Conférence GLOBE Capital

Discours

Notes d'allocution

L'honorable Navdeep Bains, C.P., député
Ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique

Toronto (Ontario)

Le 5 avril 2017

La version prononcée fait foi.

Bonjour. Merci, Mike [Mike Gerbis, dirigeant de GLOBE Series], de votre aimable présentation.

Mesdames et Messieurs, j'ai un message simple et clair pour vous aujourd'hui : c'est le temps d'investir au Canada.

Je suis ici pour faire valoir que nous devons préparer notre économie à l'économie de demain.

Mais, surtout, j'aimerais vous parler de la façon dont nous allons nous y prendre.

L'expertise mondialement reconnue du Canada en matière de technologies propres offre des perspectives de croissance et d'investissements.

C'est aussi un secteur de l'économie qui nous prémunira contre les effets croissants des changements climatiques.

Nous tous, ici, suivons de près les signes vitaux de l'économie canadienne.

L'économie du Canada est stable et en croissance, ce qui est de plus en plus rare pour les pays de nos jours.

De fait, les données les plus récentes de Statistique Canada montrent qu'en janvier, notre croissance économique a été plus forte que prévu.

C'est l'un des plus forts taux de croissance en près de six ans.

Selon le Fonds monétaire international, le Canada se classera au deuxième rang du G7 en matière de croissance économique cette année et l'année prochaine.

Cette croissance est avantageuse pour les Canadiens.

Nous avons constaté une augmentation incroyable de plus d'un quart de million d'emplois à plein temps au sein de notre économie depuis l'automne dernier.

Ce rythme de croissance n'est pas le fruit du hasard.

Notre gouvernement fait les investissements intelligents et responsables susceptibles de donner aux Canadiens de meilleurs emplois et de plus grandes possibilités.

Nous avons ciblé nos investissements dans des secteurs à forte croissance où le Canada est un chef de file mondial.

Les technologies propres sont l'un de ces secteurs.

L'accent mis sur les technologies propres est le reflet de l'engagement de notre gouvernement à protéger la planète.

Cet intérêt témoigne également de notre orientation claire et stratégique à l'égard d'un développement économique axé sur l'innovation.

Les technologies propres montrent que la protection de l'environnement et l'innovation peuvent être des avantages concurrentiels.

Lors de la conférence de l'année dernière, le premier ministre Justin Trudeau a fait une prédiction.

Il a affirmé que l'avenir appartiendra aux pays et aux entreprises qui traceront la voie en matière de technologies propres, d'innovation et de durabilité.

Le Canada saisit les occasions qui se présentent dans le marché émergent des technologies propres.

Pourquoi?

Parce qu'on estime que le marché mondial des technologies propres équivaut à au moins 5,8 billions de dollars.

Et ce marché croît à un rythme de plus de 3 % par année, ce qui est un taux plus rapide que celui de la plupart des économies nationales.

L'innovation dans le domaine des technologies propres peut mener à la création de produits et de services qui ont une grande incidence sur de nombreux secteurs de l'économie.

Le secteur des technologies propres est susceptible de créer des milliers d'emplois bien rémunérés pour les Canadiens.

Lorsqu'il est question de « pérenniser » notre économie, cela veut dire prendre les devants afin d'assurer le leadership du Canada sur le plan des technologies propres.

Et je peux vous dire que les autres pays du monde nous remarquent.

L'an dernier, je me suis rendu en Inde.

Lorsque j'y étais, j'ai appris que l'État du Maharashtra s'intéresse beaucoup à l'expertise du Canada dans les domaines de la gestion de l'eau, de l'énergie renouvelable et des technologies destinées à assainir l'air des villes.

Au même moment, Tesla, une marque phare dans le domaine des véhicules électriques, a embauché un chercheur canadien pour la conception de ses systèmes de stockage d'énergie.

Ce chercheur, Jeff Dahn, de l'Université Dalhousie, est le plus récent lauréat du plus prestigieux prix du Canada dans le domaine des sciences, soit le prix Herzberg.

Ce ne sont que deux exemples de la manière dont le leadership mondial du Canada prend de l'ampleur en matière de technologies propres.

Cela dit, les innovateurs du Canada ont recensé trois défis qui retardent la croissance du marché des technologies propres.

Dans un premier temps, les entrepreneurs ont besoin d'avoir accès à du financement à long terme provenant de sommes engagées. Ce soutien financier leur permet de survivre à un long et précaire cycle de développement de produits.

Dans un deuxième temps, ils ont besoin d'avoir accès aux marchés.

Les entrepreneurs ont été clairs : le gouvernement du Canada peut soutenir les entreprises en adoptant des technologies propres, et ce, dès le départ.

Cela change vraiment la donne pour ces entreprises d'avoir le gouvernement comme premier client.

Elles ont ainsi un terrain d'essai pour parfaire leurs produits ou services.

Et cela leur ouvre des portes lorsqu'elles se rendent à l'étranger pour trouver de nouveaux clients.

Dans un troisième temps, les entreprises veulent faire passer leurs innovations plus rapidement du laboratoire au marché, et c'est pourquoi elles veulent que les programmes d'innovation en entreprise offerts par le gouvernement soient simples et coordonnés.

Mesdames et Messieurs, le récent budget du gouvernement répond à toutes ces préoccupations.

Premièrement, le budget de 2017 octroie plus de fonds et prévoit plus d'options pour les innovateurs.

Le financement alimente la croissance des entreprises.

Il procure le capital nécessaire pour l'embauche de nouveaux travailleurs, le développement de produits et le soutien aux ventes, tant au pays que dans le reste du monde.

C'est pourquoi notre gouvernement entend donner l'accès à plus de 1,4 milliard de dollars en nouveaux fonds aux producteurs de technologies propres.

Les nouveaux fonds seront versés par l'entremise de la Banque de développement du Canada et d'Exportation et développement Canada.

Ils comprendront 380 millions de dollars d'investissements en capital pour aider les entreprises à prendre de l'expansion.

Ces fonds serviront à appuyer des investissements dans des actifs, dans de l'inventaire, dans des talents et dans des activités d'expansion. En tout, 570 millions de dollars ont été alloués au titre des fonds de roulement.

Enfin, 450 millions de dollars seront disponibles pour financer des projets permettant le déploiement des technologies propres.

Ce financement aidera les entreprises canadiennes en démarrage à étendre leurs activités au-delà de nos frontières, appuiera les entreprises tout au long de leur cycle de vie et permettra de créer davantage de bons emplois bien rémunérés pour tous les Canadiens.

Pour réussir, il faudra établir des partenariats avec le secteur privé. Ces nouveaux fonds s'ajouteront à ceux de sources privées, et ce, afin d'accroître le montant global de financement.

Deuxièmement, nous procédons à une recapitalisation du Fonds de technologies du développement durable, qui appuie les entreprises de technologies propres aux premières étapes de leur développement.

Le financement de 400 millions de dollars, réparti sur cinq ans, servira à des projets de développement de nouvelles technologies propres et de promotion du développement durable.

Jusqu'à présent, 320 projets de technologies propres ont été financés.

Et ces projets ont permis de créer plus de 9 200 emplois et de réduire les émissions de dioxyde de carbone de quelque 6,3 mégatonnes par année.

Troisièmement, le budget prévoit du financement devant servir à l'élaboration d'une stratégie de promotion du commerce international pour les technologies propres.

Ce financement s'établit à 15 millions de dollars répartis sur quatre ans.

Il aidera les entrepreneurs en technologies propres à vendre leurs produits et services à l'étranger.

La croissance et la réussite futures des producteurs de technologies propres du Canada reposent sur la capacité de rejoindre et de servir une clientèle internationale.

Ces investissements s'inscrivent dans le Plan pour l'innovation et les compétences de notre gouvernement.

Une partie importante de ce plan est axée sur la mise en place d'autres mesures à l'appui des innovateurs dans le domaine des technologies propres.

Et nous disposons de la Stratégie en matière de compétences mondiales.

Ce programme aidera les entreprises canadiennes à recruter rapidement les personnes les plus compétentes et les plus brillantes du monde entier.

Nous lançons également un nouveau programme d'approvisionnement appelé Solutions innovatrices Canada.

Ce programme ouvrira de plus nombreuses possibilités aux entreprises au chapitre du développement et de la vente de leurs solutions prometteuses au gouvernement du Canada.

Il donnera en particulier aux petites et moyennes entreprises un terrain d'essai pour améliorer leurs nouveaux produits et services.

Il les aidera à réaliser des percées auprès de nouveaux clients au moment où elles seront prêtes à intégrer les marchés d'exportation.

En retour, notre gouvernement aura accès aux produits et services les plus récents et les plus novateurs, ce qui permettra d'accroître l'efficacité énergétique et les performances environnementales.

Puis, nous avons établi Innovation Canada.

Ce nouveau guichet unique réunit tous les programmes d'aide à l'innovation en entreprise offerts par l'administration fédérale.

L'objectif est d'aider les innovateurs et les entrepreneurs canadiens à trouver les programmes et services du gouvernement et à y avoir accès plus rapidement.

Le nouveau guichet unique comprendra un pôle dédié aux technologies propres visant à rationaliser les services aux clients, à améliorer la coordination des programmes gouvernementaux, à permettre le suivi des résultats en matière de technologies propres et à relier les intervenants aux marchés internationaux.

Notre gouvernement s'est également engagé à financer une stratégie relative aux données sur les technologies propres et à appuyer la recherche-développement dans le secteur des ressources naturelles.

Et nous investirons 21,9 milliards de dollars dans l'infrastructure verte partout au Canada.

Toutes ces mesures aideront les entrepreneurs en technologies propres à offrir de nouveaux produits et services sur le marché.

Mais le gouvernement ne peut y arriver seul.

Nous avons besoin de vous tous ici présents. Nous vous demandons de faire votre part.

Un récent rapport produit par un groupe de réflexion de Waterloo a établi que les entreprises canadiennes, notamment celles des industries traditionnelles, se montrent réticentes à adopter des technologies propres.

Le rapport mentionne également que ces mêmes industries sont celles qui bénéficieraient le plus des technologies propres. Ces technologies leur permettraient de créer de nouveaux produits en utilisant moins d'énergie et moins de ressources.

Mesdames et Messieurs, le temps est venu pour le Canada de renforcer son avantage concurrentiel à l'échelle mondiale dans le domaine des technologies propres.

C'est l'heure pour le Canada de briller.

Nous voulons montrer au reste du monde que l'économie et l'environnement peuvent aller de pair.

Nous pouvons servir de modèle aux autres pays à la recherche d'un mode de vie responsable et durable.

C'est le temps d'investir au Canada.

Merci beaucoup.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :