Le gouvernement du Canada appuie les initiatives de lutte contre l’exploitation juvénile

Communiqué de presse

Le 15 avril 2019 – Saint-Jérôme (Québec) – Ministère de la Justice Canada

Les Canadiennes et les Canadiens s’attendent à vivre dans une société où le système de justice pénale est juste, impartial et respecte les besoins des victimes, dont les enfants et les adolescents victimes d’actes criminels, d’exploitation ou d’autoexploitation.

Aujourd’hui, l’honorable David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada, a annoncé un appui au Service de police de la Ville de Saint-Jérôme (SPVSJ) pour le projet de trousse d’intervention uniformisée nommée « SEXTO ». Ce projet s’adresse aux intervenants des milieux policier, judiciaire et scolaire en réponse à la problématique du sextage chez les jeunes. Provenant du Fonds du système de justice pour les jeunes du gouvernement du Canada, un financement de plus de 77 000 $ contribue à accroître l’accessibilité de la trousse « SEXTO » au Québec comme outil d’intervention pour faire face au phénomène grandissant de l’exploitation des jeunes par leurs pairs. Ce dernier permet également d’assurer la prestation de formations sur l’utilisation de la trousse par les intervenants afin de leur permettre de prendre les mesures appropriées lorsqu’un incident survient.

Ce projet, dont les initiateurs ont été lauréats du Prix national du maintien de l’ordre dans le domaine de la justice pour les jeunes de 2017 du ministre de la Justice Canada, vise à contrer rapidement et efficacement le phénomène grandissant de l’autoexploitation juvénile, dont le sextage, qui consiste à créer et à transmettre des photos ou des vidéos à caractère sexuel par SMS. Ce type d’incident peut avoir de graves répercussions sur les jeunes impliqués et engendrer de l’intimidation pouvant même mener à des idées suicidaires.

Le Fonds du système de justice pour les jeunes offre des subventions et contributions pour des projets visant à offrir un système de justice plus efficace pour les jeunes, à répondre à de nouveaux enjeux en matière de justice pour les jeunes et à assurer une plus grande participation des citoyens et des collectivités.

Citations

« Je suis heureux de soutenir le déploiement de la trousse « SEXTO » sur le territoire du Québec, un outil d’intervention novateur et primé, visant à faire face au phénomène grandissant de l’exploitation des jeunes par leurs pairs. Par notre soutien à ce projet, nous contribuons à la transformation du système de justice en réduisant le délai d’intervention de différents intervenants des milieux policier, judiciaire et scolaire, permettant ainsi de limiter les conséquences du sextage sur les jeunes impliqués et de mieux protéger les victimes. Nous aidons les jeunes et les adolescents à mieux comprendre les risques et les impacts associés à ce fléau en émergence. »

L’honorable David Lametti, P.C., M.P.
Ministre de la Justice et procureur général du Canada

« Le projet Sexto a vu le jour grâce à un partenariat entre le Service de police de Saint-Jérôme, le Directeur des poursuites criminelles et pénales, le Centre canadien de protection de l’enfance et différents acteurs du milieu scolaire. Bien que nous ayons tous des mandats distincts, nous œuvrons vers l’atteinte d’un même objectif : l’intérêt des jeunes. Le partage de l’expertise de chacun des partenaires nous permet de limiter la propagation des images intimes, d’uniformiser les interventions et de diminuer les conséquences pour les victimes. Lorsqu’une situation d’autoexploitation juvénile se produit, ce n’est pas seulement les jeunes victimes qui en subissent les conséquences, mais également toute la communauté. C’est la raison pour laquelle il nous apparaît essentiel de poursuivre les efforts afin de contrer ce fléau. »

Martin Pelland, inspecteur
Service de police, Ville de Saint-Jérôme

Faits en bref

  • Le projet « SEXTO » permet d’uniformiser les modes d’interventions et inclut aussi une campagne de sensibilisation afin d’informer les adolescents sur les risques associés à la production, possession et distribution de matériel pornographique. 

  • Le projet de la trousse « SEXTO » est élaboré en conformité avec les principes de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents puisqu’il répond aux besoins des adolescents. Il tient compte des intérêts des victimes, favorise la responsabilité par la prise de mesures offrant des perspectives positives, ainsi que la réadaptation et la réinsertion sociale.

  • Les initiateurs du projet d’intervention en matière de sextage chez les jeunes, le lieutenant Serge Boivin et l’agent Robin Pouliot, du Service de police de la Ville de Saint-Jérôme, ont été lauréats du Prix national du maintien de l’ordre dans le domaine de la justice pour les jeunes 2017 du ministre de la Justice pour une initiative de sensibilisation intitulée : « Campagne sexto : reflète la bonne image de toi et pas obligé de tout partager ».

  • Le projet « SEXTO »  est issu d’un partenariat entre le Service de police de la Ville de St-Jérôme, la Vile de St-Jérôme, les procureurs du DPCP du bureau des affaires de la jeunesse de St-Jérôme, la Commission scolaire de la Rivière-du nord, l’Académie Lafontaine, le Centre Canadien de la protection de l’enfance, le CAVAC  et le Ministère de la sécurité publique du Québec. 

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour de plus amples renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Célia Canon
Conseillère aux communications
Cabinet du ministre de la Justice
celia.canon@justice.gc.ca

Relations avec les médias
Ministère de la Justice Canada
613-957-4207
media@justice.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :