Le gouvernement du Canada appuie le travail du Centre Ki-Low-Na Friendship auprès des jeunes Autochtones vivant en milieu urbain

Communiqué de presse

13 août 2019 - Kelowna (Colombie-Britannique) - Ministère de la Justice Canada

Pour faire une différence positive dans la vie des jeunes Autochtones vivant en milieu urbain qui sont impliqués dans le système de justice pénale, les programmes d’intervention et de réadaptation doivent être pertinents et appropriés sur le plan culturel.

Aujourd’hui, l’honorable David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada, a annoncé l’octroi de 418 760 $ sur trois ans au programme Xw-l-ale-cecemala : Kids Come to Life de la Ki-Low-Na Friendship Society. À l’aide d’un modèle de justice réparatrice et en mettant l’accent sur la réadaptation et la réinsertion culturelles, Xw-l-ale cecemala fournira des services aux jeunes Autochtones vivant en milieu urbain qui sont impliqués dans le système de justice pénale ou qui risquent d’en avoir. L’approche holistique de Xw-l-ale-cecemala permet à la Ki-Low-Na Friendship Society de contribuer à s’attaquer aux causes sous-jacentes des démêlés des jeunes Autochtones en milieu urbain avec le système de justice pénale.

La Ki-Low-Na Friendship Society élabore également un guide pour sensibiliser les intervenants communautaires à l’importance d’approches adaptées sur le plan culturel dans leur travail auprès des jeunes Autochtones qui sont impliqués dans le système de justice pénale, et offre dans les écoles des séances de sensibilisation sur la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents du Canada.

Citations

« Je suis heureux de voir ce programme réfléchi, holistique et adapté sur le plan culturel, améliorer les résultats des jeunes Autochtones vivant en milieu urbain qui sont impliqués dans le système de justice pénale. Des modèles de justice réparatrice comme Xw-l-ale-cecemala aident à promouvoir des collectivités plus sûres et plus dynamiques. »

L’honorable David Lametti, C.P., c.r., député
Ministre de la Justice et procureur général du Canada

« Xw-i-ale cecemala est une intervention nécessaire et pressante, afin que nos jeunes autochtones vivant en milieu urbain ne passent pas entre les mailles du filet et deviennent une autre statistique dans un système surreprésenté. Nous avons besoin qu’ils sachent qu’ils sont soutenus et valorisés et que ce n’est pas leur prédétermination dans la société. Nous prenons cela au sérieux et attendons avec impatience cet important travail avec nos jeunes et nos familles autochtones vivant en milieu urbain. »

Edna Terbasket
Ki-Low-Na Friendship Society

Faits en bref

  • La justice réparatrice vise à mobiliser les familles et les collectivités pour qu’elles participent à la guérison, à la réparation et à la réintégration des jeunes qui ont des démêlés avec le système de justice pénale.

  • La justice réparatrice encourage la responsabilisation des personnes concernées et aide à obtenir de meilleurs résultats pour les victimes.

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Rachel Rappaport
Attachée de presse
Cabinet du ministre de la Justice
613-992-6568

Relations avec les médias
Ministère de la Justice Canada
613-957-4207
media@justice.gc.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :