Revue annuelle 2017–2018 de l’Institut canadien de conservation et du Réseau canadien d’information sur le patrimoine

Sur cette page

Mission de l’ICC

L’Institut canadien de conservation (ICC) fait progresser la conservation des collections patrimoniales du Canada et en fait la promotion grâce à son expertise en science de la conservation, en restauration et en conservation préventive. L’ICC travaille avec les établissements et les professionnels du patrimoine pour faire en sorte que ces collections patrimoniales soient préservées et accessibles aux Canadiens et aux Canadiennes, aujourd’hui et dans l’avenir.

Pour accomplir sa mission, l’ICC organise ses activités selon trois secteurs principaux :

Mission du RCIP

Le Réseau canadien d’information sur le patrimoine (RCIP) appuie les musées canadiens dans leur travail de documentation et de gestion de leurs collections, ainsi que dans la diffusion de l’information sur leurs collections afin que ces renseignements soient accessibles aujourd’hui et dans l’avenir.

Pour accomplir sa mission, le RCIP organise ses activités selon trois secteurs principaux :

Message du directeur général

Jérôme Moisan, directeur général, Groupe du patrimoine
Jérôme Moisan

En tant que nouveau directeur général du Groupe du patrimoine du ministère du Patrimoine canadien, qui comprend l’ICC et le RCIP, j’ai le plaisir de vous faire part de la Revue annuelle 2017-2018 de l’Institut canadien de conservation et du Réseau canadien d’information sur le patrimoine. L’exercice 2017-2018 a coïncidé avec le 150e anniversaire du Canada, et nous avons souligné cette occasion spéciale en mettant en œuvre divers projets qui s’inscrivaient parfaitement dans l’esprit de cette commémoration. L’ICC a terminé le traitement ou l’analyse d’une série d’objets qui étaient au cœur des expositions liées à Canada 150, notamment le chandail de hockey de Maurice « Rocket » Richard appartenant au Musée canadien de l’histoire, à Gatineau, au Québec, et le drapeau d’honneur d’une campagne des « obligations de la Victoire » appartenant au Peel Art Gallery, Museum and Archives, à Brampton, en Ontario. Nous avons également donné à un plus grand nombre de nos concitoyens la chance de voir le travail que nous accomplissons et de mieux comprendre l’importance de conserver les trésors du Canada en prolongeant notre activité portes ouvertes annuelle sur deux journées complètes.

Tout au long de l’année, les membres du personnel de l’ICC et du RCIP ont continué d’approfondir leurs relations de travail, cernant en ce sens de nouvelles possibilités de collaboration. La fréquence de consultation des ressources de l’ICC-RCIP montre clairement l’incidence de cette collaboration sur la communauté du patrimoine; en effet, en 2017-2018, les pages Web de ces ressources ont été consultées près de 1 700 000 fois. Ces visites sur les pages Web ont aidé les établissements du patrimoine, au Canada et à l’étranger, à préserver et à gérer leurs collections et objets patrimoniaux.

Dans l’esprit de son mandat, le RCIP s’est inspiré des leçons apprises lors de deux projets pilotes ambitieux et a entamé un projet pluriannuel en vue de moderniser Artefacts Canada, le répertoire national d’objets de musée du Canada. Ces efforts de modernisation s’appuient sur une approche axée sur le Web sémantique et sur un modèle de données ouvertes liées; on entend ainsi donner à la population canadienne l’occasion de découvrir de nouveaux thèmes et de nouvelles relations liant les trésors du Canada à leurs créateurs.

L’ICC a continué d’axer ses activités sur les orientations définies dans son Plan stratégique 2015-2020. Parmi ses réalisations, l’ICC :

Bientôt, nous tournerons notre attention vers l’élaboration d’un plan stratégique de suivi qui nous servira de guide au cours de la prochaine décennie; de même, nous renforcerons l’intégration de l’ICC et du RCIP en établissant des objectifs au chapitre du patrimoine numérique.

En ce qui concerne l’avenir, il nous faudra, parmi nos priorités, définir une voie à suivre pour remplacer adéquatement les installations vieillissantes de l’ICC. Nous nous employons à mobiliser des partenaires potentiels ayant des besoins semblables pour voir à ce que l’ICC-RCIP puisse continuer d’appuyer les établissements du patrimoine du Canada pendant bien des décennies.

Jérôme Moisan
Directeur général
Groupe du patrimoine

Résultats de l’ICC-RCIP

Résultats 2017-2018 de l'ICC- RCIP par principaux secteurs d’activité, infographie, la description se trouve ci-dessous
Description de l'infographie :

Résultats 2017-2018 de l'ICC-RCIP par principaux secteurs d’activité

Recherche et développement en conservation

Objectif stratégique : les nouvelles connaissances font progresser la conservation et la compréhension des objets et des collections, ainsi que l’accès à ceux-ci.

Résultats :

  • 15 articles rédigés par des professionnels en conservation ont été publiés dans des revues spécialisées
  • 2 585 scientifique et professionnels du patrimoine ont assisté à des présentations de l’ICC-RCIP
  • 24 communications scientifiques et techniques ont été présentées à des auditoires professionnels canadiens et étrangers

Prestation de services d’experts

Objectif stratégique : les objets et les collections sont restaurés, mieux compris et plus facile d’accès.

Résultats :

  • 517 demandes de services de conservation et d’avis d’experts ont été traitées pour 359 clients canadiens
  • 1 563 objets et collections ont bénéficié des services de préservation et de conservation de l’ICC

Diffusion des connaissances

Objectif stratégique : les travailleurs de patrimoine améliorent leurs connaissances, leurs compétences et leurs pratiques professionnelles pour la conservation de leur collection.

Résultats :

  • 423 participants canadiens ont assisté aux activités de perfectionnement professionnel de l’ICC-RCIP
  • 1 690 578 pages des ressources de conservation de l’ICC-RCIP ont été consultées en ligne

Objectif stratégique : Artefacts Canada permet aux professionnels et au public de mieux connaître les objets et les collections du Canada.

142 006 pages de fiches descriptives d’Artefacts Canada sur les objets et collections patrimoniales ont été consultées

Faits saillants de 2017-2018

Traitement d’un veau de caribou momifié datant de la période glaciaire

L’ICC a entrepris le traitement de conservation d’un veau de caribou momifié datant de la période glaciaire qui a été retrouvé dans un lit de cendres volcaniques vieux de 80 000 ans, situé au Yukon, que l’on appelle le téphra du ruisseau Dominion. Le veau pourrait bien être aussi vieux que le lit de cendres; toutefois, la datation au radiocarbone permet seulement de confirmer qu’il a plus de 50 000 ans, puisqu’il s’agit du seuil limite de cette technologie. On a utilisé la radiographie pour révéler le squelette et les organes internes du veau, ce qui a permis de déterminer qu’il s’agissait d’un mâle. Tara Grant, restauratrice principale (matériaux archéologiques), a choisi d’effectuer un traitement minimaliste pour éviter l’utilisation de produits chimiques susceptibles d’avoir une incidence néfaste sur les analyses subséquentes. Le veau a été nettoyé avec de l’eau obtenue par osmose inverse et une brosse à soies douces, puis il a été congelé et lyophilisé sans agent gonflant. Toutes les saletés résiduelles visibles après le séchage ont été enlevées à l’aide d’une brosse ainsi que d’un aspirateur muni d’une buse recouverte d’un tamis. Maintenant conservé et prêt pour l’exposition, ce spécimen unique a été envoyé en toute sécurité au personnel du programme de paléontologie du ministère du Tourisme et de la Culture du Yukon.

Une restauratrice nettoie, à l’aide d’une brosse et d’un aspirateur, la tête du veau de caribou

© Gouvernement du Canada, Institut canadien de conservation. ICC 129498-0064
Figure 1. Nettoyage, à l’aide d’une brosse et d’un aspirateur, de la tête du veau de caribou retrouvé dans le pergélisol sur un site archéologique à l’été 2016.

Traitement des armoiries du Parlement de la Province unie du Canada

L’ICC a terminé le traitement de conservation des Armoiries royales du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande, qui appartiennent à Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal. Ces armoiries auraient été exposées au-dessus du fauteuil du président de l’assemblée législative de la Province unie du Canada. Cette colonie unie a existé de 1841 à 1867, et était constituée des territoires actuels de l’Ontario, du Québec et du Labrador

Sculptées dans le bois, peintes et dorées, les armoiries ont été sauvées de l’assemblée législative en flammes, à Montréal, dans la foulée des émeutes qui ont laissé l’édifice en ruines, en 1849. Après avoir procédé à des réparations structurales, on a mené une analyse des couches décoratives restantes, ce qui a permis de déterminer quelles étaient les surfaces d’origine et d’établir un historique des travaux de peinture et de restauration effectués. Dans certaines zones des armoiries, les surfaces d’origine ont été exposées et restaurées, selon les besoins. On a choisi de ne pas remplacer les pièces manquantes, perdues au fil des ans, comme les têtes de lion et de licorne, afin de préserver l’intégrité historique de l’objet.

Armoiries royales du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande, après le traitement

© Gouvernement du Canada, Institut canadien de conservation. ICC 124848-0132
Figure 2. Armoiries royales du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande, après le traitement.

Réduction des taches sur un jupon rare du XVIIIe siècle

Le Musée royal de l’Ontario (MRO) a demandé à Season Tse, scientifique principale en conservation de l’ICC, de planifier le traitement d’un jupon français rare de couleur blanche et de participer aux travaux en ce sens, étant donné son expertise en réduction des taches sur le papier et les tissus historiques. Le jupon, qui date des années 1740-1750, a été brodé selon une technique de broderie de Marseille et comporte des motifs complexes. Il était en bon état du point de vue de la structure, mais arborait de grandes taches disgracieuses et acides. Le jupon ne pouvait être exposé dans cet état et présentait un risque élevé de fragilisation en raison de l’acidité du tissu. Des membres du personnel de l’ICC ont collaboré avec le personnel du MRO spécialisé en conservation des textiles afin d’exécuter ce traitement complexe, lequel a permis d’améliorer la stabilité à long terme du tissu et d’éliminer la majeure partie des taches.

Figure 3a. Jupon du XVIIIe siècle, conçu selon une technique de broderie marseillaise, fortement taché
© Gouvernement du Canada, Institut canadien de conservation. ICC 129932-0025
Figure 3b. Vue rapprochée des détails et des motifs complexes qui ont été révélés après le traitement de réduction des taches
© Gouvernement du Canada, Institut canadien de conservation. ICC 129932-0024
Figures 3a et 3b. Jupon du XVIIIe siècle, conçu selon une technique de broderie marseillaise, fortement taché avant son traitement (3a). Vue rapprochée des détails et des motifs complexes qui ont été révélés après le traitement de réduction des taches (3b).

Préparation en vue du déménagement de tableaux de la salle du Sénat

L’ICC a continué de collaborer avec les ministères et organismes fédéraux concernés dans le cadre de la réhabilitation de l’édifice du Centre du Parlement, en procédant, entre autres, à un examen minutieux de huit tableaux monumentaux accrochés dans la salle du Sénat depuis 1921. On a évalué l’état de ces tableaux et les causes de leur détérioration afin de déterminer les mesures à prendre pour les protéger en vue de leur retrait de la salle du Sénat. Les tableaux font partie des 1 000 œuvres commandées par Sir William Maxwell Aitken (Lord Beaverbrook) pour le Fonds de souvenirs de guerre canadiens. À l’heure actuelle, ils sont gardés en lieu sûr par leur propriétaire, le Musée canadien de la guerre.

Photo montrant trois tableaux accrochés au mur est de la salle du Sénat du Canada

© Gouvernement du Canada, Institut canadien de conservation. ICC 130621-0078
Figure 4. Photo montrant trois des quatre tableaux accrochés au mur est de la salle du Sénat du Canada.

Nouvelles ressources en matière de conservation préventive accessibles en ligne

De nouvelles ressources importantes dans le domaine de la conservation préventive ont été publiées en ligne. Ainsi, le Bulletin technique 32 Produits utilisés en conservation préventive est maintenant accessible en ligne gratuitement; il peut aussi être acheté en version papier. Ce nouveau Bulletin technique a pour objectif de fournir un examen critique des produits habituellement utilisés pour exposer, mettre en réserve et transporter des objets en expliquant en quoi certains produits peuvent avoir des effets sur les objets et leur préservation, et de proposer des lignes directrices pour minimiser les effets dommageables.

De plus, PadCAD (version 3.0), outil dont se servent les musées afin de concevoir des coussins de protection pour l’expédition d’objets fragiles, est maintenant facilement accessible en ligne. Lorsqu’on emploie cet outil de calcul, fondé sur des méthodes et des données commerciales de conception de coussins, il n’est plus nécessaire d’interpréter de nombreux graphiques et d’effectuer des calculs répétitifs pour prédire l’efficacité des coussins créés. Si les coussins de protection sont la clé d’un emballage réussi, il convient de noter que PadCAD et les courbes d’amortissement qu’il utilise sont des outils prédictifs de conception.

Publication de « Gestion des collections dans les musées canadiens : Résultats du sondage de 2016 »

Le RCIP a publié les résultats d’un sondage mené en 2016 au sujet de la situation actuelle en ce qui concerne la documentation des collections et l’utilisation de fiches descriptives informatisées sur celles-ci ainsi que la planification de la préservation numérique dans les musées canadiens. Les résultats du sondage indiquent que même si un pourcentage élevé de répondants utilise des systèmes électroniques pour documenter leurs collections, il y a place à l’amélioration quant aux normes suivies de même qu’à la planification de la préservation numérique. Après avoir publié Gestion des collections dans les musées canadiens : Résultats du sondage de 2016, le RCIP a élaboré de nouveaux outils pour aider à satisfaire les besoins des répondants. Parmi les activités subséquentes, mentionnons la collecte et la publication de renseignements à jour sur les systèmes de gestion des collections au moyen d’un sondage auprès des fournisseurs; la création d’un modèle pouvant servir à préparer une demande de propositions pour un tel système; de même que la démonstration en ligne des produits, lesquels ont été évalués par des bénévoles de la communauté muséale.

Galerie de vidéos de l’ICC

L’ICC a lancé une galerie de vidéos sur son site Web et y a affiché plus de 27 vidéos didactiques et de traitements de conservation qui, depuis, ont attiré des milliers de visiteurs. Non seulement les vidéos offrent-elles des conseils pratiques sur les questions et les problèmes liés au soin, à la manipulation et à la mise en réserve des objets culturels, mais elles donnent aussi un aperçu des coulisses de certains traitements de conservation. Le public a été invité à faire part de ses suggestions et de ses idées pour de futures vidéos dans la section commentaires de la chaîne YouTube de l’ICC. Deux vidéos, « L’antiphonaire de Salzinnes » et « Les matériaux et techniques de J.E.H. MacDonald », ont même été présentées dans deux musées canadiens : le Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse et la Collection McMichael d’art canadien, respectivement.

Publications externes

Les 2 livres et les 13 articles ci-dessous, qui ont été publiés à l’externe, dans des revues professionnelles ou par des organismes internationaux, ont été écrits ou coécrits par les 15 scientifiques et restaurateurs de l’ICC dont le nom est en caractères gras.

Webster-Cook, Sandra, Kate Helwig et Lloyd Dewitt. « The Research and Conservation Treatment of Jar of Apricots/Le bocal d’abricots, 1758 by Jean-Siméon Chardin », dans The American Institute for Conservation Paintings Specialty Group Postprints (sous la direction de B. Buckley), vol. 26, Washington (D.C.), Paintings Specialty Group de l’American Institute for Conservation of Historic and Artistic Works, 2013, p. 1-19.

Dignard, Carole, Season Tse, Sonia Kata et Jennifer Poulin. « A Comparison of Ethanol and Methanol Vapour Treatments for Reshaping Birch Bark », dans ICOM-CC 18th Triennial Conference, Copenhagen, 4–8 September, 2017: Preprints (sous la direction de J. Bridgland), Paris (France), Conseil international des musées, 2017.

Duguay, Dominique, Jane Sirois, Melanie Raby et Isabelle Paradis. « Characterization of Artificial Stone Used for Outdoor Monuments and Sculptures in Quebec », Journal de l’Association canadienne pour la conservation et la restauration, vol. 41 (2016), p. 3-18.

Dunn, Heather. « Collections Management Software Criteria Checklist », dans Technology Adoption and Digital Opportunities in Museums (sous la direction de S. Yeh et de K. Hsiao), Kaohsiung (Taïwan), Musée national des sciences et de la technologie, 2017, p. 69-90.

Dunn, Heather. « Utilisation de CIDOC CRM et de données ouvertes liées pour moderniser Artefacts Canada », International Council of Museums (ICOM) International Committee for Documentation (CIDOC) Newsletter 2016 (format PDF), 2018, p. 28-33.

Helwig, Kate, Tara Grant, Jane Sirois, Michael Wayman, Gregory Young, Jennifer Poulin et Valery Monahan. « Examination and Analysis of the Kwädąy Dän Ts’ìnchį Knife », dans Kwädąy Dän Ts’ìnchį: Teachings from Long Ago Person Found (sous la direction de R. Hebda, de S. Greer et d’A. Mackie), Victoria (Colombie-Britannique), Musée royal de la Colombie-Britannique, 2017, p. 367-376.

Iraci, Joe. « Longevity of Optical Disc Media: Accelerated Ageing Predictions and Natural Ageing Data », Restaurator, vol. 38, no 3 (septembre 2017), p. 273-298.

Klempan, Barbara, Kate Helwig et Fabio Colivicchi. « Examination and Analysis of Etruscan Paintings at Caere, Italy », Archaeometry, vol. 59, no 6 (2017), p. 1082-1094.

Lambert, Simon, et Gael de Guichen. RE-ORG : une méthode pour réorganiser les réserves de musée (parties I, II et III), s. l., ICCROM (Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels) et Institut canadien de conservation, 2017.

Lambert, Simon, M. Debulpaep et A. Nikolic. « Using Blended Learning to Strengthen Capacity in Storage Reorganization in Canada, Belgium and Southeast Europe », dans ICOM CC 18th Triennial Conference, Copenhagen, 4–8 September, 2017: Preprints (sous la direction de J. Bridgland), Paris (France), Conseil international des musées, 2017.

McNair, Christine. « Hidden in Plain Sight: The Treatment of a Book of Common Prayer », Book Arts / Arts du livre Canada, vol. 8, no 2 (novembre 2017), p. 18-23.

Michalski, Stefan. « Sharing Conservation Decisions: Tools, Tactics and Ideas », dans Sharing Conservation Decisions: Current Issues and Future Strategies (sous la direction de A. Heritage et de J. Copithorne), Rome (Italie), ICCROM, 2018.

Peggie, David A., Jo Kirby, Jennifer Poulin, Wim Genuit, Julija Romanuka, David F. Wills, Alessio De Simone et Alison N. Hulme. « Historical Mystery Solved: A Multi-analytical Approach to the Identification of a Key Marker for the Historical Use of Brazilwood (Caesalpinia spp.) in Paintings and Textiles », Analytical Methods, vol. 10 (janvier 2018), p. 617-623.

Tse, Season, Carole Dignard, Sonia Kata et Eric J. Henderson. « A Study of the Light Sensitivity of Birch Bark » (en anglais seulement), Studies in Conservation, vol. 63, no 7 (février 2018), p. 423-440.

Zweifel, Sophia. « The Characterization of “Foxing” on Textiles », dans American Institute for Conservation of Historic and Artistic Works 45th Annual Meeting, Chicago, 26 May to 2 June, 2017: AIC Textile Specialty Group Postprints (sous la direction de E. Shaeffer, de J. Carlson, de K. Eng-Wilmot, d’A. Getts, de K. Kiefer et de B. Morris), vol. 27, Chicago (Illinois), American Institute for Conservation, 2018.

États financiers de 2017-2018

Budget de programme de l’ICC et du RCIP pour 2017-2018
Budget de programme ICC RCIP
Budget de fonctionnement
Opérations du programme 6 678 917 2 093 254
Recettes gagnées (recettes nettes en vertu d’un crédit)Note de bas de page 1 (-700 000) -
Total – Budget de fonctionnement 5 978 917 2 093 254
Programme de soutien et d’avantages sociaux des employés
Programme de soutien 496 354 333 275
Gestion des biens de l’ICC 3 825 697 -
Régime des avantages sociaux 1 027 509 330 490
Total – Programme de soutien et d’avantages sociaux des employés 5 349 560 663 765
Total – Budget de programme 11 328 477 2 757 019
Note de bas de page 1

Les recettes nettes en vertu d’un crédit sont un mécanisme financier permettant au gouvernement du Canada de fournir un montant en fonction des recettes prévues.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Dépenses du programme de l’ICC et du RCIP pour 2017-2018
Dépenses du programme ICC RCIP
Dépenses de fonctionnement
Salaires 6 128 617 952 066
Dépenses non salariales
Opérations du programmeNote de bas de page 2 1 987 935 331 112
Recettes gagnéesNote de bas de page 3 -788 305 -
Total – Dépenses non salariales 1 199 630 331 112
Total – Dépenses de fonctionnement 7 328 247 1 283 178
Programme de soutien et d’avantages sociaux des employés
Programme de soutien 366 691 225 397
Gestion des biens de l'ICC 3 558 283 -
Régime des avantages sociaux 961 255 162 150
Total – Programme de soutien et d'avantages sociaux des employés 4 886 229 387 547
Total – Dépenses du programme 12 214 476 1 670 725
Solde (y compris la gestion des biens de l'ICC) (-885 999) 1 086 294
Solde (excluant la gestion des biens de l'ICC) (-1 153 413) 1 086 294
Note de bas de page 2

Les dépenses d’opérations du programme comprennent les dépenses suivantes : transport et communication (téléphone, services de messagerie, déplacements, y compris visites de musées et de sites, participation aux conférences, voyages d’affaires pour les associations professionnelles, déplacements liés aux formations et aux services d’urgence), information (impression, publication, publicité), location, réparations et entretien, équipement, matériel et fournitures, et services professionnels (notamment le travail contractuel, la consultation et les avis professionnels).

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Les recettes gagnées sont liées, entre autres, aux ateliers, aux publications et aux services de bibliothèque (57 700 $ en 2017-2018) ainsi qu’aux services scientifiques et de conservation (730 605 $ en 2017-2018).

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Remarque : Il ne s’agit pas d’un état financier vérifié.

Publié électroniquement par :

Institut canadien de conservation
Patrimoine canadien
1030, chemin Innes
Ottawa (Ontario)  K1B 4S7

© Gouvernement du Canada, Institut canadien de conservation, 2019

ISSN 2562-9425
No de catalogue : CH57-1/2F-PDF

Also available in English.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :