important gain de 9 896 $ (32,7 %)Note de bas de page 8 entre 2001 et 2005, puis sont demeurés constants entre 2006 et 2007, avant de connaître une autre augmentation de 2 700 $ (6,7 %) en 2008.

Figure 7 : Revenus d’emploi moyens (en dollars de 2008) pour les demandeurs principaux de la catégorie des candidats des provinces, selon la cohorte et l’année d’imposition, 2000-2008

Revenus d’emploi moyens (en dollars de 2008) pour les demandeurs principaux de la catégorie des candidats des provinces, selon la cohorte et l’année d’imposition, 2000­2008

Comme la figure 7 l’illustre, les revenus d’emploi moyens des CPDP ont augmenté après l’entrée pour l’ensemble des cohortes. Toutefois, les données révèlent une différence notable dans la croissance de leurs revenus d’emploi moyens par rapport au TQDP.

  • La croissance des revenus d’emploi moyens des CPDP a été nettement plus lente que celle des TQDP. Par exemple, les CPDP ont enregistré une croissance de leurs revenus d’emploi moyens d’environ 9 % et 8 % dans les deuxième et troisième années suivant l’admission tandis que ces chiffres étaient de 20 % et 15 % pour les TQDP, pour les cohortes admises de 2001 à 2005.
  • La croissance rapide des revenus d’emploi moyens des TQDP leur a permis de combler leur retard et de dépasser les CPDP dans les cinq années de leur admission (tableau 7).
  • Depuis 2005, les revenus d’emploi moyens des CPDP atteignent ou dépassent les revenus d’emploi de la moyenne des Canadiens dans l’année suivant l’admission (voir le tableau 10 en annexe).

Tableau 7 : Comparaison des revenus d’emploi moyens à l’entrée (en dollars de 2008) et de la croissance des revenus entre les CPDP et les TQDP, selon la cohorte, 2000-2007

Cohorte d’admission ADA=1 ADA=3 ADA=5
CP DP TQ DP CP DP
TQ DP
CP DP TQ DP CP DP
TQ DP
CP DP TQ DP CP DP
TQ DP
2000 30 248 33 492 90 % 36 290 39 258 92 % 40 519 46 072 88 %
2001 33 847 26 923 126 % 38 156 38 473 99 % 44 727 44 804 100 %
2002 32 533 25 686 127 % 36 510 39 275 93 % 42 676 45 674 93 %
2003 33 037 25 129 131 % 40 764 40 247 101 % 46 584 46 962 99 %
2004 40 144 27 801 144 % 47 691 40 876 117 %      
2005 40 139 27 853 144 % 47 974 41 068 117 %      
2006 40 030 30 876 130 %            
2007 42 717 33 839 126 %            

Source : BDIM 2008, tableau 9 et 10 dans l’annexe

Immigrants de la catégorie du regroupement familial, époux et personnes à charge des immigrants économiques, et réfugiés

La fréquence des revenus d’emploi à l’entrée pour ces trois catégories d’immigration est inférieure à celle des TQDP et des CPDP (voir la figure 3). Cela cadre avec les motifs d’immigration différents de ces groupes et d’autres facteurs comme le capital humain et social, ainsi que le temps dont ces immigrants ont besoin en règle générale pour dénicher un emploi.

Comme l’illustre la figure 2, ces trois catégories d’immigration ont enregistré des revenus d’emploi moyens à l’entrée nettement inférieurs à ceux des TQDP et des CPDP.

Contrairement à ce qui est le cas pour les TQDP, les revenus d’emploi moyens à l’entrée de ces trois catégories semblent moins sensibles au cycle économique. Elles n’ont pas enregistré de baisses considérables en ce qui touche les revenus d’emploi moyens à l’entrée au début des années 2000. En revanche, les augmentations au milieu de cette décennie furent également modestes.

Figure 8 : Revenus d’emploi moyens (en dollars de 2008) des immigrants de la catégorie du regroupement familial, selon la cohorte et l’année d’imposition, 1981-2008

Revenus d’emploi moyens (en dollars de 2008) des immigrants de la catégorie du regroupement familial, selon la cohorte et l’année d’imposition, 1981­2008

La figure 8 montre le profil des revenus d’emploi moyens des immigrants de la catégorie du regroupement familial.

  • Depuis le début des années 1980, les revenus d’emploi moyens à l’entrée sont demeurés entre 15 000 $ et 20 000 $, soit bien en dessous des revenus d’emploi moyens des Canadiens.
  • La croissance des revenus d’emploi moyens dans les années suivant l’admission est très semblable parmi les cohortes. Les immigrants de cette catégorie n’ont pas rattrapé les revenus d’emploi moyens des Canadiens à l’intérieur de la période de 16 ans couverte par la BDIM.
  • Les chiffres les plus récents indiquent qu’entre 2005 et 2008, les revenus d’emploi moyens à l’entrée ont augmenté d’environ 11 % (2000 $), soit une hausse plus forte que la moyenne canadienne, à 4,5 % (1 793 $).

Figure 9 : Revenus d’emploi moyens (en dollars de 2008) des époux et personnes à charge des immigrants économiques, selon la cohorte et l’année d’imposition, 1981-2008

Revenus d’emploi moyens (en dollars de 2008) des époux et personnes à charge des immigrants économiques, selon la cohorte et l’année d’imposition, 1981­2008

La figure 9 montre le profil des revenus d’emploi moyens des époux et personnes à charge des immigrants économiques.

  • Les revenus d’emploi moyens à l’entrée des époux et personnes à charge des immigrants économiques sont nettement inférieurs à la moyenne canadienne, représentant de 35 % à 42 % de la moyenne canadienne entre 2001 et 2008.
  • Dans les années qui ont suivi l’admission, les revenus d’emploi pour ce groupe se sont accrus. Ainsi, les revenus d’emploi moyens de la cohorte de 2003 sont passés de 35 % de la moyenne canadienne la première année après l’admission, à 57 % de la moyenne canadienne cinq ans après l’admission (voir le tableau 12 en annexe).
  • Les revenus d’emploi moyens des époux et personnes à charge des immigrants économiques s’apparentent à ceux des immigrants du regroupement familial, mais leurs revenus d’emploi moyens à l’entrée sont plus modestes. De 2005 à 2008, la croissance des revenus d’emploi moyens à l’entrée a été plus forte pour ce groupe que celle de la catégorie du regroupement familial, avec une hausse de 2 681 $ (18 %).

Figure 10 : Revenus d’emploi moyens (en dollars de 2008) des réfugiés, selon la cohorte et l’année d’imposition, 1981-2008

Revenus d’emploi moyens (en dollars de 2008) des réfugiés, selon la cohorte et l’année d’imposition, 1981­2008

La figure 10 montre le profil des revenus d’emploi moyens des réfugiés. Les revenus d’emploi moyens à l’entrée des réfugiés sont demeurés bien en deçà des revenus d’emploi moyens des Canadiens.

  • Pour la période de 2001 à 2008, les revenus d’emploi moyens à l’entrée des réfugiés ont oscillé de 40 % à 45 % de la moyenne canadienne. De 2005 à 2008, les revenus d’emploi moyens à l’entrée des réfugiés se sont accrus de 1 302 $ (7,8 %) en 2006, mais ils ont diminué de 944 $ (5,2 %) en 2007, puis ont enregistré une augmentation de 372 $ (2,2 %) en 2008.
  • Parmi toutes les catégories d’immigration, la baisse des revenus d’emploi moyens à l’entrée en 2007 n’a touché que les réfugiés. Elle peut être attribuable à la composition des réfugiés qui ont été admis en 2006.
  • D’autres cohortes de réfugiés ont vécu des expériences différentes. Par exemple, la cohorte de 2003 a enregistré des revenus d’emploi moyens à l’entrée correspondant à 42 % de la moyenne canadienne, puis ils ont atteint 53 % cinq ans après leur admission.
  • La cohorte de 2005 a bénéficié de circonstances quelque peu plus favorables : ses revenus d’emploi moyens étaient à 45 % de la moyenne canadienne à l’entrée et trois ans après l’admission, ils ont grimpé pour atteindre 51 % de la moyenne canadienne (voir le tableau 13 en annexe). Il est trop tôt pour savoir de quelle manière les revenus d’emploi moyens de cette cohorte se comparent à la moyenne canadienne cinq ans après l’admission.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :