Visages de la Marine royale canadienne en sculpture

Profils de personnalités ayant marqué l’histoire de la Marine royale canadienne (MRC). Voici les sculptures de leur visage créées par Christian Corbet, sculpteur en résidence de la Marine.

Amiral sir Charles Edmund Kingsmill, CMG, RN

(sculpté en 2010)

Kingsmill est né à Guelph, dans l’Ouest canadien de l’époque (Ontario actuel), en 1855. Il intègre la Marine royale (britannique) comme cadet en 1869. Il prend sa retraite 39 ans plus tard.

Le premier ministre sir Wilfrid Laurier invite Kingsmill à établir le service canadien de la Marine en 1910. Nommé contre-amiral, Kingsmill est considéré comme le « père de la Marine royale canadienne ». Il guide le service et supervise ses activités durant la Première Guerre mondiale.

Kingsmill est fait compagnon du très distingué Ordre de Saint-Michel et de Saint-Georges (CMG), une distinction honorifique britannique.

Il atteint le grade d’amiral avant de prendre sa retraite de la Marine royale canadienne en 1921. Il meurt en 1935 et, en 2010, le site où il a été enterré à Portland (Ontario) est désigné site historique par la Fiducie du patrimoine ontarien.

Premier maître Max Leopold Bernays, CGM, CD, MRC

(sculpté en 2011)

Bernays est né à Vancouver, en Colombie-Britannique. Il s’enrôle dans la Réserve de volontaires de la Marine royale canadienne en 1929. Il est mobilisé au début de la Seconde Guerre mondiale.

Bernays est désigné capitaine d’armes du contre-torpilleur. NCSM Assiniboine. Le 6 août 1942, le navire s’engage dans un intense combat de canon de surface contre le sous-marin allemand U-210. Alors que le pont et la timonerie sont entourés par les flammes et la fumée, Bernays ordonne à deux marins de quitter le secteur. Il reste seul à la barre afin de guider le navire au travers les nombreux revirements de la bataille. Ultimement, l’Assiniboine éperonne et coule le sous-marin. Pour sa bravoure, Bernays reçoit la Médaille pour les actes insignes de bravoure (CGM), une distinction qui est rarement accordée.

Après la guerre, il demeure en service dans la Marine royale canadienne et il sert durant la guerre de Corée.

Max Bernays meurt en 1974.

Capitaine Adelaide H.G. Sinclair, OC, OBE, WRCNS

 (sculpté en 2012)

Sinclair est née à Toronto en 1900. Elle fréquente l’université à Londres et à Berlin avant de devenir chargée d’enseignement en sciences politiques à l’Université de Toronto.

Sinclair devient la première directrice canadienne du Service féminin de la Marine royale canadienne (WRCNS ou « Wrens ») en septembre 1943. Elle conserve ce poste jusqu’à ce que le WRCNS soit dissolu en juillet 1946. Pour ses réalisations, Sinclair est nommée officier de l’Ordre de l’Empire britannique.

Sinclair occupe des postes importants dans la fonction publique canadienne et, de 1957 jusqu’à sa retraite en 1967, elle siège comme directrice adjointe de l’UNICEF. Elle devient officier de l’Ordre du Canada en 1967.

Adelaide Sinclair meurt en 1982.

Contre-amiral Leonard Warren Murray, CB, CBE, MRC

(sculpté en 2013)

Murray est né à Pictou, en Nouvelle-Écosse, en 1896. Il intègre la première classe du Collège royal de la Marine du Canada en 1911. Il sert sur des navires canadiens et britanniques durant la Première Guerre mondiale.

Murray fait partie du haut commandement des marines du Canada durant la Seconde Guerre mondiale. Il est nommé commandant en chef de la région Atlantique Nord-Est en avril 1943. Il est le seul Canadien à avoir commandé un théâtre de guerre.

Murray est fait Compagnon de l’Ordre du bain et Compagnon de l’Ordre de l’Empire britannique (CBE), 2 distinctions du système britannique.

Murray est forcé de prendre sa retraite prématurément en 1945, en raison de la manière dont il a géré les émeutes du jour de la Victoire en Europe à Halifax. Il déménage en Angleterre en 1947.

Leonard Murray meurt dans ce pays en 1971 et il est enterré à l’Église anglicane Saint-Paul à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Aspirant de marine William A. Palmer, MRC

 (sculpté en 2014)

En janvier 1911, Palmer intègre la première classe du Collège royal de la Marine du Canada. Il obtient son diplôme 2 ans plus tard et il termine meilleur de sa classe parmi 19 étudiants.

Lorsque la Première Guerre mondiale éclate en août 1914, Palmer est envoyé en mission avec trois camarades de sa promotion : les aspirants de marine Malcolm Cann, John Hatheway et Arthur Silver.

Ils servent à bord du croiseur HMS Good Hope, navire porte-étendard de l’escadron du contre-amiral sir Christopher Craddock. Ils naviguent vers le Pacifique pour attaquer l’escadron naval d’Asie orientale de l’Allemagne. Leur navire coule avec tous les membres de l’équipage durant la bataille du Coronel, au large de la côte chilienne, le 1er novembre 1914.

William Palmer et ses camarades deviennent les premières victimes militaires canadiennes de la Première Guerre mondiale.

Vice-amiral Ralph Lucien Hennessy, DSC, CD, MRC

 (sculpté en 2015)

Hennessy intègre la MRC comme cadet en 1936. Au début de la Seconde Guerre mondiale, il joint le contre-torpilleur NCSM Assiniboine. En août 1942, il occupe le poste de premier lieutenant (commandant en second) du navire lors de l’attaque contre le sous-marin allemand U-210. Hennessy reçoit la Croix du Service distingué (DSC) pour son rôle dans la bataille.

Après la guerre, il occupe de nombreux postes importants en mer et sur la terre ferme tout en gravissant les échelons. Durant la « crise » engendrée par l’unification au milieu des années 1960, Hennessy est promu au grade de vice-amiral. En tant que conseiller naval principal entre 1966 et 1968, il oriente adroitement la MRC pendant deux des années les plus difficiles de l’histoire institutionnelle. Il prend sa retraite en 1970.

Ralph Hennessy meurt à Ottawa en 2014.

Matelot de 2e classe Leander Green, DSM, RNR

(sculpture 2016)

Pêcheur de phoques de profession, Green intègre la division de Terre-Neuve de la Royal Naval Reserve (RNR) en 1912. Au début de la Première Guerre mondiale en août 1914, il est envoyé sur le croiseur marchand armé NSM Hilary qui part en mission de blocus dans la mer du Nord.

Le 1er janvier 1915, le navire Hilary remorque une barque norvégienne démâtée. La nuit suivante, la barque commence à couler et l’équipage abandonne le navire. Green saute à l’eau, une corde de sécurité entre les dents, pour secourir six membres de l’équipage de la barque. Pour son acte de bravoure, il devient le premier homme de Terre-Neuve à recevoir la Médaille du service distinguée (DSM).

Après la guerre, Green retourne à Terre-Neuve pour y poursuivre sa carrière de pêcheur et s’installe à Sunnyside, dans la région de la baie de la Trinité.

Leander Green y meurt en 1966.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :