Allocution de l’après-budget de 2017

Discours

L’honorable Navdeep Bains, C.P., député
Ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique
 

Vancouver (Colombie-Britannique)

Le 23 mars 2017

Introduction

Bon après-midi.

Merci, Robin [Silvester, président-directeur général de l’Administration portuaire Vancouver-Fraser] de cette aimable présentation.

Je suis enchanté d’être de retour à Vancouver.

J’étais ici la semaine dernière pour participer au Sommet sur les technologies de la Colombie-Britannique.

J’ai pu constater personnellement le calibre exceptionnel des personnes qui travaillent fort dans toutes les sphères de votre économie diversifiée afin de traduire leurs idées en innovations concrètes.

En fait, en m’y rendant, j’ai croisé un groupe d’étudiants du secondaire qui se rendaient au Sommet pour présenter leurs innovations.

J’ai profité de l’occasion pour leur remettre mon curriculum vitae, car je sais que ces innovateurs créeront les emplois de demain et emploieront des gens comme vous et moi.

Je suis comptable agréé, soit dit en passant. Mes compétences ont donc une certaine valeur sur le marché de l’emploi.

Cette semaine, c’est avec un très grand plaisir que je viens vous parler du budget de 2017 et des retombées qu’il aura pour les Britanno-Colombiens.

J’aimerais vous parler du plan que notre gouvernement a adopté pour favoriser l’innovation et rehausser les compétences des citoyens afin de bâtir un meilleur Canada.

Le budget de 2017 constitue la prochaine étape du plan à long terme du gouvernement pour créer des emplois et appuyer la classe moyenne et ceux qui travaillent fort pour en faire partie.

Le budget place les gens au premier rang.

Et il offre à la population de la Colombie-Britannique le soutien dont elle a besoin dès maintenant, plutôt que dans dix ans.

Quand nous avons accédé au pouvoir, nous avons promis aux Canadiens de faire passer les familles de la classe moyenne en premier.

Et c’est ce que nous avons fait.

Premièrement, nous avons demandé aux plus riches, qui représentent 1 % de la population, de payer un peu plus pour que nous puissions accorder une baisse d’impôt à la classe moyenne.

Deuxièmement, nous avons mis en place l’Allocation canadienne pour enfants pour aider ceux qui en ont le plus besoin. Cette allocation est plus simple, plus généreuse et mieux ciblée que le régime précédent, et elle est entièrement non imposable.

Neuf familles sur dix ayant des enfants recevront en moyenne 2 300 $ de plus cette année grâce à cette nouvelle allocation. 

Troisièmement, nous avons pris des mesures pour aider les gens à vivre une retraite avec plus de dignité en faisant augmenter les prestations de retraite maximales du Régime de pensions du Canada d’environ 50 %.

Quatrièmement, nous avons conclu de nouveaux accords en matière de santé avec la plupart des provinces et des territoires.

La Colombie-Britannique reçoit cette année un transfert important de 6,7 milliards de dollars, soit 195 millions de plus que l’an dernier.

Nous allons aussi accroître et améliorer notre soutien aux familles canadiennes dans les domaines des soins à domicile et de la santé mentale.

Cinquièmement, nous avons fait et continuerons de faire des investissements judicieux dans les infrastructures de nos communautés.  

Ces investissements ambitieux visent notamment des projets de soutien au transport en commun qui accéléreront les déplacements, réduiront la pollution atmosphérique et permettront aux Canadiens de passer plus de temps avec leur famille.

Les mesures que nous avons prises jusqu’à maintenant ont des effets concrets et positifs sur notre économie et sur les Canadiens.

L’optimisme est en hausse, et à juste titre.

Les prévisionnistes s’attendent à ce que l’économie canadienne connaisse une croissance encore plus rapide.

Au cours des six derniers mois, nous avons enregistré la croissance de l’emploi la plus forte dans ce pays depuis 2002. 

Mais notre travail n’est pas terminé.

Nous savons que, malgré ces signes encourageants, les gens demeurent inquiets quant à l’avenir.

Les Canadiens veulent l’assurance que leur travail acharné se traduira par un avenir meilleur pour leurs enfants et leurs petits-enfants.

Le budget de cette année est axé sur les investissements dans le développement des compétences et la formation.

Nous voulons que tous les Canadiens aient accès aux occasions dont ils ont besoin pour réussir maintenant et à l’avenir.

Pour répondre à ces préoccupations réelles, il faut d’abord respecter la promesse fondamentale qui est à la base de la croissance du Canada, soit que le travail acharné est récompensé et que chaque Canadien a droit à des chances réelles et égales de réussir.  

Permettez-moi d’aborder quelques-unes des mesures prises par notre gouvernement pour aider les Canadiens à s’ouvrir au changement et à prospérer, aujourd’hui et demain.

Le budget de 2017 soutient les travailleurs qui veulent acquérir les compétences et la formation exigées par les emplois de la nouvelle économie de l’innovation.

Ces travailleurs pourront plus facilement saisir les possibilités qui s’offriront à eux à toutes les étapes de leur vie active.

Le budget de 2017 veut aussi donner à tous les Canadiens des chances réelles et égales de réussir.

Nous accordons donc un soutien accru aux soins de santé, à la garde des jeunes enfants et à nos anciens combattants.

Et nous poursuivrons notre collaboration en vue de renouveler notre relation de nation à nation avec les Premières Nations, les Inuits et les Métis.

Plan pour l’innovation et les compétences du Canada

Mesdames et Messieurs,

Je suis fier de vous parler des éléments clés du budget de 2017 qui touchent plus particulièrement mon portefeuille de ministre responsable de l’Innovation. 

En premier lieu, le budget de 2017 présente des mesures qui favoriseront la prestation de services de soutien simplifiés, plus efficients et mieux coordonnés aux innovateurs et aux créateurs d’emplois du pays.

Ces services simplifiés seront avantageux pour les entrepreneurs canadiens, pour les entreprises étrangères qui cherchent à s’établir au Canada et pour les investisseurs étrangers qui envisagent des partenariats avec des entreprises canadiennes innovatrices.

Dans le budget, notre gouvernement présente également le Plan pour l’innovation et les compétences.

Ce plan favorisera la création de bons emplois bien rémunérés pour les membres de la classe moyenne. Il permettra également une répartition équitable entre tous les Canadiens des avantages découlant d’une société plus novatrice. 

Nos premiers efforts porteront sur les industries qui ont une incidence dans la vie de tous les Canadiens : la fabrication de pointe, l’agroalimentaire, les biosciences, les technologies propres, les technologies numériques et les ressources propres.

Pour favoriser la création et le développement de nouveaux marchés, le gouvernement peut notamment appuyer la concentration d’expertises dans ces secteurs.

Les investissements de notre gouvernement dans ces foyers d’innovation favoriseront la formation de partenariats dirigés par l’entreprise. 

Effets du Plan pour l’innovation et les compétences en Colombie-Britannique

Je ne vous apprends rien en affirmant que ces secteurs recèlent un énorme potentiel de croissance et de création d’emplois.

La semaine dernière, KPMG a publié un rapport classant l’écosystème des technologies de la Colombie-Britannique au premier rang au Canada.

J’ai eu l’occasion de constater à quel point cette province accueille une diversité remarquable d’industries numériques. Je pense à UrtheCast, qui acquiert une renommée enviable dans le domaine des technologies d’observation de la Terre, à D‑Wave, qui est un chef de file mondial en informatique quantique, et à Electronic Arts, le géant mondial incontesté des jeux vidéo.

La Colombie-Britannique accueille près du tiers des entreprises canadiennes de technologies propres. En fait, il y a plus de 270 de ces entreprises dans la province.

Ces entreprises emploient près de 14 000 personnes.

J’ai eu le plaisir de visiter trois d’entre elles : Canfor, Automotive Fuel Cell Cooperation et General Fusion.

Ces entreprises mettent au point de nouvelles sources d’énergie ou encore adaptent de nouvelles technologies pour accroître l’efficacité énergétique de l’industrie forestière et du secteur de l’automobile.

Le salaire moyen annuel dans le domaine des technologies propres s’établit à 84 000 $.

Ce sont des emplois de haut calibre, que l’on pourrait qualifier de « cols verts ».

C’est pourquoi je suis très heureux de souligner que le budget de 2017 propose l’octroi de près de 1,4 milliard de dollars en nouveaux fonds au secteur des technologies propres.

Ces fonds stimuleront la croissance des entreprises les plus prometteuses du secteur des technologies propres du Canada.

Et ils permettront aux Canadiens de profiter de meilleurs emplois et de plus grandes possibilités.

Au chapitre de l’agroalimentaire, le Centre de protection des végétaux de Sidney, sur l’île de Vancouver, sera remplacé par une nouvelle installation de recherche de calibre mondial.

Un investissement de 80 millions de dollars sur cinq ans donnera à cette installation les ressources nécessaires pour appuyer la sécurité du secteur agricole et agroalimentaire du Canada.

Ce projet facilitera également les échanges commerciaux et la croissance économique, ce dont bénéficieront tous les Canadiens.

En outre, le Canada est un leader mondial en recherche sur l’intelligence artificielle et l’apprentissage profond.

À cet égard, le budget de 2017 prévoit des investissements de 125 millions de dollars pour lancer une stratégie pancanadienne en matière d’intelligence artificielle.

Le but de ces investissements est de maintenir en poste et d’attirer les meilleurs chercheurs au monde.

La stratégie accroîtra le nombre de stagiaires et de chercheurs de deuxième cycle au Canada qui étudient l’intelligence artificielle et l’apprentissage profond.

Le budget de 2017 appuie aussi la croissance des entreprises innovatrices dans tous les secteurs de l’économie.

À compter de cette année, notre gouvernement libérera jusqu’à 400 millions de dollars sur trois afin de mettre sur pied une nouvelle initiative de catalyse du capital de risque.

Cette initiative rendra plus accessible le capital de risque aux entreprises canadiennes qui en sont au stade avancé de leur développement.

En tenant compte des fonds du secteur privé qui seront mobilisés, et selon les propositions reçues, cet investissement pourrait permettre d’injecter environ 1,5 milliard de dollars dans le marché canadien des capitaux d’innovation.

Toutes ces mesures aideront les entreprises et les entrepreneurs canadiens les plus dynamiques à réaliser leur plein potentiel.

En prenant de l’expansion, ces entreprises créeront de nouveaux emplois bien rémunérés pour les Canadiens de la classe moyenne.

Enfin, le budget de 2017 propose de rendre permanent le financement annuel temporaire de 37,5 millions de dollars qui avait été octroyé auparavant à Destination Canada.

Grâce à ce financement stable, l’organisation nationale de marketing du tourisme du Canada, dont le siège social se trouve ici même à Vancouver, sera en mesure d’attirer plus de visiteurs internationaux au Canada.

En tant que résidents de la magnifique Colombie-Britannique, vous savez très bien que le tourisme stimule l’activité économique.

D’ailleurs, selon le New York Times, le Canada est le meilleur pays à visiter en 2017, année de notre 150e anniversaire. 

Permettre aux Canadiens d’acquérir les compétences dont ils ont besoin dans une économie axée sur l’innovation

Comme je l’ai mentionné plus tôt, nous traversons une période de grands changements.

L’innovation est en train de changer le monde dans lequel nous vivons.  

Les économies se transforment.

L’automatisation s’accroît.

Et la nature du travail, c’est-à-dire quand, où et comment nous gagnons notre vie, est redéfinie.  

La main-d’œuvre du Canada est l’une des plus scolarisées et des plus qualifiées au monde.

Mais suivre le rythme exige le perfectionnement des compétences dont nous avons besoin pour occuper les emplois de demain.

Le budget de 2017 fera en sorte que tous les Canadiens puissent prospérer dans une économie axée sur l’innovation, qu’ils viennent d’obtenir un diplôme ou qu’ils travaillent depuis 15 ans ou plus.

C’est pourquoi le budget de 2017 propose des investissements afin :

  • de donner aux jeunes Canadiens les moyens d’obtenir l’éducation, les compétences et l’expérience de travail dont ils ont besoin pour commencer leur carrière;

  • d’aider les femmes, les peuples autochtones et les groupes sous-représentés à profiter davantage des occasions qui s’offrent à eux en matière d’éducation et d’emploi;

  • d’aider les adultes à se perfectionner ou à mettre à niveau leurs compétences pour s’adapter à un marché du travail en évolution.

Et nous devons veiller à ce que les Canadiens qui travaillent fort pour retourner au marché du travail aient accès aux programmes de formation et aux soutiens financiers dont ils ont besoin pour réussir.

C’est d’autant plus vrai parce que notre population continue de vieillir. 

Notre gouvernement s’efforce de créer des occasions d’apprentissage continu, pour faire en sorte que le prochain emploi soit toujours un meilleur emploi.

C’est pourquoi le budget de 2017 prévoit de nouveaux fonds pour favoriser le perfectionnement des compétences en sciences, en technologie, en ingénierie et en mathématiques, ainsi qu’en littératie numérique.

Ces investissements s’adressent plus particulièrement aux femmes, aux filles et membres de groupes sous-représentés.

Notre gouvernement versera aussi des fonds à Mitacs, un organisme à but non lucratif établi ici à Vancouver qui forme des partenariats entre l’industrie et les collèges et universités.

Par l’entremise de Mitacs, notre gouvernement offrira chaque année aux étudiants postsecondaires et aux diplômés canadiens 10 000 stages d’apprentissage intégré au travail.

Il s’agit d’une augmentation comparativement au nombre actuel de 3 750 stages.

Le budget de 2017 prévoit également un appui pour les travailleurs qui se trouvent au milieu de leur carrière et qui souhaitent poursuivre des études postsecondaires, mais qui n’ont peut-être pas les moyens de le faire sans aide financière.

Notre gouvernement lancera un projet pilote de trois ans pour explorer de nouvelles mesures visant à faciliter l’admissibilité des adultes aux bourses et aux prêts d’études canadiens. 

Des communautés et des quartiers modernes et résilients

Dans le budget de 2017, le gouvernement prend des mesures pour faire de nos quartiers des endroits plus sains où il fait mieux vivre.

Nous nous appuyons sur les investissements de l’année dernière dans l’infrastructure, lesquels apportent déjà des résultats positifs dans des communautés partout au Canada.

Le budget de 2016 a appuyé la réparation de nos conduites et de nos routes vieillissantes, la construction et la remise en état de logements abordables, la rénovation des réseaux de transport en commun et l’amélioration des communautés autochtones. 

L’Énoncé économique de l’automne a fait fond sur ces efforts en ciblant l’infrastructure du transport en commun, l’infrastructure verte et l’infrastructure sociale, ainsi que des projets dans les communautés nordiques et rurales.

Les investissements fédéraux dans l’infrastructure totalisent maintenant 180 milliards de dollars sur 12 ans.

Dans le budget de 2017, le gouvernement affecte une partie de ces fonds à l’amélioration de l’accès à l’apprentissage et à la garde des jeunes enfants, au renouvellement d’un plus grand nombre de centres culturels et récréatifs, et à une accessibilité accrue des espaces publics pour les enfants et les familles.

Notre gouvernement investira 7 milliards de dollars sur 10 ans pour soutenir et créer un plus grand nombre de places en garderie abordables et de grande qualité, partout au pays.

Nos investissements cibleront particulièrement les familles qui en ont le plus besoin.

Nous savons que les prix de l’immobilier à Vancouver sont les plus élevés au pays et que les personnes qui habitent ici ont beaucoup de difficulté à trouver un logement abordable.

Les Canadiens auront aussi un meilleur accès à des logements qui répondent à leurs besoins grâce à la nouvelle stratégie nationale sur le logement. 

Je suis fier de dire que notre gouvernement s’engage à investir plus de 11,2 milliards de dollars sur 11 ans pour aider à construire, à rénover et à réparer le parc de logements abordables du Canada.

Afin de soutenir la prochaine phase de projets ambitieux de transport en commun, le gouvernement investira 20,1 milliards de dollars sur 11 ans dans le cadre d’accords bilatéraux avec les provinces et les territoires. 

Au nombre des projets qui pourraient obtenir un soutien financier, mentionnons la ligne de métro Vancouver Broadway, le prolongement du SkyTrain de la ligne Millennium le long du corridor de Broadway et un financement ciblé pour la Porte de l’Asie-Pacifique.

Ce corridor de commerce et de transport aidera les Canadiens à expédier leurs produits vers les marchés internationaux.

Ces investissements feront du Canada un endroit où il fait encore mieux vivre. 

Équité fiscale pour la classe moyenne

Au Canada, chacun doit payer sa juste part d’impôt.  

Notre gouvernement poursuivra ses efforts pour faire en sorte que le régime fiscal soit équitable pour les Canadiens de la classe moyenne qui travaillent fort.

Il s’agit d’abord et avant tout de s’assurer que le régime fiscal est plus simple et plus efficient.

Au cours de la dernière année, le gouvernement a mis en place un plan pour faire croître l’économie d’une façon qui fonctionne pour la classe moyenne et pour ceux qui travaillent fort pour en faire partie.

Le budget de 2017 poursuivra sur cette lancée :

  • en éliminant des échappatoires fiscales qui entraînent des avantages fiscaux pour certains aux dépens des autres;

  • en investissant des ressources additionnelles pour sévir contre l’évasion fiscale;

  • en éliminant les mesures fiscales coûteuses, inefficaces et inefficientes;

  • en assurant une plus grande cohérence dans l’application des règles fiscales;

  • en rendant plus efficaces et plus accessibles les allègements fiscaux actuels à l’intention des particuliers et des familles. 

Par exemple, les Canadiens qui prennent soin d’un proche doivent composer avec un système de crédits pour aidants naturels qui est complexe et où il est difficile pour les familles de s’y retrouver.

Le budget de 2017 propose de simplifier le système en place.

On remplacera trois crédits d’impôt existants par un seul nouveau crédit.

Le crédit canadien pour aidant naturel offrira un meilleur soutien à ceux qui en ont le plus besoin.

Il s’appliquera aux aidants naturels, peu importe s’ils habitent ou non avec le membre de leur famille dont ils s’occupent.  

Nous voulons aussi faciliter la vie des personnes ayant une déficience qui présentent une demande de crédit d’impôt pour personnes handicapées.

Pour de nombreux Canadiens handicapés, les infirmières et infirmiers praticiens sont le premier et le plus habituel point de contact avec le système de soins de santé.

Nous proposons donc d’ajouter les infirmières et infirmiers praticiens à la liste des professionnels des soins de santé qui peuvent attester les formulaires de demande pour les personnes ayant une déficience qui présentent une demande de crédit d’impôt pour personnes handicapées.

Enfin, le budget 2017 viendra en aide aux personnes qui ne sont pas en couple et aux couples de même sexe qui souhaitent fonder une famille, mais qui ont besoin d’aide pour avoir des enfants.

Ces Canadiens pourront demander le remboursement de frais liés aux technologies reproductives aux fins du crédit d’impôt pour frais médicaux.

Conclusion

Mesdames et Messieurs,

Au cours des 18 derniers mois, les Canadiens ont vu des signes encourageants que le plan de notre gouvernement fonctionne.

Nos investissements dans les Canadiens ont contribué à améliorer les perspectives économiques de notre pays.

En fait, selon le Fonds monétaire international, le Canada devrait se classer au deuxième rang du G7, cette année et l’année prochaine, au chapitre de la croissance économique. 

Mais nous pouvons faire plus — et nous ferons plus — pour aider les membres de la classe moyenne et ceux qui travaillent fort pour en faire partie.

Le budget de 2017 donne suite au plan du gouvernement d’investir dans la classe moyenne et dans la croissance à long terme de l’économie canadienne.

Nous faisons des investissements judicieux et responsables qui mèneront à des emplois et à des occasions plus nombreux et de meilleure qualité pour l’ensemble des Canadiens. 

Je vous remercie.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Please select all that apply:

Privacy statement

Thank you for your help!

You will not receive a reply. For enquiries, contact us.

Date de modification :