La ministre Wilson-Raybould en visite en Afrique du Sud

Communiqué de presse

Le 27 mars 2017 – Ottawa (Ontario) – Ministère de la Justice Canada

L’expérience de réconciliation qu’a vécue l’Afrique du Sud en a fait un pays plus fort et plus prospère. Cette expérience est porteuse de précieuses leçons pour le Canada, alors que nous poursuivons notre propre démarche de réconciliation avec nos peuples autochtones.

Aujourd’hui, l’honorable Jody Wilson-Raybould, ministre de la Justice et procureur général du Canada, a commencé une visite de travail en Afrique du Sud au cours de laquelle elle rencontrera le ministre sud-africain de la Justice et des Services correctionnels, l’ancien président Kgalema Motlanthe, des juges de la Cour constitutionnelle ainsi que les commissaires en chef de la Commission sur les droits de la personne de l’Afrique du Sud et de la Commission sur la réforme du droit de l’Afrique du Sud. L’objectif principal de cette visite est d’obtenir un éclairage qui sera utile au Groupe de travail ministériel du Canada, dont le mandat consiste à passer en revue les lois, politiques et pratiques opérationnelles pertinentes du gouvernement fédéral pour aider la Couronne à remplir ses obligations constitutionnelles et internationales envers les peuples autochtones.

La ministre Wilson-Raybould organisera également une table ronde avec des organismes de la société civile de premier plan pour discuter du rôle de la société civile dans l’action à mener à l’égard des injustices du passé. De plus, elle prononcera un discours sur les expériences du Canada et de l’Afrique du Sud en matière de vérité et réconciliation à la faculté de droit de l’Université du Cap.

Les faits en bref

  • Le Canada et l’Afrique du Sud entretiennent depuis longtemps une relation étendue ancrée dans les valeurs et l’histoire partagées, en plus de liens interpersonnels forts.

  • Le Canada a été un défenseur de premier plan à l’échelle internationale pour promouvoir de l’établissement d’une société multiethnique, multiraciale et démocratique en Afrique du Sud.

  • La Déclaration des droits et la Constitution de 1996 de l’Afrique du Sud s’inspirent de la Charte canadienne des droits et libertés.

  • L’aide en développement consentie par le Canada à l’Afrique du Sud comprend une assistance directe de gouvernement à gouvernement, en plus d’un appui à des organismes de la société civile et à des institutions multilatérales dans un objectif d’amélioration de la gouvernance démocratique. Cette action contribue à assurer la responsabilisation des institutions publiques et à améliorer la capacité des ministères, institutions et organismes publics à offrir des services aux groupes marginalisés.

Citation

« Le Canada a été une des voix à l’échelle internationale dans la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud et notre Charte des droits et libertés a servi de modèle pour la constitution sud-africaine. Le chemin de l’Afrique du Sud vers la réconciliation contient beaucoup d’éléments desquels le Canada peut apprendre en vue du travail de révision de ses lois et politiques qu’il effectue pour établir une relation de nation à nation avec les peuples autochtones. »

L’honorable Jody Wilson-Raybould
Ministre de la Justice et procureur général du Canada

Restez branchés

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

David Taylor
Directeur des communications
Cabinet de la ministre de la Justice
613-992-4621

Relations avec les médias
Ministère de la Justice Canada
613-957-4207
media@justice.gc.ca

 



Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :