Inauguration du Centre d'analyse de mégadonnées du Centre de recherches sur les communications

Discours

Notes d’allocution

L'honorable Navdeep Bains, C.P., député
Ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique

Ottawa (Ontario)
Le 8 mai 2017

La version prononcée fait foi

Merci, Jean-Luc [Bérubé, président, CRC], pour cette amiable présentation.

C'est la première fois que viens au Centre de recherches sur les communications, ou le CRC, comme on l'appelle, alors j'ai vraiment hâte à la visite guidée qui va suivre.

Je suis fier d'être le ministre responsable de ce laboratoire unique en son genre, qui règle de gros problèmes dans le domaine des communications sans fil.

Ce laboratoire du gouvernement est le premier au monde à utiliser des mégadonnées pour façonner l'avenir des technologies sans fil.

Plus précisément, ce laboratoire redéfinit le mode d'utilisation du spectre sans fil.

Ces ondes radio sont celles qui transmettent tout, qu'il s'agisse de télédiffusion ou de radiodiffusion, de transmission de données sans fil ou de services de téléphonie mobile.

Le spectre sans fil est une ressource publique qui sous-tend toutes les communications modernes, et il continue de jouer un rôle important dans la vie des Canadiens.

Le spectre est une ressource limitée.

En ce qui concerne l'avenir des technologies sans fil, la question ne sera pas de savoir qui a le plus large spectre, mais plutôt de savoir qui utilise le spectre de la façon la plus efficace.

Cela veut dire que nous devons comprendre exactement comment le spectre est utilisé à l'heure actuelle.

L'analytique des données est la clé de cette compréhension.

Dans la nouvelle économie numérique, on doit constamment analyser des flux de données souvent non structurées, y compris des données concernant la façon dont nous utilisons le spectre sans fil.

Nous sommes en mesure de recueillir et d'analyser de grandes quantités de données qui nous aideront à mieux gérer cette précieuse ressource.

Dans ce laboratoire, nos chercheurs ont recours à des données pour déterminer, en temps réel, où les ondes radio inutilisées pourraient être réparties, et aussi pour savoir où le volume de données transmises est tel qu'il crée un engorgement.

C'est pourquoi je suis très content d'être ici aujourd'hui pour procéder à l'ouverture officielle du Centre d'analyse de mégadonnées du Centre de recherches sur les communications.

C'est le premier laboratoire du genre au gouvernement du Canada.

Cette installation nous permettra de faire un meilleur usage des ressources limitées du spectre sans fil.

Pourquoi la gestion du spectre est-elle si importante pour nous?

Parce qu'en 2020, on s'attend à ce que le volume de données transmises sur les réseaux sans fil soit mille fois plus élevé qu'il ne l'est à l'heure actuelle.

Lorsqu'elles sont utilisées à leur plein potentiel, ces données peuvent nous donner des indications extrêmement utiles.

Plus le volume de données augmente au Canada, plus il y a de possibilités de développement de meilleurs produits et solutions pour les Canadiens.

Je vais exposer brièvement les possibilités qu'offrent les communications sans fil lorsqu'elles ont fait l'objet d'un examen analytique.

Imaginez un monde où les fournisseurs de télécom auraient la possibilité d'utiliser des bandes du spectre à volonté. Ne serait-ce pas une façon moderne et efficace de gérer le spectre?

L'analytique des données trouve également des applications dans bien d'autres secteurs que celui des télécommunications.

Je vais vous donner un exemple.

L'année dernière, la Ville d'Ottawa a mis sur pied un partenariat avec Ericsson et Rogers.

Les partenaires se sont lancés dans un programme ayant pour objectif de mieux évaluer la qualité de l'approvisionnement en eau de la ville.

Pour ce faire, ils ont installé des capteurs dans les eaux de la rivière des Outaouais et un peu partout dans la région de la capitale nationale.

Ces capteurs recueillent des données en boucle et de façon continue afin de fournir aux employés municipaux des données en temps réel sur la qualité de l'eau servant à l'approvisionnement. Cela leur permet de détecter tout changement soudain en quelques minutes.

Cela leur permet de réagir beaucoup plus rapidement, au besoin, afin d'assurer la salubrité de l'approvisionnement en eau et de veiller au maintien de la qualité de vie des résidents d'Ottawa.

On commence à entrevoir d'autres applications possibles.

Au cours de mon récent passage à Detroit, j'ai vu des modèles de démonstration de voitures branchées et autopropulsées.

Ces voitures de l'avenir requièrent des réseaux de données de prochaine génération, comme les réseaux 5G ou CDCD (système de communication dédiée à courte distance).

Ces réseaux peuvent transmettre des données à un rythme d'un centième de centième du temps qu'il en faut pour cligner des yeux.

C'est une vitesse de réaction incroyable.

C'est plus rapide que n'importe quel humain.

La quantité d'information qui peut être tirée de cet ensemble de données est de nature révolutionnaire.

Mesdames et Messieurs, ce centre a la capacité de traiter une énorme quantité de données en temps réel.

Et ces données peuvent être utilisées pour produire une cartographie en temps réel du spectre sans fil tout entier.

C'est à la société Cognitive Systems de Waterloo que l'on doit la technologie qui a permis la mise sur pied de ce centre — ses représentants nous en diront davantage dans quelques instants.

La technologie de Cognitive Systems est un bel exemple de ce que le gouvernement du Canada réussit à faire grâce au Plan pour l'innovation et les compétences qu'il a mis de l'avant.

Ce plan est une stratégie de 8,2 milliards de dollars visant à faire du Canada un centre mondial de l'innovation.

Il permettra de créer un plus grand nombre d'emplois bien rémunérés pour la classe moyenne et de veiller à ce que les Canadiens soient munis des compétences dont ils ont besoin pour réussir dans la nouvelle économie.

Dans cette optique, le gouvernement du Canada peut jouer un rôle essentiel en étant un des premiers à adopter les innovations technologiques.

Pour les jeunes entreprises en croissance, le fait d'avoir le gouvernement comme premier acheteur représente une valeur stratégique plus grande même que la valeur du marché conclu.

Voir son travail reconnu par le gouvernement peut avoir une grande influence sur le parcours d'une entreprise.

C'est pourquoi dans le budget de 2017, on propose de mettre en œuvre un nouveau programme d'approvisionnement appelé Solutions innovatrices Canada.

Les entreprises auront ainsi davantage d'occasions de développement d'innovations qui offriront des solutions aux défis urgents que doit relever le gouvernement.

Ce programme offrira aux petites et moyennes entreprises une plateforme pour mettre au point et tester de nouvelles solutions pour le gouvernement du Canada.

Toutes ces initiatives montrent bien que le gouvernement du Canada est prêt à prendre des risques et à miser sur de bonnes idées.

Le gouvernement est également prêt à être un partenaire fiable, qui sera présent alors que votre entreprise prendra de l'expansion.

En retour, le gouvernement aura accès aux produits et services les plus innovateurs.

La technologie fournie au CRC par la société Cognitive Systems est la preuve que notre gouvernement utilise des pratiques intelligentes de passation des marchés publics pour stimuler l'innovation.

En terminant, j'aimerais féliciter Jean-Luc et toute l'équipe du CRC pour la mise sur pied de ce centre.

Le gouvernement du Canada est le seul au monde à réglementer les télécommunications avec son propre laboratoire d'innovation.

Cela signifie que le Canada a la possibilité de devenir un leader dans ce domaine.

Nous avons la possibilité de montrer au monde entier de nouvelles façons de gérer les métadonnées et le spectre sans fil.

Je vous remercie.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :