Assemblée générale annuelle et congrès de Coopératives et mutuelles Canada

Discours

Notes d’allocution

L’honorable Bardish Chagger, C.P., députée
Ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme

Ottawa (Ontario)
Le 21 juin 2017

La version prononcée fait foi

Bonsoir, et merci Doug [Potentier, président, Coopératives et mutuelles Canada], de cette aimable présentation.

Mesdames et Messieurs, je suis ravie d’être ici ce soir pour souligner le 150e anniversaire du Canada et le rôle important qu’ont joué les coopératives et les mutuelles dans l’histoire du Canada.

En effet, les coopératives agricoles et financières ont pris une part active dans la colonisation de l’Ouest canadien dès le début. Elles ont favorisé le regroupement des collectivités, en leur permettant de travailler ensemble, d’investir, de faire croître ces investissements et de partager entre eux le fruit de leur labeur.

Le Groupe Desjardins a été fondé en 1900 à Lévis, au Québec. Il est aujourd’hui la plus grande association de caisses populaires en Amérique du Nord.

Les coopératives d’habitation et les coopératives de travailleurs partout au Canada ont aidé les résidents et les travailleurs de tout le pays à créer des collectivités et des entreprises qui sont au service de l’intérêt collectif de tous leurs membres.

La taille des coopératives varie, mais elles sont présentes dans presque tous les secteurs de l’économie.

Et je sais, en tant que ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme, que près de 80 % des coopératives sont de petites entreprises.

Mais peu importe leur taille, leur contribution à notre économie est majeure.

Ces dernières années, les coopératives ont créé des emplois au Canada plus rapidement que les autres secteurs de l’économie en général. Ces emplois représentent près de 4 % de tous les emplois au Canada et ce sont des emplois bien rémunérés pour la classe moyenne.

Leur contribution annuelle à notre PIB se chiffre en milliards de dollars.

Ce qui distingue les coopératives et les mutuelles, c’est qu’elles appliquent un modèle axé sur les valeurs et la propriété commune qui est différent de celui de l’entreprise conventionnelle.

Comme notre premier ministre, le très honorable Justin Trudeau, l’a dit : « Notre gouvernement croit, tout comme les coopératives, que l’économie doit profiter à tous. » (Traduction libre)

J’étais très heureuse de voir la Chambre des communes adopter à l’unanimité la motion M-100, présentée par ma collègue Alexandra Mendes, le 5 avril.

Cette motion reconnaît l’importante des coopératives pour notre économie et notre société. C’était formidable de voir la Chambre au complet se rallier autour de cette motion.

Nous pensons que le gouvernement fédéral peut en faire davantage pour appuyer les coopératives et les mutuelles. Et je veux rassurer toutes les personnes présentes ici ce soir en disant que mon ministère est prêt à relever le défi.

La motion M-100 est le couronnement du travail de mon collègue et ami, feu Mauril Bélanger.

Personne au Parlement n’a fait plus que lui pour défendre les intérêts des coopératives et rappeler leur importance.

Il a sillonné le pays, et parlé à des congrès et à des assemblées comme celle-ci, dans des villes, petites et grandes.

Il a fait preuve de leadership en créant un caucus national multipartite sur les coopératives au Parlement.

Et il est reconnu universellement pour ainsi dire comme le défenseur des coopératives.

Mauril a montré — en votre nom — un grand leadership dans ce dossier. Un tel engagement ne s’était pas vu depuis les années 1970.

Et il a obtenu des résultats.

Notre tour est venu de travailler ensemble pour continuer sur cette lancée et faire en sorte que Mauril soit fier de nous.

J’aimerais vous laisser sur une citation de Mauril qui a dit un jour: « Nous devrions appliquer le modèle coopératif aux entreprises de notre nation. Nous devrions être des partenaires, et non des ennemis, collectivement engagés à ce que le Parlement soit au service de tous les Canadiens. » (Traduction libre)

En tant que leader à la Chambre des communes, j’ai médité longuement sur ces mots. J’endosse cette philosophie. Nous pouvons tous apprendre de cette approche et des principes que les coopératives et les mutuelles représentent.

En travaillant ensemble, nous pouvons obtenir des résultats pour les Canadiens.

Les coopératives et les mutuelles ont connu une riche histoire au cours des 150 dernières années et nous ferons en sorte que les 150 prochaines années soient tout aussi marquantes et transformatrices.

Je vous remercie de m’avoir accueillie ici ce soir.

Je vous souhaite bon succès et bonne fin de soirée.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Please select all that apply:

Thank you for your help!

You will not receive a reply. For enquiries, contact us.

Date de modification :