Santé mentale et adaptation de l'Équipe de la Défense en période de COVID-19

Le 20 mars 2020 - Nouvelles de la Défense
Colonel Helen Wright, directrice – Santé mentale, Groupe des Services de santé des Forces canadiennes


L’éclosion de la nouvelle maladie à coronavirus (COVID-19) peut être une situation stressante pour les personnes et les communautés. Il n’est pas rare de ressentir de l’anxiété au sujet de la COVID-19 et vous vous inquiéterez probablement de son incidence possible sur vous-même et votre famille. Une certaine détresse est courante dans des situations incertaines comme cette épidémie, et elle peut provoquer de fortes émotions chez les adultes et les enfants.

Chacun réagit différemment aux situations stressantes

La portée émotionnelle d’une situation inhabituelle ou urgente dépend des caractéristiques et des expériences de la personne, de ses circonstances sociales et économiques et de la disponibilité des ressources locales. Il est normal de se sentir triste, angoissé, inquiet, confus, effrayé ou en colère lorsqu’on vit une situation comme la COVID-19. Cependant, les signes qui trahiraient une détresse émotionnelle grave, comme l’insomnie persistante, les problèmes interpersonnels, la peur invalidante, la consommation accrue d’alcool ou de drogues, indiquent que vous devriez demander de l’aide.

Voici les réactions possibles en cas d’éclosion de maladie infectieuse :

Certaines de ces craintes et réactions découlent d’une compréhension réaliste des dangers, mais de nombreuses réactions et de nombreux comportements sont également alimentés par des rumeurs et de la désinformation.

Certaines personnes peuvent avoir des expériences positives, comme la fierté de leur contribution aux efforts et la recherche de moyens d’adaptation et de résilience. Les membres de la communauté font souvent preuve d’un grand altruisme et d’une grande coopération, et les gens peuvent éprouver une grande satisfaction à aider les autres.

Les choses que vous pouvez faire pour aider votre famille et vous-même :

En période de stress accru, il est courant de passer à la zone de réaction sur le continuum de la santé mentale. Bien qu’il s’agisse d’une réaction adaptative et que la plupart des personnes utilisent leurs propres stratégies d’adaptation positives pour gérer les demandes accrues, il est important de rester conscient de sa santé et de son bien-être pendant cette période. Notez tout changement de comportement important, notamment en écoutant vos amis et les membres de votre famille s’ils soulèvent des préoccupations quant à votre bien-être et en veillant à ce que les stratégies d’adaptation restent positives et efficaces.

Modèle de continuum de la santé mentale
Modèle de continuum de la santé mentale

Source pour infographie ci-dessus

Modèle de continuum de la santé mentale - Version textuelle

Ce diagramme décrit l'étendue de la santé mentale « bonne santé, réactif, blessé, malade » et énumère les comportements rattachés à chaque volet.

Les comportements liés à une bonne santé sont les suivants : fluctuations normales de l'humeur, calme et capable de mettre les choses en perspective, sens de l'humour, bon fonctionnement, maîtrise de soi, sommeil normal, peu de difficultés à dormir, bonne santé physique, beaucoup d'énergie, activités physiques et sociales, aucune consommation d'alcool ou faible consommation et pratique peu ou ne pratique pas les jeux de hasard.

Les comportements réactifs sont les suivants : irritabilité ou impatience, nervosité, tristesse ou accablement, sarcasme déplacé, procrastination, oublis, problèmes de sommeil, pensées intrusives, cauchemars, tension musculaire ou maux de tête, manque d'énergie, baisse d'activités ou de socialisation, consommation d'alcool régulière mais maîtrisée ou pratique des jeux de hasard régulière mais maîtrisée.

Les comportements en cas d'accident ou de blessure sont les suivants : colère, anxiété, tristesse profonde ou désespoir, négativité, mauvais rendement ou intoxication au travail, manque de concentration ou mauvaises décisions, sommeil agité et perturbé, images récurrentes ou cauchemars, maux et douleurs plus nombreux, fatigue plus importante, évitement, retrait, consommation accrue d'alcool ou pratique accrue des jeux de hasard; habitudes mal maîtrisées.

Les comportements en cas de maladie sont les suivants : crises de colère ou agressivité, anxiété excessive ou attaques de panique, idées dépressives ou suicidaires, excès d'insubordination, incapacité à exécuter ses fonctions, à maîtriser son comportement ou à se concentrer, ne peut s'endormir ou rester endormi, excès de sommeil ou manque de sommeil, maladies, problèmes de santé physique, fatigue chronique, ne sort pas et ne répond pas au téléphone, dépendance à l'alcool ou au jeu, autres dépendances.

Demandez de l’aide si vous vous sentez dépassé ou si vous craignez que la COVID-19 affecte votre capacité à prendre soin de vous-même ou de votre famille. Communiquer avec un membre de votre famille, un ami ou un professionnel.

S’il s’agit d’une situation urgente ou mettant en danger la vie, composez le 911.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :