Élargir l’admissibilité à la Prestation canadienne d’urgence et proposer un nouveau complément salarial pour les travailleurs essentiels

Document d'information

S'assurer que la Prestation canadienne d'urgence aide les gens qui en ont besoin

Le gouvernement a mis en place la Prestation canadienne d'urgence (PCU) pour aider les travailleurs touchés par la pandémie de la COVID-19. Cette prestation imposable de 2 000 $ par mois est versée toutes les 4 semaines, pour un maximum de quatre mois, aux travailleurs qui ont perdu leur revenu à cause de la pandémie de la COVID-19.

La PCU est destinée aux Canadiens qui ont perdu leur emploi, qui sont tombés malades, qui sont mis en quarantaine ou qui prennent soin d'une personne atteinte de la COVID-19, ainsi qu'aux parents qui doivent rester à la maison sans rémunération pour s'occuper d'enfants qui sont malades ou qui ne peuvent fréquenter une école ou une garderie en raison de leur fermeture. La PCU s'applique aussi aux salariés de même qu'aux travailleurs contractuels et aux travailleurs autonomes qui ne seraient autrement pas admissibles à l'assurance-emploi et qui ne peuvent pas travailler en raison de la COVID-19.

De plus, les travailleurs qui ont toujours un emploi, mais qui ne reçoivent aucun revenu en raison d'interruptions du travail causées par la COVID-19, sont également admissibles à la PCU. Cela aidera les entreprises à conserver leurs employés pendant ces moments difficiles tout en préservant leur capacité de reprendre rapidement leurs activités dès que cela deviendra possible.

Les travailleurs qui remplissent toutes les conditions suivantes ont droit à la PCU :

  • vivre au Canada et être âgés d'au moins 15 ans;
  • avoir cessé de travailler en raison de la COVID-19 ou être admissibles aux prestations régulières ou de maladie de l'assurance‑emploi;
  • ne pas avoir quitté volontairement leur emploi;
  • avoir gagné un revenu d'au moins 5 000 $ en 2019 ou dans les 12 mois précédant la date de la demande.

Pour permettre à un plus grand nombre de Canadiens de bénéficier de la PCU, le gouvernement annonce les changements suivants aux règles d'admissibilité :

  • permettre aux personnes de gagner jusqu'à 1 000 $ par mois pendant qu'ils reçoivent la PCU;
  • étendre la portée de la PCU aux travailleurs saisonniers qui ont épuisé leur droit aux prestations régulières de l'assurance-emploi et qui ne sont pas en mesure d'entreprendre leur travail saisonnier régulier en raison de l'éclosion de la COVID‑19;
  • étendre la portée de la PCU aux travailleurs qui ont récemment épuisé leur droit aux prestations régulières de l'assurance-emploi et qui ne sont pas en mesure de trouver un emploi ou de retourner au travail en raison de la COVID-19.
  • permettre aux artistes de recevoir des redevances pour des œuvres sujettes au droit d’auteur produites avant le 1er mars pendant qu'ils reçoivent la PCU;

Ces changements seront appliqués rétroactivement au 15 mars 2020. De plus amples détails seront publiés sur le portail sous peu.

Nouveau complément salarial pour les travailleurs essentiels

La pandémie de la COVID-19 a entraîné des exigences particulières pour les travailleurs à faible revenu dans certains secteurs, par exemple les travailleurs de première ligne dans les hôpitaux et les maisons de soins infirmiers, ceux qui assurent l'intégrité de l'approvisionnement alimentaire et ceux qui fournissent des services de détail essentiels aux Canadiens.

Dans le cadre de l'annonce d'aujourd'hui, le gouvernement du Canada collaborera avec les provinces et les territoires en leur versant un nouveau transfert afin de partager les coûts d'un complément salarial temporaire pour les travailleurs à faible revenu qu'ils ont jugé essentiels à la lutte contre la COVID-19.

Le gouvernement du Canada assumera une partie du coût de ce soutien financier temporaire à ces travailleurs à faible revenu, ce qui aidera les employeurs à maintenir leurs travailleurs en poste, tout en assurant l'équité.

Avec ce nouveau transfert, les provinces et les territoires seront en mesure de verser un complément salarial à leurs travailleurs essentiels à faible revenu (ceux qui gagnent moins de 2 500 $ par mois). Cette mesure représente un coup de pouce nécessaire à ceux qui, entre autres, travaillent en première ligne dans les hôpitaux, prennent soin de personnes âgées dans les établissements de soins de longue durée ou travaillent fort afin que les aliments se rendent aux étagères et aux tables du pays. Nous continuons de collaborer avec les provinces et les territoires à l'exécution de cette mesure. De plus amples détails seront publiés sous peu.

Le Québec et la Colombie-Britannique ont déjà instauré une aide salariale directe pour les travailleurs à faible revenu dans les secteurs des services essentiels. À la suite de l'annonce d'aujourd'hui, le gouvernement fédéral partagera le coût d'une telle aide salariale en versant le nouveau transfert aux provinces concernées.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :