Investissements clés du ministère des Finances dans l’aide publique au développement

Document d'information

Le 12 novembre 2020

Association internationale de développement

L’Association internationale de développement (IDA) constitue le principal organe de la Banque mondiale pour le financement destiné aux pays les plus pauvres, au moyen de prêts sans intérêt et à faible taux d’intérêt et de subventions. Cent soixante-treize pays membres supervisent l’appui que l’IDA fournit à soixante-quatorze des pays les plus pauvres du monde. Parmi les activités de développement de l’IDA figurent des investissements dans l’enseignement primaire, dans les soins de santé de base, dans l’eau potable et l’assainissement, dans les infrastructures et dans d’autres activités qui favorisent l’égalité, la croissance économique et de meilleures conditions de vie. Tous les prêts de l’IDA sont assujettis à des politiques de protection qui visent à s’assurer que les projets ne causent pas de préjudices involontaires à la population et à l’environnement. Pour en savoir plus, consultez la page Web Le Cadre environnemental et social.

Les nouveaux engagements de l’IDA sont financés par les cotisations des gouvernements donateurs, dont le Canada, des émissions d’obligations, des transferts provenant de revenus de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement, organisme de la Banque mondiale, et des remboursements du principal de prêts antérieurs. Ces ressources sont reconstituées tous les trois ans grâce aux engagements de gouvernements donateurs. Dans le cadre de la 18e reconstitution des ressources de l’IDA, le gouvernement du Canada a fourni 1,3 milliard de dollars, entre 2017 et 2020. Ce financement appuie les efforts de l’IDA visant à accroître l’efficacité de l’aide et à investir dans des projets liés à l’action climatique et à l’égalité des sexes, et procure une aide spéciale à des États fragiles comme l’Afghanistan et Haïti, tout en veillant à ce que l’endettement des pays n’atteigne pas un niveau insoutenable.

En décembre 2019, lors de la 19e reconstitution des ressources de l’IDA, le Canada s’est engagé à offrir 1,3 milliard de dollars sur trois ans, en plus d’un prêt à conditions avantageuses sur 25 ans jusqu’à concurrence de 630 millions de dollars américains.

Pour en savoir plus, consultez le site Web de l’IDA.

Initiative d’allègement de la dette multilatérale

Conformément à la Loi sur la reprise économique de 2009, le Canada s’est engagé à soutenir les institutions financières internationales qui aident leurs pays membres dans le cadre de l’Initiative pour les pays pauvres très endettés et de l’Initiative d’allègement de la dette multilatérale (IADM). Les pays qui bénéficient de l’allègement de la dette offert au moyen de ces processus peuvent réorienter des ressources en vue de réaliser des investissements qui sont conformes aux stratégies de réduction de la pauvreté de leur gouvernement. Le Canada s’est engagé à fournir aux banques de développement multilatérales, comme l’IDA du Groupe Banque mondiale et le Fonds africain de développement, une somme de 2,5 milliards de dollars au cours de la durée de l’IADM, qui se terminera en 2054.

En 2019-2020, le Canada a versé 48,1 millions de dollars à l’initiative.

De plus amples renseignements à ce sujet sont affichés sur le site Web de l’IADM.

Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures

La Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (BAII) est une banque multilatérale de développement qui a été mise sur pied en janvier 2016. Le Canada s’y est joint en mars 2018, avec une participation de 0,995 %, à un coût de 199 millions de dollars américains, à verser sur une période de cinq ans.

Les projets d’infrastructure de grande qualité dans certains des pays les moins développés de la région favorisent la croissance économique et procurent d’importants avantages aux populations pauvres. Par exemple, en 2019, la BAII a financé le projet d’amélioration de la route entre Sylhet et Tamabil, au Bangladesh, projet qui améliorera considérablement la vie des citoyens en réduisant le temps de déplacement et en créant un accès plus facile à l’éducation, à l’emploi et à d’autres services sociaux, en plus d’améliorer la sécurité routière.

La BAII fait également des investissements importants pour atténuer les problèmes économiques et de santé publique liés à la COVID-19, notamment en investissant dans de l’équipement médical et la capacité des systèmes de santé, afin de faciliter la tâche à ses membres dans la gestion de la pandémie mondiale.

La BAII tient des consultations publiques sur tous ses projets et prend pour guide ses politiques et ses cadres. Parmi ces derniers figure le Cadre environnemental et social, qui établit des normes sociales pour l’évaluation et la gestion environnementales et sociales, la réinstallation involontaire, les droits de la personne et les peuples autochtones.

De plus amples renseignements à ce sujet se trouvent sur le site Web de la BAII (en anglais).

Rapports sur l’aide internationale du Canada

Dans le budget de 2018, le Canada s’est engagé à faire mieux en matière d’établissement de rapports sur l’aide internationale qu’il accorde. Le gouvernement du Canada a instauré le Rapport sur l’aide internationale, au moyen duquel il satisfait maintenant à ses obligations en matière d’établissement de rapports en vertu de la Loi sur les accords de Bretton Woods et des accords connexes et de la Loi sur l’Accord portant création de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement. Nous serions reconnaissants de recevoir des opinions sur la façon d’améliorer ces rapports.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :